Gypset Madame Figaro

Hello sweeties!

Comment vous portez-vous? :) Ici aujourd'hui, nous allons parler du Madame Figaro de la semaine!

Commençons par la beauté!
Après le buste la semaine dernière, Madame Figaro nous donne ses conseils pour une jolie taille: si vous trouvez votre ventre trop rebondi, pensez aux activités physiques d'endurance en premier et seulement dans un deuxième temps, aux abdos: en faire tout de suite "emprisonnerait" la graisse. S'il est trop mou, marchez, nagez ou faites du yoga ou du Pilates :-) Et s'il est tout ballonné, mangez des fibres lentes, présentes par exemple dans le poireau, l'avocat, les fruits rouges et le melon, entre autres :-) Essayez également les aliments sans gluten et dernière chose mais non des moindres, de destresser :-) On a également des adresses de soins en institut et des techniques de massages selon chaque cas de figure :-)

Continuons avec les articles lifestyle!
On a tout d'abord un édito fort intéressant de l'auteur Alice Zeniter qui nous parle de la nudité ou de la semi nudité dans laquelle on se trouve quand il fait chaud comme en ce moment et du fait que nous ne l'acceptons que si elle est belle. D'où les diktats imposés qui nous bardent de complexes : nous avons toutes des stratégies pour cacher des fesses trop grosses ou trop molles ou un derrière un peu trop celluliteux à notre goût ou encore pour éviter que notre maillot ne dévoile trop de peau sans crier gare. Une spécificité assez française apparemment, car selon Alice, les femmes de Budapest sont bien plus à l'aise avec leur corps, même en public, dans les vestiaires d'une piscine.
Et en parlant de pudeur, la rédaction nous apprend plus loin que l'homme est une femme comme les autres: en effet, ils sont de plus en plus vulnérables face à nous, qui sommes plus indépendantes, notamment financièrement, plus directes en matière de drague et plus promptes à rompre (70% des divorces seraient à l'initiative de la femme!). Et les hommes ont un petit coeur mou, qui comme le nôtre, peut se briser. Et apparemment la crise serait un facteur de plus au spleen masculin, se retrouvant seuls pour supporter les épreuves. Sans oublier que leur virilité est du coup fortement remise en question. Personnellement, je ne sais pas si les sentiments des hommes changent en ce moment : c'est peut-être simplement qu'on leur autorise d'en parler davantage, de les extérioriser peut être. Non? Qu'en pensez-vous?



Poursuivons avec la mode :-)
Madame Figaro nous apprend que les broderies sont très tendance en ce moment :-) Preppy, chics, romantiques, elles sont en tout cas féminines et parfaites pour l'été :-)
Ensuite, la rédaction nous parle de Fendi  et ce, à l'occasion de la sortie de 8 nouveaux modèles de sacs, au sein de la ligne artisanat. On nous explique tout d'abord que l'amour du travail du beau cuir est une affaire de famille puisque, dans les années 20, la fondatrice de la griffe, Adèle Fendi demandait aux selliers de lui faire ses sacs, le cuir se patinant avec le temps, en gardant son toucher "voluptueusement moelleux". C'est aujourd'hui sa petite fille Silvia qui est en charge des accessoires (le sac baguette, c'est elle) et a imaginé 8 sacs aux noms des soeurs Fendi. Les amatrices y trouveront forcément leur bonheur :-)




On en vient ensuite au thème de ce numéro, la Gypset Girl. Madame Figaro nous dit que, plus qu'un style, c'est un art de vivre. En effet, la gypset girl aime voyager de par le monde mais ne se pose pas dans les villes "attendues" : elle leur préfère les destinations moins connues, plus calmes. De même, elle ne porte que des vêtements ramenées de ces voyages, durant lesquels elle cherche et trouve des trésors auprès de petits marchands locaux et se construit un dressing exotique et gypsy, donc, un brin baba cool. Pour elle, le monde entier est sa maison, et elle a envie d'en découvrir tous les recoins :-) Une chouette philosophie, à condition d'en avoir les moyens :-) 
On terminera cette rubrique mode avec Alessandro Benetton: le petit fils du fondateur de la marque italienne, après avoir étudié à Harvard et bossé dans la finance a été catapulté président du groupe Benetton. Et il se voit comme "l'architecte d'une marque qui ne [l]'a pas attendu pour exister". Ils parlent de la rapidité de création des marques concurrentes comme H&M ou Zara, mais lui prévoir de ralentir le rythme et de conquérir d'autres marchés, notamment via les campagnes publicitaires chocs qu'il a imaginées. Son grand père déjà, avait choqué dans les années 90 en proposant une publicité pour la lutte contre le SIDA montrant le séropositif David Kirby sur son lit de mort. Après la campagne Unhate, qui faisait s'embarrasser Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, la nouvelle est composée de neuf égéries, différentes et ayant une forte image et ou une forte image, comme la top Charlotte Fren ou la mannequin transsexuelle Lea T. Et autre initiative, bienvenue en cette période de crise : les lauréats du concours du Chômeurs de l'Année pour lequel des jeunes de 18 à 30 ans doivent présenter un projet d'entreprise gagnent 5000 euros! Comme le dit Madame, "l'achat d'un pull Benetton n'est jamais un acte anodin" :) 




Terminons avec les stars!
Premièrement, on en apprend un peu plus sur Shonda Rhimes, la célèbre créatrice de Grey's Anatomy et Scandal. Si aujourd'hui, elle est la poule aux oeufs d'or de la chaîne ABC, il n'en a pas toujours été ainsi : issue de parents enseignants et ayant 5 frères et soeurs, elle a toujours aimé lire et a commencé avec, par exemple le film Crossroads avec Britney Spears. Après le 11 septembre 2001, elle a décidé d'adopter deux enfants et a imaginé Grey'Anatomy en pyjama devant son ordinateur durant les nuits où sa fille avait du mal à dormir. S'en suit le succès que l'on connait :) La force de Shonda Rhimes est d'être arrivée à imposer des femmes fortes (comme Christina) et ambitieuses dans son scénario mais aussi des acteurs blacks, asiatiques ou latinos, mais aussi des personnes homosexuelles. Elle est aujourd'hui admirée de tous, compte Oprah Winfrey parmi ses fans,mais semble savoir bien s'entourer et mener une vie simple :) 
Et enfin, c'est Arielle Dombasle qui se confie : l'artiste se révèle être une femme amoureuse de son mari et de la musique mais qui déteste le mot "stress" bien trop galvaudé. Elle affirme également son côté mytique en affirmant que le Christ est son héros. Et sans surprise, on apprend que son basique absolu est son déshabillé de soie et qu'elle aimerait être immortelle. Comme on l'a pas vu "vieillir" depuis un moment déjà, je pense qu'elle a dû y parvenir ^^ 




Sélection shopping (une fois n'est pas coutume!)

Chapeau en fibres naturelles, Claire's, 16,95 euros




Jolies photos!




En espérant très fort que ce billet vous aura plu, je vous fais des bisous! :) 

Numéro gentiment offert par la rédaction



CONVERSATION

6 commentaires:

  1. j'aime tellement ce style de vie gyspy, je me rends compte que c'est ma manière de fonctionner quand je pars en voyage, et c'est tellement bon de porter des trésors rapportés d'ailleurs ! très jolie série à la fin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le trouve aussi que ça te correspond bien et j'ai beaucoup pensé à toi en lisant l'article et en voyant les photos :-). Bisous!

      Supprimer
  2. Bonsoir!
    joli magazine avec de jolis articles, avec de si belles photos!
    Bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou! Oui je suis bien d'accord :-). Des bisous!

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!