Naomi Grazia

Hello sweeties!

Comment vous portez-vous? Etes vous aussi épuisées que moi par ce temps hivernal, les jours qui raccourcissent, le froid et la tonne de choses à faire (recherche de stage, entretiens, révisions et projets à rendre pour ma part)? En tout cas, j'ai pris le temps de lire et de commenter le Grazia de la semaine, spécial mode à petits prix :) 

On commence avec les articles d'actualité?
Outre Graziella qui m'a fait rire avec ses envies de ressembler à la fille-trop-canon de la rédac (mais qui est  un peu bête aussi) en achetant des horribles compensées pailletées qui l'a font tomber, ou son incrédulité face à sa coupe ratée pourtant réalisée dans un très chic salon parisien plein de chichis, on retrouve un portrait exclusif et parfois surprenant de Jean-Marie Le Pen. En effet, outre son côté pingre et misogyne, on apprend que c'était un séducteur invétéré dans sa jeunesse, qui multipliait les conquêtes et apparemment, pas toujours féminines (toi aussi tu as du mal à imaginer Jean Marie Le Pen beau gosse ET gay?). Il est aussi question des femmes de sa vie, Pierrette et Jany, ses deux femmes (pas en même temps, hein!) qui ont été réduites au rôle de "cantinières de luxe", de ses filles, Marine, qui lui en veut de ne pas lui avoir permis d'apprendre des choses culturelles, ou encore Marie-Caroline, qui ne parle  plus à son père suite à une brouille avec son mari mais aussi de sa petite fille, Marion (fille de sa troisième fille Yann), en qui il place tous ses espoirs,peut-être plus qu'en Marine elle-même. Un portrait et une histoire trouble qui ne m'étonnent qu'à moitié et leur intégralité est à lire dans le livre de Pierre Péan et Philippe Cohen, Jean-Marie Le Pen, une histoire française.
Grazia a aussi tenté une incursion chez les Femen, qui recrutent en France: cours de défense et d'arts martiaux, de posture à adopter face aux médias et notamment aux photographes (pas de pose sexy, plutôt agressive, surtout quant on milite seins nus), rédaction d'un manifeste sont autant de missions auxquelles on peut participer en intégrant le mouvement. Une chose qui chagrine les Femen: aucun homme n'a, pour l'instant rejoint le mouvement. Trouvez-vous cela logique ou bien dommage?




Avec la crise qui frappe le pays, c'est Système D pour la Grèce. Et oui, les habitants s'entraident et font en sorte d'aider leurs voisins de galère en se substituant à l'Etat: on voit donc émerger des hôpitaux gratuits, dans lesquels des voisins officient bénévolement, des ONG qui recueillent les enfants dont les parents ne peuvent plus s'occuper, et même des villes qui fabriquent leur propre monnaie! Quant aux autres, ils s'exilent hors de la capitale, où la vie est moins dure et plus abordable. Comme quoi, la crise peut rapprocher les gens :)


On  retrouve également 3 scénaristes et trois visions de la présidence, d'Obama, son second mandant, sa saison 2: chacun imagine ce que pourrait être la présidence d'Obama, mais attention, avec des aventures d'héros de séries, à la Jack Bauer, vraiment comme une série américaine avec des saisons tout ça tout ça. Entre les cataclysmes climatiques, la montée du racisme, la guerre en Iran et les magouilles des leaders conservateurs du Tea Pary qui poussent à une nouvelle guerre de Sécession, notre Barack a du souci à se faire ^^
Et enfin, quand les coachs de vie rationalisent notre vie quotidienne, ca peut donner des choses étranges. On le voit, depuis quelques années, on a des professionnels qui nous aident dans tout: la déco, la cuisine, l'organisation de mariages mais, à présent, on a aussi des personnes pour nous aider à rompre, à tromper notre Jules sans qu'ils le sache (la société Alibi Béton, par exemple, fournit des faux témoins et faux justificatifs) et on peut même choisir les yeux et le sexe de son bébé. Tout ça pour quoi? Pour bien organiser sa vie, pour qu'elle soit bien rangée et la plus efficace possible, sans perdre de temps, calquées sur les théories économiques qui se sont penchées sur la rationalisation, la valeur des choses. Ca fait peur non?



On continue avec la beauté!
On trouve tout d'abord un grand dossier anti fatigue, bien à propos avec l'arrivée de l'hiver qui épuise tout le monde. Après un test pour savoir quelle "fatiguée" on est (moi je suis la fatiguée chronique, génial...), on trouve donc 20 conseils pour se requinquer (exercices de yoga, boire du café ou du thé noir, écouter de la musique forte, manger des choux et veiller à ne pas manger trop gras) mais aussi des recettes pleines de bonnes choses, mais qu'il va falloir dénicher (algues, gingembre, fenouil, topinambour, spiruline...) :) Très sympa, avec de bonnes idées :) 




On pourra aussi essayer la recette du poulet au tofu, légère et dont la photo fait très envie et la food thérapie nous chante les louanges du mixer plongeant (entre autres), qui c'est vrai, permet de gagner de la place et de faire plein de choses: des soupes, des smoothies, des milkshakes mais aussi des mayonnaises! Je n'en ai jamais loupé une seule avec alors que c'est souvent le cas avec un batteur à oeufs :)



