Madame Figaro japonisante

Coucou tout le monde!

Comment allez-vous aujourd'hui? :) Ici, je vais vous parler du dernier Madame Figaro :) Et oui, car, encore une fois, il m'a plus tentée avec sa jolie couverture et ses sujets comme Tokyo, la Russie, les accessoires et Salma Hayek :) J'ai, pour la deuxième fois, reçu l'édition en grand format de la part de la rédaction et je dire que j'aime beaucoup la mise en page et la couverture, qui diffère très légèrement de la version pocket que l'on trouve en kiosque. Un beau magazine, que, je pense, je vais conserver tous les numéros comme Paulette ou Les 69èmes, ou encore Glamour, depuis peu :) 

Mais bref, voyons ce dont parle ce numéro de Madame :) 

On commence par la beauté, pour changer?
Tout d'abord, la rédaction nous rappelle que la tendance manucure cette saison est au vernis kaki et lie de vin comme l'an dernier, et comme toutes les années, je pense, ces couleurs étant assez automnales; de même, le gris et le chocolat sont parfaitement dans le ton :) 
On trouve ensuite une jolie photo d'inspiration maquillage, pastel et rouge mat, girly pour les yeux et fatale pour la bouche, qui montre que le mélange des genres est possible :)


Il est également question de la success story du parfum Angel: créé dans les années 90, ce best seller dont l'égérie est Eva Mendès (après Estelle Lefébure) est toujours aussi adulé des femmes pour son caractère gourmand et oriental (vanille, patchouli et caramel); et pourtant, à la base, on le trouvait trop compliqué et son univers était trop étrange pour les consommatrices! Je dois dire que je ne me doutais pas que ce parfum était aussi sucré, car au regard de la couleur bleue très présente sur le flacon, j'imaginais une fragrance plus fraîche; et moi qui aime les parfums "gourmands", comment ça, vous n'êtes pas étonnées? je pense qu'il pourrait me plaire. J'ai également aimé cet article, car j'aime bien connaître l'histoire des produits cultes et comment leur identité s'est forgée :) 
Et sinon, Madame Figaro nous parle du soin des yeux avec un large dossier, sous forme de sélection shopping mais aussi de petits conseils pour protéger notre contour des yeux, une zone très sensible et particulièrement fragile. Je dois dire que je suis une mauvaise élève en la matière, car je ne mets jamais de soin spécifique, c'est pas bien n'est-ce pas?




On continue avec la mode?
La rédaction nous rappelle que les sacs bowling et docteur sont à la pointe de la tendance en ce moment, notamment au travers d'une petite sélection shopping, un peu chère (mais j'ai tout de même réussi à trouver un exemple à 40 euros chez Moa, comme vous pouvez le voir en sélection shopping :))
De même, Madame nous parle des "indispensables de l'hiver", comme la pochette en format A4, parfaite pour les étudiantes et les working girls, mais aussi la ceinture, véritable objet de style sur laquelle toute l'attention est portée. Comme les autres accessoires, elle permet d'agrémenter une tenue neutre, sobre et casual selon sa couleur, sa forme ou son imprimé :) 




On trouve ensuite une sélection shopping pour copier les looks de stars comme Kate Bosworth ou  Alexa Chung: encore une fois, cet article ce sera qu'un recueil d'inspirations, en raison des prix affolants que l'on peut voir sur la majorité des pièces présentées, souvent à trois, voire quatre chiffres :s
On peut ensuite lire une interview très intéressante d'Isabella Rossellini, une ancienne top modèle dans les années 50, qui a 60 ans aujourd'hui: elle nous parle de sa maman, elle-même mannequin, mais également de la chance qu'elle a de poser encore aujourd'hui pour Bulgari, marque italienne, tout comme elle. Elle nous dit aimer les sacs à main et les escargots, qui, comme nous, transportent leur maison avec eux mais aussi être soucieuse de l'image des femmes dans les photographies de mode. Elle évoque également son problème avec les marques, qui proposent rarement des vêtements permettant à une femme de son âge de se sentir élégante "sans faire jeune fille". Un joli article, que j'ai trouvé agréable et tout en sobriété, une leçon de vie quelque part :) 



