Free Is Be

Coucou mes petites bulles!

Comment allez-vous ? Sur le blog aujourd'hui, je vais vous parler du Be du mois, avec encore une fois une couverture haute en couleurs, que j'adore :-) 

Commençons avec la mode :-)
Tout d'abord, Be nous apprend que la mode est au harnais, justement, est au! La tendance 50 Shades of Grey est passée par là mais on reste chic et élégante en l'associant à une robe tutu ou des couleurs pastels ou encore un petit tee-shirt au col rond, tout simple :-) On ne veut pas tomber dans l'esthétique SM, on mise donc le harnais à des pièces sages et innocentes!
De leur côté, les bijoux font leur vie ! En effet, les bagues et les bracelets ne tiennent plus en place et migrent sur la main pour les seconds ou les ongles pour les premières. De même, les manchettes se portent... à l'oreille :-)
Plus loin, j'ai beaucoup aimé le dossier consacré aux dessous de la mode :-)  Styliste, photographe, booker (Cela consiste à mettre en relation mannequins et directeurs artistiques des magazines), chef d'atelier coiffeur et maquilleuse nous parlent de leur métier, que l'on ne connait pas toujours, nous racontent leur journée type (souvent très chargée), leur parcours et nous parlent des avantages en nature qu'il perçoivent (ou non) et des rencontres avec des gens célèbres, entrez autres. J'ai trouvé cela passionnant, on se rend compte qu'il y a plein de petites fourmis travailleuses derrière le rêve que nous vend la mode :-) J'ai appris plein de choses, j'aime cette façon originale de parler de mode, sans être superficiel :-)




Ensuite, Be nous aide aussi à soigner nos petits bobos look. Ainsi, sachez qu'ils existe des produits à pschitter pour éviter que les semelles de vos chaussures ne déteignent sur vos pieds et qu'il faut prendre un soutien' vierge à votre taille si vous voulez éviter les marques ( j'ai adoré cette phrase de Fiona S disant "un soutif n'est pas un télé siège, les passagers en tombent rarement" ^^) ;de même,'le tartan n'est envisageable que sur de la soie et on hésite pas à investir dans des épingles à nourrice à glisser dans son portefeuille en cas de decolleté un peu trop "expressif" ^^ Le tout est illustré par les craquages mode de Daphné Guiness qui nous rappelle que non, personne n'est parfait ^^
Et enfin, j'ai aussi aimé feuilleter les photos du shooting 50-60's pastel,  celui des 70-80's plus sombre, cuir et velours, puis des 90-2000 androgyne et  enfin, des 2010's futuriste et métallisé, qui nous montre l'évolution de la mode, qui est aussi un éternel recommencement, une source d'inspiration jamais épuisée, tellement il est possible de tout réinventer, en étant doté d'un certain génie créatif bien sur :-)



Coté forme et beauté, j'ai retenu les petits buns, plus ou moins haut perchés :-)  vous connaissez mon amour pour ces petits chignons quand ils sont placés bien sur le dessus de la tête, et du coup, vous ne serez pas surprises en misant que j'adore la version de Jessica Hart (en haut au milieu), même si le chignon lâche de Bar Rafaeli (en bas à gauche) est tout aussi ravissant :-)
Et sinon, Be nous montre que les épices peuvent changer un plat, en nous proposant les recettes épicées de Maryam Mahdavi comme la salade d'Orange avec de la fleur d'oranger, des amandes et des pistaches et voire même des pétales de rode séchées ou bien le riz au safran, poulet et baies :-)




