Fragrance Grazia

Hello hello!

Comment allez-vous, en ce jour des enfants? :-)  Aujourd'hui, je vais vous parler du Grazia de la semaine, avec la jolie Jessica Chastain en couverture !

Commençons par les stars!
Comme je vous le disais en introduction, on peut lire un petit portrait de Jessica Chastain: on y retrace son parcours, depuis son enfance modeste a Sacramento, fille d'une "cuisinière veggie" et d'un ancien rocker depuis décédé, en passant par le suicide de sa soeur et les moqueries dont elle fait l'objet durant son adolescence à cause de sa crinière rousse,  pour arriver là où elle en est aujourd'hui, superstar Hollywoodienne. Après Zero Dark Thirty, elle est à l'affiche du film d'horreur Mama, dans lequel elle campe une guitariste rockeuse, avec tatouages et cheveux noirs. Je vous laisse la bande annonce du film, qui, vous allez le voir, fait assez froid dans le dos!
Ensuite, c'est la très smart et discrète Sofia Coppola qui se livre en interview: dans le cadre de la promotion de son film The Bling Ring, qui retrace l'histoire vraie d'une groupe d'adolescents pillant des maisons hollywoodiennes en 2009, elle nous explique qu'elle a rencontré Paris Hilton pour les besoins du film : la blonde peroxydée, qui a fait partie des victimes de ses vols,  a prêté sa maison pour le film et Sofia l'a trouvée plus "lucide sur elle-même que ce que l'on imagine". Quant à elle, elle nous révèle qu'elle n'a jamais été attirée par les choses qui brillent, qu'elle a vécu une adolescence quasi normale très de San Francisco et que si les enfants sont aujourd'hui aveuglés par le star system, c'est, pour elle, à cause des parents, des médias et de la culture environnante. A la fin, on a un petit "quiz Tout ce qui brille", dans lequel elle nous apprend que l'endroit ses moments les plus blings ont été vécu sur le tournage de Marie Antoinette et à la montée des marches à Cannes pour ce même film.


Côté mode, avec l'arrivée des beaux jours enfin on y croit, Grazia nous a préparé une jolie sélection de robes! Robes chemisiers, aux coupes acérées et sportives, aux imprimés exotiques, aux allures de fillette, vintage ou bien bohème, vous trouverez votre bonheur, pour tous les prix (entre 35 et 855 euros), avec des petits accessoires pour aller avec :)



Quant à la beauté, Grazia nous a également fait une petite sélection de parfums fruités, dans son dossier consacré aux parfums, justement (avec un petit portrait des des nouveautés de parfums comme le 1932 de Chanel, le Me de Lanvin ou le Gris Montaigne de Dior et un article sur les parfums synthétiques)! Parmi lesquels les parfums à bases de baies comme l'eau de toilette Jimmy Choo Exotic (cassis, pamplemousse rose et orchidée tigre), plus axés agrumes comme l'eau de Toilette Prada Candy l'Eau (mandarine, citron, caramel, benjoin musc et pois de senteur) ou fruits rouges, à l'instar  de l'eau de toilette Daisy Sunshine Edition de Marc Jacobs (groseille, goyave, mandarine, abricot rouge et bois blonds). On a également des parfums "Laits de figue" comme l'eau de toilette Fleur de Figuier de Roger & Gallet, entre autres. Tout ceci me tente bien je dois dire, d'autant que la mise en page de l'article est très jolie. Et vous, prête à passer à l'heure d'été? :) 



