Néon, le retour

Coucou mes petites bulles!

Vous allez bien? Ici, à Avignon, tout va bien et aujourd'hui, je vais vous parler du deuxième numéro de Néon. Souvenez-vous, le mois dernier, je vous parlais de mon enthousiasme pour ce nouveau magazine, plein de choses intéressantes et fun. Et bien ce deuxième numéro est tout aussi bien, même si la couverture peut faire peur :) Voyez plutôt :)

Comme dans le premier numéro, on retrouve les perles du fictionnaire avec des mots comme "affreuluquet", désignant un homme moche et chétif ou encore "Déjeunosore" qui est le dinosaure du midi; "désopiler" signifiant, en revanche "freiner à regret" : c'est un peu idiot mais c'est tellement bien trouvé que ça me fait rire ^^ 
On peut également lire une interview d'Aurélie des Brigitte qui nous livre ses 7 chansons préférées, comme "Couleur Menthe à l'eau " d'Eddy Mitchell ou "Do you really want to hurt me" de Culture Club. On a aussi le top 20 des noms de groupes les plus ridicules quand on les traduit en français, comme "les Fèves de Cornille" pour les Black Eyes Peas ^^ 
Comme à son habitude, Néon nous livre plein d'informations insolites, comme celle-ci concernant une pratique chinoise douteuse: les Chinois de la province de Zhejiang aiment  les oeufs macérés dans...l'urine de petit garçon!: Oui c'est dégoûtant! Cette "gourmandise" aurait des vertus médicinales, comme de faire baisser la température du corps quand il fait trop chaud et de favoriser la circulation sanguine, entre autres. Vous avez dit bizarre? 


On peut aussi lire un article concernant les cerveaux étrangers expulsés : ici, on retrouve Ruchong, un chinois de 30 ans. Cet  excellent ingénieur informatique qui parle couramment français et devrait être engagé en CDI prochainement a reçu un avis d'explusion de la part du Ministère d'Intérieur pour pense que ces jeunes gens, formés en France doivent ensuite rentrer dans leur pays pour faire profiter de leur connaissances. Que pensez-vous de cette situation? Doit-on expulser les étrangers une fois leur cursus universitaire terminé afin de pouvoir embaucher des Français ou bien les laisser sur le marché du travail national afin de "profiter" de leurs talents en se disant que les Français n'ont qu'à tout faire pour être les meilleurs s'ils veulent être recrutés? 
Autre situation problématique, le dilemme des jeunes d'Athènes: en effet, ils sont largement confrontés à la crise très violente qui les touche et qui amène avec elle austérité, chômage et précarité même avec de prestigieux diplômes. Mais en même temps, leur esprit patriotique les pousse à ne pas quitter le navire en pleine tempête. Certains pensent partir en Scandinavie pendant un temps, en attendant que les choses aillent mieux, d'autres à prolonger leurs études, même si les frais d'université sont très élevés. Ces jeunes ont l'impression de faire partie d'une génération sacrifiée, mais savent que leur pays n'est pas le seul touché. On retrouve aussi le témoignage d'Irène, consultante financière, qui elle, a  été épargnée par cette situation et indique, presque honteuse qu'elle n'a perdu que 60 euros sur son salaire depuis la crise; elle explique également que sa boîte a proposé un poste, qu'elle a reçu plein de CV mais que beaucoup ont finalement refusé parce que "c'était trop loin" ou "pas assez bien payé" alors que la crise fait rage... Un autre Grec, lui, nous parle de son travail précaire de livreur de pizzas mais surtout de la solidarité qui s'est mise en place entre les gens, comme avec cette vieille mendiante à qui il a donné un bol de soupe :) 




On retrouve ensuite un très large dossier "C'est quoi, être amis?" consacré à l'amitié (et non à la nudité comme on aurait pu le penser en voyant la couverture ^^): mi sociologique, mi philosophique, le journaliste se demande si on peut tout se dire entre amis, si l'amour et l'amitié sont compatibles, quelle est la différence entre potes et amis, si les amis doivent passer avant tout le reste... Il se demande aussi s'il existe un nombre maxi d'amis à avoir, s'il est grave de ne pas prendre de nouvelles de ses amis ou de ne pas en avoir, entre plein d'autres choses! Cet article de 10 pages est très complet et étayé de témoignages qui rendent le tout vivant et un peu moins indigeste. Parce que oui, 10 pages ça fait très très long quand même! 
Plus loin dans le magazine, on peut lire le récit d'une des journalistes qui a passé 5 jours sans manger! Au début, elle se demande comment elle va faire pour résister à la tentation de manger puis à la faim tout court. On apprend également qu'au bout du premier jour, son système digestif ne comprenant plus rien, elle rote beaucoup. Elle va ensuite passer quelques jours dans un centre dédié au jeûne thérapeutique où elle na va ingurgiter que bouillons et jus de citron dans de l'eau chaude + de l'huile de sésame le matin pour purifier, malgré son goût immonde. Elle va ensuite apprendre, lors d'un atelier de cuisine à regarder la nourriture et à la trouver jolie. On parle également du Ramadan, Carême. la journaliste sent également au fil des jours son corps ralentir et son ventre devenir tout dur, comme atrophié. Le corps peut ne pas manger, en s'alimentant de la graisse; mais ensuite, ce sont les organes vitaux qui sont entamés et on peut mettre un mois avant de mourir de faim; de plus, un jeûne prolongé peut avoir des conséquences irréversibles sur les intestins! A la fin, la journaliste a perdu 4 kilos, dont deux qu'elle reprendra au bout de deux jours et elle devra se réalimenter normalement tout petit à petit. 