Ensuite, comme ce numéro est un spécial accessoires, on trouve un shooting accessoires consacré aux bijoux, aux chaussures mais également aux sacs à main, avec de très jolies photos :) 
Et enfin, Madame nous conseille 5 fashion blogs à suivre: celui d'Hedi Slimane, directeur artistique de Saint Laurent Paris, qui depuis 6 ans propose de jolis clichés, mais également celui d'Anna Dello Rosso qui est une immersion dans le monde de la mode et ses coulisses, entre autres :)



Poursuivons avec les faits de société :) 
On trouve une chouette édito sur la lecture, les femmes et les libraires, parlant de l'amour de la lecture, des coups de coeur de la rentrée mais également du rôle du libraire en tant que guide de lecture et découvreur de talents, au-delà de la simple vente d'ouvrages. De même, le livre est une manière d'entrer dans l'univers d'un artiste et le libraire en est le guide, selon Laure Adler. Original et presque touchant :) 
Dans ce numéro spécial accessoires, on part également à la rencontre de femmes qui nous parlent de leur rapport aux montres: la plupart du temps, elles ont été initiées par un frère, un père ou un compagnon car, à la base, cette passion est assez masculine. D'ailleurs, leurs modèles préférés sont souvent des montres d'hommes et certaines d'entre elles sont fascinées par le mécanisme et les exemplaires compliqués (justement appelés complications; mais il y a aussi les "tourbillons", que je ne connais pas). Et pour elles, la montre ne sert pas à donner l'heure, mais est un bijou à part entière, une façon de signer leur style. Et on note leur attachement à la Rolex, pour "la vie de tous les jours" (je pense qu'elles sont assez aisées du coup :s). Personnellement, je ne suis pas une fan de bijoux précieux ou de montres: je trouve ça joli en bijouterie, mais je ne vois pas l'intérêt d'en posséder, enfin, je n'ai pas envie de les posséder. Donc du coup, cet article a été plein d'enrichissements pour moi, afin de comprendre le rapport des femmes aux montres et aux bijoux :) Et vous, les filles?





Il est également question de la renaissance de Tokyo, qui a dû faire face, en très peu de temps à trois catastrophes, qui ont ravagé le pays, avec des pertes humaines et matérielles colossales. Toutefois, le peuple ne baisse pas les bras, et profite de la reconstruction pour bâtir de nouvelles choses (comme le nouveau complexe T-site, comportant des restaurants et une grande librairie), modernes et sûres. On pense également à la nature en privilégiant les produits de la terre (même si ceux-ci peuvent être radio actifs) afin de transmettre un geste ancestral et aller au delà de la destruction matérielle. Même si les gens restent traumatisés, à en lire les petits témoignages en encadrés: tout le monde, dans le pays, se rappelle de ce qu'il faisait lors du séisme, un peu comme durant l'attentat du World Trade Center.
Et enfin, on trouve un portrait des opposantes russes, qui peuvent être très différentes des Pussy Riot: on pense notamment à Ksenia Sochak, la filleule de Poutine, businesswoman et présentatrice télé, qui a décidé de s'engager après la fraude électorale portant son parrain pour la troisième fois au pouvoir de la Russie; mais aussi à  Olga Romanova, journaliste non corrompue qui dénonce le système et finance les manifestations anti-Poutine malgré l'emprisonnement de son mari; Olga Kryshtanovskaya, quant à elle, a pour ambition de porter une femme à la tête de l'Etat en 2017. Que de femmes courageuses qui ne se laissent pas emprisonner par la société machiste et corrompue :) Et la population leur emboîte le pas, notamment choquée, elle aussi, par la fraude électorale, prouvée et avérée de Poutine.




