Grazia & Karenine

Coucou les filles (et les garçons s'il y en a :))!

Comment vous portez-vous? Sur ma Ptite Bulle, on démarre la semaine avec Grazia, sur son 31 avec plein d'articles intéressants :)

On commence avec les célébrités?
Tout d'abord, comme partout, il est question de THE info royale du moment :Kate Middleton est enceinte!  Un an et demi après être devenue la Duchesse de Cambridge et la Princesse d'Angleterre, la jeune femme porte donc le troisième héritier du trône sur la liste de succession (après son grand père Charles, son père William et avant Harry donc), peu importe son sexe je le rappelle, la loi ayant été modifiée l'an dernier. Bien sûr, les anglais sont ravis, imaginent quelle tête et quel prénom le bébé pourra bien avoir et les commerçants se frottent les mains, imaginant leurs ventes de produits dérivés exploser; il faut dire qu'ils commençaient à s'impatienter! Personnellement, je trouve que c'est cool pour eux, une chouette nouvelle mais je ne pense pas, comme certains, que cette grossesse a mis du temps à arriver; 1 an, c'est très bien, non?
Grazia nous parle ensuite de sa rencontre avec Keira Knightley: l'actrice, jolie mais méfiante a reçu plusieurs journalistes en même temps, dans le cadre de la promotion du film Anna Karenine (adapté du livre du même nom de Tolstoï), dans lequel elle interprète une bourgeoise russe tombant amoureuse d'un autre homme que son mari (Jude Law), plongeant dans une relation conjuguale passionnée qui finira par provoquer sa perte. Mais ici, la journaliste nous parle surtout de l'atmosphère de ce rendez-vous de presse, de seulement 20 minutes, durant lequel les journalistes n'hésitent pas à lui poser des questions sur sa vie personnelle (comme son futur mariage avec James Righton, chanteur du groupe Klaxons) alors que c'est formellement interdit. Sur la défensive, l'actrice est restée évasive sur certaines questions, explique que les costumes du film étaient beaux mais qu'elle a été heureuse de les enlever et que le personnage d'Anna a été complexe à jouer, d'autant qu'elle ne "l'aimait pas tous les jours". Elle insiste également sur le fait d'être comme tout le monde et dévoile qu'elle n'a pas encore vu le film, ce qui suscite une gêne auprès des journalistes.


Et enfin, on retrouve des portraits de celles qui font les hits: en effet, il ne faut pas croire que les superstars Britney Spears, Katy Perry ou Rihanna font leurs chansons seules, à l'inspiration en quelques minutes, à l'ancienne. Et non, elles peuvent compter sur des stars de l'ombre, qui écrivent leurs textes, en en faisant des tubes. Ici, on rencontre Esther Dean, Bonnie McKee, Linda Perry et Makeba Riddick, et on en apprend plus sur leur parcours (elles ont souvent tenté une carrière solo, sans trop de succès) et leur relation, souvent très amicale et privilégiée avec "leurs" stars. On nous explique également que les chansons sont souvent faites par Skype et autres moyens de communication interposés, les célébrités n'ayant plus le temps de créer, étant souvent en promo, et qu'il faut trouver des mots et des accroches qui captent tout de suite l'auditeur afin qu'il ait envie de s'intéresser à la chanson en moins de 7 secondes. Pourquoi ces "topliners", ces auteurs ne chantent pas elles mêmes leurs créations? Souvent parce qu'elles n'ont pas l’étoffe d'une star, leur charisme et que leur voix, souvent très jolie, n'est pas caractéristique, reconnaissable entre mille, comme celle de Rihanna ou Beyoncé; de plus, certaines, comme Makeba, préfèrent rester dans l'ombre ayant eu peur du rythme de vie infernal des personnes célèbres. J'ai trouvé cet article passionnant, car on parle peu de ces personnes auxquelles les célébrités doivent tout; en plus, cela permet d'en apprendre plus sur l'industrie musicale et c'est chouette :) 




