Néon, couple et zombies

Coucou tout le monde!

Alors, vous vous remettez de ces fêtes de Noël, de la lourdeur du repas et de l'émotion d'avoir reçu vos cadeaux? :)
Ici, nous allons parler du dernier Néon, celui que j'ai reçu fin novembre. Je suis désolée de ne pas vous avoir parlé de celui qui précédait, j'ai été trop débordée :s Toujours est-il que Néon poursuit sur sa lancée et reste un magazine unisexe, décalé qui nous apprend plein de choses, qui diffèrent de ce que l'on lit habituellement :

Commençons par les articles psycho et lifestyle (que j'ai classés ainsi, mais dans ce magazine, les choses ne sont pas si simples, l'actu pouvant se mêler au lifestyle :))!
On commence tout d'abord avec l'article "Quelle question aimerais-tu poser à ton futur toi dans 20 ans?", qui est effectivement une bonne question. La plupart se demanderaient s'ils sont heureux, s'ils ont fait les bons choix ou s'ils ont des regrets, s'ils ont réussi à mener à terme leurs projets (l'ouverture d'un restaurant, un tour du Monde à moto, un enfant, un changement de sexe, s'installer à l'étranger...) et si ceux-ci ont changé leur vie de la manière qu'ils espéraient. Des questions assez classiques, donc même si certains aimeraient également connaître l'avenir et les tendances pour se faire de l'argent ^^ Et vous les filles, les questions que vous vous poseriez? :)
J'ai également, encore une fois, beaucoup ri en parcourant le Fictionnaire,  composé de mots hybrides, inventés par la rédaction comme le "Camembert Candidat" qui est "la sous-marque du Camembert Président", le "graminet" qui est une "herbe à chat" ou la "psychanaloose" qui est  "une méthode de psychanalyse vouée à l'échec" ^^ 
De même, les savoirs inutiles sont toujours aussi fun! Vous saviez que la moitié des habitants de l'Inde n'ont jamais goûté du chocolat, que le Lischtenstein et l'Ouzbékistan sont les seuls pays séparés de la mer par deux autres pays  ou que le chantier du Pantagone a début le 11 septembre 1941? Non? Moi non plus :)



Thème central de ce numéro, on trouve un large dossier "Prêts pour vivre ensemble?" qui répond à plein de questions que l'on peut se poser avant de vivre avec sa dulcinée ou son prince charmant, voire même une fois installés : "est-ce que l'on va devoir faire l'amour tous les jours?"( bien sûr que non, mais il faut savoir que le désir s'entretient en faisant de gros câlins régulièrement), "Est-ce qu'il faut ouvrir un compte commun?", "est-ce que l'on peut rester sexy?" (non bien sûr^^); le dossier aborde également la question de la coloc couple + amis (qui n'est pas une bonne idée apparemment), de la déco, du ménage (qui décide, qui fait?), celle du choix de l'appartement (chez lui, chez vous ou un terrain "neutre", qui semble l'option privilégiée). On apprend aussi que le fait de vivre en couple nous rend plus gros! Enfin, c'est le fait d'être mariés qui nous ferait grossir apparemment, surtout les filles... Pourquoi? Ben parce que l'amour ça donne faim et que l'on a plus envie de cuisiner des bons plats quand on peut le partager :) Tous ces conseils, à la fois drôles et sensés, sont accompagnés de témoignages et d'un petit test pour savoir si on être prêts pour le "grand saut" :) 
Néon nous parle ensuite du sentiment d'imposture que certaines personnes, qui ont peu de confiance en elles ressentent, notamment au travail. Elles pensent que leurs succès ne sont dus qu'à la chance et qu'un jour, certaines personnes vont se rendre compte qu'elles ne sont pas si compétentes. Ce sentiment touchent aussi bien les femmes, anonymes ou célèbres (comme Jodie Foster) que les hommes. Pourtant leurs résultats sont brillants au travail et à l'école (souvent sans faire d'efforts en plus), leurs patrons les adorent, les recommandent mais rien à faire. Certains se sabotent eux mêmes ou tombent en dépression et cela vient souvent des parents, qui soit on dénigré leurs qualités soit ont relativisé leurs réussites en leurs disant "qu'il ne se font pas de souci" pour eux. Souvent les personnes qui vivent cette situation donnent l'impression d'être bien dans leur peau mais en réalité, ils ont juste envie de se cacher. Surprenant, non? Personnellement, je vis parfois ce sentiment; à une échelle moindre, quand je suis en cours: en effet, je me suis réorientée, passant de l'économie à la communication, grâce à des stages et des désistements pour intégrer la classe (j'étais sur liste complémentaire à la base) et j'ai toujours eu l'impression d'être arrivée là par hasard, que ce n'était qu'un heureux concours de circonstances; je me trouve souvent moins bonne que les autres élèves, qui ont souvent de super idées, alors que mes notes sont très correctes et que mes stages se sont, la plupart du temps, très bien passés. Et vous, ça vous ai déjà arrivé?
Et enfin, le magazine nous donne sa méthode pour choisir le bon cadeau, pour notre maman, notre papa, notre soeur, notre chéri, notre collègue, notre oncle ou notre meilleure amie, via des petits tests, avec des questions et des chemins différents menant de questions en questions, avant d'arriver à la réponse finale. Par exemple, si vous voulez vous installer avec votre chéri, achetez-lui une cafetière Nespresso, sinon,  ce sera un hub USB avec la tete de Dark Vador ^^ De la même manière, si votre petite soeur est créative, vous lui offrez un pantin de dessin et si elle est chiante, des vacances chez les grands parents ^^ J'ai trouvé cette façon de présenter une sélection de cadeaux très originale, qui change des catalogues que l'on peut voir d'habitude :) Et en plus, ca m'a fait rire :) 



