Rocky Be

 Hello sweeties!

Comment vous portez-vous? Ici, le billet du jour est dédié à Be! Un petit Be que j'ai lu au bord du lac de Miribel et dont j'ai rédigé le billet sur une micro plage ardéchoise, chouette non? #jaimelesvacances :) 

Commençons avec la beauté :-)
Be nous parle d'abord de beauté post plage! Si vous avez doré tout l'après-midi à la plage, pensez à vous laver les cheveux seulement avec de l'après shampooing pour ne pas trop les agresser et à vous hydrater la peau avec un baume corporel un peu satiné pour sublimer votre bronzage :-) Si vous avez fait du sport dans l'eau, nourrissez bien vos cheveux avec un cataplasme d'huile et enduisez votre peau de soin à base d'aloé vera, hyper hydratante. Et si vous avez crapahuté en randonnée, privilégiez les soins frais sur les jambes, afin qu'elles soient de nouveau légères et reminéralisez votre organisme avec des fruits de mer et de l'eau riche en magnésium :-)
"La positivité rend belle!" Et oui, être plus détendue rend fraîche et souriante, ce n'est pas nouveau :-) Le mental est en effet très fort et l'article nous apprend même qu'imaginer soulever des poids 3 fois par semaine durant 2 mois muscle les bras! Ainsi, en cas de stress, imaginez la situation stressante que vous appréhendez et le pire scénario qui pourrait se produire, avant de le modifier peu à peu en situation positive, idéale, autant de fois que nécessaire. Et si vous avez tendance à adopter un comportement un peu destructeur (grignoter par exemple) en cas de malaise, trouvez un autre centre d'intérêt qui vous permettra d'évacuer, comme la lecture ou le sport  :-)




Ensuite, comme Glamour & Co, Be nous a monté un petit dossier tendances. Pour ce qui est de la mode, on va apparemment adorer les petites bêtes, comme les papillons ou les scarabées et le rose, aussi pastel que fuschia sera l'une des couleurs de la prochaine saison. On va également continuer à visionner des séries mediévales comme Game of Thrones et à regarder les artistes se transformer sous nos yeux, comme Naomi Watts dans le biopic consacré à Lady Di ou Mariah Carey dans un (petit)  rôle d'esclave ramasseuse de coton dans Le Majorfome :-) Coté beauté, on misera sur les coupes courtes sixties ou eighties et nos ongles, nos lèvres et nos yeux se pareront de pourpre.

Et d'ailleurs, en parlant de mode, la rédaction met les espadrilles à l'honneur! En effet, cette chaussure, ô combien estivale, a été upgradée par Chanel, Mac Cartney et Valentino, aussi bien juchée sur des talons qu' à plat :-) et peut se porter nonchalamment à la ville avec une tenue un peu habillée aussi bien ou bien tout simplement avec un maillot à la page :-) Chic et cool :-)





Continuons avec les stars!
On a tout d'abord le chance de connaître un peu mieux la plus jeune des danseuses du Crazy Horse, Karine alias Hippy Bang Bang. Cette Québécoise de 21 ans s'est présentée au casting du cabaret parisien un peu par hasard et n'a pas de souci à danser nue. D'autant que le numéro lui demande un tel effort de concentration, que cela lui fait oublier sa (non) tenue vestimentaire.
On apprend ensuite qu'une exposition Amy Winehouse a lieu au Jewish Museum de Londres jusqu'au 15 septembre. Elle a pour but de nous faire découvrir la chanteuse autrement que comme la star destroy que l'on connaît, mais comme une jeune femme qui aimait Ray Charles, Aretha Franklin, Marilyn Monroe mais aussi la mode, comme les créations de Miu Miu, Louboutin, Saint Laurent... et surtout les talons de 12 cm! On nous rappelle également qu'Amy, jeune et en pleine santé était vraiment très belle, et ressemblait beaucoup à sa grand-mère. Beaucoup diront que cette exposition surfe sur le marketing, mais je trouve que c'est aussi une jolie facon pour les fans de raviver son souvenir et d'en apprendre plus sur elle. Non?




Be s'interroge aussi sur la relation entre les tops et les réseaux sociaux: en effet, les tops comme Karlie Kloss ou Cara Delevigne sont très douées avec Instagram, Twitter and Co, s'adressant à leurs millions de fans, parfois pour ne pas dire grand-chose. Cela leur permet en tout cas de disposer d'une large communauté, mais aussi de s'exprimer, de dévoiler leur univers, de créer leur identité et ne pas seulement être un mannequin parmi d'autres. Et les marques viennent parfois les chercher pour ça! Sauf dans certains cas, ou ses starlettes ne font que parler de leurs vies et se montrent parfois vulgaires! Ou parce que la top est "trop" connue et suivie et que cela entre en concurrence avec la marque. Comme le dit Be, être présente sur les ré seaux sociaux peut être une arme à double tranchant... Je suis curieuse, suivez-vous des tops ou des stars sur les réseaux sociaux?
La rédaction consacre ensuite quelques pages à la rappeuse Iggy Azalea: de la même veine que Nicki Minaj ou Azaelia Banks, elle nous explique que le fait qu'elle soit blanche a pas mal freiné les labels, alors que les autres artistes et le public n'y voient aucun problème. Elle est également reconnaissante auprès des légendes du rap féminin comme Missy Eliott et Lil Kim qui lui ont ouvert la voie ; Iggy nous dit aussi que le rap est une passion depuis qu'elle est jeine et qu'elle s'amusait à rapper aussi vite que Twista, un rappeur ayant le flow le plus rapide. Elevée par des parents hippies en Australie, elle a ensuite tout quitté à l'âge de 16 ans pour tenter sa chance à Miami, même si elle a pas mal galéré, sans papiers et sans argent. Et c'est grâce à une fan australienne, hôtesse de l'air, qui a parlé d'elle à un producteur américain qu'elle s'est fait un nom et qu'elle a rencontré le succès que l'on connaît. Pas mal, dis donc :-) Comme quoi, les stars doivent toujours respecter leurs fans ;)  




