Doillon & Madame Figaro

Hello mes petites bulles!

Comment vous portez-vous? Ici, je me prépare pour demain, dernière journée de partiels! Qui s'avère moins compliquée que prévu, un oral ayant été annulé :) En tout cas, vivement demain 16h30! En attendant, voici le billet Madame Figaro de la semaine :) 

On commence avec la mode?
Tout d'abord, Madame Figaro nous raconte la success story du sac Roseau By Longchamp, l'iconique sac rectangulaire en cuir, créé il y a 20 ans et ne pouvant se porter à l'épaule, qui devint pourtant rapidement un best seller. Preuve du savoir faire à la française avec son joli fermoir et son cuir de qualité, il a été vendu dans le monde entier , grâce à un format pratique et une cinquantaine de couleurs proposées. Longchamp vient de donner naissance à son petit frère, le Roseau Héritage, qui est plus grand, dispose de deux poches plaquées et se décline en 4 couleurs terracotta, brun, taupe et végétal, des couleurs très sobres, bien dans l'air du temps. Comme quoi, parfois, le succès tient à une idée simple mais brillante car très bien conçue :) 
La rédaction nous donne également des conseils mode dans son article "Petits fashion désarrois". Ici, on nous donne tous les codes pour maîtriser le pantalon imprimé, la maxi pochette (qui permet de mettre plus de choses que dans une pochette classique et que l'on peut tout à fait imaginer en bandoulière pour plus de praticité), les petits talons très à la mode cette saison qui vont à merveille avec un pantalon 7/8 et la couleur lie-de-vin, assez risquée, que l'on peut envisager avec un rouge éclatant et un jeu de matières (velours, cuir, crêpe...) mais surtout pas à un foulard camel.



Concernant les cadeaux de Noël, la rédaction nous a fait une sélection de cadeaux culturels, avec plein de livres et de CD mais aussi une sélection shopping de stars, qui permettront d'offrir des cadeaux qui correspondent à l'univers bobo de Robert Pattinson, "dog-model" de Lou Doillon de son chien, romantique de Keira Knightley, glamour de Victoria Beckham, en autres, si on en a les moyens, bien sûr (bonjour la robe Chanel à 25 000 euros!). 



Et la beauté? 
Comme pour le sac Roseau de Longchamp, Madame revient sur l'histoire du Double sérum Clarins, inventé il y a plus de 15 ans afin de donner un coup de jeune aux peaux fatiguées; la marque en propose une nouvelle version qui sera commercialisée en janvier et qui devrait "gommer tous les signes de l'âge en agissant sur 140 gênes impliqués dans le vieillissement". Le produit tire sa force de son double flacon, original mais aussi de l'efficacité de son action en hydratant, nourrissant, oxygénant, protégeant et régénérant la peau. En même temps, vu le prix (108 euros), ce produit, iconique, a intérêt à tenir ses promesses. 
Il est également question des huiles pour le visage: cette nouveauté cosmétique permet aux peaux sèches et sensibles de se démaquiller efficacement et en douceur, ces huiles ayant gagné en légèreté, mais aussi de les protéger des agressions extérieures.. Toutefois, elles ne sont plus exclusivement réservées à ce type de peau et les peaux mixtes et leurs spécificités particulières peuvent résoudre tous les soucis: l'huile d'argan répare, l'huile d'avocat convient au contour de l'oeil et l'huile d'abricot restaure l'éclat de la peau. Pour celles ayant la peau sèche, il est conseillé d'appliquer une eau florale avant l'huile, afin de favoriser sa pénétration. Cela fait un moment que je lis plein d'éloges sur les huiles pour le visage et j'avoue que je pense que ma peau sèche pourrait apprécier, surtout en cette période hivernale. Des huiles à me proposer les filles, pas trop chères?



