50 Shades of Grazia

Coucou!

Comment allez-vous pour cette nouvelle semaine qui recommence? En forme, il ne fait pas trop froid encore par chez vous? En tout cas, c'est le moment de prendre une petite pause lecture, avec mes impressions sur le Grazia de la semaine, pas mirifique cette fois ci :) 

Commençons avec les faits de société!
Mauvaise nouvelle tout d'abord: le navire de l'avortement fait un flop. Ce navire, lancé sur les mers par l'association féministe Women On Waves, permet aux femmes des pays où l'IVG est interdite de stopper leur grossesse sur les eaux internationales. Le 4 octobre dernier, l'embarcation a voulu entrer au Maroc: seulement, elle n'a recueilli que les insultes des hommes et des femmes (!) conservateurs sur place et aucune femme n'a embarqué, par crainte, comme en témoigne une femme femme du pays. L'association minimise cet échec en disant que leur présence aura au moins permis de relancer le débat dans le pays; de plus, des opérations similaires ont incité certains pays à changer de fusil d'épaule, comme en Espagne il y a quelques années. Les anti avortement, eux, estiment que ce bateau fait de l'ingérence et que c'est à eux, de voir, dans leurs pays, comment ils veulent gérer la question. 
Tout aussi affligeant, Grazia nous donne les arguments de ceux qui sont contre le mariage gay: et oui, même si 65% des Français sont pour, il en reste certains qui sont bien plus réticents sur la question. La plupart estime que le mariage est la porte ouverte sur l'adoption et qu'il est impossible d'élever un enfant avec deux mamans ou deux papas (comme Alain Juppé); d'autres ne veulent pas remettre en cause le mariage et estiment que le mariage gay serait bouleverser la société toute entière en dénaturant le mariage de l'homme et de la femme. Toutefois, il faut rappeler que le modèle de la famille "nucléaire" avec les  deux parents de sexe opposé et les enfants est moins la norme aujourd'hui, et que l'on trouve de plus en plus de familles recomposées ou monoparentales! Plus grave et encore plus stypide, d'autres pensent que les homosexuels ne sont pas assez "sains" pour fonder une famille et que les dérives comme l'inceste ou la polygamie sont à craindre... Inutile de préciser que dans la plupart des cas, les études menées dans les pays où le mariage et l'adoption sont légaux démontrent qu'il n'y a absolument aucun danger.  Plus étonnant, certaines associations gays militent contre le droit au mariage, afin de rester en marge et ne pas rentrer dans le moule de la société. 
Il est également question des risques potentiels du dépistage du cancer du sein: oui, on nous dit souvent qu'après 50 ans, le dépistage doit être effectué pour déceler n'importe quelle anomalie. Toutefois, certains rappellent que les radiations ne sont pas sans danger pour la poitrine et que souvent, les femmes atteintes subissent des traitements lourds (pouvant aller jusqu'à l'ablation) alors que la tumeur ne se serait jamais développée... Du coup, le nombre de clichés du sein par consultation a été réduit pour éviter tout danger. Le dépistage reste un formidable outil de prévention, qu'il faut faire, mais pas sans savoir qu'il y 
a des risques, donc. 




Grazia nous informe également que la première Slut Walk a eu lieu en France, mouvement féministe qui se développe, et qui rappelle qu'en cas de viol, "c'est l'agresseur le responsable et non la minijupe". 
La rédaction nous parle aussi d'Ikea, qui a enlevé toutes les femmes de son catalogue pour l'Arabie Sahoudite, et des parodies qui en découlent: on voit de nombreux clichés, comme celui ci du Princesse Charles et de Diana, sur lequel la femme est remplacée par un meuble Ikea. Drôle mais également désespérant. 
Ariel Wizman, quant à lui, nous parle de l'interdiction de manger devant les monuments italiens: en effet, les personnes polluant l'espace visuel en mangeant devant le Colisée , par exemple se verront "attribuer" une amende entre 25 et 500 euros (même les bébés tétant leur maman...). Cela risque de désinciter les touristes à visiter, qui devront quitter les lieux touristiques pour manger leur petit bout de pain, déjà vendu hors de prix... Et comme le dit une lectrice, dans ce cas, autant taxer les gens moches ou mal habillés, sous prétexte de "pollution visuelle"! Certes, certains peuvent polluer en laissant leurs papiers par terre mais il vaudrait mieux les taxer pour ça que pour avoir mangé. Non?