On apprend également que certaines personnes, suite à la disparition d'un proche, le font savoir à leur entourage via... Facebook. par manque de temps, par manque des coordonnées de tout le monde, ils préfèrent prévenir tout le monde par message sur le réseau social. Ensuite, les "amis" de la personne défunte postent souvent des messages sur son mur, comme si elle était toujours là. Une manière d'entretenir le contact. Certains amis reprennent même le contrôle du compte pour poster à la place de leur ami défunt. Sauf que pour certains, il vaudrait mieux tout simplement supprimer le compte et officialiser la mort de la personne sur les réseaux sociaux. Je dois dire que je suis assez d'accord. Et vous? 
Néon nous parle aussi de "l'amour autiste": ces personnes sont en couple mais souvent, ne ressentent rien ou en tout cas ne savent pas l'exprimer. Il faut préciser que les autistes sont des personnes souvent très intelligentes, avec un mémoire exceptionnelle mais ne comprennent tout simplement pas les relations humaines. La rédaction nous explique que si un autiste voit quelqu'un se blesser, il va le regarder saigner, point. Ils n'aiment pas le bruit, ni le contact physique; être en société est pour eux un calvaire car ils ne savent pas comment s'y prendre pour communiquer. Ici, Hugo, qui fait tout pour être normal malgré de nombreuses déceptions amoureuses est en couple avec Charlyne, une jeune femme "normale" qui l'a séduit par sa spontanéité et sa propension à exprimer tout ce qu'elle ressent. Charlyne, elle, a aimé le fait que cet homme soit justement un "handicapé de l'amour" qu'il a fallu conquérir :) C'est beau!
La rédaction nous a également préparé un article sur les prénoms débiles comme Goldorak, Marcienne, Bulle, Vania, Pomme Cerise.... ou bien des prénoms datés comme Lucienne, Yolande ou Virgile. On peut lire de petits témoignages mais aussi quelques lignes expliquant que les personnes qui ont un prénom "original" peut être facteur d'exclusion et que les professeurs les notent plus sévèrement à l'école. Alors, attention avant de choisir le prénom de vos enfants, compris? ^


Ensuite, Néon nous livre un petit guide pour apprivoiser ses collègues. Et oui, le lieu de travail est parfois semé d'embûches et mieux vaut avoir les clés pour passer entre :) On apprend par exemple que l'odeur corporelle peut être un souci et qu'il vaut mieux choisir un parfum discret et mettre du déo pour éviter de se voir dire que l'on ne sent pas bon; cela peut paraître évident mais bon;  les mouvements du corps sont également des indicateurs de votre personnalité: les petits pas suggèrent la soumission par exemple et instinctivement, vos collègues vont le percevoir; pour communiquer, il vaut mieux jouer sur l'imitation contrôlée: on vous parle doucement, parlez doucement par exemple. Il est également question de la distance pour parler à quelqu'un, des territoires de chacun (comme le bureau), des couleurs à porter au travail (le mauve étant préconisé, couleur de la collaboration). Et sachez que ceux qui boivent avec leurs collègues après le boulot gagnent 17% de plus que les autres!
Enfin, pour finir, l'une des journalistes nous parle de sa ville, Bucarest,  et nous donne ses bonnes adresses :) 



Sélection shopping!
♥ Mugs en porcelaine et plateau Marks & Spencer, 3.95 et 11,95 euros
♥ Boîte de thé et guirlande, Temoa, entre 6.90 et 14.90 euros



Voilà, les choses intéressantes dans ce deuxième numéro de Néon? Vous avez découvert cette revue, vous aussi? L'avez aimée? 

Gros bisous! 


CONVERSATION

4 commentaires:

  1. oui enfin ne pas manger pendant 5 jours ça doit quand-même être chaud !!!!! bonne journée !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est clair! déjà que moi j'ai du mal à ne pas manger pendant 5 heures...^^ Des bisous!

      Supprimer
  2. Je pense que je vais en prendre un exemplaire pour emmener en vacances ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. h je suis contente :) C'est une bonne idée, pour s'aérer la tête :) des bisous!

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!