Madame Figaro & Accessoires

Coucou mes petites bulles!

Comment allez-vous? :) Aujourd'hui, on va revenir sur le dernier Madame Figaro, rempli de jolies choses et de chouettes articles, un beau numéro spécial accessoires! :)

Commençons avec la mode!
On en apprend tout d'abord un peu sur les objets fétiches de Emilie Luc Duc, créatrice de la première collection de prêt à porter de Repetto qui fait la part belle à la maille. Comme toute fille qui se respecte, elle a son rouge à lèvres favori dans son sac (un joli rouge orangé de chez M.A.C qu'elle porte depuis des années) et elle note ses idées dans de jolis carnets. Elle aime également ses aiguilles à tricoter vintage, sa cafetière italienne et la body de danseuse Repetto qui lui a inspiré la collection :-)
Madame nous parle aussi de Ulyana Sergeenko, socialite russe, qui en plus de truster les premiers rangs des défilés, a lancé sa propre griffe. Elle révèle avoir grandi dans la pauvreté mais avoir appris le goût Fès belles choses: elle nous explique d'ailleurs que les femmes russes sont moins bling bling qu'après la guerre, elles ont appris à combler les années de frustration qu'elles ont vécu durant l'URSS et savent maintenant se montrer élégantes avec des pièces de habite qualité. Cette "matriochka des temps modernes", comme l'appelle la rédaction nous parle aussi de son admiration pour sa grand mère qui était pour elle un modèle de style, très raffinée. Elle j'aille pas le prêt à porter et préfère aller chiner chez des artisans du tissu, dont elle reconnaît le travail: c'est d'ailleurs parce quj'elle ne trouvait rien qui lui plaisait en boutique qu'elle a décidé de créer ses propres tenues et de lancer sa collection éponyme deux ans plus tard, avec toujours ce souci de raffinement et de travail artisanal grand luxe et qualité optimale,que les papesses de la mode ont honoré de leur présence lors des défilés. Cette grande amie de Natalia Vodianova, qu'elle porte en modèle, explique qu'il est également dur de réussir en Russie, le gouvernement ne faisant rien pour les aider.



Dans ce numéro spécial accessoires, on part également à la rencontre de créatrices de sacs: les noms de leur marque ne me disent rien (Maison Thomas, Caroline de Marchi, Lacontrie, Sellier...), mais on sent chez elles une passion du sac bien fait :-) Toutes attachées au Made In local, elles nous parlent de leurs inspirations, des choses qui ne quittent pas leur sac, des égéries qu'elles auraient choisies et du sac qu'elles auraient voulu créer. Elles nous confient également leurs spécificités : Yvon e Yvonne ne fait que des éditions limitées, Carole Thomas ne met de doublure en tissu à l'intérieur pour garder la sensualité du cuir alors Lacontrie propose au contraire un intérieur très coloré dans des couleur néon. Sinon, mention spéciale au sac bowling de Lacontrie justement, le Saint Roch, que j'aime beaucoup :-)
Et enfin, la rédaction nous fait rencontrer Silvia Fendi, petite fille de la créatrice de la marque. Elle nous confie que sa famille n'était pas aimante au sens premier du terme: son illustre grand mère, toujours tirée à quatre épingles voulaient que ses 6 filles et sa petite fille soit toujours impeccables, alors que sa maman n'était jamais très présente, même si elle lui a apporté tout ce dont elle avait besoin. Sylvia a toujours vécu dans cette atmosphère et vu sa mère et ses tantes vouer leur vie à Fendi, aujourd'hui "emblème du luxe italien".  On apprend aussi que Karl Lagerfeld est un grand ami de la famille, qui signe les collections de la maison. La créatrice nous parle aussi du sac baguette qu'elle a inventé il y a 16 ans , qui fut un best seller  mais qu'elle a eu pourtant du mal à imposer à l' époque auprès de son équipe ; elle revient également sur le travail de la fourrure de Fendi, qui était révolutionnaire et a bousculé les codes, étant souvent rasée et colorée. Une belle rencontre avec une femme qui fait partie des grands du monde de la mode:-)



Continuons avec la beauté et avec une valeur sûre pour les maquilleurs, les mannequins et les actrices et qui a été adoptée par un grand nombre de femmes, la Créaline de Bioderma. Créée il y a plus de 20 ans, cette eau micellaire était une révolution pour l'époque car elle permet de démaquiller parfaitement les peaux sensibles que même les dermatologues conseillent ! Cela grâce à des micelles, qui sont des "sphères d'esters d'acides gras en parfaite affinité biologique avec l'épiderme, qui capturent et piègent les impuretés". Conséquence ? Il se vent un flacon de Créaline toutes les 8 secondes. Et vous, vous faites partie des convaincues? :-)

Passons à présent aux faits de société :-)
Comme souvent, j'ai tout d'abord l'édito, signé cette semaine par Charles Pépin: il nous rappelle ici que l'accessoire est souvent l'essentiel, la chose qui sublime et qui ne doit jamais être choisi au hasard : la forme, la couleur...sont souvent des révélateurs de plein de choses et il ne faut pas les négliger. Ainsi, l'accessoire n'est pas superficiel et comprendre sa beauté est important, tout comme l'estime de soi qui grimpe grâce à "cet instant de plaisir esthétique". Je ne sais pas vous mais moi, je ne regarderai plus jamais mes bijoux, mes sacs ou mes chaussures comme avant :-)
Plus loin, Madame nous fait la leçon concernant Tumblr et Pinterest, deux formes de réseau social qui permettent de regrouper toutes les choses qui nous inspirent sur notre écran, à l'image du bon vieux tableau de liège. On nous en apprend le principe (Pinterest permet d'épingler des photos et de se créer des mois boards par thèmes (déco, cuisine, voyage...) et Tumblr de compiler photos, vidéos... glanés sur le net et pour chacun, on peut suivre d'autres comptes et être suivi à notre tour), les avantages et les inconvénients, mais on nous donne aussi des suggestions de comptes à suivre, comme le Pinterest de Vogue États Unis,   ou les Tumblr de Beyoncé ou du supplément mode du New York Times, qui permet de se glisser dans la modosphère de la ville qui ne dort jamais. Un article très frais et très clair et pédagogique :-) Et vous, vous avez un Tumblr ou un Pinterest perso? N'hésitez pas à me mettre les liens en commentaires ;)