Ensuite, attention, exclusivité! Grazia nous livre deux extraits du livre 50 Shades of Grey dont tout le monde parle, même les stars! Ce roman, soft porn, qui raconte l'histoire d'une jeune femme vierge qui succombe aux fantasmes SM d'un bel homme riche et dominateur, a passionné les américaines et son succès est tel qu'il devrait être porté à l'écran. Mon avis? Ce n'est pas hyper bien écrit et comme je l'ai souvent lu, c'est cucul et pas franchement passionnant. Mais ce n'est que mon avis! Et vous, vous l'avez lu?
Et enfin, un article plus encourageant quant à la condition humaine, celui concernant Tristram Stuart, "Le Robin des Bois des Poubelles": cet Anglais lutte contre le gaspillage alimentaire depuis tout jeune et utilise les restes des hypermarchés et restaurants pour se nourrir, même si sa situation économique est toute à fait confortable. Pour lui, tout ce que l'on jette pourrait nourrir 3 milliards d'êtres humains de plus et résoudre la crise alimentaire mondiale. Pour sensibiliser l'opinion publique à sa cause, il organise de gigantesques banquets (comme celui qui s'est tenu à Paris samedi dernier) pouvant nourrir des milliers de personnes, tout à base de restes, comme des carottes tordues, qui ne sont pas vendables d'après les supermarchés :) Madame Figaro en a également parlé cette semaine. J'adore cette idée! Pour permettre de limiter les gaspillages à la maison, Grazia nous donne quelques conseils comme lâcher du lest sur les dates de péremption, utiliser le pain sec dans les soupes ou pour faire du pain perdu ou faire des boulettes avec des restes de riz ou de viande, par exemple :) Et vous, d'autres idées?




On continue avec les stars?
On retrouve tout d'abord Charlotte Le Bon, qui nous parle de son parcours, de son envie de jouer des personnages complètement déjantés au cinéma, loin de l'image de jeune fille sage anglaise, Ophélia, qu'elle interprète dans le nouvel Astérix. En parallèle, cette ancienne mannequin prend la pose avec les must have de la Fashion Week, comme le sublime manteau Margiela en couverture du magazine ou une robe imprimée de Mary Katrantzou entre autres. Elle nous apprend également qu'elle était nulle à l'école, qu'elle a aimé faire la fofolle au Grand Journal, même si elle a du faire face à des "blancs" certains soirs et que parfois, elle n'aime pas le côté trop rigide des Français. Elle semble assez naturelle et il faut bien le dire, un peu barrée ^^ Mais elle reste très jolie :)



Il est ensuite largement question du film PaperBoy, avec un portrait du jeune Zac Efron, qui semble avoir gagné ses galons d'acteur "crédible" avec ce film, chaud et dérangeant: il nous explique, entre autres, que les mamans de ses fans sont pires que les jeunes filles car elles sont bien plus hystériques et dans la recherche du contact physique. Mais on retrouve également Nicole Kidman, dans une analyse de la rédaction quant à son rôle de nymphomane dans le film: il lui a permis de revenir sur le devant de la scène après quelques bides mais aussi d'effacer son image de blonde froide et rigide et control freak. De plus, dans le film, elle incarne une quadragénaire qui assume son âge et  ses rides tout en étant "hot hot", alors qu'elle est souvent, dans la vraie vie, moquée pour son "addiction au botox": elle s'expose donc ainsi aux railleries, démontrant une certaine maturité. Vous irez le voir? Outre Zac Efron, on y retrouve Mathieu Mac Conaughey, en gay ^^ 




Et la mode?
On retrouve tout d'abord le très célèbre chausseur Manolo Blahnik, révélé par la série Sex And The City, Carrie étant une fan inconditionnelle de ses créations. Aujourd'hui âgé de 70 ans, il s'étonne encore d'être pris en photo par des fans dans sa boutique, je trouve ça trop mignon :) Il nous parle donc de chaussures, de la fascination qu'il a pour le bruit du claquement des talons sur le sol et veut nous convaincre de porter des talons vertigineux pour se sentir plus belle. Pour lui, les talons sont révélateurs de féminité, même si il trouve Brigitte Bardot sublime en ballerines dans le film "Et Dieu créa la femme"; il aime également la démarche un peu hésitante que l'on peut avoir juchée sur des 10cm quand on en a pas l'habitude, il trouve cela charmant :) Manolo, moi qui galère avec des talons de 4 centimètres, tu ne veux pas être mon meilleur ami? ^^ 
Il est également question de la bohème d'aujourd'hui: en effet, on loue souvent le style "bohème" "nomade" "léger" sans toutefois comprendre réellement l'essence de ce style. On aime les tenues gypsys, que nous proposent les collections de mode marketées sans en avoir la fibre, l'envie de liberté, surtout en cette période de crise, durant laquelle on s'accroche désespérément à notre CDI. Pour les experts, le "bohème" se réinvente et s'adapte à notre vie moderne, via les pop-up stores (boutiques éphémères), les food trucks (sortes de roulottes alimentaires) mais aussi avec notre profil de slasher, qui veut que l'on cumule les activités et  que l'on "papillonne" de l'une à l'autre, ces évolutions ayant été apportées par Internet, sollicitant notre esprit de débrouille et l'idée que l'on est partout en étant nulle part, finalement. Qu'en pensez-vous?



