Pour Vous Mesdames!




Coucou tout le monde!

Un peu de culture aujourd'hui sur ma Ptite Bulle! Je vais en effet vous parler d'une jolie exposition qui a ouvert ses portes la semaine dernière au Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon, Pour Vous Mesdames!

J'ai été cordialement invitée par le musée mercredi dernier pour voir cette exposition en avant première, accompagnée d'autres blogueuses (coucou Maïté, Serena et Nesrine!) et de certains journalistes lyonnais qui ont fait le déplacement simplement pour l'occasion. En témoignent d'ailleurs mes nombreux tweets durant cette matinée: j'ai littéralement floodé le flux d'infos de certains de mes followers et je suis désolée, ahem. 

La visite a commencé au rez-de-chaussée, avec les costumes originaux de la série Un Village Français. Vous ne connaissez pas? Je vous rassure moi non plus. Mais pour notre information à toutes, il s'agit d'une série sortie en 2009, conçue en collaboration avec l'historien Jean Pierre Azéma, qui raconte "le quotidien d'un village du centre de la France" durant la Seconde Guerre, avec une année par saison. Le costumier Thierry Delettre était présent lors de l'avant première, et nous a expliqué que les costumes sont des reconstitutions, avec des modèles respectant ce que portaient les femmes en fonction de leur classe sociale, avec des matières plus ou moins nobles. En revanche, les accessoires sont tous d'époque et ont été chinés par le costumier lui même!




Vient ensuite la partie cinématographique de l'exposition, avec les costumes de Romy Schneider dans Le Vieux Fusil, ou encore Lucie Aubrac (célèbre résistante) incarnée par Carole Bouquet, entre autres!



Enfin, au sous-sol, on a, pour moi, la partie la plus intéressante de l'exposition : celle qui parle de la vie quotidienne des Françaises durant la Seconde Guerre Mondiale et leur rapport aux vêtements. Avec des vêtements d'époque, prêtés par des familles lyonnaises et donc très fragiles, ce qui explique qu'ils n'étaient pas exposés sous une forte lumière. 
Il faut tout d'abord bien comprendre que durant cette guerre, tout était rationné : la nourriture donc, mais aussi et surtout les tissus. Les femmes, habiles couturières, devaient donc déployer des trésors d'imagination pour se vêtir, en récupérant des tissus à droite à gauche :elles pouvaient, par exemple, découdre entièrement un costume d'homme et le retourner pour en faire un tailleur jupe! Elles utilisaient également le liège et le bois pour se faire des semelles de chaussures. Et, pour imiter les bas, elles se teignaient les jambes au brou de noix!



Il faut également noter que les femmes étaient contraintes par le rationnement donc, mais aussi par les normes sociales : pour être "décentes", elles devaient donc porter une jupe! Toutefois, la pratique du vélo s'étant grandement développée (à cause de la pénurie d'essence notamment), le pantalon était toléré: à condition qu'elles se rhabillent ensuite! C'est aussi à cette période qu'a été inventée la jupe culotte, qui était un bon compromis :) 



Elles devaient également porter des chapeaux, à cette époque, et c'est surtout là dessus qu'elles se lâchaient du coup, pour rester très élégantes : les couvre chefs ont donc pris pas mal de volume durant la Seconde Guerre. Les turbans ont également eu la côté, apportant une touche élégante et originale, "d'autant plus qu'il permet de dissimuler des cheveux qu'on ne peut plus entretenir régulièrement". 

La passionnée de presse que je suis a également aimé le focus sur l'impact des journaux féminins sur la mode et le style en ce temps-là. Des magazines comme Marie-Claire existaient déjà, et délivraient des conseils de couture et apprenaient aux femmes à être ingénieuses avec les matériaux à leur disposition pour créer des choses féminines et pratiques. Et honnêtement, certains articles font écho à ce que l'on peut lire aujourd'hui, notamment dans les rubriques DIY de nos blogs et magazines actuels. 




