Génération Néon


Coucou les filles!

Néon, c'est un véritable OVNI dans cet univers de la presse. Il est décalé, original mais toujours intéressant à lire. Et ce numéro d'octobre ne fait pas exception! Il m'a fidèlement accompagné durant plusieurs trajets de métro, pour mon plus grand plaisir :) 

On démarre avec les stars!
Beth Ditto est la première à faire son apparition dans ce numéro! Elle nous liste ses coups de coeur musicaux, comme Kooks de David Bowie qui donne l'impression de se sentir chez elle,  One Hit de The Knife qui parlesdes violences faites aux femmes et plus surprenant, Are You That Somebody de Aaliyah, qu'elle aime beaucoup. Et si au début, j'ai été surprise par le français approximatif de l'article, c'est parce que ce sont les mots exacts de la chanteuse qui a répondu par mail qui ont été retranscrits :) So cute! 
C'est l'artiste du moment, Stromae répond lui aussi aux questions de la rédaction!  Il réagit sur les articles de ce numéro de Néon, et nous apprend qu'il a déjà eu des hallucinations, quand il souffrait de la malaria et qu'il est fasciné par les hommes, les rappeurs notamment, qui se définissent comme des personnes ultra violentes. Il aime que les mariages réunissent toutes les générations d'une même famille et par contre il a très très peur des araignées! Il regrette également que notre génération ait parfois tendance à se lasser trop vite des choses qu'elle n'aime plus, comme son amoureux/se par exemple. Dans cette interview, il se montre drôle et intelligent et j'ai l'impression qu'il se sentait assez à l'aise :) 



Néon nous parle ensuite du figurant le plus célèbre d'Hollywood: Jessie Heiman est un américain qui peut se vanter d'avoir une filmographie (de figurant) assez impressionnante! American Pie, Spiderman, Catch Me if You Can, Greek, Entourage... il est dedans! Il nous explique que pour faire ce métier qu'il exerce depuis 15 ans (il en a 35), il faut être hyper ponctuel et ne pas avoir peur de passer des heures à tourner ou... à attendre entre deux prises, mais aussi à avoir "la bonne attitude". Ce qui se définit comme un acteur, (sans paraitre prétentieux pour autant) adore Mickael J.Fox, nous confie que les stars qu'il a pu approcher sont adorables avec lui et certaines sont devenues des amis, comme Sean Astin (Seigneur des Anneaux) et James Franco. Côté actualité, il jouera le rôle d'un baby sitter dans Townies avec Zac Efron et un documentaire sur lui est en train d'être tourné :) 

Pour ce qui est de la mode, un shooting Pêchés Capitaux a été concocté par la rédaction, avec de la mode féminine et masculine, dans des scènes arty et originales en fonction du péché en question : l'avarice, l'envie, la gourmandise, l'orgueil, la paresse, la colère ou encore la luxure. Et chaque photo est accompagnée d'une citation comme "Luxure, luxure! Toujours la guerre et la luxure! Il n'y qu'elles qui soient toujours de mode" de Shakespeare.



Le suite de ce billet sera consacré aux articles plus lifestyle :) 
J'ai aimé les réponses des personnes interrogées à la question "Qu'est-ce que tu as placé tout en haut de ta to-do list?": certains veulent trouver l'amour de leur vie, voyager,  développer leur entreprise, oser répondre aux dégueulasses dans la rue qui se permettent de commenter nos tenues, ou bien tout simplement acheter une machine à laver :) Et puis il y a les allumés, qui veulent se faire une abdoplastie ou enregistrer un duo avec un cochon en peluche ^^
Néon consacre également une page aux insultes sur le web, et n'hésite pas à faire la morale aux haters qui vont trop loin. Par exemple, le fait que le hashtag Twitter #lesgaysdoiventdisparaitre ait été un trending topic durant quelques instants n'est pas normal! Et la rédaction en profite pour rappeler que les commentaires homophobes, racistes ou tout simplement haineux sont passibles d'une amende et d'une peine de prison. Et toc!
On nous en parle comme la génération des jeunes mais Néon nous rappelle que la génération Y ce sont les nouveaux adultes.  La rédaction consacre un dossier pour battre en brèche certaines idées reçues nous concernant. Non, nous ne sommes pas "contre l'autorité" : nous bousculons simplement un peu l'ordre établi car nous ne sommes pas prêts à accepter un CDI qui ne nous plaît pas ; et puis de toute façon, avoir un CDI est tellement compliqué de nos jours que ça ne fait plus partie de nos priorités et que nous nous efforçons de trouver une autre manière de nous épanouir. Ensuite, si nous ne sommes pas engagés politiquement, ce  n'est pas parce que l'on se moque de la société dans laquelle on vit : c'est juste que l'on ne se reconnait dans aucune figure politique du moment ; et malheureusement, parmi ce paysage nébuleux, seuls les extrêmes ressortent et sont identifiables, ce qui pourrait expliquer que Marine Le Pen gagne du terrain. Puis, non, nous ne sommes pas individualistes, même que la famille est une valeur très importante pour nous! D'autres clichés sont également disséqués, et c'est hyper intéressant :) Pour info, les chiffres sur lesquels se base cet article vient de l'étude Think Out / Opinion Way réalisée au mois de juin sur 800 personnes.