Passons à présent aux faits de société :) 
Néon nous présente tout d'abord les Love Commandos, une organisation indienne qui milite pour que les couples qui s'aiment puissent se marier, sans subir les représailles des familles, qui ont pour habitude de recourir aux mariages arrangés pour accroître la fortune de la famille; en effet, se marier avec une personne de caste inférieure est considéré comme un crime et les "délinquants" peuvent se faire tabasser, défigurer, torturer voire tuer et il est estimé que "seules les prostituées peuvent choisir leur partenaire". Il existe même des conseils de caste composés exclusivement d'hommes qui choisissent de la sentence à appliquer ; ils sont souvent saisis par la famille de la fille mais leur décisions touchent tout de même 4 garçons sur 10 victimes. C'est là que les Love Commandos entrent en scène, appuyés de milliers de bénévoles (juristes, avocats étudiants, journalistes), qui sont recrutés de manière méticuleuse et doivent prouver que l'on peut leur faire confiance. Ils aident les couples à se marier et à s'installer ensemble, les crimes d'honneur étant normalement interdits par la loi, l'union reste la seule solution pour se couvrir, "les familles seraient immédiatement mises en cause en cas de disparition de l'un des époux". Toutefois, ils arrivent que les couples mariés soit enlevés et agressés et que la police refuse d'intervenir! On nous raconte qu'un couple a été la cible d'un jet de briques dans leur lit conjugal et qu'ils e doivent leur salut que grâce au fait qu'ils étaient sortis à ce moment là. Si cette association permet aux mariages d'amour de se faire, qu'ils sont une grande aide, ils sont malheureusement à court d'argent, ne vivant que grâce aux dons et au bénévolat :s 
Plus loin, il est question  de Shin Dong-Hyuk, seul échappé d'un camp de travail en Corée du nord: ce jeune homme, qui est né et a passé 20 ans de sa vie en camp, ne connaissait rien d'autre avant son évasion. Il était donc entièrement conditionné par cette atmosphère horriblement inhumaine et barbare, qui m'a même poussé à dénoncer son frère et sa maman qui avaient tenté de s'échapper, provoquant leur éxécution, l'un fusillé, l'autre pendue. Il n'a ressenti de remords que bien plus tard, en découvrant les sentiments humains, hors de cette prison. Il est ainsi le seul à pouvoir témoigner de la dureté de ces camps, qui font travailler des gens jusqu'à ce que mort s'ensuive et en "récompensant" les plus "méritants" en les mariant ensemble et en "organisant des rapports sexuels" ( il faut bien permettre la survie de l'espèce de ses prisonniers, sinon qui travaillera pour eux?...), en sachant qu'une grossesse non planifiant est passible de la peine de mort. Toujours surveillé et entouré par des gardes, même dans l'école du camp, il n'a connu que la faim (qui l'a parfois forcé à manger des rats, sa "mère" lui volant sa portion de chou du jour), la peur, la dénonciation et le travail; la faim, c'est d'ailleurs elle qui l'a poussée à s'enfuir, l'un de ses compagnons lui ayant parlé du délice de la viande cuite, qu'il avait connu avant son enfermement: ils ont essayé de s'enfuir ensemble mais le vieil homme meurt électrocuté par les barbelés et Shin, profite de ce malheur pour passer par dessus son corps et ainsi se protéger du courant. une fois dehors, il a été surpris de voir les gens rire et discuter ensemble (les rassemblements étaient interdits en camp, sauf les jours d’exécution  et de découvrir la vie en société, les sentiments, l'altruisme et la solidarité même la tendresse. Toutefois, il apprend beaucoup, via les livres, se passionne des choses qu'il découvre et est même tombé amoureux d'une Coréenne militante pour les Droits de l'Homme à qui il a déclaré sa flamme à la radio (il est par ailleurs devenu animateur radio). Un récit bouleversant, que l'on peut retrouver dans une biographie intitulée "Rescapé du camp 14, de l'enfer nord-coréen à la liberté" qui démontre bien que ces camps existent, malgré les déclarations du gouvernement nord-coréen, qui, rappelons-le, enferme ses opposants et toute leur famille, même éloignée "la semance des ennemis de classe devant être éliminée sur trois générations". Vous avez dit insensé et inhumain?
Et on va rester dans la trucs tragiques et pas très gais avec les derniers repas de condamnés à mort présentés par la rédaction. On apprend donc que le violeur/nécrophile/meurtrier (il n'y a pas de mention inutile à barrer...) Ted Bundy n'a pas voulu de repas spécial et a mangé le repas du jour composé d'un steak et d'oeufs au plat, que Ronnie Lee (qui a tué un avocat et fut ensuite fusillé  il y a deux ans a voulu du homard deux jours avant sa mort programmée puis a jeûné en regardant le Seigneur des Anneaux et que le meurtrier Victor Peguer a demandé une olive, qui  été retrouvée dans sa poche après sa mort. Certains pourront dire, on s'en fout, mais moi, ca m'intrigue: dans quel état d'esprit peut on être quand on sait que l'on mange son dernier repas? Et je me demande ce que moi j'aimerais manger (si tant est que puisse avaler quelque chose): une raclette? un Mc Do? Brr ca me fait frissonner rien que d'y penser. Il faut savoir aussi que je m'intéresse à certaines affaires judiciaires des Etats Unis et que je suis toujours quasi à vomir quand j'apprends qu'une nouvelle personne a été exécutée, même si je sais que ces personnes ont fait des choses atroces. Et puis, même si je suis toujours révoltée en voyant tout cela, je m'y intéresse quand même, comme un espèce de curiosité morbide, comme celle qui me pousse à regarder Les Enquêtes Impossibles par exemple.



