Elle & Dockery

Hello hello!

Comment allez-vous mes petites bulles? :) Il fait soleil, le mois de février est bientôt derrière nous, tout va bien! :)  En attendant, voici le billet Elle de la semaine! 

Et on commence avec la mode :) 
Elle nous fait son débrief sur la Fashion Week de New York! Si Grazia l'avait trouvée "ardante", Elle l'a trouvée très douce! Il y avait des tenues très blanches et poudrées (Ralph Lauren, Margiela), des silhouettes arty et graphiques avec des effets de matière (Opening Ceremony, Calvin Klein) et des choses plus "traditionnelles" mais parfaitement coupées avec de beaux tectiles comme le manteau gris de Michael Kors.Diane Von Furstenberg et Victora Beckham sont sans conteste les reines de la semaine, tandis que les palmes de la bizarrerie, vont à la mule botte d'Alexander Wang et au pantalon fluide à l’effigie du robot Z6PO des soeurs Rodarte!
La rédaction fait également un focus sur une tendance qui monte: la mode de la croix! Valentino et Dolce & Gabbana l'on déjà adoptée depuis longtemps, avec des silhouettes très monacales et des imprimés croix, et d'autres semblent leur emboîter le pas. Même la déco s'y met (avec des combinaisons de bois brut et tissus blancs) ainsi que le cinéma (Exodus de Ridley Scott ou Noé d'Arronovsky. Pourquoi cet amour sur la croix? Pour le style tout d'abord, pour le côté Madonna trash ensuite, et enfin pour l'envie de se reconnecter à des valeurs essentielles. En effet, le catholicisme redevient hype, grâce notamment à l'arrivée du pape François, connecté, humble et accessible, même si dans le fond, ses idées ne sont pas si différentes que son prédécesseurs. Il a même fait la couv de Rolling Stone! Mais non, il ne faut pas avoir peur: tous ne sont pas des pro Civitas ou Manifs pour Tous et il semblerait qu'en France, la plupart des catholiques soient "modérés". Je ne suis pas chrétienne, je suis même plutôt athée mais ça me fait tout de même plaisir que ce genre de message soit diffusé car j'en ai marre des discours clivants! Surtout que les "extrêmes religieux" ne font que diviser les Français et moi je préfère qu'ils soient unis. Bref, sinon, la mode de la croix, vous adhérez, ou pas? :) 



Vous le savez peut être, j'adore les oeufs: j'en ai toujours une cargaison chez moi, je trouve ça hyper bon et utra pratique pour une petite faim ou quand j'ai la flegme de trouver une idée pour le repas (du soir, souvent): un oeuf à la coque ou au plat et hop! C'est plié. J'ai donc été très contente de retrouver 9 recettes d'oeufs dans ce numéro. J'y ai appris la vraie recette de l'oeuf mimosa (avec des câpres, de la pâte d'anchois et du thon), des oeufs brouillés au saumon et j'ai adoré faire mes premiers oeufs cocotte à la crème! :) Il y aussi des recettes sucrées, comme l'île flottante aux pralines ou encore les oeufs au lait :) 

Pour la beauté, Elle fait un focus sur les gommages, et notamment les gommages chimiques, c'est à dire sans grains mais avec des enzymes qui agissent sur la peau, qui vont donc nettoyer plus profondément. Le gommage est le réflexe bonne mine et anti teint terne à adopter, surtout en hiver! Mais si certains, aux US, revendiquent que l'on peut se gommer tous les jours (!), il vaut mieux calmer le jeu et veiller à ne pas, non plus, irriter sa peau en enlevant sa couche protectrice, ce qui aurait des conséquences sur la jeunesse de notre peau. Vous pouvez adopter ce geste beauté en cure, mais aussi en lotion, à appliquer tous les jours pour les peaux grasses et deux fois par semaine pour les peaux sèches. Personnellement, c'est la troisième option que je préfère, avec un masque hebdomadaire, même si moi, je fonctionne encore avec le gommage au grain: je préfère ce geste "mécanique"! Et surtout, on pense à bien hydrater sa peau après un gommage pour "reconstituer le film protecteur à la surface de la peau" :)



Continuons avec les stars!
Comme dans Marie Claire, on retrouve Julia Roberts! Elle confie qu'avoir tourné dans Un Eté à Osage County est l'une des meilleures expériences de sa vie, mais aussi l'une des plus "éprouvantes" à cause des relations très compliquées entre les personnages qui imposaient une gymnastique mentale permanente. Elle rappelle son admiration pour Meryl Streep, d'autant que ses prestations "magiques" sont dues à un travail de titan, bien qu'elle donne l'impression que ce soit très naturel! Julia a également noué une vraie complicité avec ses partenaires de tournage, d'autant qu'ils étaient reclus au fin fond de l'Oklahoma toute la semaine. Quelques chose qui a d'ailleurs été dur à vivre pour l'actrice, qui, on nous le répète, veut rester proches de ses enfants. Sa plus grande fille est en train de comprendre que sa maman est une star, notamment à cause de ses copines de classe, c'est rigolo! Elle exprime également son malaise face à la difficulté que rencontrent les jeunes actrices aujourd'hui: elles sont nombreuses, doivent se montrer sur les réseaux sociaux et doivent faire face aux haters en ligne...Pas évident et pas sûr qu'elle même l'aurait supporté!



