Christmas Grazia

Hello tout le monde!

Comment allez-vous? Personnellement, ça va, même si je suis dans la dernière ligne droite avant les vacances et que je suis un peu débordée :) Mais la bonne nouvelle est que j'ai trouvé un stage! Deux, même, et c'est le souci: les deux agences sont chouettes et je dois donner ma réponse aujourd'hui... Dilemme!

Sinon, aujourd'hui, c'est Grazia qui est à l'honneur :) 

On commence avec la mode?
Tout d'abord, la rédaction nous a fait une petite sélection de Noël, avec 26 idées de cadeaux: on y retrouve les choses un peu hype du moment, à des prix plus ou moins élevés. On a par exemple le parfum For Him de Narciso Rodriguez (52,50 euros les 50 ml), la palette Grand Bal Carnet de Maquillage de Dior (85 euros), une jolie cage à oiseaux design (1990 euros) ou des boots Balanciaga (645 euros), entre autres. 
Plus loin, la rédaction nous parle de ses it pièces de la saison: il est donc question du fameux pull tigre de Kenzo, le sweat geek-chic de Balanciaga, le pull imprimé "paysage d'Hollywood" de Jennyfer, les boots Susanna de Chloé ou du jean noir et blanc graphique d'H&M et chaque rédactrice explique comment elle porte cette pièce de mode, pourquoi c'est un carton et si oui ou non, ca l'énerve de voir tout le monde porter la même chose qu'elle. C'est assez original je trouve, une nouvelle manière de parler (encore!) de ces petits "tubes", avec de chouettes conseils; et comme moi, certaines rédactrices trouvent que c'est dommage que beaucoup de personnes les portent et de la même manière en plus. Et vous? 




Et enfin, on trouve une jolie sélection de pulls, chauds et à grosses mailles. Bon alors par contre, le souci, comme très souvent, est que les pulls proposés sont quasiment tous à plus de 100 euros et c'est pénible. Il y   en a bien quelques uns pour les petites bourses mais, personnellement, je ne les trouve pas terribles, hormis celui que j'ai mis en sélection shopping. Mais bon, cela peut peut-être donner des idées de cadeaux de Noël?



Côté forme et beauté, on retrouve les beauty tests plus ou moins réussis de la rédaction. Elle est allée tester des spots beauté ou des nouvelles tendances beauté, comme la cure Detox Delight, l'extension de cils (Misencil) ou l'épilation laser (IPeel By Bva) et en est visiblement ravie. Les parisiennes pourront d'ailleurs retrouver certaines de ses bonnes adresses dans leur ville, les autres étant dispersées dans toute la France via Internet. Toutefois, Grazia nous parle (sans citer de noms) des expériences moins réjouissantes : une masseuse "mystique" qui é"coute les tissus" avant de masser, un massage "sur une pierre froide en plein courant d'air", un massage de l'oeil si "musclé" que la personne développe une conjonctivite "pour cause de cornée éraflée" ou encore des esthéticiennes qui sentent la clope voire pire, mauvais de la bouche, il y en a pour tout les goûts! J'ai bien aimé cet article, notamment pour le côté "flops" qui change du traditionnel article vantant les mérites de tel ou tel institut ou produit :) 
Sinon, la Beauty Thérapie est très intéressante cette semaine! On apprend à réduire ses cicatrices d'acné (traitement à base de rétinoïdes, laser, dermabrasion voire chirurgie), à réduire les poches sous les yeux (les traditionnelles cuillères glacées ou un loup en silicone sorti du frigo ou encore des cotons imbibés d'eau de bleuet, qui me donnent envie de tester cette eau naturelle!) et à maîtriser le rouge à lèvres mat quand on a des lèvres fines. 
Quant à la food Thérapie, elle nous en dit davantage sur le chocolat blond, qui a fait un buzz au dernier Salon du Chocolat: son goût confiture de lait peut sublimer un gâteau aux poires ou au thé matcha voire  un capppuccino (en poudre ou en copeaux); de même, on apprend à cuisiner le coing en compotée :)



Et les stars dans tout ça?
On apprend tout d'abord que Kate Winslet a été médaillée par la Reine d'Angleterre, qui lui a remis une médaille du Commandeur de l'ordre de l'Empire Britannique pour "sa contribution à l'art dramatique et au rayonnement du Royaume Uni dans le monde". Si Grazia se moque gentiment de son chapeau en forme d'aile d'oiseau que la scuptrice Natalie Elliner a conçue spécialement pour elle et pour l'occasion, mais aussi de sa posture raide et de son tailleur très sobre et un brin "dadame", je retiendrai seulement que cette actrice a eu une récompense qu'elle mérite amplement :) et puis j'ai ri en lisant qu'elle avait peur que ses enfants se curent le nez durant la cérémonie ^^
Il est également question de la vie "normale" de Katie Holmes: et oui, la jolie et jeune actrice se reprend en main depuis son divorce avec Tom Cruise et poursuit sa carrière là où elle l'avait laissée. Elle est à Broadway dans la pièce Dead Accounts et il se murmure qu'elle pourrait reprendre son rôle de Joey dans Dawson pour un film; de même sa vie semble plus normale que lors de son mariage avec l'acteur scientologue car Katie Holmes n'hésite pas à prendre le métro (avec des lunettes de soleil mais bon ^^) et sa fille va maintenant à l'école (assez riche, au couvent du Sacré Coeur, celle par laquelle Lady Gaga et Nicky Hilton sont passées). Une bonne nouvelle non? (je suis désolée, je n'ai pas pu mettre la photo de Katie Holmes, car mon imprimante n'ayant plus d'encre, elle ne veut plus scanner. Oui, c'est pas logique, mais que voulez-vous... :( )
Sinon, Grazia nous livre une critique du dernier album d'Olivia RuizLe Calme et la Tempête, que la chanteuse a réalisé seule. Elle en explique les raisons, nous dit être heureuse de vivre à Los Angeles où elle est anonyme et dont elle aime l'énergie et nous raconte que ce quatrième opus a été une façon pour elle de se "déverrouiller" et qu'il est comme elle, à la fois calme et survolté.
Et, pour finir,on peut voir une photo de Dexter  à Paris! Et oui Michael C.Hall était en vacances avec sa chérie (Morgan Macgregor) dans notre jolie capitale et je pense que ces fans ont dû tout de même avoir un peu peur en le voyant ^^ 




