Accessory Grazia

Coucou tout le monde!

Comment allez-vous, ce lundi se passe bien? Pour moi c'est la rentrée aujourd'hui! Je suis à la fois triste et contente, triste parce que je vais avoir moins de temps à vous consacrer mais également à plein d'autres choses et contente parce qu'il faut avancer et que cette dernière année d'études (si tout se passe bien) va être chargée d'émotions et de découvertes :) Et c'est la dernière donc je suis contente car j'ai tout de même hâte de gagner ma vie et me faire plaisir :) Même si je sens que je vais devoir passer la case chômage...

Mais bref, cessons les pensées pessimistes et parlons du Grazia du mois! Je tiens à dire, pour commencer, que j'ai bien aimé la couleur de la couverture, un joli jaune vanille qui change du blanc, noir, rouge, gris que l'on voit très voire trop souvent :) 

On commence avec les faits de société?
Tout d'abord, Graziella continue d'expérimenter la vie amoureuse, qui complique ses achats shopping, qui se font sous le regard désapprobateur, et parfois en cachette, de Chéri Chéri. Qui la rend plus aimable mais pète au lit en accusant le chat ^^ On a toutes connu ça, non? 
Grazia consacre également un article aux scandales autour du couple Montebourg/Pulvar: le Ministre du Redressement Productif est accusé d'avoir fait jouer son poste et ses relations pour avoir permis à sa femme de diriger les Inrocks, laquelle est régulièrement vue comme une control freak, qui n'a pas supporté que certains journalistes quittent le journal (et qui les a accusé de sexisme, de ne pas vouloir être dirigés par une femme). De plus, le couple montre sa richesse en inscrivant leurs enfants dans les écoles les plus chères de la capitale et surtout au travers de Twitter: "je fais ce que je veux de mon argent et je vous emmerde", postait Audrey Pulvar quand on a critiqué ses vacances aisées. Bon c'est pas faux, elle fait ce qu'elle veut mais pas besoin d'être aussi réac, si? Au fond, ce couple est uniquement médiatique parce que l'on parle d'un ministre et d'une journaliste presse et télé, ce qu'ils font, on s'en fout un peu, non? Sauf pour l'histoire du conflit d'intérêt, bien sûr, mais si Mme Pulvar prouve qu'elle est compétente... :) 
La rédaction organise un petit débat autour des salles de shoot, qui pourraient être rapidement mises en place en France. En clair, il s'agit d'espaces médicalisés dans lesquels les toxicomanes pourront consommer de la drogue en étant assistés de médecins et de travailleurs sociaux. Si certains démontrent que cela permet de faire baisser les risques d'overdose et de contaminations diverses mais aussi de limiter la criminalité dans les quartiers en invoquant les exemples réussis en  Allemagne ou en Suisse, d'autres estiment que l'on légitime ainsi la prise de drogue et qu'il vaudrait mieux investir dans les cures de désintoxication. D'autant que l'Etat se rendrait lui même hors-la-loi en "incitant" à la prise de stupéfiants. Personnellement, je pense que cela pourrait se tenter, sur quelques années pour voir quels sont les effets en France et si cela permet de réduire la consommation, en permettant aux personnes malades (oui parce que l'addiction est une maladie) de parler de leurs soucis et d'être encadrés. Non?



Israël, un pays raciste? C'est ce qu'il semblerait. En effet, depuis quelques années, les populations noires et maghrébines fuient leurs pays pour se rendre là-bas, et ce n'est pas du tout au goût des "locaux" qui y voient une montée de la précarité, de la violence et surtout une incompatibilité avec l'état hébreu qui ne devrait être peuplé que de Juifs et non de musulmans ou de chrétiens. Grazia nous offre deux témoignages très intéressants, l'un d'une habitante israëlienne qui participe à des manifestations anti-immigration, et celui d'une immigrée soudanaise. Autant j'ai été choquée par les propos racistes de la première qui estime que la criminalité n'est pas si grave si elle émane de personnes du pays autant j'ai été touchée par ceux de la deuxième qui explique avoir fui la guerre et trouvé, en Israël, un pays qui considère les femmes et dans lequel elle a pu ouvrir un salon de coiffure, bien qu'elle soit consciente qu'elle n'est plus la bienvenue. Comme quoi, le racisme est partout... Mais j'ai aimé la forme de l'article de Grazia, montrant, sans parti pris, les deux visions de ces deux femmes que la question de l'immigration en Israël oppose :) 
Et en parlant de conflits entre pays, il est question des bavures françaises dans l'enquête sur la tuerie de Chevaline: le fait que la petite fille de 4 ans n'ait pas été vue tout de suite par les gendarmes sur place (et qui du coup, est restée 8 heures sous le cadavre de sa maman...), que les buissons aux alentours de la scène de crime n'ait été fouillés qu'après que les médias et les curieux soient venus y faire un tour, en détruisant les preuves, et que le procureur en charge de l'affaire multiplie les interventions médiatiques et les déclarations erronées (il avait annoncé la mort de la petite fille de 7 ans, qui en fait, est en vie) ont mis en rogne les autorités britanniques qui accusent clairement la France d'incompétence :s C'est vrai que l'on ne peut pas dire que l'on ait été irréprochables mais j'espère que cela ne remettra pas en question l'enquête et la recherche du ou des coupables.



