White and Golden Grazia

Coucou coucou!

Vous allez bien? Ici, je vais aujourd'hui vous parler du Grazia du mois, avec sa jolie couverture bleue, jaune et dorée, que j'ai beaucoup aimée :) La jupe d'Eva Herzigova est juste ma-gni-fique!

Commençons avec les faits de société :) 
Il est tout d'abord question d'Angela Davis, une militante afro-américaine dans les années 70 que je ne connaissais pas du tout (honte à moi) : à l'occasion d'un documentaire produit par Jay-Z et Will Smith qui lui est consacré, Grazia nous en dit plus sur sa vie et son combat. On apprend donc que son enfance en Alabama a été "bercée" par les attentats perpétrés par le Ku Klux Klan à l'encontre des Noirs, qui n'hésitaient pas à brûler leurs maisons et leurs églises ;  elle part ensuite à New york et là commence son combat, contre les discriminations faites aux femmes et aux minorités (ethniques, sexuelles...), qui, pour elle, sont toutes reliées et qu'il faut éradiquer en même temps pour régler le problème. Elle veut également se battre aux côtés des hommes qui défendent sa cause même si elle voit bien que eux, ne veulent pas d'elle, et considèrent que c'est une affaire d'hommes. Elle évoque également la vendetta menée contre elle par le gouvernement américain et le FBI qui voient d'un très mauvais oeil son action et son soutien au communisme, n'hésitant pas à la présenter comme une terroriste et à l'enfermer durant 15 mois en prison : toutefois, le soutien populaire et la mobilisation menée pour elle par des artistes comme Lennon ou les Stones (Sweet Black Panther a été écrite en son honneur), elle sera acquittée par un jury...blanc! Une belle histoire, une vie exemplaire portée par le combat et l'altruisme, qui sera donc portée à l'écran le 3 avril, en sa présence, puisqu'elle est toujours vivante :) 
Autre pays, autre femme, mais également un combat contre l'ordre établi : il s'agit de celui de Yoani Sanchez, une cubaine qui n'a de cesse de militer contre le gouvernement communiste de son île, malgré la menace de mort qui pèse sur sa tête. Longtemps enfermée dans son pays, elle bénéficie maintenant de la nouvelle loi du gouvernement qui permet à tout cubain de voyager tant qu'il a les papiers nécessaires  c'est-à-dire un visa et un passeport. Elle décide alors de faire une tournée mondiale pour sensibiliser le monde à son combat, ce que les dirigeants cubains voient comme un traîtrise : en effet, outre le fait de véhiculer une très mauvaise image du pays, la dénonciation du non respect des droits de l'Homme sur l'île justifie l'embargo décidé par les Etats Unis à l'encontre de Cuba! Pourtant, elle dénonce également violemment cet embargo (un embargo étant le fait de bloquer les importations et les exportations vers ou depuis un pays, paralysant l'économie) expliquant que c'est "une atrocité" : toutefois, cela ne colle pas avec son image d'opposante à abattre et cet élément n'est pas médiatisé. En tout cas, elle risque 15 ans de prison pour son combat et elle a très peur pour sa famille, son mari et son fils restés au pays. 



Passons à un autre sujet plus léger, le mythe du french lover : la rédaction a eu envie d'enquêter sur ce sujet, de voir si des affaires comme celles de DSK n'ont pas trop entaché le stéréotype du français épris d'art et de romantisme, plein de galanterie et sexuellement très doué. Alors, si, bien sûr, cette sordide histoire dont on ne saura jamais la vérité, a bien écorné cette parfaite vision et les Français que l'on voyait déjà comme des chauds lapins, passent un peu pour des pervers. Toutefois, dans le dossier réalisé par le New York Times en la matière, on voit bien que le charme et l'envie de plaire fait partie de notre culture, et nos hommes politiques, offrant des fleurs à leurs interlocutrices féminines (Berard Kouchner) et pratiquant allègrement le baise-main (Jacques Chirac) préservent un peu le mythe (même si Nicolas Sarkosy, plus pragmatique que charmeur, ne s'est pas placé dans cette lignée). Les jeunes femmes interrogées, quant à elles, voient les Français comme des hommes qui parlent beaucoup d'eux, qui aiment disserter notamment d'art, qui boivent et tiennent à leur virilité ; elles sont également surprises de constater que les hommes n'hésitent pas à les aborder en France alors que dans leurs pays comme Taïwan ou l'Angleterre, ce sont aux femmes de prendre les choses en main. Ils sont également romantiques et s'habillent très bien. Pas si mal, non? Même si moi, des garçons ultra cultivés et bien habillés j'en vois pas tous les jours ^^ 
Et enfin, Graziella découvre les joies du scooter (notamment les relous qui la traitent de p*** au feu rouge) après s'être fait harceler par un vieux dégoûtant dans le métro :s Bon ca parait horrible comme ça mais la plume de Graziella permet de prendre ça à la légère et d'en rire, un peu :) Son chéri, lui, ne veut surtout pas monter avec elle, et quand on voit qu'elle démarre sur la béquille et qu'elle finit par avoir un accident, on comprend mieux pourquoi ^^




