Madame Figaro & Family

Coucou mes petites bulles! 

Vous allez bien? Ici, on démarre cette dernière semaine de mars avec le joli Madame Figaro, très coloré, très mode mais aussi axé sur la famille et le shopping petit prix (ce qui, pour ce magazine, est un exploit! :))

Commençons par les célébrités :) 
Et on retrouve en premier lieu l'actrice Elsa Zylberstein, devenue égérie de la marque Mauboussin et notamment du cabas qu'elle a créé en collaboration avec la griffe. Dans une mini interview, elle nous confie que pour elle, l'allure de quelqu'un est révélatrice de son identité intime, qu'elle reste émerveillée par les choses qui l'entourent et fait tout pour le rester et qu'elle était une ado posée, calme et timide. On la retrouvera prochainement dans le film "Le Mec de la Tombe d'à Côté", et rien que le titre me donne envie de le voir :) 
Il est également question de la nouvelle série Scandal, qui, là aussi, pourrait bien me plaire. On suit les aventures d'Olivia Pope, ancienne chargée de communication de la Maison Blanche qui s'est reconvertie en directrice de sa propre agence de gestion d'image (et souvent de crise, sinon, on s'en fout) des puissants de Washington, hommes politique et/ou hommes d'affaires. Imaginée par Shonda Rhimes, la maman de Grey's Anatomy, cette série mêle suspense, trafic d'influence et communication, ce qui forcément, m'interpelle :) 
Et enfin, Madame fait un petit focus sur James Franco, l'acteur que l'on retrouve à l'affiche de Spring Breakers mais aussi du Magicien d'Oz (bande annonce par ici) : elle axe son article sur le fait que cet artiste est une véritable touche à tout incontrôlable, qui aime toutes les formes d'art. Lui qui a commencé sa carrière en 1999 avec Freaks and geeks puis s'est illustré dans les Spiderman a décidé de tout stopper pour reprendre des études et obtenir des diplômes de littérature, de cinéma et de poésie pour ensuite faire un doctorat d'anglais à Yale et même devenir prof en 2011! Il a ensuite fait des expositions, et publié un recueil de nouvelles, entre autres.  Il accepte également des projets un peu plus "rentables" mais cela finance en fait ses autres activités un peu plus arty ; on nous apprend que pas mal de gens se moquent de lui, notamment pour ses rôles de gays ou encore pour les films homos et parfois franchement crus (comme Kink) qu'il finance et réalise et qu'il fait pour "repousser les limites de la convention", mais il s'en fiche. Un vrai artiste, donc, qui se disperse un peu mais veut interpeller les gens et faire comprendre la valeur de l'art ; mais comme c'est souvent le cas, la limite est mince entre génie et folie.



Passons à présent au coeur du sujet de ce numéro : la famille!
On peut tout d'abord lire un joli Edito à ce sujet : son auteure, la réalisation Daniel Thomspson nous rappelle que la famille est un cocon, qui nous protège mais aussi un groupe d'initiés, dont les conventions, les tabous, les non dits mais aussi les souvenirs lui sont propres et appartiennent uniquement à ses membres, qui se comprennent entre eux. Mais la famille, c'est aussi parfois faire avec ceux que l'on aime pas toujours et/ou ceux que l'on ne voit que rarement (fêtes, enterrements, mariages, naissances..), dont on ne prend pas de nouvelles, à qui on ne pense pas toujours, mais que l'on doit bien "supporter". J'aime aussi beaucoup le fait qu'elle explique que chaque famille est faite d'amour, de liens, qui ne sont pas toujours conventionnels et linéaires : on peut aimer sa famille recomposée, ou bien les pièces rapportées et c'est cette richesse qui en fait sa force. Et j'aime aussi cette phrase, tellement jolie : "oui des liens, mais plutôt des rubans de toutes les couleurs qui entourent et resserrent les gens qui s'embrassent parce qu'ils s'acceptent, se respectent. Parce qu'ils s'aiment, tout simplement...". A l'heure du débat du mariage pour tous et quand on voit la vision de la famille que certains peuvent avoir, hyper traditionnelle et étroite d'esprit, ce genre de message fait du bien :) 
Et sinon, on trouve un joli shooting papa poules et bébés cool en noir et blanc : nous les filles, on trouve ça toujours craquant de voir un homme prendre soin d'un petit et ces photos sont très mimis. Même si on voit bien sur certaines que les enfants ne sont pas hyper à l'aise, et les adultes non plus d"ailleurs ^^