On continue avec les stars?
On retrouve tout d'abord Tilda Swinton, qui, pleine de grâce et d'androgyinie, participe à une exposition au Palais de Tokyo, qui met en lumière le musée Galliera et ses trésors textiles, chargés d'histoire: elle ne les porte pas sur elle, mais à bout de bras, sur un cintre, pour les présenter. Au delà de l'aspect quasi sacré de ces vêtements ayant appartenu à Napoléon ou Elsa Schiaparelli par exemple, l'actrice participe à cette magie, par, comme le dit la journaliste "sa beauté diaphane, sans âge, pouvant incarner n'importe quel siècle". Il est vrai que l'actrice oscarisée a toujours fasciné les foules pour son mystère et son sens du style :) 
Il est également question de l'écrivain Olivier Adam, auteur de "Je vais bien ne t'en fais pas" qui signe cette rentrée littéraire de son roman "Les lisières" qui dépeint le portrait de la France et ses populations "moyennes", souffrant de la crise; son interview est assez criante de vérité et semble sincère: il parle de son enfance parmi la classe moyenne justement et de son incompréhension du fait qu'elle soit à la marge alors qu'elle constitue la majeure partie de la population; il parle aussi de sa capacité à toujours être "à la lisière" de sa vie, à la fois acteur et spectateur, comme le veut son statut d'écrivain. Il parle également de son régime qui lui a fait perdre plus de 30 kilos et de son envie de vivre au Japon.



Salma Hayek, est, vous l'aurez compris, parmi les pages de ce Madame Figaro; après quelques petites photos des coulisses du shooting, (plein de jolies photos d'ailleurs), on la retrouve en interview: elle assure la promo du film Savages, dans lequel elle interprète la dirigeante d'un cartel de drogue et partage l'affiche avec Blake Lively. Elle parle aussi de son amour pour son mari Bernard Henri-Pinault mais également de son amour du Mexique, des Etats Unis et de la France, qui sont ses trois pays de coeur, malgré ses origines libanaises. Elle explique également son envie passagère de tout arrêter pour se consacrer à sa fille: mais son mari l'a encouragée à continuer. On apprend aussi qu'elle a été élevée das une famille riche grâce à un père dans le pétrole, ce qui l'a sûrement encouragée à lancer ses deux entreprises: la marque de cosmétiques Nuance Salma Hayek mais aussi une enseigne de jus de fruits bio, Cooler Cleanse; sans oublier qu'elle est la productrice de la série à succès Ugly Betty.


Et enfin,  Mika  fait son grand retour sur la scène musicale et dans les pages de magazines! Il nous apprend, dans son interview, qu'il a peur de l'eau et qu'il peut être à la fois posé et obsessionnel mais également aimer toutes les choses absurdes. Aucun objet ne lui est indispensable et il adore la Chine; et il nous explique aussi qu'il a perdu 50% de capacité auditive à une oreille et qu'il a très peur de devenir sourd :s

Et on termine avec une note asiatique, un peu comme le ressenti que j'ai de tout ce numéro de Madame, avec les recettes de rouleaux de printemps, aux crevettes, au crabe ou aux légumes :)



Sélection shopping!
Sac docteur en similicuir, Moa, 40 euros


Jolies photos!





Et voilà les filles! Sur ce, je vous fais des bisous et espérant que ce billet vous aura plu et intéressé :) Et à demain pour un billet déco :) 

N° offert par la rédaction




CONVERSATION

6 commentaires:

  1. ils sont bien tes articles parce qu'en ce moment je n'ai plus le temps de lire le moindre magasine, c'est une horreur, alors merci pour ces résumés complets !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ca me fait plaisir :) si je peux être utile, c'est parfait :) bon courage en tout cas et des bisous!

      Supprimer
  2. Comme Amélie, je n'ai pas le temps de lire, grâce à toi j'en connais un peu plus et je vais à l'essentiel
    Gros bisous Elo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est adorable :) je suis ravie de t'être utile :) en sachant que je ne parle de tous les articles présents dans le magazine ;) gros bisous!

      Supprimer
  3. Olalala c'est devenu nettement plus canon qu'avant je trouve.
    Je me souviens l'avoir acheté y 6 mois environ et m'être dit que je ne le rachèterai plus jamais. Mais là ça change tout :)

    http://www.mademoisellemode.com/
    N'hésite pas à passer - Des bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord avec toi :) il n'y a qu'à regarder mes anciens billets, je le trouvais vieux jeu, trop trop élitiste mais depuis peu, je e sais pas si ça vient de moi ou de la rédaction, je le trouve plus classe, en fait :)
      Bisous!

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!