Grazia en réalité augmentée

Coucou mes petites bulles!


Comment allez-vous? :) Je reviens donc vers vous aujourd'hui avec le billet Grazia de la semaine. Un numéro spécial car en plus d'avoir plusieurs couvertures, il propose une expérience unique : la réalité augmentée. Le principe est simple : il faut télécharger l'application Grazia et flasher ensuite les pages désignées par un picto consacré pour avoir accès à des vidéos. Une sorte de bonus en plus des articles papier donc, afin de les compléter. 
Je ne vais pas trop pouvoir vous en parler, parce que l'application buggue sur mon téléphone qui ne veut pas lire les vidéos et ma tablette ne veut même pas la télécharger, n'étant apparemment pas compatible. Mais je peux m'exprimer sur le concept :) Que je trouve chouette, même si j'en ai parfois un peu marre de devoir prendre mon téléphone pour faire tout et n'importe quoi : un moment de lecture est un moment, pour moi en tout cas, de déconnexion. Mais bon, l'idée, calquée sur les applications des chaînes télé, est chouette et de toute manière, la marche du progrès est en marche, et cela sera bientôt devenu un automatisme. Quant aux différentes couvertures, je n'en vois pas trop l'intérêt car, personnellement, je ne me vois pas acheter 4 fois le même magazine, juste pour les collectionner ; surtout pour un hebdo, qui finit souvent à la poubelle une fois lu. 

Mais bref, voyons les articles qui m'ont tapé dans l'oeil! :) 


On commence avec la mode?
Grazia nous dresse tout d'abord le portrait de 4 familles de modeuses écolos: les naturistas comme Marion Cotillard qui "voient le vêtement comme un acte d'engagement", la bucogeek qui a toujours des bons plans et passe son temps à chiner comme Solange Knowles, la Glam'rilla qui mixe vêtements de marques et petits créateurs méconnus à condition que tous soit irréprochables sur le plan écologique et humain (Mélanie Laurent par exemple et enfin la maturaliste, qui ne choisit que de beaux basiques et les matières de qualité pour un look minimal comme Sofia Coppola. Vous avez également un petit test pour vous dire à quelle "espèce" vous appartenez ; moi c'est Glam'rilla, et vous? :) 
Ensuite, on a droit à une jolie interview de Christophe Lemaire d'Hermès: le directeur artistique affirme que la griffe est "hors mode", qu'elle propose des classiques intemporels, aux coupes parfaites et aux matières les plus nobles, dans un souci de "réalité" ; pour lui c'est plus une affaire de style que de tendances, on n'est pas dans le luxe mais dans la réalité, l'intelligence et la précision. Il nous dit également qu'il s'inspire de la musique, la bossa nova brésilienne et la new wave pour créer ; côté couleurs, il a misé sur le bleu nuit et le rouge entre autres mais aussi et surtout sur les matières, qui ne reflètent pas toutes les teintes de la manière, qu'elles soient mates ou brillantes. Il explique également que c'est normal qu'une marque Hermès voit son chiffre d'affaire augmenter de 11% en période de crise, les gens revenant à l'essentiel et à la haute qualité,  à l'excellence. L'article est émaillé des commentaires du créateurs sur certaines silhouettes Hermès de la nouvelle collection (comme  avec le gilet en fourrure sous le tailleur pantalon présentée dans le dernier Marie Claire), très intéressants :)  




Plus loin, la rédaction nous apprend à maîtriser les carreaux, énormes stars de la saison. Et attention, ils sont nombreux! Le carré Barbès, tout d'abord, comme celui sur les cabas des mamies qu'on associe à des pièces unies ; le carré Prince-de-Galles, ensuite,  que l'on associé à une mini jupe ou à un sweat pour contre balancer son côté austère,  encore le carreau "carrelage" qui va bien avec le style sportswear ou les top cropped. Mais il y a aussi le carreau luxe, grunge, vichy, plaid et pied de poule qui fait son grand retour cet automne hiver : avec à chaque fois une ordonnance mode à suivre pour ne pas se tromper. En tout cas, je suis bluffée de voir toutes les différences de carreaux : pour moi, des carreaux, c'était des carreaux, mais plus maintenant! ^^ 
Et enfin, le magazine a sélectionné les 30 hits mode de l'hiver, les pièces à absolument avoir! On y retrouve la jupe patineuse plexy, la parka kaki avec col en fourrure, le sweat qui a encore de beaux jours devant lui, mais aussi les mocassins imprimés zèbre et le long manteau rose dragée ainsi que la chemise grunge.



