Paulette & le Petit Poney

Coucou tout le monde!

Comment allez-vous? Aujourd'hui, je vais vous donner mes impressions sur le dernier numéro de Paulette, très coloré, cosmique, parsemé de paillettes et de licornes :) Bien loin de son édition noire donc, et un numéro qui m'a bien plu, le thème me correspondant davantage.

Voici donc les articles que j'ai aimé lire, dans ce Paulette qui est le premier à débarquer en kiosque :) 


Commençons par la beauté! 
J'ai tout d'abord été ravie de retrouver la blogueuse beauté Tête de Thon qui, je trouve, a tout à fait sa place dans ce Paulette, grâce à sa chevelure bleue qui fait penser au Petit Poney, ses maquillages artistiques, délirants et parfaitement réussis, son petit grain de folie, quoi :) Elle est simplement citée, il n'y a pas d'interview par contre. Une prochaine fois peut être?
Plus loin, dans l'article "Faut-il encore se laver les cheveux?", Paulette attire notre attention sur le fait que nous agressons notre chevelure avec des produits sensés les rendre beaux, disciplinables, et en bonne santé. Sauf que les sulfates (comme les SLS ou ALS) sont des décapants qui fragilisent le cheveu et qui apportent une couche de vernis qui rend le cheveu brillants certes mais qui l'étouffent également, empêchant également les soins de prénétrer. Je me suis intéressée à ce sujet pour mon lissage brésilien dont je vous parlais ici, car ces sulfates dézinguent la kératine apportée par le soin et il faut donc les éviter ; mais ce n'est pas chose aisée car à part les produits bio et de parapharmacie qui coûtent vite un peu cher, il y en a partout. Et en plus, pour faire perdre au cheveu cette "addiction" aux SLS, il faut bien compter un mois de "détox" avant de voir les effets bénéfiques que ce "régime" lui apporte. La rédaction nous parle également des "no shampoo" qui, elles, n'utilisent plus de shampooing pour se laver les cheveux mais de l'après shampooing, qui lui, ne contient pas de silicones et d'agent agressif car son rôle n'est pas de laver, à la base. C'est apparemment très efficace sur les cheveux bouclés, qui ont besoin d'être bien nourris ; pour les autres, il suffit de faire cela pour un lavage sur deux. Vous avez déjà testé? Ou avez-eu envie de le faire?




Continuons avec la mode, si vous le voulez bien :) 
On fait tout d'abord la connaissance d'Elly Cheng, une jeune créatrice de 23 ans venue d'Hong Kong, qui s'inscrit bien dans la tendance sea-punk, licornes et paillettes de ce numéro. Ses créations sont pastels, ses cheveux mauves puis gris vers la pointe, vit à Londres et boit du thé :) Elle aime tout cet univers et a voulu le retrouver dans son travail : mais d'après Paulette, en plus de cela, elle conçoit des tenues aux jeux de volumes et de superposition très intéressants :)
On rencontre également Maroussia, une bordelaise qui a créé Andrea Crews, dont le concept est de donner une seconde vie aux "vêtements de seconde main, pour les mettre en scène lors de performances festives", depuis maintenant 10 ans. Elle nous ouvre son dressing, qui comporte peu de pièces  avec des collants noirs opaques, des platform shoes mais surtout des accessoires, comme des casquettes et des écharpes :) Et si elle aime Comme des Garçons et Carven, elle évite en revanche The Kooples! Entre autres petites confidences modesques et autre conseils et astuces ;)



Paulette nous parle aussi du retour des Buffalo: vous savez ces énormes chaussures, aux semelles ultra épaisses que les filles des années 90, comme moi, ont portée au collège pour ressembler à leurs idoles les Spice Girls puis à Lola, d'Un, Dos Tres? Et bien la rédaction aimerait bien que ça revienne, malgré l'opposition générale ! ^^ Et vous, qu'en pensez-vous? Personnellement, même si c'est vrai que ces chaussures ne sont pas la quintessence du chic et du raffiné, cela me fait vraiment penser à mon enfance et aux bons moments passés à écouter et à danser sur Wannabe :) Et puis ce n'est pas si éloigné des sneakers d'Isabel Marant, si?
Et enfin les plus douées d'entre nous pourront tenter le DIY de la pochette holographique, avec une pochette en plastique de chez Muji et de l'adhésif holographique, pour une pochette qui en jette je trouve. Mais une tenue très sobre, pour moi :)




Continuons avec les articles lifestyle!
J'ai tout d'abord apprécié l'Edito de la maman de Paulette, Irène Olczak, qui nous explique qu'elle avait cette idée de magazine depuis 2009, un magazine qui changerait des autres. Elle s'est donc lancée sur le Net puis a décidé de concrétiser cette idée avec un magazine papier, né d'Internet donc ; le premier numéro est sorti en septembre 2011 et ce numéro cosmique que je vous présente symbolise la dernière réussite de Paulette, qui a réussi à s'installer dans les kiosques français. Une belle idée, un beau projet et une belle équipe, qu'Irène ne manque pas de remercier.
Pour ce numéro "seapunk", la rédaction ne pouvait pas passer à côté du Petit Poney, guest star de ce numéro. On a toutes aimé sa chevelure rose, bleue, son strass dans l'oeil, ses couleurs pastels et son air trop mignon, on a toutes joué avec cette petite figurine que certaines collectionnaient. Un jouet qui mettait une touche d'arc en ciel dans notre vie et auquel j'aime repenser car c'est l'une de mes madeleines de Proust, qui rappelle de bons souvenirs :) Et vous?