Et sinon, j'ai été si contente de retrouver Michelle Dockery dans les pages de ce Elle! Vous savez à quel point j'aime la série Downton Abbey et lire une interview de l'interprète de Mary Crawley, m'a ravie. Enfin, elle parle aussi et surtout de son rôle d'hôtesse de l'air dans le film Non Stop, aux côtés de Julian Moore et Liam Neeson, excusez du peu! Elle a d'ailleurs été honorée de tourner avec eux, trouve le film "très bien écrit", "intelligent" , avec un "suspense diabolique" (oui oui, elle fait bien la promo! ^^ ) et a même suivi des cours avec vrais hôtesses de l'air pour faire tout comme elles. Sinon, elle aime toujours autant son rôle de Mary, qu'elle connait bien à présent: et si elle a son côté fragile et complexe, elle a par contre du mal avec sa méchanceté envers sa soeur Edith; elle rappelle également que tous les personnages de la série ont beaucoup évolué au fil des saisons! Et on apprend que la jolie Michelle est également chanteuse de jazz, n'aime pas parler de sa vie et est accro à son Iphone ;)




Et on termine avec l'actu!
Elle revient sur la polémique "Tous à poil!": ce petit livre déshabille hommes et femmes (en illustrations, hein!) pour montrer que nous sommes "tous faits pareils" que l'on soit homme ou femme. JF.Copé s'est insurgé contre ce livre, dans le cadre de l'affaire de la "théorie du genre" et a fait exploser ses ventes! Mais montre surtout, selon son éditrice Sylvie Garcia, que les livres pour enfants sont très surveillés et souvent montré du doigt par les franges les plus conservatrices quand ils sortent du cadre. Pourtant, cet ouvrage, écrit pour répondre "aux questions des enfants sur la nudité" n'est pas lu durant les temps scolaires et n'est qu'une "ressource bibliographique" du site de l'ABCD de l'égalité! Pourquoi s'acharner sur lui, comme sur le livre "Papa porte une robe? Pourquoi ne pas utiliser ce genre d'outils pour les enfants et leur permettre de mieux comprendre le monde qui les entoure? Bon certes, montrer des fesses et des sexes dessinés à des enfants peut susciter des réactions négatives et je le comprends. Mais, en même temps, c'est "la nature" comme on dit et puis, c'est une chose de se révolter contre ça et une autre de sauter sur l'occasion pour relancer un débat stérile, qui n'a pas lieu d'être. Non?
Plus loin, dans son article "Elles ont brisé le double plafond de verre", Elle nous présente des femmes qui ont dû se battre contre le sexisme ET le racisme pour réussir ; et qui ont eu envie de montrer à la jeune génération que c'est possible, qu'il suffit juste d'avoir du courage. Sandy Becky nous dit par exemple qu'elle a découvert le racisme en intégrant le monde du travail et qu'elle décidé de fonder son agence de conseil pour éviter de stagner à un poste (pourtant élevé) qui allait rapidement la lasser. La sociologue Nacira Guénif, elle, rappelle que les jeunes femmes maghrébines par exemple, arrivent à obtenir de beaux diplômes mais font face aux préjugés sur les "jeunes de cité", "les arabes" et les femmes ; et comme elles ne disposent pas du réseau suffisant pour trouver une place, elles se résignent et restent en bas de l'échelle. Mais il ne faut pas! Elles doivent rester motivées mais aussi et surtout accompagnées par des aînées qui sont passées par là. C'est là qu'intervient le "mentoring"qui leur apprend à "networker" et surtout à ne pas se censurer et écouter les proches qui disent, en croyant bien faire, que c'est "déjà énorme d'en être arrivée là". Un peu d'espoir, que diable! :) Et j'aime le témoignage de la sociologue Aissatou Bassene Diagne qui explique qu'elle comprend bien les problématiques des pays "étrangers" non pas parce qu'elle est étrangère, mais parce qu'elle a appris tout cela durant ses longues et brillantes études :) 
Pour terminer, la sémiologue Mariette Darrigrand attire notre attention sur les mots employés dans les média, et sur leur capacité à nous déprimer et/ou à nous mettre sous pression. Notamment avec les termes "fragiles" ou "violent" ou encore crise, qui occultent les jolies réussites de certaines startups par exemple. Employer le mot "naufrage", par "exemple", est violent parce qu'il fait remonter en nous une image, celle du bateau qui coule, et qui est donc extrêmement anxiogène: alors que quand on écoute les infos, on doit pouvoir rester calme et lucide! Mariette nous explique aussi que certains mots reviennent souvent tout simplement pour des questions de référencement sur le Net: certains termes sont plus à la mode que d'autres ou vont susciter plus de clics que d'autres. Un article hyper intéressant, surtout pour l'ancienne étudiante en communication (et qui a donc dû suivre des études de sémiologie) que je suis :) 




Sélection shopping!
Collier chaîne New Look, 11,99 euros

Jolies photos!



Sur ce, n'hésitez pas à laisser un commentaire si un sujet abordé dans ce billet a suscité une réaction de votre côté de l'écran :) 

Je vous fais des bisous! 



CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!