Passons à la mode :) 
Grazia nous parle en premier lieu des enseignes de prêt à porter qui mêlent mode et maquillage: en effet, on voit de plus en plus de collections de vêtements en association avec une collection de maquillage, créée spécialement pour l'occasion. Ainsi, les sites comme Topshop, Asos ou & Other Stories ou  proposent des idées make-up pour des looks qui iront très bien avec tel ou tel vêtement.  On nous dit aussi que les apprenties maquilleuses sont formées pour réaliser des maquillages en fonction des styles : boudoir, grunge, safari... Astucieux, non? Bon ce n'est pas nouveau, on connait ça depuis un moment avec la haute couture (Chanel, Dior, Givenchy) mais apparemment les "petites" marques s'y mettent aussi :) 
J'ai également aimé la sélection shopping "les 5 hits de l'été à prix mini": la rédaction nous a déniché des versions pas trop chères de la chemise hawaïenne, de la jupe à godets, du blouson sporty, du bermuda et du pantalon à pinces, avec une fourchette de prix allant de 8 à 360 euros (oui ca monte haut quand même), en comptant la sélection d'accessoires qui accompagne le tout :) 



Et la beauté?
Grazia évalue les chances d'avenir des dernières lubies des beautistas: la brosse nettoyante électrique pour le visage, le masque de nuit, la poudre pour les cheveux, la CC cream et l'éponge konjac sont entre autres passées au crible. Et parmi les choses qui sont parties pour durer, on retrouve l'huile à coiffer, la CC cream (s'il n'en sort pas une dizaine par marque et que leur fonction ne change pas trop selon les marques) et la poudre pour les cheveux. Par contre, la Clarisonic et le masque de nuit sot clairement des gestes de beautistas averties, que le commun des mortels n'adoptera pas, comme l'éponge konjac, à part si celle-ci se fait connaitre du grand public (apparemment c'est un truc génial, que je n'ai jamais testé). Etes-vous d'accord?



On termine avec les stars!
On a tout d'abord une interview de Anne Fontaine, la réalisatrice de Perfect Mothers (je vous en parlais ). Elle nous parle de l'alchimie entre ses deux actrices, Naomi Watts et Robin Wright (et de leur fou rire dans l'une des scènes, un vrai, qui a été gardé au montage). Elle explique qu'elle a choisi une équipe anglo-saxonne car aucune actrice française ne correspondait aux rôles. Elle nous révèle aussi qu'elle trouve le mot cougar très laid et surtout galvaudé par la tendance, alors que les auteurs comme Colette, écrivait déjà sur les femmes aimant de jeunes hommes. Elle nous raconte aussi que beaucoup de femmes au Festival de Sundance lui ont révélé avoir fantasmé sur le fils d'une amie!
On retrouve également Eva Herzigova, mannequin quadragénaire qui nous confie ses secrets des beauté! Elle se démaquille toujours avant de dormir et aime faire un sport dans lequel elle confronte un adversaire, par exemple :-). Elle parle aussi de son statut d'égérie du produit Capture Totale de Dior et de son ambition d'apprendre la langue et la culture tchèque à ses enfants, par exemple :-)
Et enfin, le scouple de la semaine! Gad el Maleh et Charlotte Casiraghi sont en couple et c'est sûr car ils sont venus ensemble au Bal de La Rose de la famille royale, qui semble avoir validé leur relation :-) Personnellement, je trouve que Gad, avec sa classe et sa prestance se fond assez bien dans le moule :-). Et qui sait, peut être sera-il Prince? ^^




Sélection shopping!
Jupe en coton, Mim, 17euros


Jolies photos!



Voilà les filles! En espérant que ce billet vous aura plu, je vous souhaite une très jolie journée :) 




 


CONVERSATION

5 commentaires:

  1. je l'ai lu mais pour une fois il m'a soulée, je sais pas pourquoi, rien qui m'intéressait, du coup j'hésite à acheter les suivants, ça prend de la place en plus lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mince! Oui effectivement, si ca te soule, il vaut peut être mieux faire une petite pause, pour y revenir un peu plus tard :) bisous!

      Supprimer
  2. Un magazine motivant pour le printemps qui n'arrive pas !
    Des sujets à faire réfléchir !
    Bisous

    RépondreSupprimer
  3. Coucou !

    Merci pour cette revue
    Moi j'aime bien la "Jupe en coton, Mim, 17euros" ... d'ailleurs en ce moment j'ai envie de bleu (bleu dur, bleu roi..) !!! ^^

    Encore une fois... vivement le printemps qu'on quitte ces satanés pulls et pantalons et qu'on mettent les bras et les gambettes à l'air lol

    Bisous

    RépondreSupprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!