Madame Figaro, l'édition mode!

Coucou tout le monde!

Comment allez-vous? Il fait beau chez vous ou bien l'automne a décidé de prendre ses quartiers un peu en avance? En tout cas, le billet du jour va être consacré au numéro mode de Madame Figaro :) Pourquoi pas Elle? Tout simplement parce que les titre ne me tentaient pas, malgré la déclinaison de la couverture en trois couleurs et photos de Une :s Et j'avais envie de lire ce numéro de Madame, que je trouve plus luxe et "artistique" que Elle, comme Grazia l'est par rapport à Be :) 

Voici donc les articles qui m'ont intéressée dans ce numéro :) 

Et, comme pour Be et Grazia, commençons par la mode!
Tout d'abord, j'ai beaucoup aimé commencer ma lecture de ce Madame avec un Edito qui liste les "20 raisons de lire un Spécial Mode": ces raisons sont pour la plupart très vraies ("Parce que c'est le seul domaine où la France domine encore le monde" ou bien "Parce que vous allez déchirer ces pages avec plaisir") et cet édito est rafraîchissant, avec une bonne entrée en matière sans prise de tête :) 
Il est également question de l'exposition Chloé qui célèbre les 60 ans de la marque, du 29 septembre au 18 novembre au Palais de Tokyo à Paris et  des looks officier ou bien parés de bleu, qui décidément, font partie des tendances phares de la saison!


Dans son article "Petits snobismes de dressing", la rédaction nous parle des petits gestes mode que nous allons adopter rapidement, si l'on veut être "hype" (un peu comme les "commandements fashion" de Be et Grazia, en fait): on va donc aimer la jupe patineuse, les slippers et le sweat, mais aussi les semelles stylées, les chapeaux et, plus risqué, les superpositions jupe et pantalon (euh, on faisait pas ça quand on était au collège déjà? Et déjà à l'époque, c'était pas terrible :s). Les pierres précieuses et les broderies baroques sont bien sûr de la partie également :) 
J'ai aussi apprécié la rencontre avec Michael Kors, que je ne connais pas bien, autant la marque que l'homme: j'ai donc appris que la maison existe depuis plus de 30 ans, avec plus de 80 boutiques partout dans le monde, dont la dernière vient d'être inaugurée à Madrid; son idée est de proposer des créations intemporelles et avant-gardistes, à la fois simples et luxueuses, pour que la femme "se sente glamour en toutes circonstances". Il explique aussi que les différentes maisons ayant chacune leur style, aucune ne se fait concurrence et qu'il aimerait habiller Kate Middleton et Catherine Deneuve; il est également juré dans l'émission Project Runway aux côtés d'Heidi Klum qui repère de jeunes designers et apparemment il n'est pas commode! Et vous, vous connaissiez Michael Kors et ses créations? Vous aimez son univers? :)


Autres figures de la mode, dont Madame nous livre la success story, les créateurs de Proenza Schouler: amis depuis la Parsons The New School For Design, ces new-yorkais sont les amis des stars qui adorent leurs créations "nerveuses" et "urbaines" pour les filles qui aiment être sophistiquées "sans être parfaitement coiffées ou manucurées". Entre Jack, fils de banquier né à Tokyo et Lazaro, d'origine cubaine qui admirait la mode des magazines du salon d'esthétique de sa maman, c'est la synergie créative, adoubée et soutenue par Anna Wintour (que Lazaro n'a pas hésité à aborder de manière un peu "agressive" en lui glissant un mot à l'aéroport où il l'a croisée ^^). Leurs créations, souvent inspirées de l'art contemporain et mixant les matières ,sont disponibles dans plus de 100 points de vente partout dans le monde, et leur dernière collection, qui met en lumière des amazones "immaculées" toutes de blanc vêtues ou bien parées de pièces en cuir entrelacées, qui font également la part belle à la dentelle et aux soieries, ne devrait pas passer inaperçue :) 
Ensuite, Madame Figaro mène une réflexion autour de  la robe, en se demandant pourquoi ce vêtement est parfois autant montré du doigt et stigmatisé pour son caractère glamour et féminin, comme peut le démontrer les sifflets adressés à Cécile Duflot et à sa robe par l'Assemblée masculine. Si les féministes se sont battues pour pouvoir porter le pantalon, les femmes d'aujourd'hui aimeraient pouvoir porter une robe en toutes circonstances (et surtout au travail!) sans être critiquées. Nos ministres féminines essaient de prouver que l'on peut être efficace et professionnelle en portant une robe, bien que cela ne devrait avoir aucun rapport... 5 personnalités féminines parlent de ce problème, qui semble anodin, mais qui est révélateur de pas mal de choses: l'actrice Audrey Fleurot explique qu'elle aime les robes féminines mais qu'il faut s'assumer et ne pas avoir peur des regards appuyés qui nous sont adressés, quand la présidente de l'agence de pub BETC Euro RCG explique avoir toujours aimé porter des robes très courtes même quand on lui suggérait de davantage se couvrir face à des clients "importants"; Fleur Pellerin quant à elle, raconte être toujours autant étonnée de l'importance apportée à la tenue des femmes ministres et que les critiques glissent sur elle, même si elle essaie de rester relativement sobre. J'ai beaucoup aimé cet article et ces témoignages, qui montrent que le vêtement est un élément sociologique à part entière :) 