On termine, comme souvent, par l'actu et les faits de société?
Il est tout d'abord question d'Unbreakable pour les victimes de viol: ce projet est l'initiative de Grace Brown, une jeune américaine qui a eu l'idée de photographier des femmes (et les hommes!), ayant subi une agression sexuelle, tenant une pancarte blanche avec une phrase qui les a marquées, traumatisées, de la bouche de leur bourreau. Parfois anodines, elles prennent une dimension glaçante quand on connaît le contexte dans lequel elles ont été prononcées ("On m'avait bien dit que tu étais un bon coup", par exemple). Elle en a eu l'idée en entendant l'une de ses amies lui annoncer qu'elle avait été violée et a été choquée du ton quasi banal qu'a pris cet acte barbare. Son projet a été rapidement relayé par les grands médias américains et mondiaux et elle a entamé une "tournée" qui a fait escale à Paris il y a quelques jours et qui a rencontré, heureusement et malheureusement, une forte affluence. Cela permet de sortir les victimes de leur honte et de leur silence, de mettre des mots concrets ,à plat et de coucher une part de leur douleur sur le papier. Une chouette initiative, qui doit permettre aux victimes de viol d'être considérées comme des victimes et les personnes qui les maltraitent, ou ne les croient pas (comme les policiers qui les reçoivent et n'en ont strictement rien à faire d'elles), c'est elles qui devraient avoir honte.
Grazia revient également sur la guerre du tweet au Proche Orient: en effet, la Palestine et Israël se déchirent encore mais cette fois ci, les réseaux sociaux deviennent un nouveau champ de bataille, un peu comme durant le Printemps Arabe. Les twitteurs des deux camps donnent leur point de vue, commentent les combats en temps réel et leurs courts messages sont des instantanés de la situation, de micro témoignages à chaud, qui, dans le futur, seront l'une des traces de l'Histoire. De plus, les plus influents d'entre eux sont des leaders d'opinion, qui peuvent rallier des followers à leur cause. Et pour illustrer cela, Grazia a laissé la parole à deux jeunes femmes, l'une arabe israélienne pro Palestinienne, l'autre Californienne pro Israélienne qui expliquent toutes deux vouer une guerre au hashtag sur Twitter (#israelienneunderfire ou #gazaunderattack) et avoir passé tout leur temps sur les réseaux sociaux avant la trêve et s'être tenues au courant des  informations en temps réel pour bien tout relayer. Par contre, autant l'une que l'autre, elles expliquent ne pas vouloir dialoguer avec le camp adverse, ce qui est un peu dommage.



La rédaction nous explique aussi que les femmes Ywers n'ont pas envie de faire carrière: les jeunes femmes de la génération Y, entre 20 et 30 ans, n'envisagent pas de gravir les échelons dans la même boîte tout au long de leur vie professionnelle, mais plutôt de changer d'entreprise et de poste régulièrement, voire  de tout plaquer pour se consacrer à l'une de leurs passions. La crise a réduit les illusions des jeunes, qui ont conscience que leur vie professionnelle ne sera pas la même que leurs parents, et que, même s'ils sont davantage diplômés, ils seront moins payés. Du coup, ils préfèrent accorder plus d'importance à d'autres choses, comme l'épanouissement ou la famille et ne veulent plus se tuer à la tâche et passer à côté de plein de chouettes expérience et bons moments de vie. Comme le dit Grazia, "les jeunes femmes ne veulent plus sacrifier leur vie pour la gagner" :) .
Et enfin, il est question de Bucarach, ce fameux village des Pyrénées, qui après avoir été potentiellement visité par les extra-terrestres, pourrait être le seul à ne pas subir l'apocalypse du 21 décembre prochain. Il attire les curieux, les journalistes et les illuminés. Du coup, le jour J, de nombreux gendarmes devraient quadriller le terrain et empêcher l'accès à toute personne qui approcherait la zone. Toutefois, l'engouement qui est décrit dans les journaux n'est pas si fort car les hôtels sont loin d'être pleins pour le jour fatidique, et certains seront même fermés! Surtout que les touristes ont plutôt tendance à fuir Bucarach, de peur de croiser des gens un peu "bizarres". Même si certains promoteurs songent à investir dans ce village, pour en faire un nouveau lieu de pèlerinage et ce, dés le lendemain du 21 décembre... Business, quand tu nous tiens!



Sélection shopping! 
♥ Pull en coton, Monoprix, 39 euros



Jolies photos! 


Et vous, qu'en avez-vous pensé de ce Grazia? Et sinon, vous êtes aussi débordées que moi à l'approche des examens et des fêtes de Noël? :) 

Sur ce, je vous fais des bisous! 






CONVERSATION

4 commentaires:

  1. j'ai pas eu beaucoup de temps pour lire ce grazia, du coup c'est cool que tu en reparles ici !! tu nous diras quel stage tu as choisi ?? courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihihi, ravie de t'être utile :) J'ai choisi le stage dans la petite agence EMC dans un joli quartier de Lyon, spécialisée dans les relations presse :) bisous!

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!