Et on terminera par Eva Mendes! La chérie de Ryan Gosling est là pour nous parler de mode, et elle en est ravie :-) Il faut dire qu'avec son corps de bombe, elle ne s'embarrasse pas trop de vêtements dans ses films... alors qu'elle adore ça! Elle explique que c'est le cinéma et la façon dont le costume d'un personnage en dit long sur lui qu'elle s'y est intéressée et que si elle était un vêtement, elle serait une robe longue, fluide un brin retro, et qu’elle adore les colliers! Ses icones mode ne sont autres que Sophia Loren et Vanessa Paradis et elle pense que le meilleur conseil qu'on ait pu lui donner est de ne pas hésiter à mixer les genres et oser :-) La belle est l'égérie de la collection de lunettes Vogue Eye Wear: son entrée dans le monde de la mode commence bien, non? :-)


On termine avec l'actu et les faits de société!
Fiona Schmidt nous apprend dans son édito que l'heure est aux bonnes nouvelles! En effet, face à la morosité ambiante, les journaux sont plus en plus nombreux à proposer des versions joyeuses de leurs numéros, comme le Huffington Post et son compte Twitter Huffpost Goodnews. J'adore!




La rédaction nous parle aussi du nouveau sexy de 2013. Aujourd’hui, le mot sexy ne veut plus seulement qualifier une fille bien roulée dans son pom pom short, courbes affolantes et talons de 12. Le sexy vu ainsi est presque dépassé car devenu trop vulgaire. Il prend plutôt plusieurs formes, et on peut être sexy en portant tout et n'importe quoi, tant que l'on reste sûre de soi. En effet, l'aura d'une femme de pouvoir, à la Beyoncé, c'est ça qui est sexy. Et attention, la perfection n'a rien de sexy de nos jours et auraient même tendance à nous faire passer pour des filles glaciales et rigides. La sexyness est une affaire d'élégance, de posture, d'attitude! Sinon, le mot "Bombasse" entre dans le dictionnaire en 2014, qu'en pensez-vous?
Et enfin, j'ai bien aimé l'article "La nuit je switche", qui nous parle de ces jeunes femmes sages et timides le jour et qui, le soir,  se déchaînent et se déshabillent en boite. Ce besoin de lâcher prise viendrait du climat économique et psychologique actuel, qui nous pousse un peu trop à nous dépasser et à tirer sur la corde trop souvent, entre autres. Et si certaines montrent leurs seins, d'autres comme l'attachée de presse Cindy qui doit sourire et parlementer toute la journée, "décident" de ne plus parler une fois la nuit tombée, comme si elle était vidée. Je me suis également bien retrouver dans le récit d'Emilie, journaliste, qui explique que si elle s'éclate comme une folle sur le dance floor, c'est parce qu'elle aime ça que c'est son moment et qu'elle a envie de se laisser porter par le son et non pas de se faire accoster par des relous suintants et alcoolisés: tellement vrai pour moi! :-)  Et vous, avez-vous une autre personnalité à la nuit tombée? ;)






Sélection shopping!

Robe en viscose mélangée, Bershka, 26 euros



Jolies photos!




Et voilà! Sur ce, je vous souhaite une jolie journée et je vous dis à très vite :) 







CONVERSATION

4 commentaires:

  1. aaah la série mode à la fin !!!! je ne savais pas qu'il fallait juste mettre de l'après shampoing avec la plage, décidément j'ai encore beaucoup à apprendre niveau cheveux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihihi, bizarrement,ça ne m'étonne pas que tu aimes ces photos ;) oui moi non plus :) enfin je savais que c'était plus doux par contre, il y a des filles qui ne se lavent les cheveux qu'à l'après shampoing, tout le temps. Bisous!

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup ce magazine. Je ne sais pas pourquoi mais ces derniers temps je lui ai préféré Grazia mais vu que je vais avoir du temps à tuer sur la plage très prochainement je vais sûrement m'en prendre un ;)
    Bises, Maricha.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, il est complet et très agréable visuellement, très graphique :) Oui ça peut parfois dépendre des périodes :) Les vacances ça a du bon, on a plus le temps de lire des magazines :) N'hésites pas à me dire ce que tu en as pensé :)

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!