De même, la capitale de la mode durant la Seconde Guerre, c'était Lyon Et oui, car Paris était alors en zone occupée. Des défilés ont donc été organisés ici, ce qui n'était d'ailleurs pas du tout du goût des allemands...Des pièces du Musée Galliera à Paris ont été prêtées au CHRD pour nous le démontrer et il faut bien avouer qu'elles sont magnifiques. 


Et pour "témoigner de la qualité de productions de mode à Lyon durant la Seconde Guerre Mondiale", on a pu admirer une très jolie robe de mariée en dentelle assez magnifique, accompagnée de la photo de la jeune fille la portant pour son grand jour, Marguerite de Causans, en 1942.



Les vêtements étaient également des outils de résistance,  notamment avec les sacs à double fond!

Pour résumer, cette exposition a été riche en enseignements, et démontre que la mode n'est pas qu'un sujet futile mais un véritable indicateur culturel et sociologique. Pour Vous Mesdames explique également que, pour les femmes, rester élégantes durant la Seconde Guerre Mondiale était une façon de rester digne face à l'Occupant, de résister et "être quelqu'un". Une bien belle leçon dont il faudrait que l'on s'inspire en ce contexte morose (même si bien sûr, ce n'est pas tout à fait comparable à une guerre aussi noire). C'était également une manière de se rebeller, "les restrictions concernant le vêtement sont plus mal perçues que celles concernant l'alimentation car elles touchent à l'intime". 

Une exposition qui nous a été très bien introduite quelques jours auparavant, lors d'une petite soirée en comité restreint dans la boutique du grand couturier lyonnais, Nicolas Fafiotte (je vous avais déjà parlé de lui par ici). Le créateur est partenaire de l'exposition A Vous Mesdames et a réalisé une dizaine de croquis revisitant les silhouettes de l'époque. Et ils sont tous magnifiques, très élégants et franchement, certains modèles pourraient tout à fait être créés aujourd'hui, comme la plupart des modèles présentés durant l'exposition d'ailleurs. 
Nicolas Fafiotte et son accolyte Marie nous ont reçues dans la sublime boutique, qui expose joliment les trésors de robes imaginées par le créateur. On a même eu droit d'entrer dans le saint des saints, l'atelier, et nous avons pu admirer les étoffes et les robes en cours de création. Nicolas Faffiote nous a également parlé de son métier, avec passion, et on sent que créer des robes de mariée sur mesure, c'est vraiment ce qui l'anime. Et on a même eu droit à un croquis dédicacé de la main de l'artiste, faisant partie de ceux qui sont disséminés un peu partout en ville sur les arrêts de tram pour promouvoir l'exposition :) 
Et si vous voulez voir encore d'autres créations du couturier, admirez les robes des 5 finalistes de Miss France dimanche ;) 


Corset en chocolat, imaginée pour le Salon du Chocolat en partenariat avec le chocolatier Bouillet







Ah j'ai failli oublier de vous dire que Pour Vous Mesdames, c'est aussi un petit jeu de rôle que vous pouvez essayer ici. Vous saurez comment les femmes françaises s'habillaient en fonction de leur âge et de leurs contraintes, avec des petites informations issues de l'exposition :) 

Voilà les filles! Vraiment, lyonnaises, lyonnais ou bien touristes de passage, filez au Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon admirer l'exposition Pour Vous Mesdames, qui dure jusqu'au 13 avril 2014. 


Bisous les filles et à demain pour le billet Grazia!





CONVERSATION

4 commentaires:

  1. J'ai encore plus envie d'y allez. Merci pour cette présentation précise. JE suis convaincue que la mode est liée au situation social d'un pays ou de ses habitants. Je trouve que ce lien est vraiment intéressant. Beaucoup de sociologue on abordé et défendu ce thème preuves historiques à l'appuis. Il y a d'ailleurs longtemps que je n'ai pas lu un bouquin la dessus...il faut que je m'y remête ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui complètement, je suis bien d'accord avec toi :) Vraiment je pense que tu as adorer cette exposition :) bisous!

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Merci beaucoup, c'est adorable! je suis ravie que tu aies aimé :) bisous!

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!