Et sinon, nos amies les stars? 
On commence avec la jolie Alice David, qui a été révélée au public comme "cette fille" dans Bref. Ici, elle nous parle de son enfance dans les coulisses des théâtres (sa maman étant comédienne et son papa metteur en scène) et des costumes qui lui ont donné son amour de la mode. J'aime d'ailleurs sa conception de celle-ci car elle dit que "la mode est un regard, le point de vue de créateur sur une femme", je trouve ça bien dit, totalement vrai car les silhouettes imaginées sont souvent révélatrices de la position de la femme dans la société, réelle ou imaginée. Elle expliquent aussi que BB et Dita Von Teese sont ses modèles de féminité, comme sa maman qui pour elle incarne l'élégance, notamment quand elle s'habillait pour sortir (n'oubliant pas de lui faire un bisou de clown, plein de rouge à lèvres, sur son nez avant de partir, je trouve ça mignon:)). Elle aime également porter des couleurs neutre comme le noir ou le blanc et adore les robes de Valentino mais aussi les marques Iro ou Surface To Air. Elle ne porte jamais de ballerines (sa petite taille (1,63m) lui donnant un air trop petite fille à son goût) et ses périodes "modesques" préférées sont les années 50 et 70, très différentes mais complémentaires. Cette jolie actrice a l'air de bien connaître la mode, ces goûts et une jolie vision de la mode, qui doit rester fidèle au style et à la personnalité et non aux diktats de la tendance :) 
Plus loin, on retrouve Anne Marivin, qui elle, nous parle de beauté! Elle nous dit avoir adoré les Chubby Sticks de Clinique (dont la teinte Super Strawberry), préférer le maquillage nude (par rapport à son âge), dîner tôt faire de l'aqua biking et ne pas se parfumer, détestant les odeurs fortes. Surprenant, non? :) Sinon, elle sera prochainement à l'affiche du film Crawl. 
Il est également question de Roselyne Bachelot, qui a radicalement changé de vie à 66 ans, délaissant 30 ans de politique au profit de la télévision, puisqu'elle est devenue chroniqueuse dans l'émission "Grand Huit"de Laurence Ferrari sur D8. Après avoir perdu beaucoup de poids (sport + régime) et engagé la styliste de Valérie Trierwiler, notre ancienne ministre semble rajeunie et peut montrer son visage drôle et pétillant, que l'on a pas souvent vu dans sa carrière politique. Elle continue toutefois de suivre le milieu politique et les débats mais est heureuse d'avoir "repris le pouvoir sur [s]on emploi du temps". Cette femme, qui tire sa force de sa maman et de ses aïeules, toutes des femmes féministes et combatives, a toujours été une force de la nature et un leader charismatique et s'est fait de nombreux amis en politique, comme NKM, Christine Lagarde ou François Fillon. Cette femme, qui semble pleine de vie et d'humour, s'est donc reconvertie et semble s'épanouir et faire découvrir aux gens qu'elle n'est pas seulement la femme boulotte aux tailleurs roses qui a commandé beaucoup trop de vaccins H1N1 et je trouve que c'est porteur d'espoir et une bonne nouvelle. Pas vous?



Madame Figaro nous confie également son interview avec l'inimitable Valérie Lemercier, qui est à l'affiche de "Main dans la Main", le nouveau long métrage de Valérie Donzelli. Elle nous explique que la réalisatrice a écrit le film pour elle, afin de la montrer sous un nouveau jour et que la scène de nu dans laquelle on la voit de dos se justifie (d'autant qu'on ne la voit que de dos, ce qui est plus "beau") de par le fait que son personnage quitte ses vêtements et donc son statut social à ce moment là; elle nous parle d'amour fusionnel et nous apprend également qu'elle a pas mal de névroses: par exemple, elle n'aime pas quitter sa maison et prendre l'avion est une expérience qui la rend irritable au plus haut point et elle n'aime également pas dîner à table, elle préfère manger dans un lit ou par terre quand elle reçoit en tête et déteste faire à manger à deux ou avoir plusieurs aliments dans son assiette; de même sur les tournages, elle préfère manger seule car elle qui s'intéresse à la vie de tout le monde, elle n'a pas envie de se prendre la tête ensuite avec les histoires des autres, que cela l'affecte trop. Dans cette interview, je dirais que Valérie Lemercier entretient son mythe, celui d'une actrice inclassable, d'une artiste un peu loufoque mais toujours classieuse, très intelligente. 



