Grazia féministe

Coucou tout le monde!

Comment allez-vous? De mon côté, Cherichou est tout malade, il a chopé la grippe et j'ai donc joué les infirmières durant tout le week end, en espérant que j'échapperai à la maladie :s Foutu hiver et foutue épidémie ! En tout cas, j'ai aussi pris le temps de lire le Grazia de la semaine, pour vous parler de mes articles préférés :-) 

Commençons avec les stars!
Et notamment celle de l'Assemblée Nationale, Christiane Taubira, qui a réussi à animer le débat autour du Mariage Pour Tous auprès des députés de tous bords, suscitant l'admiration de la majorité et le respect de l'opposition. Certains disent même qu'elle est de la trempe de Badinter ou Simone Veil ; la boutique en ligne Vagg propose même des tee shirts avec le hashtag #TeamTaubira, preuve de l' amour des Twittos à son égard. Et pourtant, c'était mal parti à la base, car au moment de sa nomination au Ministère de la Justice, beaucoup ne la trouvaient pas très crédible à ce poste, et surtout trop laxiste. Et vous, vous l'aimez notre Christiane nationale?
Personnage politique toujours avec Jean Sarkozy, professeur de droit à Paris. Et oui, le fils de notre ancien Président est chargé de TD à la faculté de droit de Créteil, alors que lui même a triplé sa seconde année ^^ Dimitri, l'un des journalistes, s'est glissé sur les bancs de la classe, et nous livre des impressions façon " live tweet". Entre petites vannes des uns ("à chaque fois qu'il dit mon nom, j'ai envie de lui dire "j'ai rien fait, je te jure, j'ai mes papiers""), fayotage des autres (surtout les filles) et journalistes curieux qui veulent absolument assister au cours et prendre des photos, il semblerait que Jean s'en soit tout de même tiré :-)
Et enfin, dans le dossier féminisme que Grazia nous a préparé, avec un panorama sur les différents féminismes dans le monde, on retrouve la jolie Golshifteh Farahni, qui, comme dans le Madame Figaro de la semaine dernière, nous parle de son exil, de sa force à défier le système iranien, le tout dans une combativité admirable :-) Je ne développe pas car c'est vraiment la même chose que dans Madame, à peu de choses près :-)



Continuons avec la forme et la beauté!
Tout d'abord, les Conseils beauté nous apprennent à enlever les vernis à paillettes récalcitrants (en mettant ses petits doigts dans des papillottes de dissolvant, par exemple) et que les jolis petits peignes de coiffure ornementaux pourraient bien remplacer les headbands, pour un coté jolie dame vintage chic :-)
Et sinon, dans la Food thérapie, on nous explique comment se mitonner un petit "veggie curry maison"  mais aussi à se concocter un petit caramel beurre salé, à mettre ensuite dans un petit (ou grand hein!^^)  pot pour se régaler en le tartinant sur des crêpes, par exemple :-)



Continuons avec l'actu et les faits de société !
J'ai tout d'abord bien ri avec Graziella, qui voit sa meilleure amie devenir enceinte ! Graziella qui n'aime pas trop trop les enfants, a du mal à comprendre pourquoi sa BFF ne veut pas lui dire comment elle va appeler son futur enfant, ni pourquoi des gens créent une page Facebook à leur bébé, ou plutôt leur "mutant de 5 kilos" ^^ Elle a en revanche beaucoup rigolé au cours de sophrologie prénatale, la coach demandant aux mamans de "faire des baisers avec leur vulve", et je la comprends ! ^^ Beaucoup de moquerie donc, mais une petite surprise à la fin de l'article pourrait bien la faire changer d'avis :-)
Plus loin, révélations choc, la nièce du Pape de la scientologie témoigne: Jenna Miscavige Hill, qui a grandi dans cette secte et s'en est éloignée il y a 7 ans(à l'âge de 22 ans), nous raconte sa douloureuse enfance. Le fait qu'elle ait été arrachée à ses parents très tôt (dés l'âge de 4 ans) tout d'abord, les cadres comme eux n'ayant pas le droit d'avoir des enfants: elle ne les voyait que très peu, moins d'une fois par an. Le lavage de cerveau ensuite, les confessions écrites hebdomadaires et l'incitation à la délation de ses petits camarades qui auraient pu "pêcher". Et en plus des privations de nourriture et de sommeil, les enfants étaient forcés à travailler et notamment à casser des cailloux, dans le froid, des jours entiers... La jeune femme a voulu couper les ponts avec la scientologie lors d'une mission en Australie avec son mari, un moment ou ils étaient moins surveillés mais aussi où elle a compris qu'elle voulait avoir des enfants, chose qui lui était interdite, en tant que cadre. Depuis, elle vit avec une menace de mort sur la tête mais aussi une vie "paisible" de mère de famille avec ses deux enfants. Toutefois, elle tenait à témoigner même si sa survie en dépend, afin d'inciter, au travers de son action,  d'autres à le faire, et contrecarrer l'image glamour que peut apporter un ambassadeur comme Tom Cruise à cette secte.