On continue avec la beauté?
La rédaction nous propose tout d'abord des maquillages de fête, qui se veulent subtils et chics, sans être too-much: on utilise l'or sur les yeux en version patinée, en aplat sur la paupière (et sans rouge à lèvre rouge), ou bien on ose le rouge à lèvres prune ou rouge mat;  le smoky, quant à lui,  n'est pas noir mais kaki ou aubergine, par exemple. Les paillettes, elles, se retrouvent sur la bouche ou les ongles, endroits plus "insolites" où on a peu l'occasion de les trouver.
On trouve aussi un petit rappel des dates de péremption du maquillage: les soins pour les visage, démaquillants et mascaras et liners ont une durée de vie de 6 mois, les fonds de tient et rouges à lèvres d'un an et les fards, vernis et parfums se conservent deux ans. Les crayons pour les yeux et les lèvres, eux,se conservent durant toute leur durée de vie. Je ne sais pas vous, mais moi, mes produits de beauté peuvent me faire bien plus longtemps, je ne suis pas à cheval sur les dates de péremption, à moins que le produit ne me donne des boutons ou me brûle (comme la Lotion du lever d'Yves Rocher par exemple). Je ne fais que très rarement ce genre de réactions alors que mon démaquillant peut me faire un an et que j'ai des rouges à lèvres depuis 4 ans que je continue à utiliser sans souci. Je ne sais pas si c'est bien mais c'est comme ça :) 
Et sinon, concernant les conseils beauté, on apprend cette semaine que l'on peut utiliser son contour des yeux comme baume à lèvres (mais pas l'inverse) et que pour enlever des maquillages pailletés, il suffit  d'imbiber la zone de démaquillant au doigt, de masser puis de tout faire partir au coton, par exemple :)



Côté food; je me laisserais bien tenter par la recette légère et gourmande de salade croquante aux pommes de miel vanillé, assez facile à faire en plus :)




Et la mode? 
La rédaction nous apprend que l'ex nageuse et l'artiste new-yorkaise Casey Legler sera première femme à défiler pour les hommes : en effet, elle a été castée par l'agence Ford pour représenter des maisons de mode pour leurs collections masculines, lors des Fashion Week notamment. Si les hommes défilant pour les femmes est devenu plus courant, grâce aux très androgynes Andrej Pejic ou Lea T, il semblerait que la tendance peut aussi s'inverser, Bon Marché ayant misé sur Malgosia Bela, habillée en costume parmi des modèles masculains pour "lancer son nouvel espace hommes", comme Saint Laurent Paris qui a choisi Saskia de Brauw, shootée en noir et blanc, elle aussi en costume et ayant une coupe de cheveux courte. Qu'en pensez-vous les filles, de ce mélange des genres? :)
Autre nouvelle qui a fasciné les modeuses: Alexander Wang est le nouveau DA de Balanciaga. Le jeune créateur (28 ans), prodige, sera donc à la tête de l'illustre maison et devra adapter ses codes en les réinventant. Grazia remarque que certaines créations du jeune new-yorkais ressemblent à celles du français (il s'est déjà inspiré de Balanciaga plusieurs fois), comme le sweat noir et blanc gaufré ou les imprimés "brouillés", ou encore le noir "profond".Toutefois, pour la rédaction, Wang devra maîtriser les couleurs franches pour relever le défi.



Plus loin, Grazia nous propose un petit test,"Quelle party girl êtes-vous?" afin de nous aider à choisir notre tenue de fête selon notre personnalité et notre état d'esprit. Me concernant, je suis une shinista qui aime les tenues pailletées comme Cara Delevigne ou Kate Bosworth, mais d'autres peuvent être plus "Hipsteppeuses", avec des pièces "gypsy" et brocard, ou bien aimer les looks imprimés voire grunge et preppy comme Alexa Chung. Pour chaque "tribu", retrouve une sélection shopping adaptée (assez chère) et la description de son état d'esprit, les amis qui l'accompagne et l'endroit où elle ira danser.
Enfin, les Conseils mode nous apprennent à maîtriser l'argent (une seule pièce dans la tenue suffit) ou encore la veste en velours, pas facile à porter pour son côté "vieux papi" et qu'il faut coordonner avec des pièces plus modernes, comme une blouse en soie et un pantalon à pinces ou un slim; de même, les cache oreilles sont autorisés avec une silhouette chic et en noir, voire panthère. Les miens sont énormes et blancs, c'est pas grave?^^