Tragique également, on apprend que "les Amazones de Kadhafi étaient des esclaves sexuelles": ces femmes qui servaient au dictateur lybien de faire valoir et de preuve de son "attachement" aux femmes  étaient en fait à son service et à sa merci, sexuellement parlant. Il les choisissait jeunes et les violaient régulièrement, avec une extrême violence. Je suis, bien sûr, extrêmement choquée, mais cela va bien avec l'image sanguinaire de cet homme... J'espère simplement que ces jeunes femmes seront entendues et aidées dans leur reconstruction, obtiendront le statut de victime, bien qu'en Libye, le viol soit un sujet tabou. Il ne faudrait pas non plus qu'elles soient accusées d'avoir été aux côtés du dictateur par la population et le gouvernement en place :s 
On peut ensuite lire un article très intéressant sur ceux qui veulent disparaître: trois personnes témoignent de leur envie de fuir les problèmes et leur vie et de leur passage à l'acte, souvent non prémédité. Et, ce que je ne savais pas, c'est qu'en France, on en a le droit: la police ne peut pas dire à la famille de la personne qui est partie ni pourquoi ni où elle est partie, simplement les rassurer sur son état de santé. On apprend que des célébrités comme Agatha Christie ont voulu partir sans laisser de traces également! Bien sûr, cela est très dur pour la famille qui ne comprend pas et surtout est toujours dans l'attente: un deuil est presque plus facile à vivre car au moins "on est fixé". Je peux comprendre cette envie mais quand je lis que certains ont laissé des enfants derrière eux, j'ai du mal et je trouve ça particulièrement égoïste... Et vous?




Et enfin, on retrouve un article sur les bébés blogueurs: certains n'ont que 2 ans et sont stylisés par leurs parents, qui leur organisent des petits shootings et deviennent des stars du Net, comme le petit Marshall dont la maman gère le blog, The Tiny Times. On se rend compte que les marques misent de plus en plus sur leur lignes junior et que les phtographes de steet style comme The Sartorialist prennent en photos les enfants stylés. La faute notamment aux bébés stars comme Harper Beckham (pas tout à fait un an), Suri Cruise (6 ans) ou encore Shiloh Jolie Pitt et son style de garçon manqué. Et ça marche car, à l'instar des blogueuses mode "normales", les bébés blogueurs sont de plus en nombreux à se voir sollicités par les marques et les journaux... Moi, j'ai juste envie de dire: mais où va-t-on? Quand est-ce que les enfants seront laissés tranquilles? Pourquoi profiter de son enfant et vivre par procuration son besoin de célébrité? Parce que bon, les stars, ce n'est pas trop trop de leur faute si leurs bébés sont shootés par les paparazzi; mais pourquoi chercher à attirer les projecteurs sur un enfant qui n'est plus maître de son image et ne comprend rien à ce qui se passe? Surtout qu'il risque de devenir un brin superficiel avec tout ça...