Ensuite, dans le cadre de son dossier sur le féminisme dans le monde, Grazia nous livre des témoignages de femmes qui sont féministes à leur manière: l'une répond aux hommes qui font des remarques salaces dans la rue, en en venant parfois aux mains, l'autre n'hésite pas à faire du stop seule malgré le danger et les tordus sur lesquels elle peut tomber, quand une dernière voyage seule à l'autre bout du monde, sans craindre pour sa sécurité et sans connaître des personnes pouvant l'aider là où elle se trouve. Des femmes qui veulent prouver par leur indépendance qu'elle n'ont pas besoin d'un homme pour se défendre et faire ce qu'elles veulent !  Ce que je trouve chouette parce que je ne pense pas que je pourrais en faire autant, mais aussi bizarre, dans le sens où je trouve ça aberrant que l'on soit encore obligées, aujourd'hui, de prouver notre valeur en tant que femmes.
Et enfin, l'article "Profession: casteur de cons" est très intéressant, car on découvre les ficelles de la télé réalité, avec des témoignages d'Alexia Laroche Joubert et de casteurs sur le terrain, à savoir les boites de nuit, le plus souvent. On nous confirme que ces gens là cherchent des gens caricaturaux, des bimbos, des impulsifs, des gays bien stéréotypés pour pouvoir créer des scénarios qui vont doper l'audience. Et les personnes choisies sont en général ravies, pouvant ensuite accéder à une petite notoriété, surtout que les casteurs leur vendent du rêve et leur disent qu'ils sont parfaits. Et si en plus, ces personnes ne savent pas s'exprimer, ont un accent ou encore des dossiers sexuels planqués (une sextape par exemple), c'est parfait! Ou affligeant, ça dépend...



Terminons avec la mode :) 
Grazia commence par nous raconter la fashion week new-yorkaise, qui, apparemment, n'était pas très joyeuse : heureusement que la tempête de neige était là pour apporter un peu de luminosité et de blancheur car les tenues présentées mettaient, quant à elles, le noir à l'honneur. Les couleurs sont franches (noires pour la plupart mais aussi des couleurs plus vitaminées, en touches flashs) et les coupes acérées et graphiques. La peau est très recouverte également, de fourrure par exemple, en force l'hiver prochain. On aimera aussi les mélanges bordeaux/orange et la silhouette pull ample/jupe courte et bottes hautes.
Il est également question de l'histoire de Claudie Pierlot. On y apprend que la marque a été créée par Claudie Pierlot elle même dans les années 80, et qu'à l'époque, c'était une marque assez avant-gardiste rien que par le fait qu'elle ait été montée par une femme, indépendante, sans enfants qui voyageait beaucoup mais aussi pour ses coupes fluides et légères, qui détonnaient dans les eighties et ont séduit Catherine Deneuve par exemple. Aujourd'hui disparue, la créatrice a confié les rênes de son royaume aux soeurs Judith Milgrom et Evelyne Chétrite, respectivement à la tête de Maje et de Sandro, il y a maintenant 3 ans. Mission pour elles : moderniser Claudie Pierlot tout en conservant son ADN, celui d'une marque qui ne suit pas les tendances mais propose des intemporels ("la direction artistique est la même depuis le début") qui évoluent selon les matières et les couleurs. Pour fêter les 30 ans de la marque, les soeurs ont fait appel à 10 couturiers méconnus (la griffe aimant s'associer avec de nouvelles têtes afin de leur donner un coup de pouce, comme elle l'a fait avec Olympia le Tan) afin qu'ils créent une collection capsule regroupant leurs 10 essentiels de l'été :) Personnellement, j'aime beaucoup cette marque, que je trouve jolie et féminine et dans l'air du temps.



Le magazine nous fait également la liste des tendances hivernales qui vont perdurer aux beaux jours et/ou comment elles vont être twistées avec l'arrivée du printemps: le perfecto reviendra aux sources car on le portera noir et en cuir sinon rien, les sweats seront sobres et unis. Côté beauté, le sourcil restera faussement en friche, le liner sera toujours arty et le coquelicot s'installera sur nos bouches tandis que les cils seront nus. Le pantalon imprimé aimera les fleurs et le motif cachemire et on aimera toujours autant la jupe crayon mais avec des imprimés et des couleurs plus folles, ainsi que le trench.
Et, pour finir, les Conseils mode nous disent que la chemise cow boy que les modeuses ont adoptée grâce à Isabel Marant sera toujours "in" au printemps et nous donnent les codes d'un joli look garçon manqué (plus "street" avec des sneakers, un sweat à capuche, une casquette, le tout avec une jolie bouche colorée et des cheveux soignés) ainsi que des conseils pour bien choisir sa veste à porter une fois l'hiver passé :)



Jolies photos!


Et voilà! Alors, vous avez aimé ce Grazia? Et la grippe vous l'avez éloignée ou vaincue? :-) 

Bisous!




 


CONVERSATION

6 commentaires:

  1. ça m'a fait rigoler ce truc sur jean sarkosy, le pauvre il doit en chier quand-même lol !
    aaaah ces hommes, faut toujours les soigner et les chouchouter hein !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihihi, c'est clair, la pression! ^^
      Eeeet oui... Déjà que c'est des bébés en temps normal mais alors là ^^
      Bisous!

      Supprimer
  2. Muf, Jean Sarkozy chargé de TD quoi. On parle bien du mec qui a fait 2 ou 3 L1 et qui a galéré toute sa scolarité? Ah oui.
    Tu en pense quoi toi Elo? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui c'est bien ça ^^ Ben après, s'il est diplômé c'est qu'il a fini par y arriver :) et si ca se trouve, ya plein de profs dans sa situation :) bisous!

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!