Grazia & Happiness

Bonjour mes petites bulles!

Vous allez bien? Ici, j'essaie de survivre à la vague de froid avec force pulls, bonnet et écharpe mais aussi avec du thé et du lait chaud, mais ça caille! L'hiver est bien installé cette fois-ci, la neige pourrait même tomber demain. C'est dans cette situation que j'aimerais travailler uniquement de chez moi! 

Laissons là la parenthèse météo, et voyons ce que donne le Grazia de la semaine :) 

Et on démarre avec la mode!
Petite résurgence de la tendance grunge et nineties, les stars reconnues pour leur sens du style comme Jessica Alba optent pour la chemise nouée à la taille. Et pour Grazia, ce geste mode a des avantages! Et oui, les rondes pourront cacher leur popotin (je ne suis pas complètement convaincue du pouvoir amincissant de la chose mais bon), tandis que les plus fines d'entre nous seront ainsi "rembourrées". C'est aussi la fin du dilemme : "pull blanc tout doux ou chemise tartan?" car vous pouvez intégrer les deux à votre tenue! Et enfin, cela nous rappelle les après midis à jouer et à courir de notre enfance ;) 
Plus loin, on peut s'inspirer de la sélection de bijoux de la rédaction! Avec des styles très différents : punk, rétro, surréaliste et "art déco". En revanche, on n'est pas dans de la bijouterie fantaisie car ici, quasiment tous les modèles proposés sont à plus de 100 euros. Mais bon Noël approche ;)



Côté food, Grazia nous présente des cuisinières reconnues et réputées qui réinventent nos classiques: Alix Lacloche par exemple, revisite les cuisses de grenouilles frites quand Camille Fourmont nous propose sa version du poulet au foin (tiens, ça me rappelle Florent de la dernière saison de TopChef!). A chaque fois, on a la présentation de la cuisinière ainsi que le détail de la recette. Un article qui prouve que l'on peut être femme, élégante et savoir cuisiner des classiques intemporels avec un petit twist personnel ;)




Passons à la beauté!
Avec l'arrivée du froid, on a besoin de réconfort. Et Grazia est pile dans le timing puisqu'elle consacre un article aux soins doudou! En effet, on ne veut plus des soins qui font mal : l'adage "souffrir pour être belle" semble vivre ses dernières heures! On veut des soins "safe" sans cochonneries (on fait la chasse au paraben, aux silicones), on réclame également des emballages pratiques, qui nous évitent les accidents (qui n'a jamais retrouvé son démaquillant disséminé dans toute sa trousse de toilette?), souples et faciles à ouvrir, comme les recharges, qui en plus, sont écologiques. On veut aussi des textures "nuage", "crème", délicieusement fondantes et légères, tout comme des parfums gourmands et régressifs, en témoigne le succès de la gamme de gels douche aux parfums d'enfance de Dop (je vous recommande fortement celui à la madeleine!). On veut donc se faire plaisir, se faciliter la vie mais également s'engager pour le bien être d'autrui et le respect de la nature. L'altruisme et l'engagement commenceraient-ils dans la salle de bain? 

On enchaîne avec les faits de société!
Grazia consacre une double page à la colère des professionnels du hippisme! En effet, leur TVA va passer de 7 à 20% le 1er janvier prochain et ils vont donc devoir augmenter leur tarifs et risquent donc de perdre des clients. 6000 emplois pourraient disparaître :s C'est vrai que si cela sert à l'Etat de gagner de l'argent mais de devoir "aider" les personnes se retrouvant au chômage, je ne vois pas trop l'intérêt de la manoeuvre. Et vous, un avis?
La rédaction nous parle également des enfants symboles: Malala en tête donc, qui oeuvre, avec succès, pour l'éducation des jeunes filles pakistanaises et contre l'oppression des Talibans. Mais on a aussi Nabila, 9 ans, qui se bat contre les drones américains qui ont tué sa grand mère ou Noujoud Ali, qui a été mariée de force et violée à l'âge de 10 ans : soutenue par Hilary Clinton, elle a réussi à divorcer et donc à aller à l'encontre des traditions tribales. Virtuelle celle-ci, Sweetie a attiré 20 000 prédateurs sexuels sur la Toile et donc permis aux autorités de les identifier. Les enfants montrent que les choses doivent changer et bénéficient d'un capital innocence qui fédère l'opinion publique derrière eux. Même si parfois, certains prennent la grosse tête, que leur combat tombe dans l'oubli, ou que leurs parents dilapident les dons qui leur sont faits :s Le plus triste étant qu'ils aient à subir de terribles épreuves pour devenir des icônes!