Et enfin, on trouve donc la fameuse série de photos mode, dans laquelle les photos sont classées selon les tendances de la saison: les tenues précieuses (baroques, précieuses avec des matières nobles comme le velours ou le tweed ou encore la fourrure ou les plumes) de Louis Vuitton, Dolce & Gabbana, Lanvin, Dior, puis les silhouettes toutes en courbes (jupes crayons et péplums, notamment et les jupes midi taillées en "A"). Les tenues roses (pastel ou indien), de Nina Ricci, Margiela ou Rochas viennent ensuite,suivies des tenues futuristes, graphiques, avec des matières brillantes et magnétiques (Kenzo, Chanel, Alexander Wang) d'autres plus patchwork (Proenza Schouler, Ba&Sh). On a aussi le cuir chic, mat et parfaitement coupé, en robe ou en jupe ou encore en perfecto (Valentino, Zadig & Voltaire, Versace, Tom Ford, Balanciaga) et enfin les pièces XXL, manteaux ou pantalons (Céline, Stella Mac Cartney, Hermès, Chloé, Micheal Kors, Jil Sander) :)



Continuons avec les stars, assez "mode" elles aussi :) 
On trouve tout d'abord une interview de la jolie Liu Wen, mannequin chinoise , surnommée "La Kate Moss chinoise". On peut lire qu'elle aime le style "tomboy" et le confort même si les talons (pas trop hauts!) sont son pêché mignon mode. Elle aime également avoir un grand sac pour mettre toute sa vie dedans et estime qu'il n'y a aucune pièce mode qu'elle ne portera jamais. Sa maman et sa grand mère ont également un grand rôle dans sa vision du glamour et de l'élégance ainsi que la confiance en soi :) 
On trouve aussi un portrait de l'actrice dont on parle beaucoup ces derniers mois depuis l'Appolonide, Céline Sallette: née dans une famille modeste du Sud Ouest, elle  a eu le déclic pour le théâtre dans son adolescence, en suivant son béguin de l'époque à un cours. Elle a ensuite intégré le Conservatoire avant d'enchaîner les pièces de théâtre et de rentrer dans le milieu assez fermé du cinéma. Elle, qui était souvent cantonnée aux rôles de figurante dans les films de Sofia Coppola ou Clint Eastwood et qui avait été pressentie pour jouer dans Inglourious Basterds sans avoir été retenue, enchaîne à présent les tournages et pourrait interpréter Simone Signoret dans un biopic consacré à Yves Montand :)


On retrouve également un guide de Los Angeles signé Tom Ford qui donne ses bonnes adresses food mais également artistiques :) 
Carine Roitfeld répond également aux questions de la rédaction: elle fait souvent référence à ses origines russes, se dit très proche de sa famille mais également fidèle et très anxieuse; elle parle aussi de ses pièces fétiches et estime que la vulgarité ne vient pas de ce que l'on porte mais de "ce que l'on a au fond de soi" et n'aime pas tout ce qui est à la mode; elle apprécie également son chez elle et passer devant l'école de son enfance. Pour rappel, l'ancienne rédactrice en chef de Vogue France lance son propre magazine, CR Fashion Book, qui sort le 13 :) 
Et enfin, on trouve un focus sur Matthew McConaughey, que Madame nous décrit comme un acteur autrefois has been qui prouve cette année avec Magic Mike mais aussi avec Paperboy et The Killer Joe que son jeu est excellent, lui permettant de s'imposer comme un acteur qui compte malgré son train de vie un peu "perché" (il vivait sur la plage, a été arrêté pour consommation de drogue et aime jouer "au bongo nu avec un pote"): c'est marrant, je ne l'imaginais pas du tout comme ça ^^  Et vous?


