La rentrée de Grazia

Coucou tout le monde! :-) 

Comment allez-vous? Je vous retrouve aujourd'hui pour le billet Grazia de la semaine, plutôt sympathique, même si la couverture m'a donné un goût de déjà vu :-) Ah et il a déjà un petit goût de rentrée, avec une jolie série de looks plus automnaux.

Commençons par les célébrités :-)
On retrouve la covergirl Sienna Miller qui nous parle de son style. L'actrice se démarque souvent par ses jolies tenues et son sens de la mode et nous apprend que depuis quelques temps, elle délaisse un peu le dressing hippie chic qui avait fait sa réputation pour des choses plus nineties. L'égérie Caroll nous dit aussi qu'elle adore le style français et qu'elle voue un culte à Isabel Marant. Elle confie également que petite, sa belle-mère l'habillait comme sa demi soeur, ce qui a toujours eu le don de l'agacer et qui l'a conduite à vouloir se démarquer par ses tenues. Quant à sa petite fille Marlowe, elle a un peu bousculé ses habitudes de modeuse car Sienna doit privilégier les tenues pratiques et confortables qui ne craignent pas trop les rejets de nourriture, et elle a dû oublier les longues boucles d'oreilles, Marlowe aimant tirer dessus ^^ Elle révèle qu'elle déteste les tapis rouges, qu'elle prête toutes ses fringues à sa soeur et qu'elle est très bordélique :) L'article est également émaillé des commentaires de Miss Miller sur différentes tenues qu'elle a pu porter en public (comme sa jolie robe longue et son magnifique perfecto clouté fait pour l'occasion par Burberry avec son serre tête à piques, qu'elle portait pour le MET Ball) et sur la liste de ses 5 basiques, parmi lesquels un jean droit et une belle veste de tailleur noire :-)
Plus loin, c'est une autre jolie blonde qui nous parle, Blake Lively! La nouvelle égérie Gucci du parfum Gucci Premiere nous dit de la fragrance qu'elle combine très bien la féminité du parfum à la masculinité de l'eau de Cologne, qu'elle avait pour habitude de mélanger entre elles. Pour elle, le parfum que l'on porte est notre signature et elle nous confie qu'elle aimerait être une « source d'inspiration pour [s]a cuisine, [s]on jeu d'actrice ou encore [s]on implication auprès d'oeuvres caritatives ». Elle aime également se baffrer mais seulement de produits chics, comme les macarons ou le chocolat, adore les massages et nos produits de parapharmacie comme Bioderma ou Homéoplasmine. Elle nous apprend aussi que sa maman pouvait se servir de la 'poudre d'un Advil pour de faire du blush! o-O




Poursuivons avec la beauté!
La rédaction entreprend cette semaine de nous donner quelques conseils pour se faire un corps de danseuse. Vous trouverez plein de petits exercices pour « allonger les cuisses », « gainer la taille » ou « redresser la posture », faciles à faire chez soi, mais aussi une liste de bonnes adresses (parisiennes of course, grrr) pour expérimenter la barre au sol, le body ballet et bien sûr, la danse classique. Là où j'ai été « choquée », c'est dans les conseils alimentaires donnés par Tatiana Gerassimato, ancienne Etoile du Bolchoï : selon elle, les danseuses classiques ne doivent ingérer que 1200 calories par jour, manger très peu à midi, prendre leur dernier repas de la journée à 18 heures, et une petite collation une heure plus tard. Et bien sûr, limiter le sucre mais aussi les crudités qui font gonfler le ventre. Parmi d'autres choses. Une chose est sûre, gourmande comme je suis je n'aurais JAMAIS pu être une danseuse étoile ^^


Et la mode? 
Grazia fait un petit focus sur une pièce estivale que j'aime personnellement beaucoup : la tunique. Toutes les couleurs et les imprimés sont permis, la féminité est sauvée et avec le confort en prime! Pièce gypset par excellence, sa fluidité la rende indispensable à la plage mais également tout à fait portable en ville, avec des ballerines, des talons ou, comme le suggère la rédaction, des low boots. Alors, tunique ou pas, les filles? :) 