D'ailleurs, en parlant des stars, on apprend que Blake Lively s'est mariée à Ryan Reynolds, au bout d'un an de relation. Un peu précipité pour la jeune femme, je crois que tout le monde ne s'attendait pas à ce que ça arrive aussi vite :) 
Et il est ensuite question de l'ex femme de Mr.Reynolds: Scarlett Johansson pourrait-elle se lancer en politique? Grazia en est persuadé car l'actrice a misé dans le mille avec son discours de soutien au candidat démocrate à la présidentielle américaine Barack Obama. Gestuelle ouverte et convaincue, intonation juste, tenue à la fois chic, sérieuse et fashion (avec un petit tee-shirt avec le drapeau américain sous le blazer, montrant que l'on peut être démocrate ET patriote), ses propos étaient également à la hauteur car elle a parlé de ses parents, qui ne vivaient pas dans la richesse et de ses amis d'enfance, qui, de la même manière, survivaient grâce aux aides sociales. Comme quoi, on peut être jolie, talentueuse, un sex symbol mais aussi intelligente et convaincante :) 
Ensuite, à l'instar de Madame Figaro il y a quelques semaines, Grazia nous dépeint un portrait très élogieux de Matthew Mc Conaughey: autrefois ringard, bodybuildé et abonné aux navets et/ou aux comédies romantiques, l'acteur a séduit la critique par son jeu d'acteur dans Paper Boy, Killer Joe et Magic Mike et a été choisi en tête d'affiche du prochain Scorcese, rôle pour lequel il a perdu 15 kilos. Mc Conaughey, prochain acteur oscarisé? La question ne fait plus tant sourire, on dirait :) 
Et enfin, on retrouve l'une de mes humoristes préférées, qui revient ce mois-ci avec un nouveau spectacle, qu'elle présentera à Bercy devant 15000 personnes: Florence Foresti répond aux questions de la rédaction et semble avoir peur du temps qui passe. Elle explique qu'elle pourra moins faire certaines choses comme danser sur scène, pour parodier Shakira ou Beyoncé, passé 40 ans sans que cela ne soit ridicule, par exemple; qu'elle fera bien moins de tournées et se consacrera certainement à l'écriture, surtout avec la présence de sa fille. Elle semble également assez féministe et continue d'être en colère contre "l'image des femmes dans les médias" ou "la manière dont on élève les jeunes filles"; elle organise des manifestations de protestation dans la cour d'école de sa fille d'ailleurs, surtout depuis que sa fille est rentrée de l'école persuadée que "les garçons sont plus forts en tout". J'aimerais bien voir son spectacle, Foresti Party, qui devrait être retransmis dans l'un des Pathé de Lyon, entre le 19 et le 23 septembre :) Et vous, les filles?






On continue avec la mode?
Grazia nous fait tout d'abord un petit récap de la FW New Yorkaise, qui a présenté ses looks printemps/été 2013: on constate que les coupes sont acérées et épurées et les motifs assez graphiques, le tout dans un esprit assez chic and cheap, cool et stylé sans trop en faire. On oubliera donc les pierreries et autres motifs baroques de cet hiver :) 
La rédaction s'est également invitée chez  Zara, pour une visite des studios de conception assez minutée, où le secret est roi. Dirigée par ses guides, l'équipe, qui a dû insister nuit et jour quasiment pour avoir accès à la forteresse Zara, a pu rencontrer stylistes et couturières et appréhender les méthodes de fabrication de cette marque si célèbre. Grazia rappelle que Zara est la seule marque de prêt à porter aussi connue à ne faire aucune publicité mais aussi que les stylistes sont les reines de la fast fashion avec 35 nouveautés par semaine qui collent aux tendances du moment et dont les prototypes sont immédiatement conçus par les couturières pour pouvoir apprécier le rendu. Mais les commerciaux sont les rois car ce sont eux qui sont en contact permanent avec les boutiques et qui savent ce qui marche ou non et ont donc le dernier mot. J'avais vu un reportage dans le même genre dans Capital, de je ne sais plus quelle marque, qui montrait, de la même manière, les commerciales, qui se partageaient le monde, et avait accès à toutes les données de toutes les boutiques et faisaient les ajustements nécessaires avec les stylistes, couturières tout ça tout ça. Une machine bien rôdée pour nous faire acheter :) What The L en parle aussi ici :)



On trouve également un shooting et sélection shopping spécial petits prix: enfin, parmi les photos, hormis le pantalon lamé H&M et le slim à rayures de C&A, le reste des choses présentées avoisinent toutes les 100 euros...Mais les choses s'arrangent ensuite dans la sélection shopping avec des prix entre 25 (un joli cartable doré H&M d'ailleurs, qui va se vendre comme des petits pains je sens!) et 310 euros (ouch!) pour un manteau en laine de chez Replay.