Continuons avec les articles faits de société !
La rédaction nous parle tout d'abord de la pawdicure, cette tendance qui consiste à vernir les pattes de son chien. Je ne vais pas développer car je trouve ça affreux en fait: un chien n'est pas un jouet, une poupée et le rendre ridicule par caprice, pour qu'il soit assorti à la robe que l'on porte (comme Victoria Beckham) est stupide et égoïste. Et n'allez pas dire que ça fait plaisir au chien, qui ne peut même pas s'exprimer. Et pourtant, c'est une gaga des chats et chiens, une adepte des trucs "trop mignons" qui vous parle. Mais là non. Déjà que j'ai culpabilisé pour rien en mettant un collier à paillettes à mon petit fauve....
Ensuite, on retrouve Fiona dans la peau d'Élisabeth II! Elle nous annonce la sortie d'un livre en hommage à la reine à sa manière, en parlant à la première personne et au second degré :-) On apprend toutefois que la Reine a bousculé les codes en appelant son fils Charles qui est un prénom qu'elle a choisi elle même et en épousant un homme dont elle était amoureuse. On l'envie en sachant que les plus grands couturiers rêvent de l'habiller mais par contre, je comptais en lisant que'"un membre de la famille royale ne peut en aucun cas s'absenter aux toilettes" et qu'elle doit donc se retenir en permanence quand elle est en public :0
Be consacre ensuite quelques pages aux jeunes qui affronte donc la dureté du monde du travail, aggravée par la crise avec "Sur diplômés et sous employés". Cette difficulté, propre à la génération Y oblige jeunes femmes et jeunes hommes à faire des petits boulots alimentaires ou à accepter, accumuler des contrats précaires (CDD, stages, intérim) alors qu'ils sont bardés de diplômes. La faute à qui? Pour le journaliste, aux jeunes qui se lancent dans des secteurs bouchés, ce qui va les obliger à se réorienter pour trouver un job et au système d'enseignement, qui ne valorise pas les formations courtes et professionnalisantes, les profs de fac n'hésitant pas à dire que l'on est une élite quand on a un master (véridique, l'un de mes profs nous l'a dit en classe) alors que l'on va bien galérer. Et le plus navrant dans tout ça, c'est un recruteur peut estimer que l'on est instable quand on a accumulé les petits boulots alors que ce n'est pas forcément un choix...Solutions? Monter son truc ou bien partir à l'étranger! Je dois vous avouer que personnellement, l'après master me fait peur car je sais que je vais devoir affronter une période sans travail et surtout sans revenus, n'ayant droit ni au chômage, ni au RSA :s



Bref, oublions tout ça et parlons des stars qui, elles, n'ont au moins pas ces soucis là !
On retrouve tout d'abord Hanna Ben Andesslem, une jolie mannequin tunisienne qui a très bien réussi et dont je vous parlais il y a déjà un moment maintenant.  Elle nous parle des difficultés qu'elle a eues pour accéder au rang de top model : non pas que les stylistes ne voulaient pas d'elle, bien au contraire, mais c'est plutôt que sa famille voyait cela d'un très mauvais œil. Ainsi, après avoir obtenu son bac, elle a participé à l'équivalent libanais de America's Next Top Model puis a rencontré son agent qui a convaincu ses parents et son frère. Elle a ensuite été contactée par les rédactrices en chef de Vogue Carine Roitfeld et Emmanuelle Alt, avant de devenir la nouvelle égérie Lancôme, après Julia Roberts et Kate Winslet, excusez du peu :-)  Pour l'avenir, elle aimerait soit créer sa marque soit monter son magazine ; mais en attendant,  elle soutient une association qui coache de jeunes talents appelé Yeda, afin de leur donner envie d'aider la Tunisie au lieu d'en partir ; et sinon, le fait que l'on l'associe à la religion musulmane l'énerve un peu, car même si elle o pratique cette religion, elle trouve cela très réducteur. Et je la comprend !
Plus loin, c'est la mannequin aux cheveux roses Charlotte Free qui répond aux questions de la rédaction. Et c'est d'ailleurs son omniprésence dans ce numéro qui m'a inspiré le jeu de mots pourri du titre de ce billet (toutes mes excuses d'ailleurs! ^^): car en plus d'une interview, elle est dans une pub pour Eleven Paris et dans le shooting beauté! Elle nous dit aimer la junk food, qu'elle équilibre tout de même parfois avec des légumes tout ça tout ça, qu'elle ne pourrait pas vivre ailleurs qu'en Californie et ses grands espaces de désert, de montagne et océaniques. Par contre, elle se coupe et se fait ses colorations seule, n'aimant pas les coiffeurs qui ne l'écoutent jamais, ne met pas de vernis et.. Ne s'épile jamais :0 C'est aussi une fan du Seigneurs des anneaux, des mascaras Gemey et de ses lunettes de soleil qui protègent ses yeux fragiles des rayons trop forts. Une jolie fille qui a des idées bien arrêtées, qu'en pensez-vous?



Et c'est la très fraîche Virginie Efira qui ferme la marche! Elle se dit plus râleuse que les Parisiens, amoureuse de la ville d'Arles et du Nutella! Elle a aussi tout plein de chaussures :-) Elle est à l'affiche de "20 ans d'écart" avec le jeune Pierre Niney dont on parle beaucoup en ce moment, voici la bande annonce :-)


Jolies photos!



C'est ainsi que ce billet se finit :-). Et vous avez-vous lu ce Be , qu'en avez-vous pensé?

Bisous!




 


CONVERSATION

2 commentaires:

  1. sympa la série mode à la fin ! c'est vrai qu'on parle peu des petites mains de la mode, pourtant sans elles il n'y aurait pas de mode tout court ! bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui très :) C'est clair, tu as tout à fait raison :) bisous!

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!