En parlant d'épreuve, la jeune Eden est passée par un calvaire assez horrible : de son vrai nom Chong Kim, elle va tomber sur un trafiquant d'êtres humains dans un bar, enlevée et forcée à se prostituer. Pour survivre, elle va se comporter exactement comme ses ravisseurs le lui demandent, gagner leurs faveurs en faisant croire qu'elle est des leurs et monter dans la hiérarchie, devenant un peu la "gouvernante" ou maquerelle de ses compagnes d'infortune, dont certaines n'ont pas 11 ans. Elle va pourtant s'enfuir dés que l'occasion va se présenter, par les conduits d'aération de Las Vegas. Elle va ensuite reprendre sa vie et l'enquête pour retrouver ses ravisseurs est toujours en cours. Son histoire a inspiré un film, Eden, en salle actuellement.
Enfin, le magazine nous parle des feel good jobs, ces boulots qui rendent heureux ceux qui l'exercent. On retrouve le tricotteur Alexandre, accro au DIY et aux belles matières, qui aime que les aiguilles l'absorbent complètement ; Hélène, elle, aime promener les chiens dont elle a la charge, car c'est ce qui apporte un véritable bonheur aux animaux. De même, Alexis est fier que sa petite épicerie apporte du lien social et fournisse des produits locaux et choisis avec soin, tout comme Julie, concierge 4 étoiles qui se plie en quatre pour rendre la vie de ses clients agréables et sans corvées ou urgences de dernière minute. On note que ces métiers ont pour point commun d'être proches des gens et d'injecter un peu de solidarité :)





On termine avec les célébrités!
Et premièrement avec Cécile Cassel, toujours dans le cadre de la promotion de son premier album My Name Is, avec ds références à Michael Jackson et au voguing notamment. Mais elle est aussi la nouvelle égérie du parfum Secret de Rochas! Elle nous dit aimer Paris, qu'elle connait bien puisqu'elle a habité dans des quartiers très différents, mais aussi les shootings mode qui lui rappellent "le plaisir de [s]e déguiser quand [elle était] petite". Dans son interview "dancefloor", elle nous dit qu'elle n'arrêtera de danser en boite que quand sa fille lui dira qu'elle est ridicule, et qu'elle a été une grande clubbeuse vers ses 18 ans mais qu'elle ne s'est jamais droguée pour tenir! Elle ne pourrait pas participer à Danse Avec Les stars, car elle n'aime pas trop "l'esthétique de ce programme" et elle a déjà fait le mur pour aller "guincher" ^^
Plus loin, comme dans Elle, Guillaume Gallienne nous parle de son film "Guillaume, les garçons à table"! Il nous confie que le film est une déclaration d'amour à sa maman, très crue, certes, mais "protectrice"; le film parle aussi de la reconnaissance que l'on peut avoir en tant qu'acteur. Il dit aussi qu'avec cette phrase (le titre du film) que sa maman a eue, il a souvent eu l'impression qu'il ne faisait pas partie des garçons et donc, qu'il était fille ; il s'est donc cru homo, parce que tout le monde pensait qu'il l'était! Il pensait être une fille aussi parce qu'il avait peur tout le temps et ne sentait pas "bien dans son slip". En tout cas, ce film (qui sort aujourd'hui) me tente bien, je pense qu'il y a moyen de bien rigoler et d'être ému(e), pas vous? La bande annonce est par ici :) 



Scoop: Marilyn a eu recours à la chirurgie esthétique! Et oui, l'une des plus belles icônes de beauté qui existent a un peu arrangé la réalité et surtout son menton (avec du cartilage de boeuf sous la peau comme ça ce se faisait à l'époque) et son nez, sûrement à cause des studios. Marilyn trouvait aussi que son visage était assez commun, avant d'apprendre à parfaitement le maquiller. Grazia nous révèle aussi que des gens n'ont pas hésité à se battre aux enchères pour récupérer le dossier médical de la jolie actrice, attestant ses transformations, comme une relique. D'autres trouvent ça glauque et je suis assez d'accord :s
Et on continue avec la chirurgie esthétique, puisque la rédaction nous parle de la relation qui existe entre Hollywwod et le bistouri. Et oui, ce n'est pas nouveau, les acteurs retouchent leur visage et leurs corps pour correspondre aux canons de beauté du moment et continuer de rester désirables pour les producteurs et le public. Mais, les ravages du botox, entre autres, ont détruit certaines carrières et réputations, ce qui explique qu'aujourd'hui que les célébrités, préfèrent des soins plus doux (comme des injections au lieu des opérations) et surtout plus soft et moins voyants. Pas comme Renee Zellwegger qui fait la promo de son nouveau film avec un visage trop rond et parfait pour être naturel, et qui, pour Grazia, pourrait bien flinguer sa carrière. On privilégie donc des petits implants mammaires (Cameron Diaz), des liposuccions au laser (Jessica Alba), ou, plus étrange, le "lifting du vampire", qui consiste à prendre du sang, l'améliorer un peu en ajoutant des plaquettes et à le réinjecter dans la peau (Kim Kardashian), par exemple. 




Jolies photos! 




Je vous laisse ici les filles, mais on se retrouve demain pour un billet beauté! 





CONVERSATION

2 commentaires:

  1. Ce que je déplore un peu c'est qu'il y a trop de pub c'est barbant ...
    Bisous
    Yu'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ca, c'est toujours l'éternel problème avec les magazines, surtout féminins...Bisous!

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!