Continuons avec les stars!
Grazia s'interroge tout d'abord sur le succès d'Adam Driver, qui interprète Adam ils sont allés le chercher loin le prénom du personnage, le petit copain complètement zarb d'Hannah dans Girls : pas très beau mais disposant d'un corps d'Apollon, il affole la planète mode, faisant une série de photos pour le Vogue US de septembre et étant devenu égérie Gap. Mais que sait-on de lui? Il était dans le corps des Marines avant d'intégrer l'école d'art dramatique Julliard à New York, et serait un intello ne parlant que de théâtre ; il est passionné par son métier, au point de toujours vouloir s'améliorer et ne se donnant aucune marge d'erreur. Il déteste les tapis rouges mais a créé une fondation "pour donner accès au théâtre à ses camarades militaires" et il voue un culte à Lena Duham. Et il s'est marié en juin dernier avec sa petite amie Joanne Tucker. Presque parfait, non? On est loin du type chelou qui fait pipi sur sa chérie dans la douche ^^
Ensuite, c'est l'un des pontes de la mode américaine qui répond aux questions de la rédaction : André Leon Talley. Le collaborateur d'Anna Wintour chez Vogue, nous dit être un fan de la sieste, du chocolat et avoir plein de photos de lui accroché sur les murs de sa maison ^^ En revanche, il ne prête pas ses vêtements et se met souvent en colère! Cet amoureux de la mode a également organisé une exposition, Little Black Dress au Mona Bismarck American Center for Art & Culture à Paris, avec 50 pièces robes noires, dans tous les styles :)



Terminons avec les faits de société!
On démarre avec l'un des événements politiques de cette rentrée : l' Université d'été du PS. Laquelle s'est faite avec le duel Valls/Taubira sur la fameuse réforme concernant la non incarcération pour les peines de moins de 5 ans que la Garde des Sceaux a remporté, le petit couac de notre Ministre de l'Ecologie sur une éventuelle nouvelle taxe carbone, le tout arbitré par notre Premier Ministre, qui a clos l'université d'été en appelant ses collègues à plus de calme et en leur rappelant que leur mission n'est pas de faire les choux gras des journalistes. Tout va bien donc pour le gouvernement #ironie
Politique toujours avec le téléphone rouge, celui de la Guerre Froide, qui permettait aux présidents russes et américains de communiquer. Sauf qu'en fait, ce fabuleux outil technologique n'était ni rouge ni... un téléphone. Et oui! En fait, il y a 50 ans, un télétype (pour envoyer des messages écrits donc) a bien été mis en place par Kennedy et Kroutchev pour discuter avant de se bastonner et celui-ci aurait permis de désamorcer moult bombes diplomatiques et même d'éviter un troisième conflit mondial. Le tout via des messages codés et il fallait faire très attention aux mots employés. Aujourd'hui, le "téléphone rouge" est toujours en service, et a été upgradé, avec la possibilité d'envoyer des mails et de parler directement : espérons que le conflit syrien n'oblige pas la Russie et les Etats Unis a devoir l'utiliser, ces deux nations ayant des relations très tendues à cause de ça.
Ensuite, la rédaction répond à la question suivante : "Mais pourquoi autant d'études à la con?". C'est vrai qu'on s'en fout de savoir que "manger des yaourts sauve de la dépression"! ^^ Mais maintenant, quand vous verrez ce genre d'études loufoques, vous saurez que c'est parce que : 1. La recherche manque de moyens et préfère faire des études rémunérées et demandées par des marques (comme de connaître la durée de trempage idéale d'un gâteau dans du thé) ; 2.Parce que les trucs débiles et insolites, ca fait plaisir à la presse qui relaie 3. Parce que ca fait parler et que ça rassure les gens et de 4. Parce que les études trop sérieuses, ça prend la tête à tout le monde. Compris?




Plus loin, il est bien sûr question de la Syrie et de l'utilisation d'armes chimiques sur la population par l'armée de Bachar Al-Assad. Un professeur de Sciences Po Paris, Jean Pierre Filiu explique que le dictateur a finalement accepté de voir l'ONU arriver sur ses terres car il est persuadé d'avoir réussi à couvrir les preuves de ce massacre ; de même, pour lui, la communauté internationale doit intervenir, et ce, malgré la réticence de la Russie, qui selon ses termes est "complice de ce crime contre l'humanité". Et vous, qu'en pensez-vous? Doit-on agir? La France doit-elle entrer en guerre aux côtés des Etats Unis?
Sinon, Graziella palabre sur la propension des Parisiens à dramatiser tout ce qui leur arrive et sur son amour des Youtubeuses beauté qui lui apprennent à se faire plein de chignons! elle aimerait également pouvoir parler comme les mamans à son ordi pour qu'il lui obéisse aussi bien et nous apprend qu'elle est phobique des rouges à lèvres. Elle est donc en très grande forme cette semaine ^^





Jolies photos!





Voilà les filles! Et vous, avez-vous collectionné les numéros de Grazia cette semaine? Avez-vous expérimenté la réalité augmentée et qu'en avez-vous pensé? #curieuse :) 

Des bisous! 









CONVERSATION

4 commentaires:

  1. c'est ce qui me soule aussi pour les magasines, les jeter après les avoir lus, j'ai l'impression d'un gachis monumental !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, je te comprends ! C'est pour ça que j'essaie de les donner, de les apporter au médecin pour la salle d'attente ou de les laisser à disposition dans mon hall d'immeuble :-). Bisous!

      Supprimer
  2. le concept a l'ait cool.
    c'est toi qui a scanné les pages ?
    merci pour l'article il est très intéressent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tout a fait :-). Oh je t'en prie, merci à toi :-). Bisous!

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!