Pour ce qui est de la beauté, la rédaction nous parle du nouveau parfum de Chanel, le parfum Coco Noir: on nous parle de ses prédécesseurs, Coco Chanel en 1984, lancé lors de la mort de la créatrice, et Coco Mademoiselle, sorti en 2001. 11 après, c'est donc une fragrance plus orientale et plus "baroque" (décidément, c'est à la mode!) qui fait son apparition :) 
Madame nous parle aussi des nouveaux rouges à lèvres, de ceux qui vont être nos chouchous pour cette rentrée: nous allons donc aimer les teintes cassis, bordeaux voire chocolat (comme tous les hivers...) mais aussi le nude (brun ou rosé) et les mats (comme les gloss, non plus brillants mais mats (c'est quoi l'intérêt du gloss alors?) car la texture gloss se transforme en crème au contact de la lèvre).



Et enfin, pour ce qui est des faits de société, on nous parle des rois de la mode digitale : ces portraits de génies du marketing en ligne comme Burberry ou l'agence Mazarine, ou encore de précurseurs comme Nathalie Massenet, créatrice de Net A Porter et du créateur de Vente Privée Jacques-Antoine Granjon, ou bien de Garance Doré (elle et son mari ou été même été récompensés!) et Tavi Gevinson qui en sont les icônes, ont ravi l'étudiante en communication que je suis :) 
On apprend ensuite que les grands patrons s'intéressent à la philo : en période de crise, on se replie plus sur l'être que sur le paraître et on réfléchit davantage à sa manière de travailler et de voir les choses. La rationalisation des entreprises dont le modèle ne fait plus l'unanimité donne envie, paradoxalement, aux personnes de s'interroger et de proposer des alternatives. On trouve 4 mini sujets de réflexion (dont "Quel sens pour le luxe en période de crise?", "A qui profite la féminisation du monde"?) débattus par des binômes chefs d'entreprises/philosophes (parfois houleux^^) qui sont très intéressants et soulèvent des questions qui peuvent interpeller tout le monde :)


Et, pour finir, on peut lire un article sur le Qatar qui devient le pays de l'art : et oui, la fille de l'Emir, diplômée de l'université de Duke, aime l'art et sait repérer les oeuvres qui pourraient intéresser les amateurs et professionnels du monde entier. Et après s'être entourée des meilleurs musiciens et architectes et avoir compris que le pétrole ne suffirait plus à conserver la fortune du pays, la nation veut exposer les artistes les plus renommés mais également financer ceux qui sont moins connus, afin d'être incontournable et un précurseur en la matière.



Jolies photos!



Pour conclure, je dirais que cette édition de rentrée, spéciale Mode de Madame est une réussite, un petit bijou :) J'aime les photos, les conseils mode, mais aussi toute la cohérence de ce numéro, qui interview de personnes issues du milieu de la mode (Carinne Roitfeld, Kors, Proenza, Liu Wen), qui fait également des parallèles avec l'art et qui parle du beau et du luxe dans son article sur la philosophie. Très contente :) Et vous, l'avez-vous lu? Ou bien lui avez-vous préféré Elle? Pourquoi? Dites moi tout, je suis curieuse de vous lire :) 

Sur ce, gros bisous et à demain pour mes impressions sur les deux derniers films que j'ai vus: attention, ce sera un billet plein de beaux mâles! ^^ Je vous aurais prévenues! 
Et souvenez-vous que vous avez jusqu'à lundi soir pour participer au concours Madame Figaro ;) 

CONVERSATION

6 commentaires:

  1. ouuuuh des beaux mâles, moi je veux en savoir plus !!! voilà un magasine spécial mode, alors que le grazia m'a déçue ! et j'irais bien voir l'expo Chloé si j'avais le temps (et l'argent :-) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihihi! Oui, il est bien mode, ce Madame Figaro :) Pareil, et surtout, si j'étais sur Paris ^^ Bisous!

      Supprimer
  2. Je ne pense jamais à lire Madame Figaro mais je devrai! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi c'est pareil, il y a encore un an, je ne le lisais pas, je pensais qu'il faisait vieux et trop élitiste. Mais il y a des articles qui sont vraiment bien et je trouve son esthétique et sa mise e page assez chouette, avec toujours de très jolies photos :) bisous!

      Supprimer
  3. Je vais courir l'acheter...
    J'adore tes rubriques
    Gros bisous Elo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi :) Il est chouette et pas très onéreux en plus :) Merci tu es adorable <3 des bisous!

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!