Et enfin, les conseils mode nous invitent à succomber à la tendance dorée et lamée pour les chaussures, notamment avec une veste kaki et un slim brut :) De même, on nous apprend à maîtriser l'imprimé tigre (imprimé, pas motif) avec un joli look casual :) 

Et enfin, côté beauté, on apprend à "upgrader ses classiques" en adoptant la maxi virgule au liner mais aussi le smoky sous les yeux (même, si personnellement, je trouve que l'on dirait que l'on a des cernes ou que notre maquillage a coulé :s), le teint porcelaine clair mais irisé comme un coquillage. Et sachez que le chignon boule et la queue de cheval bien lisse sont les it-coiffures de la saison :)
Quant à la food thérapie, elle nous apprend à faire des dim sum soi même, entre autres :) 


Sélection shopping!
♥ Pantalon en coton, Jennyfer, 30 euros
♥ Skinny, New Look, 12 euros
♥ Fard poudre, Paul & Joe, 24 euros
♥ Savon noir, Les Cosmétiques Design Paris, 10,85 euros
♥ Gommage Terre de Cocagne, 6,90 euros



Jolies photos!


Et voilà! Sur ce, gros bisous les filles et je vous souhaite une excellente journée :) 




CONVERSATION

8 commentaires:

  1. j'ai beaucoup aimé ce grazia, ça m'a donné envie de lire le livre sur les amazones de kadhafi. bon courage pour ta rentrée, une année ça passe vite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi :) finalement, ma rentrée s'est bien passée :) Oh oui ca va passer vite :) bisous!

      Supprimer
  2. je n'ai pas lu ce magazine, je ne le lis jamais d'ailleurs, mais encore une fois bravo pour ta revue détaillée ! Par contre je suis un peu étonnée par les gens qui consacrent un blog au style de leur gosse... je me fais plaisir en habillant mon fils, mais je n'irai pas poster ses tenues chaque jour sur un blog ; je n'ai rien contre les gens qui le font, mais je ne peux pas m'empêcher de me dire que n'importe qui peut voir les photos d'un enfant sur Internet, et vu les tarés qui circulent, je n'ai aucune envie d'exposer mon fils à ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui mais c'est parce que toi, tu es une maman normale :) je pense que si j'avais des enfants, j'aurais le même raisonnement que toi :) et oui certains ont des intentions perverses, il faut faire attention... Déjà que pour les adultes ce n'est pas simple, alors pourquoi mettre son enfant en danger? Merci pour ton commentaire et bisous!

      Supprimer
  3. Hello,
    Bonne rentrée Elo ! J'espère que tu vas passer une superbe année : profite bien : avec le recul, je trouve que mes années d'étudiante étaient finalement géniales malgré le travail, la pression et les nombreuses heures de cours ;-)
    J'ai vu un reportage pour la sortie du livre sur les amazones, c'est révoltant, mais comme tu dis, ce n'est pas étonnant vu le personnage...
    J'ai aussi du mal avec la façon dont les mères mettent en scène leurs enfants sur internet. Le droit à l'image et à l'anonymat, c'est quelque chose de précieux, et les images, et histoires que ces blogueuses mettent en ligne vont suivre leurs enfants toute leur vie. Je trouve que c'est quand même lourd à porter. Après, chacun son point de vue, mais c'est dommage que les gens ne soient pas plus sensibilisés ou conscients des conséquences.
    Et sinon la sélection "à petits prix" me fait marrer, comme d'hab : à force d'avoir presque tout gratuit les journalistes ne connaissent plus le coût de la vie ;-)
    Bises et belle semaine <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou!
      Merci :)
      Oui j'imagine :) mais pour le moment, j'ai envie que ça se finisse vite, pour que je puisse faire ce que j'aime et gager ma vie et me faire plaisir :) mais à la fin de cette année, c'est sûr, ce sera la fin d'une époque :)
      Oui Kadhafi était un homme horrible, pauvres femmes...
      Non mais oui, elles les mettent non seulement en scène mais également en danger! Quelle inconscience...
      C'esr clair qu'elles sont déconnectées ^^
      Bisous bisous!

      Supprimer
  4. Incompétence de la France et on voit Montebourg dans ton article ! Je suis méga fan ! Si le gouvernement était compétent !
    Bref, je ne reçoit plus le grazia moi :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crois pas que ça vienne de ce gouvernement spécifiquement. Apparemment, c'est une constante récurrente des services de police, peu importe qui occupe l'Elysée :) Ah bon? Pourquoi? Plus abonnée?

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!