On termine avec les faits de société?
On retrouve tout d'abord, Bea Johnson, la pro du recyclage: cette française exilée à Los Angles a décidé de réduire son train de vie, pour se focaliser sur l'essentiel et surtout, réduire ses déchets. Elle et sa famille de deux enfants n'en produisent qu'un petit bocal par an! Grazia nous explique ses petites astuces: par exemple, elle ne se maquille qu'avec des produits naturels comme la poudre de cacao, composte ses épluchures, donne les restes à son chien, nettoie tout au vinaigre blanc, par exemple :) Pour tout savoir, vous pouvez regarder son blog, The Zero Waste Home.
La rédaction nous parle également des femmes de la vie de Mohammed Merah: sa maman, qui  s'est laissée piétiner par ses fils qu'elle a elevés seule et qui frappaient leurs soeurs, dont Souad, très religieuse et salafiste qui explique ne pas être responsable de la conversion de son frère, mais aussi Aicha, qui n'avait aucun contact avec sa famille et "fréquente les milieux culturels et branchés" de la ville de Toulouse mais qui est la dernière des Merah à l'avoir vu vivant, habitant en face de l'appartement où le RAID à tué son frère. On parle également de sa femme, enfin si l'on peut dire, car il est resté marié avec elle 17 jours, sous prétexte qu'elle ne faisait pas à manger et lui parlait mal. Article très intéressant, dans le sens où on peut toucher du doigt les raisons qui ont poussé cet homme à commettre des crimes atroces, de savoir dans quel milieu il a vécu. Même si cela n'explique pas complètement l'horreur de ces meurtres...




Beaucoup moins tragique, Grazia nous fait la liste des nouveaux mots de l'année 2013, parmi lesquels bobette (pour culotte en canadien), YOLO qui veut dire You Live Only Once (On ne vit qu'une fois)  (tatoué sur les doigts de Zac Efron, c'est dire) ou encore Zlataner, en l'honneur du jouer de foot Zlatan Ibrahimovic qui veut dire "dézinguer un adversaire" et qui a été inventé par les Guignols, tout de même! En revanche, oubliez "barista", bobo, meuf, cougar, ou encore geek qui ne veulent plus rien dire et ne passeront pas la supposée fin du monde :)
Et enfin, j'ai aimé lire témoignages de jeunes femmes au métier détesté: videuse, huissier ou conseillère Pôle Emploi, on les trouve méchantes, inutiles et incompétentes alors que ce n'est pas forcément vrai et qu'elles ne font que leur travail. Et on peut dire qu'elles souffrent de l'image de leur métier, l'huissier (huissière?) cache même son travail aux gens, par peur des critiques, des représailles.... Très sympa de voir l'envers du décor, de se mettre à leur place :) et je pense que j'y penserai à deux fois avant de râler contre elles :) 


Sélection shopping!
♥ Montre en polyuréthane et métal, Asos, 26 euros



Jolies photos!


Et voilà! Qu'avez-vous pensé du Grazia de la semaine?:)  

Bisous! 




CONVERSATION

6 commentaires:

  1. j'ai bien aimé l'article sur les filles qui font un boulot détesté, c'est un peu mon cas aussi alors ça m'a fait rire ! et pi sinon j'en ai marre de voir la tronche de Keira knightley, on la voit partout !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je l'ai trouvé super intéressant :) oui je comprends :) Moi aussi j'en ai marre de la voir, surtout que je ne l'aime pas plus que ça ^^

      Supprimer
  2. Que je le cherche partout et que je ne le trouve pas...
    Dommage il semble super
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est bizarre ça... Tu veux que je te l'envoies? Bisous!

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!