Terminons avec les célébrités :) 
Il est tout d'abord question de  Sean Penn et sa bataille pour l'eau: en effet, Georgio Armani et l'acteur se son associés pour monter le projet Acqua for life afin de fournir de l'eau à la population de Port au Prince à Haïti. Ainsi, chaque flacon d'Acquoi di Gio ou di Gioia acheté durant le mois de mars permet de "reverser l'équivalent de 100 litres d'eau potable. Il faut cependant se dépêcher car le mois de mars sera bientôt derrière nous :)
La rédaction nous parle également de l'exposition "David Bowie is", qui, vous l'aurez compris, revient sur la carrière de David Bowie au travers de centaines d'objets retraçant son parcours, comme des photos ou ses costumes de scène, présentés au Victoria and Albert Museum de Londres. Cela en plus de l'album qu'il a sorti le jour de son 66ème anniversaire, on peut dire que l'icône pop fait un retour fracassant et qu'il est loin de la tombe dans laquelle beaucoup de personnes l'avaient jeté :) 



Ensuite, on retrouve la jolie et jeune actrice Alice Belaïdi, que l'on a découverte dans "Confidences à Allah" qui lui a permis de  remporter le Molière de la Révélation Théâtrale en 2010. Elle nous parle de son enfance, avec des parents un peu hippie qui l'ont toujours encouragée, son papa étant kabyle et sa maman, une gitane qui a "inventé le style hippie chic avant tout le monde". Elle a commencé à Avignon, en distribuant des tracts et en faisant l'ouvreuse puis en jouant dans des pièces qui ont bien marché. Dans cet article, elle nous parle de mode et de style et nous confie que pour elle, "la politesse est la première des élégances", qu'elle admire Jessica Alba et qu'elle ne porte ni talons ou sac à main, entre autre petites choses :) 
Plus loin, on retrouve une star des fourneaux : le chef triplement étoilé Yannick Allieno vient de quitter le prestigieux Meurice pour diriger un restaurant d'altitude très gastronomique et lové dans la montagne, le Cheval Blanc de Courchevel. On en apprend plus sur sa manière de voir la cuisine, qui est quasiment philosophique! Il veut quelque chose d'épuré, il s'inspire de l'oenologie pour concevoir ses plats (en testant le carré de veau "macéré dans des fûts de Chateau d'Yquem", par exemple) et veut proposer des recettes qui déstructurent le produit pour mieux le retrouver et en imaginant de nouveaux procédés pour y arriver. Et son expertise se loge aussi dans le service, qu'il veut impeccable mais pas désuet, avec un cérémonial millimétré ; il a également voulu que le Chaval Blanc propose un nombre minimal de couverts (une vingtaine il me semble), "dans une bulle immaculée et contemporaine". Tout un art, qui pose la gastronomie française à son plus haut niveau :) 
Et enfin dans le supplément parisien (j'ai la version parisienne que m'envoie la rédaction et non la version Rhône-Alpes que l'on trouve dans les kiosques de la région), on découvre le Paris d'Audrey Lamy: elle nous livre ses bonnes adresses, son amour pour les chaussures Zanotti, ultra cofortables malgré la hauteur de talons, son émotion e voyant son nom affiché en grandes lettres rouges à l'Olympia et nous parle de son restaurant favori (le Derrière pour celles qui connaissent) qui semble être un lieu chaleureux dans lequel on mange bien, parmi d'autres anecdotes :) 





Jolies photos!



Voilà les filles! Et vous qu'avez-vous pensé de ce joli Madame? J'ai hâte d'avoir vos retours en commentaires :) Des bisous! 

Psst! Vous avez jusqu'à ce soir pour tenter de remporter une jolie bague noeud tricotée :) 



 

CONVERSATION

6 commentaires:

  1. comme d'hab, je ne lis pas madame, mais je trouve très intéressant l'article sur la socialite russe, en tout cas la manière dont tu l'expliques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est gentil, ca me fait trop plaisir <3 Bisous!

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup Madame Figaro. En ce moment je n'ai guère le temps de lire des magazines (et j'ai laissé tombé Vogue Paris) Mais je trouve que Madame F fait partie de la presse féminine de qualité. Il y a de vrais articles, des séries mode souvent pleines d'idée et pas seulement commerciales. J'aime :)

    Johanna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu as raison quand tu dis que c'est de "la presse féminine de qualité" : c'est vrai que la rédaction propose de très bons sujets et que la mise en page est très classe :) J'aime aussi :) bisous!

      Supprimer
  3. Coucou !

    Merci pour cette revue de Madame Figaro ... les accessoires... le détail qui tue comme on dit !!!
    Perso, j'aime, j'use & j'abuse de tous ces p'tits trucs qui font la différence... et qui font aussi du bien au moral ^^

    Bizzz'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je t'en prie :) oui tout pareil que toi :) c'est fou comme un détail peut tout changer et faite un style :) oui j'adore, ca ne coûte pas excessivement cher et ca met du baume au coeur comme tu dis :) bisous!

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!