Ensuite, on retrouve un article qui fait un peu peur : le salafisme se veut in. En effet, le tunisien Bader veut rendre le djihad plus fun et a conçu un blog/webzine, SLF. Il y a des rubriques Culture, High Tech et même Mode! Il se veut une espèce de manuel, de guide pour les jeunes voulant rejoindre la cause ou bien pour les convertir et "dépoussiérer" un peu l'image du mouvement. Ca leur permet aussi de leur parler directement, de "briser la glace". Et ça marche puisque 6000 lecteurs viennent consulter leurs articles tous les jours! Pourtant, sous couvert de cool et d'humour, Bader, ce collectionneur de tablettes et de baskets au dressing bien rempli est un salafiste "traditionaliste", plutôt radical, qui espère un jour pouvoir rejoindre le champ de bataille, réel celui-ci. Personnellement, le fait que le salafisme gagne nos écrans, un nouveau terrain donc, et se donne une image swag, ça me fait peur car des personnes inconscientes et influençables peuvent s'y laisser prendre. Et vous?
En Colombie, a vécu un homme étrange : Pablo Escobar, mi ange, mi démon. Ce narco trafiquant, qui faisait régner la terreur en affaires (il "contrôl[ait] 80% du flux mondial de cocaïne") a également permis à la population pauvre du quartier de Medellin d'avoir une vie de meilleure qualité et de sortir des bidonvilles. Il leur a construit des maisons et ces gens qui se sentaient abandonnés par les politiques ont vu en Pablo Escobar, alors député suppléant du Congrès colombien et candidat à la présidentielle, un héros. Mort il y a maintenant 20 ans, son oeuvre demeure notamment grâce aux personnes qui ont bénéficié de sa bienveillance et qui en font profiter à leur tour. Les autorités publiques sont un peu honteuses face à ce quartier, ne l'indiquent pas sur leurs cartes et aimeraient qu'il changent de nom, prenne le nom d'un vrai saint au lieu d'un bandit. Rappelons que Pablo Escobar est responsable de 4000 assassinats tout de même et qu'il éliminait toute personne de pouvoir se mettant au travers de sa route. Il a également passé quelques années en prison avant de s'évader mais, là encore, il était dans SON domaine : il sortait quand il voulait voir des matchs de foot ou faire du shopping, ramenait des prostitués et même les personnes qu'il souhaitait exécuter, ceci en achetant les gardes. Mais les habitants du quartier qu'il a bâti ne veulent pas le savoir et ternir l'image de leur bienfaiteur.



Pendant ce temps, on retrouve Odette, une charmante grand mère qui souffre d'un mal assez particulier : comme ses yeux ne voient plus (depuis sa plus tendre enfance), enfin de moins en moins, son cerveau invente des images. Elle hallucine en fait, imagine qu'il y a des gens dans son canapé alors qu'il n'y en a pas. Elle imagine voir sa filleule enfant alors que c'est aujourd'hui une dame. Et elle en est consciente et elle en souffre. Elle sait très bien que ce qu'elle voit n'est pas réel, mais elle décide d'en rire. Un article poignant, troublant et très triste.
Enfin, il est question d'une chose méconnue jusqu'à présent, qui commence à sortir peu à peu de l'ombre : le deep web. Grazia nous en avait parlé ici et Néon est un peu dans la même lignée, en approfondissant les choses. Le deep web est en quelque sorte une zone de non droit, invisible aux personnes lambda, mais qui représente tout de même 95% d'Internet. On y accède via des logiciels spécifiques et intraçables et on y trouve des choses assez surprenantes, voire carrément illégales et immorales : des armes, des propositions pour des tueurs à gages, de la drogue et même des photos et vidéos pédophiles ou montrant de vrais viols. Choquant, n'est-ce pas? On y trouve aussi des forums où des gens posent des questions sur la meilleure manière de se suicider par exemple. Il arrive parfois que certains sites ne soient pas accessibles quand on veut s'y connecter : c'est simplement que chaque ordinateur est "un maillon de la chaîne" et que si le créateur du site a éteint son PC, hop, il disparaît ; il ne faut également rien télécharger dans le deep web, sous peine de se faire attraper par les flics, aidés par des hackers justiciers. Police qui agit en sous marin, souvent en infiltration, afin d'observer ce qui s'y passe et d'agir s'il le faut. Il faut également préciser que le deep web, comme le web "traditionnel" n'est pas, en soi, mauvais : c'est l'utilisation que l'on en fait qui l'est ; en effet, certains opposants au régime syrien ou le réseau Anonymous s'en sert par exemple :) 




Jolies photos!





C'est fini pour moi pour aujourd'hui :) Des bisous et à demain! 






CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!