Terminons avec les faits de société!
Tout d'abord, qui dit été dit colonies pour les petits! Et le magazine nous parle des colos de l'extrême, des trouvailles des marketeurs pour enfants et adolescents. Par exemple, les jeunes filles entre 3 et 11 ans, peuvent s'initier aux bonnes manières des princesses dans les camps Let's Dress et Princess Prep dans le Connecticut,  avec cours d'étiquette, prise de thé et promenades à cheval le tout dans une ambiance Disney. Moins girly, à Gaza, les enfants dés 6 ans apprennent l'art de la guerre et à manier les armes "grâce" aux camps ouverts par le Hamas ; en Corée du Sud, le Self Denial Camp est une espèce de camp militaire de l'extrême qui entraîne les petits et les prépare à la dureté du monde du travail, tout en luttant contre l'obésité, nouveau fléau du pays. Pour beaucoup, l'été est le moment d'ouvrir l'esprit des enfants à de nouvelles choses, de développer leurs compétences dans de nouveaux domaines : mais est-il nécessaire de les torturer ainsi?
Ensuite, Grazia traite de l'immortalité. Désir partagé par beaucoup depuis la nuit des temps, la science est en train d'explorer de nouvelles pistes pour transformer ce rêve en réalité : outre la cryogénisation (une congélation post mortem), il est également possible de faire stocker son ADN qui sera régénéré quand les progrès de la science le permettront (une technique qui pourra voir le jour une fois que l'on saura regénérer les organes aussi) ou de reprogrammer ses cellules pour qu'elles rajeunissent (peut être possible dans 10 ans). Mais alors bien sûr, tout cela coûte encore extrêmement cher : entre 47 000 et au moins 150 000 euros! Ce n'est sûrement donc pas notre génération qui en profitera. 



Plus loin, on apprend que le Maroc n'a pas gracié la bonne personne! Vous en avez sûrement entendu parler aux infos, mais le roi du Maroc a décidé de gracier plusieurs prisonniers espagnols suite à la visite diplomatique de Juan Carlos, dont Daniel Galvan. Cela serait sans doute passé inaperçu si le dit prisonnier n'était pas un horrible pédophile récidiviste. Du coup, face au tollé et à la pression populaire des marocains, Mohammed VI a dû faire machine arrière et Daniel Galvan a été arrêté de nouveau, mais cette fois-ci en Espagne où il était retourné. Il y a une justice quand même! Mais cela pose le problème de la transparence de la justice marocaine, quand on sait que le roi s'est défendu de ne pas connaître les antécédents du prisonnier et que le roi d'Espagne lui avait parvenir deux listes : l'une avec les personnes à gracier et l'autre celles à transférer vers la péninsule ibérique : le nom de Galvan figurait sur la seconde et n'aurait donc pas dû se retrouver libre.
En cette période de vacances, Grazia nous parle aussi des ses femmes qui sont parties en vacances et jamais rentrées, préférant vivre leur rêve à l'autre bout du monde, dans une pays qui les a charmés et/ou sur une plage de rêve. Cela afin de s'échapper du stress parisien et de sa monotonie, mais aussi à la crise économique. Il faut dire qu'aujourd'hui, tout le monde peut assez facilement partir à l'étranger et y vivre, cela n'est plus réservé à une élite privilégiée voulant "faire carrière". L'article est illustré par trois témoignages de femmes qui ne sont donc jamais rentrées de leurs vacances et découvrent une nouvelle vie, vivent leur rêve,  malgré les difficultés économiques et culturelles. Et vous, ça vous dirait de partir et de ne jamais revenir?
Et on terminera avec Graziella, qui fait profiter de sa folie aux invités du mariage de l'une de ses meilleures amies. Alors, même si elle ne s'y rend que pour y croiser son ex et qu'elle piquerait bien la robe Yves Saint Laurent de sa pote Scarlett, elle va finalement y aller en robe H&M (qui dévoile la raie de ses fesses) et se rendre compte que le dit ex est recasé ^^ Pour son plus grand malheur et pour mes fous rires ^^ Surtout qu'elle ne va même pas pouvoir faire foirer le mariage en exprimant une raison quelconque de "s'opposer à ce mariage" durant la cérémonie, la fameuse phrase étant zappée du discours du prêtre ^^




Jolies photos!




Et voilà! Et vous, avez vous lu ce Grazia et qu'en avez-vous pensé? Des bisous! 










CONVERSATION

2 commentaires:

  1. Je n'ai pas lu ce numéro mais j'ai été abonnée au magazine et j'adorais les photos mode :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui les photos sont souvent très réussies! après, il faut simplement aimer le thème du shooting :) bisous!

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!