On poursuit avec la mode?
L'annonce de son départ de la maison Balanciaga a ébranlé de la mode et Grazia se penche sur les possibles futures orientations de Nicolas Ghesquière: va-t-il fondé sa propre marque (ses actions chez Balanciaga pouvant lui donner les fonds nécessaires pour le faire), ou bien reprendre les rênes de Chanel, qui semble l'inspirer, le créateur ayant proposé des tailleurs en tweed lors de ses anciennes collections. Mais on murmure aussi son nom pour réinventer et faire renaître de ses cendres l'italienne Schiaparelli, comme il a réussi de faire de Balanciaga une marque chic et incontournable. Qui vivra verra!
On trouve également un portrait de Grace Coddington, le bras droit de l'iconique Anna Wintour. Cette anglaise qui a commencé comme mannequin puis qui est devenue directrice artistique pour le Vogue UK avant de rejoindre l'équipe américaine est à la fois différente et complémentaire de la prêtresse de la mode, pour son caractère pointu, dynamique et enjoué. Elle est aussi tombée amoureuse d'un Français dans sa jeunesse, mais elle a appris que celui-ci la trompait le jour où sa maîtresse est morte d'un accident de voiture :s On ne parle pas souvent d'elle (on ne l'évoque pas dans le Diable s'habille en Prada, par exemple) mais on la voit dans le documentaire The September Issue, et ses mémoires sortiront la semaine prochaine ("Grace, A Memoir"). Une femme étonnante dont la vie doit être passionnante!




Un peu plus loin, les créateurs et tendanceurs du moment nous parlent des petits prix:  Jean-Claude Jitrois, le duo créatif de Cacharel Ling Liu et Dawei Sun, Nadège Winter, Karine Arabian, les créatrices de Maloles, Antik Batik, Manoush (entre autres) citent  leurs marques cheap & chic préférées (COS, Asos, Urban Outfitters, Topshop reviennent souvent), la plupart sont assez OK avec la mode à petits prix, sont pour et n'imaginent pas la mode n'est uniquement réservée aux "hauts revenus" même si certains associent petits prix et petite qualité. Pour eux, une bonne affaire est souvent une pièce de créateur très chère mais très bien soldée et ils n'hésitent pas à faire du shopping dans les ventes privées ou les friperies vintage pour dénicher des pépites. De même, il ne faut pas hésiter à investir dans des pièces intemporelles, à petit prix ou non, que l'on reportera d'une saison à l'autre; les petits prix sont aussi le moyen de suivre la tendance et de changer d'une année à l'autre sans regrets :) Etes-vous du même avis? :)
En parlant de bonnes affaires, Grazia nous proposent une sélection shopping petits prix, avec des jolies choses à moins de 50 euros mais aussi un shooting avec des bisous dedans, pour tous les goûts, si vous voyez ce que je veux dire ^^ Il y en a aussi qui s'embrassent bizarrement mais je ne juge pas ^^

Et enfin, les conseils mode nous apprennent à maîtriser le slim en cuir, qui doit être associé à un haut ample comme une chemise en jean loose, autre fashion statement de la saison; on nous incite également à mettre un peu (voire beaucoup) d'imprimés pied-de-poule dans notre vie (avec une robe courte par exemple) et d'adopter à notre bas le "bowldog", le sac à la fois bowling  et docteur, qui a une forme rigide et que j'aime beaucoup :)



On terminera avec les stars et l'avis de la rédaction sur le dernier album de Lana Del Rey: la désormais iconique chanteuse a sorti une nouvelle édition de Born To Die, avec 8 nouvelles chansons, l'un des 3 CD est composé de remixes et il y a de nombreux bonus comme des clips et des photos. Une version collector qui devrait plaire aux fans, qui vont le réclamer pour Noël :)
Et enfin, la rédaction a rencontré Naomi Watts et la décrit comme une actrice douée, qui a été révélée tardivement mais qui reste humble et est même timide, effrayée et anxieuse face aux journalistes. De nature sensible et angoissée (dans les avions et les ascenseurs, entre autres), elle se dépasse et se transcende devant  les caméras des réalisateurs qui l'adulent, pouvant incarner des personnages très différents d'elle (Cronemberg, Haneke et Peter Jackson, pour ne citer qu'eux). C'est Nicole Kidman qui l'a incitée à avancer dans cette voie, malgré une décennie de galères et elle a bien fait car la jolie blonde incarnera Lady Di, excusez du peu, dans un biopic qui sera consacré à la Princesse de Galles disparue.



Sélection shopping!
Robe en coton et à col claudine, Kiabi, 20 euros
Jupe en coton Jennyfer, 20 euros
Pochette en coton, Topshop, 26 euros



Jolies photos! 




Et vous, qu'avez-vous pensé du Grazia de la semaine? 

Bisous! 




CONVERSATION

4 commentaires:

  1. j'ai beaucoup aimé l'article sur les femen et sur grace coddington, toujours dans l'ombre d'anna wintour, ce qui est bien dommage !!! bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, j'ai adoré celui sur Grace Coddington, ca m'a donné envie de savoir plus sur elle, car j'aime ce genre de personnages :) bisous!

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!