La rédaction nous parle également des icônes du cool 90's: ce sont des jeunes de L.A qui se réapproprient les codes de la mode des années 90 (les couleurs flash, les plateformes, pantalons moulants, les tops cropped...) et en font leur style, en se mettant en scène sur les réseaux sociaux. Pour la plupart stylistes ou évoluant dans la mode, on les retrouve dans une séries de photos, dans laquelle ils nous parlent de leur philosophie de vie et de style. Leur obsession: se démarquer et devenir des icônes, pointues. Personnellement, je n'aime pas leurs vêtements, je trouve cela trop grunge et coloré, mais j'aime l'idée, leur anti-conformisme.


Et enfin, Grazia nous fait un récapitulatif des fashion Week : ainsi, au printemps, on aimera les tenues noires et blanches, les créoles et les épaulettes des années 80, la résille, les rayures, mais également les matières brillantes et les couleurs pastels. Les looks nonnes, bohèmes (décidément!) et grunge (à base de carreaux) seront également à l'honneur, ainsi que la couleur orange. J'ai aussi aimé l'analyse (élogieuse) du défilé Saint Laurent, le retour sur les décors (écolo de Chanel et l'aéroport gigantesque de Vuitton) mais aussi le petit quizz de fin, dans lequel on devait deviner à quelle "front row, les brochettes de stars présentées appartenaient :)



On termine avec la beauté?
On peut tout d'abord découvrir les secrets de beauté de mannequins "détail", dont on ne ne voit que certaines parties du corps, comme les mains, le ventre ou les jambes. On peut tout d'abord se rendre compte qu'elles font beaucoup d'efforts pour entretenir leur corps à la perfection: sport, de nombreux soins et une alimentation saine, notamment. Anaïs, la mannequin "main" nous explique qu'elle se crème les mains dés qu'elle se les lave, qu'elle met toujours une base avant de poser un vernis mais également que "taper les ongles doucement sur une table  pourrait favoriser leur pousse"; bon, bien sûr, elle ne fait ni jardinage ni bricolage et ne fume pas, pour ne pas jaunir ses ongles avec la fumée. Sinon, toutes hydratent beaucoup leur peau, certaines évitent le blé et la mannequin pieds ne porte jamais de talons, qui n'apportent que des cors et des ampoules.
La rédaction nous livre également des conseils pour passer l'hiver en bonne santé: on dort une heure de plus, on prend de la vitamine C, du zinc, on fait du sport et on hésite pas à se faire un jour "détox" par semaine avec des bouillons, des fruits et du poisson. Et on pense à beaucoup boire pour calmer la déshydratation due au froid de l'hiver. De même, les huiles essentielles et le "lavage de narines" avec de l'eau salée permettent de se protéger des petites maladies de l'hiver. Entre autres!
Enfin, un petit conseil de la Food thérapie: même si l'hiver approche, le jardinage est toujours possible, en plantant des graines de moutarde, par exemple ;) 



Jolies photos!



Ce billet vous a plu? Hâte de lire vos commentaires :)

A demain pour une petite découverte "créatrice"!






CONVERSATION

6 commentaires:

  1. maintenant que je sais combien de temps tu as mis pour cet article, je te respecte encore plus ! par contre, tu m'en voudras pas mais cette fois je n'ai pas lu parce que je l'achète tout à l'heure, je préfère garder la surprise :-) bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est gentil :) oh ben non aucun souci :) bisous bisous

      Supprimer
  2. Je vois qu'il y a plein de choses intéressantes donc je vais aller l'acheter tout à l'heure ! Mon abonnement s'est terminé, du coup je me fie un peu à tes articles pour voir si je l'achète ou non ^^
    Bisous et belle semaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est adorable, ça me touche c'est vraiment trop gentil <3 BIsous!

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Chouette tout ça :) j'espère qu'il te plaira :) bisous bisous et et merci pour ton vote :)

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!