La rédaction nous parle également de la série The Mindy Project, qui, pour elle, est bien girly! Portée par Mindy Kaling, qui joue dedans mais qui est également scénariste et réalisatrice s'est ainsi donné le premier rôle qu'elle n'a jamais eu, avec un certain succès. Piquante et positive, la série parle d'une femme qui fait son possible pour trouver l'amour, avec apparemment un certain humour, et beaucoup de légèreté, sans le côté sociologique de Girls. Je ne connais pas cette série, mais vous, êtes-vous d'accord avec cette description?
Et enfin, Paulette s'empare à son tour de l'une des principales caractéristiques des jeunes de la génération Y avec son article "La plus belle pour aller slasher". Ici, la journaliste exprime son envie de, elle aussi, mettre à profit tous ses talents et va glaner des conseils auprès de slasheuses connues, qui cumulent les activités, comme la blogueuse Make My Lemonade. Alors les commandements de la slasheuse? Il faut d'abord se créer un univers afin de garder une cohérence entre ses diverses actvités, avoir des passions, des choses que l'on aime (des trucs "pointus" comme le DIY), il faut également réseauter, sortir et rencontrer des gens, tout en se parant de cartes de visites car ces "happenings" peuvent se transformer en "entretiens d'embauche"; et comme réseauter c'est bien, mais entretenir ce réseau c'est mieux, on reste toujours polie et simple dans ces relations.Il faut également beaucoup travailler et ne pas compter ces heures, être organisé(e), mais aussi soigner son image digitale, en transposant son univers et son "identité" sur les réseaux sociaux. Cela ressemble beaucoup au code de bonne conduite de la blogueuse non? Un chouette dossier en tout cas!



On termine avec les stars?
On retrouve tout d'abord Baptiste Lecaplain, le colocataire dans Bref! L'humoriste nous confie également qu'il a adoré tourner dans Nous York, son tout premier film, et qu'il est également très ami avec Kyan Khojandi, dont il est très fier car il a su arrêter alors que sa série était au top et qu'il n'a pas profité de quelconque oppotunité de business. Il nous parle aussi de son chien, Denver qu'il adore et qu'il présente à ses fans sur les réseaux sociaux, mais aussi de son projet de film et de spectacle, qu'il aimerait rôder à Avignon cet été. Et celui qui vient de finir de présenter sur scène son one man show Baptiste se tape l'affiche, sera présent dans Libre, seul et assoupli et Grand garçon.
Et, pour finir, Paulette nous présente la chanteuse Owlle, qui aime les oiseaux de nuit (d'où son pseudo)et qui est elle même très "nocturne" ; celle qui a été révélée par Internet et le label Kitsuné aime l'Omnichord, un vieil instrument des années 80 (même si le fait que ca devienne tendance lui donne envie de le bouder) et dit faire de la "dream pop", avec une certaine "mélancolie enthousiaste". Elle aime également la maison de couture Givenchy mais aussi Sébastien Tellier, qui l'a déjà  invitée plusieurs fois à faire sa première partie. Encore une fois une découverte pour moi, et qui colle bien avec l'ambiance bon enfant et colorée de ce numéro :) 






Sélection shopping!
Pantalon en coton imprimé, Only, 34.99 euros
Sweat en coton, Aloha From Deer. Big Cartel.com, 44 euros
Pochette en polyester, Bershka, 25.99 euros



Jolies photos! 



Et voilà! Comme vous pouvez le constater, Paulette se relève de son échec (relatif) du mois dernier, pour ma part, avec ce numéro plein de joies et de découvertes. J'ai donc hâte de connaître le thème du prochain numéro, afin de me faire une idée, positive ou négative et à priori à son sujet : surtout que quand les filles de Paulette partent dans un thème, elles y vont à fond, ce qui est à la fois bien et moins bien, car certaines, comme moi, peuvent ne pas toujours apprécier :) 

Et vous les filles, vous avez lu ce Paulette? Etiez-vous au courant que vous pouviez à présent trouver le magazine en kiosque? Irez-vous l'acheter?

Des bisous et à demain! 






CONVERSATION

7 commentaires:

  1. c'est vrai qu'elles respectent le thème jusqu'au bout ! j'ai adoré les rubriques culture qui m'ont fait découvrir de supers artistes, surtout musicaux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui! C'est cool ça :-). Personnellement, je n'ai jamais la curiosité de voir ce que font les artistes présentés dans les magazines et que je ne connais pas... Shame on me!

      Supprimer
  2. Evidemment là on a un peu plus envie, ce numéro à l'air très intéressant !
    Bisous

    RépondreSupprimer
  3. Hello,
    Pour mes bouclettes-frisettes, j'ai testé le no-poo, ça a été une cata : à force mes cheveux étaient comme "alourdis"... Du coup je suis retournée aux shamp, mais avec des produits plus doux chez The Body Shop, Leonor Grey, Lush.
    Les petits poneys, forcément ça me parle ;)
    Bon week-end, bisous Elo <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arg ben oui, je comprends ce que tu veux dire :s oui je pense que tu as raison, il vaut mieux utiliser des shampoings doux. Hi hi, le langage universel des petits poneys ^^ bisous!

      Supprimer
    2. Oui, d'ailleurs si tu as les cheveux secs à cause du lissage, en ce moment j'utilise la gamme Rainforest Nutrition chez TBS, le shampoing et l'AS sont magiques (et sentent super bons ;)
      Bisous <3

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!