Continuons avec la mode :) 
La rédaction nous fait d'abord un retour sur les défilés de la Fashion Week parisienne et les tendances qui s'en sont dégagées. On notera donc que la femme française de l'hiver prochain est féminine, que les formes sont douces et arrondies (notamment pour les épaules) et les jupes sot de sortie, quelle que soit leur longueur ; on retrouve aussi les manteaux XXL, pour couvrir la jolie Parisienne et la protéger du froid hivernal. Personnellement, j'ai adoré le travail de Raf Simons pour Dior, car les créations mettent la femme en valeur, les couleurs sont unies et les coupes droites mais les jeux de volumes sont hyper intéressants, comme pour la robe en cuir (qui fera son retour l'hiver prochain) bustier et bouffante qu'il a imaginée en se plongeant dans les archives de la maison. Et que de dire ce manteau rouge vif, associé à une petite robe noire! J'adore :) J'aime aussi le travail délicat et minutieux de Valentino ou Elie Saabmais je suis en revanche moins convaincue par le pantalon à rures de banquier de Stella Mc Cartney ou  Margiela et par la femme grunge Saint Laurent, créée par Hedi Slimane, qui casse donc les codes de la griffe. Et vous, un avis? :) 




Plus loin, j'ai beaucoup aimé le petit dossier Stars et shopping à prix doux: j'ai souvent reproché à Madame Figaro d'être un joli magazine élitiste, ne proposant que des sélection shopping prestigieuses certes, mais loin des bourses moyennes ; j'apprécie donc particulièrement cette initiative de la rédaction, qui trouve d'autant plus sa place dans un numéro consacré à la famille, quand on sait à quel point il peut être difficile d'habiller ses enfants mais aussi de retrouver le goût de s'habiller soi même en tant que femme en ces temps de crise. On retrouve ainsi Melle Agnès et Daphné Burki (entre autres), nous présentant des looks ne dépassant pas les 500 euros : toutes expliquent que shopper des pièces pas très chères permet de s'amuser et de changer souvent à condition que la qualité soit au rendez-vous et que ce ne soit pas des copies de créateurs. Parmi les enseignes souvent citées, on retrouve H&M, Zara, Cos, Asos mais aussi Monoprix, notamment pour les maillots de bain. Et attention, ces petites marques "de la rue" grimpent, grâce notamment à de prestigieuses collaborations avec des couturiers reconnus (comme H&M) et se font une place dans les Fashion Weeks, comme le suédois qui a proposé son tout premier défilé lors des derniers shows. Et vous, qu'en pensez-vous, vaut-il mieux acheter à petits prix ou bien investir dans de belles pièces de créateurs?
Et enfin, on retrouve l'égérie de ce numéro, Carolyn Murphy. Je ne connaissais pas du tout cette mannequin, qui est apparemment beaucoup comparée à Grace Kelly, pour sa blondeur, ses yeux bleus et ses longues jambes. Pourtant, petite fille, elle était très garçon manqué, poussant sa mère à l'inscrire à un casting de mannequins! Elle commence ensuite sa carrière tout en suivant des études de littérature ; adulée par Anna Wintour, élue mannequin du 3ème millénaire à seulement 18 ans, chérie d'Adrian Brody dans Liberty Heights, elle prend alors la décision surprenante de partir au Costa Roca, pour y vivre avec son mari vendeur de planches à voile, afin de se ressourcer et de reprendre le contrôle sur sa vie. Elle revient néanmoins quelques années plus tard au travers de l'émission Projest Runway avec Heidi Klum et fait de nouveau la Une de magazines prestigieux comme W, Harper's Bazaar et bien sûr la version américaine de Vogue. A présent égérie de Paul & Joe, elle raconte avec tendresse que c'est sa grand mère qui lui a donné l'amour du métier, elle même mannequin à son époque, "sauvée par la mode" dans une époque où les femmes qui voulaient travailler ne pouvaient devenir que sténodactylo. Encore une histoire de famille :) Et vous, vous connaissiez Carolyn Murphy? :) 