Bref, tout autre chose maintenant, avec les Samis, indigènes Nord Européens: on suit la photographe Erika Larsen qui s'est intéressée à cette tribu nord européenne, vivant au nord de la Norvège, de la Suède, de la Finlande et de la Russie, près du cercle polaire. Ces éleveurs de rennes que l'on appelait autrefois Lapons, disposent aujourd'hui d'un parlement et leur langue est reconnue, comme leur propriété des terres; la photographe découvre donc ce peuple qui vit en fonction des saisons et des rennes et donc se déplace souvent et vit de façon traditionnelle (certains vivent dans des tipis et mettent de l'herbe dans leurs chaussures pour se réchauffer, ce qui n'est pas idiot!). Elle y est restée plusieurs années (au moins deux) et a pris plein de photos de son séjour, des clichés rares. Elle explique qu'au début, elle faisait les allers retours entre New York et la Laponie, puis qu'elle est restée au fur et à mesure, de plus en plus longtemps, à vivre au rythme de la nature et à ne croiser que "5 ou 10 personnes en quelques mois" et elle a pris des cours de langue samie. Elle est aujourd'hui rentrée aux Etats Unis mais a gardé contact avec certaines personnes et je trouve ça très chouette :) 
Et enfin Néon nous parle de tendances de zombies: en effet, avec toute cette histoire de fin du monde, les gens ont eu des envies de monstres et de se faire des frayeurs à la Walking Dead en jouant à un jeu de rôle survivants contre zombies dans un supermarché désaffecte  mais au delà du jeu, il y a de vraies rumeurs, des chercheurs se sont penchés sur des modèles mathématiques démontrant que "le nombre de zombies dépasserait celui des vivants en trous jours dans une ville de 500 000 habitants" et la réalité a même dépassé la fiction, quand un laveur de voitures a dévoré le visage d'un SDF pendant près de 20 minutes avant d'être abattu par la police, provoquant les plus folles théories qui ont dû être démenties par le département de la Santé américain itself. Sinon j'ai aimé apprendre que les zombies ont des origines haïtiennes et vaudoues puis toutes leur évolutions au cinéma et dans la littérature. Très intéressant et original :) 