On retrouve également Lou Doillon, qui a répondu aux questions de la rédaction et posé pour la séance photo malgré un bon rhume et la fièvre qui l'accompagne. Elle revient sur le succès de son album Pieces auquel elle ne s'attendait pas et son soulagement d'avoir enfin un peu de reconnaissance de sa propre identité et son propre talent, ce qui n'est pas facile entre sa demi soeur Charlotte, sa maman Jane Birkin, Serge Gainsbourg et son père Jacques Doillon, réalisateur. Il est d'ailleurs question du film qu'elle vient de faire avec lui "Un enfant de toi', dont elle a adoré le tournage ("j'ai vécu un mois de moments de grâce") et son personnage Aya qui "demande à son ex si elle peut faire un enfant avec son nouvel amant". Elle nous raconte que son père n'a pas écrit le personnage d'Aya en pensant à elle mais qu'il a été très fier d'elle, comme il l'a écrit dans un SMS adressé à sa maman Jane; elle explique aussi qu'elle a toujours appelé son papa par son prénom et qu'il y a toujours eu un jeu d'histoires d'amour à trois entre son père et Serge Gainsbourg, un peu comme dans le film Un Enfant de Toi d'ailleurs. Elle nous parle aussi de mode et de son agacement envers le jugement parfois réducteur que font les gens sur ce domaine alors qu'il est révélateur de notre société et que les gens de la mode sont souvent bien plus ouvert d'esprit que la plupart des gens, puisant leur inspiration dans différents domaines. Une jolie interview, simple et à coeur ouvert que j'ai appréciée de lire. J'ai le sentiment que j'aime davantage l'état d'esprit de Lou, plus proche des gens que celui de Charlotte. 



Et enfin, on termine avec Clothilde Hesme, Cécar du Meilleur Espoir Féminin pour Angèle et Tony et qui est également à l'affiche de la série française du moment de Canal +, "Les Revenants". Elle nous parle d'elle, nous apprend qu'elle est souvent intrasigeante et de mauvaise foi, qu'elle adore Patti Smith, que la crise lui a permis de se rendre compte de son statut de privilégiée, que l'élégance est synonyme de discrétion et que sa devise est "Présent partout, visible nulle part" :) Entre autres choses!

Et on terminera ce billet avec une note gourmande, et les recettes de Julie Andrieu, qui devraient nous inspirer voire nous sauver pour les fêtes!Parmi les langoustines rôties au thé noir et le velouté de patates douces ou encore le saumon gravlax au thé fumé, je retiens la recette de bûche express, le vacherin glacé de Noël, à base de glace et de brisures de meringues et de noisettes, qui semble très facile et rapide à faire. J'ai également bien aimé le planning repas de Noël et la checklist de la rédaction, qui permet de s'organiser, de penser aux petits détails (comme le pain!) et d'y voir plus clair :) 



Jolies photos! 



Je vous laisse les filles en vous faisant de gros bisous! RDV demain pour un billet sur le dernier Les 69èmes :) 






CONVERSATION

8 commentaires:

  1. sympa l'article sur les fashion désarrois, c'est exactement comme ça que ça s'appelle !!! et la série mode est très belle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihihi, oui! Oui elle est sympa et je trouve l'idée d'avoir fait en fonction des signes astro est chouette :) bisous!

      Supprimer
  2. Je ne savais pas que Roselyne Bachelot officiait désormais à la télé! Son interview, ainsi que celles de Lou Doillon et de Valérie Lermercier, me tentent bien! ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et si :) Oui elle est sympa :) enfin, pour elle c'est plus un portrait qu'une interview :) Bisous!

      Supprimer
  3. Très sympas cet article et de jolies choses !
    Bisous
    Morgane

    PS : j'organise un petit concours pour gagner le bijoux de ton choix d'une boutique très chouette, si ça te tente, n'hésite pas à participer ;-)

    RépondreSupprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!