Terminons par la forme et la beauté! :) 
Dans ce numéro axé sur la famille, Madame Figaro a eu l'idée brillante de parler de la beauté mère/fille, de la transmission de certains gestes ou de certaines habitudes de consommation entre les générations, un peu comme un héritage ; mais aussi des choses qui ont changé entre les deux! Par exemple, nos mamans avaient pour habitude de n'utiliser qu'un seul parfum, auquel elles étaient fidèles toute leur vie, alors que nous, on a tendance à changer souvent ; les mamans aimaient le fond de teint alors que nous lui préférons la BB crème et elles ne mettaient que du vernis rouge ou beige (et seulement une fois adultes) alors que nous en mettons depuis notre adolescence et nous avons toutes les couleurs possibles! De même, on laisse nos sourcils tranquilles et on ne se fait plus dorer au soleil inconsciemment, contrairement à nos aînées. De manière générale, on se rend compte que notre génération aime allier soin et maquillage et l'idée que la peau doit être lumineuse et en pleine santé sans que l'on ait trop besoin de la plâtrer de fond de teint et de la poudrer, on veut des choses légères et performantes. De même, on aime se dire que l'on est plus lucides sur les promesses marketing, même si bien sûr, ce n'est pas toujours le cas :). Mais ne sous-estimons pas la valeur de la transmission mère fille et les souvenirs de notre maman qui se faisait belle :) 
Et enfin, la rédaction attire notre attention sur les cyberpharmacies: depuis le 1er mars, les médicaments délivrés sans ordonnance sont donc achetables en ligne, depuis le site de notre pharmacie, par exemple. Le Dr Colépine répond aux interrogations de la rédaction et se veut rassurante : pour elle, il vaut mieux que l'on puisse acheter en ligne depuis des sites français, plutôt que de se fournir à l'étranger comme c'était le cas pour certains et ce qui peut être dangereux ; ensuite, elle rappelle que les notices sont plus facilement consultables et qu'il reste possible d'envoyer un mail ou de téléphoner à son pharmacien en cas de doute ; enfin, non, cela ne poussera pas à la sur consommation car les Français consomment déjà beaucoup trop de médicaments sans avoir à passer par les boutiques en ligne. Et, cerise sur le cupcake, il sera plus facile de comparer les prix en passant d'un site à l'autre, les prix des pharmacies physiques pouvant passer du simple au triple, comme c'est aussi le cas sur le net. Qu'en pensez-vous? Personnellement, je suis sensible à ces arguments mais je dois être Vieille France car j'ai besoin d'avoir un vrai pharmacien qui soit là, physiquement à répondre à mes questions, au moment où je lui demande ; de même, je sais que, théoriquement, il me posera des questions concernant des allergies, la prise d'autres médicaments pouvant altérer les effets, m'informer sur les effets secondaires... ce qui ne sera pas forcément évident en lisant une notice, pas toujours claire. Non?




Jolies photos! 


Ce post est à présent fini, je vous fais des bisous et je vous dis à demain! 




 

CONVERSATION

6 commentaires:

  1. J'aime beaucoup le parcours de Carolyn Murphy. Une silhouette pas chère, c'est une bonne idée mais 500 euros, ça reste tout de même plus que la moyenne, non ? ;-) Bonne semaine, Elo :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui moi aussi :) je pense qu'elle a bien fait de se mettre au vert durant un temps et de prendre du recul pour revenir plus aguerrie :)
      Oui je me suis dit la même chose en rédigeant le billet :) Mais ils ont tout de même fait un effort quand on voit les montants mirobolants de leurs sélections habituelles, dans lesquelles rien qu'un sac coûte 500 euros, au bas mot :)
      Merci <3 et bonne semaine à toi aussi <3

      Supprimer
  2. je suis complètement d'accord avec toi, les pharmaciens sont formés et quand on a une question, c'est quand-même mieux ! merci pour le résumé sur scandal, je vais en parle rà mon chéri, on en cherche une pour dans l'avion !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je le pense aussi :) et comme je suis anxieuse de nature, j'aime mieux être sûre de ce que je prends ;)
      Ah ben super, tu e diras si c'est bien ;) bisous!

      Supprimer
  3. Madame Figaro, j'adore !
    xox,
    Cee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je te comprends, c'est un chouette magazine :) bisous!

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!