Terminons avec l'actualité et les faits de société!
La rédaction nous parle tout d'abord du Hitch de la prison de Baltimore: si le nom peut sembler sympathique, le manège qui s'est tramé au sein de cette prison est terrifiant. En effet, Tavon White, qui a été emprisonné pour tentative de meurtre y a bâti son empire, régnant en main de maître, exigeant taxes et impôts de la part des prisonniers n'adhérant pas à son gang et tabassant ceux qui ne voudraient pas s'y plier (il se faisait 16 000 dollars mensuels!) ; il avait également droit à de la drogue et à de l'argent grâce au soutien des gardiennes, qu'il séduisait et plusieurs sont d'ailleurs tombées enceintes de lui! Il avait mis au point une petite technique pour séduire les "physiques ingrats", qu'il enseignait à ses comparses. Ce réseau a été démantelé par le FBI il y peu mais on se demande comment il a pu perdurer, depuis 7 ans maintenant : la direction de la prison affirme que des sanctions concernant cet "empire" ont été prises, mais on dirait bien qu'elles n'ont pas suffi...
Plus loin, Grazia nous présente Mozah, princesse du Qatar: la seconde épouse de l'émir, sa grande favorite qui est la seule à paraître en public à ses côtés, est celle qui pousse le pays, très conservateur vers la modernité. Sous son influence, des chèques sont envoyés à l'UNICEF, un centre pour la liberté de l'information a été créé, tout comme la chaîne d'information Al Jazeera mais, surtout, la Education City, qui permet aux jeunes du pays et d'ailleurs de disposer de cours de haute qualité et identiques à ceux dispensés en Occident. On apprend également que cette stratège, mariée à l'émir du Qatar pour des raisons politiques (ses parents ont été exilés pour s'être opposés au régime et la beauté et la vivacité d'esprit de Mozah ont conduit l'émir à leur proposer d'être de nouveau "admis" s'il pouvait l'épouser) est diplômée en sociologie et se bat pour les droits des femmes, qui ont obtenu, grâce à elle, le droit de divorcer, de voter et de se présenter aux élections municipales. Bien sûr, les radicaux religieux du Qatar ne l'apprécient pas beaucoup, et l'ont obligée à porter la tenue traditionnelle et à moins se déplacer à l'étranger. Personnellement, je trouve que son parcours est assez inspirant :) 



Ensuite, il est question de l'École du bonheur  : en effet, de plus en plus de gens ne savent plus être heureux et ont besoin de se rendre à des cours et des conférences pour remédier à cela. Via des discussions, des oeuvres d'art, des citations, des livres, des ateliers... animés par des philosophes, acteurs, écrivains, journalistes, les bobos, hipsters et "cadres sup désillusionnés", intègrent donc la School of Life, créée par un philosophe américain en 2008. Cette Ecole de la Vie leur apporte surtout du lien social, de l'écoute et casse l'individualisme ambiant. On y voit également une critique de l'école, qui nous bourre le crâne sans nous apprendre grande chose et du  management traditionnel qui contraint les cerveaux sans les nourrir, les laisser s'exprimer. Moi, la seule chose que ca m'inspire, c'est du désespoir: en effet, avoir besoin de cours pour être heureux, rencontrer des gens et s'exprimer, cela démontre les dérives de notre société pessimiste et aliénante. Non?
Sinon, petite news au passage: Obama a promis la fermeture de Guantánamo, qui coûte de l'argent, nuit à l'image de son pays et surtout parce qu'une centaine de prisonniers sont en pleine grève de la faim :s 
Et enfin, on retrouve une Graziella toute bourrée, qui n'a pas besoin de cours pour boire ^^ Elle nous parle aussi de ses sueurs froides quand sa banquière a cherché à la joindre, alors qu'elle est loin d'être à découvert (la faute à des années de galères étudiantes!) et peste contre le site MyTF1 qui ne propose ques des articles courts pour nous faire gagner du temps, alors que quand on surfe sur le Net, c'est qu'on a du temps à tuer ^^ Elle a également prévu de faire un coma éthyllique pour ses 20 ans, et en attendant, elle massacre des chansons au karaoké du coin, avant de se prendre pour une libellule ^^



Jolies photos!



Sur ce les filles, je vous souhaite une jolie journée :-). Et on se retrouve demain avec Madame Figaro :-) 






CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!