Et enfin, on termine avec une star, Pénélope Bagieu, dessinatrice connue et reconnue :) Elle nous parle un peu d'elle, explique qu'elle aime bien les fêter les anniversaires (de rencontres, d'histoires d'amour...) et que si elle se voyait dan 20 ans, elle ne se demanderait rien. Oui parce que le concept de cet article, c'est que la célébrité interrogée doit choisir sa place dans le magazine et rebondir sur les différents sujets du numéro :) Elle est comme moi, elle oublie souvent son thé dans le micro-ondes, le fait chauffer sans le boire et elle aimerait que son dernier repas soit composé de fruits de mer de mayonnaise et de vin blanc. Elle nous dit également qu'elle est une "grosse bordélique" et qu'elle aime bien boire de l'alcool ^^ Ah oui et si vous lui offrez un cadeau, évitez les bons d'achat, elle a horreur de ça ;)



Voilà, c'était mes articles préférés dans ce Néon, mais il y en a aussi d'autres :) Et vous alors, avez-vous déjà lu ce magazine, qu'en avez-vous pensé?

Je vous fais des bisous et à demain pour le derier billet de l'année,celui sur le Cosmo du mois! Et retrouvez ici deux Ptite Bulle d'Elo Box à gagner, avec plein de beauté à l'intérieur :) 


Billet non sponsorisé



CONVERSATION

7 commentaires:

  1. Je n'ai jamais lu ce magazine
    Joyeuses fêtes
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est pas encore très connu mais de plus en plus de gens le lisent :-). Je te le conseille si tu as envie de lire des choses différentes des magazines féminins, différentes et instructives :-). Bisous!

      Supprimer
  2. alors là je vais passer pour une grosse superficielle sans cerveau, mais y a trop de texte ! typiquement le genre de magasine qui ne me divertirait pas, en tout cas qui ne m'attire pas au premier abord ! passe une bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi, je te comprends , c'est vrai qu,'il y a beaucoup de texte, ça change des magazines féminins :-). Mais c'est très instructif et souvent drôle :-). Bisous!

      Supprimer
  3. Je n'ai jamais lu ce magazine, simplement car je ne lis pas les articles société et psycho des magasines que je trouve tjrs pourris ... mais la en fait justement ça a l'air intéressant ... alors pourquoi pas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oii c'est vrai que souvent, les articles société et psycho des magazines enfoncent des portes ouvertes :-). Ici, non, on peut lire des choses drôles, originales et assez pertinentes :-). Bisous

      Supprimer
  4. Pas trop attirée, on peut se tromper !
    Bisous et bon réveillon !

    RépondreSupprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!