Dress Code & Madame Figaro

Coucou!


On est lundi! Et même si vous savez maintenant que je n'aime pas trop ce jour de la semaine, je vous préparé un petit billet, consacré au Madame Figaro du mois :)  Il est temps, le mois d'avril a défilé si vite que je m'y prends un peu tard :s Mais mieux vaut tard que jamais, car ce numéro est plutôt sympa :) 


On commence par la beauté, pour une fois? :) 
Madame pointe du doigt une nouvelle petite tendance: on voit en effet de plus en plus de brondes, mi blondes, mi brunes dans les magazines, à l'instar de Jessica Alba. Parfait pour donner une touche lumière aux blondes au teint mat et un peu de "profondeur" aux carnations les plus pâles: et ça s'entretient également très bien, notamment en vacances, pendant l'été ;)
Ensuite, on échappe pas au dossier "Garder la ligne"! Mais ce que j'ai aimé ici, ce sont les conseils et les idées reçues qui sont parfois infirmées par les experts interrogés : non les pâtes ne sont pas mauvaises sur la ligne, par exemple! Elles sont même bénéfiques, car elles nous calent un moment, et c'est encore mieux si elles sont faites à partir de céréales complètes. En revanche, consommer plus de 2 fruits par jour n'est pas une bonne idée, dans la mesure ou leur sucre peut nous empêcher de maigrir. Et il vaut mieux consommer les légumes grillés que à l'eau ou à la vapeur, car l'eau contenue va alors nous faire gonfler. Entre plein d'autres conseils! Vous trouverez également 5 régimes de stars d'Hollywood (manger des aliments non transformés de Cameron Diaz, faire 5 petits repas par jour pour Alessandra Ambrosio...) et des applications sympa pour se motiver :)



Et la mode? 
L'un des petits tics fashion de la saison semble être de porter son manteau sur les épaules: une bonne habitude à prendre pour cette demi-saison, durant laquelle le fond de l'air est frais le matin pour devenir plus chaud en journée? :) Personnellement, je ne sais pas si j'oserais ni si c'est très pratique quand on est pressée et que l'on court ou que l'on prend les transports en commun, mais c'est assez chic, en effet. Non? :) 
On peut également en apprendre un peu plus sur Philip Green, le grand patron de Topshop (mais aussi de Dorothy Perkins et Miss Selfridge). Anobli par la reine d'Angleterre, multi milliardaire, cet homme croit en la passion, qui est son unique moteur, tout comme son sens avisé des affaires. Pourtant rien ne présageait son destin, surtout pas après qu'il est perdu son papa, à l'âge de 12 ans, devant travailler dans le garage familial pour aider sa maman, mais c'est là qu'il a commencé à avoir la bosse du commerce (et du profit) et il a décidé d'arrêter l'école à 16 ans pour se faire sa propre école pour lancer son business de revente de jeans à 23 ans. De fil en aiguille, pouf! son empire et né. Mais il reconnait qu'il a connu quelques échecs, qui lui ont toujours permis de rebondir et d'avancer. Il pense également que son principal atout est de s'entourer des bonnes personnes, des experts dans leur domaines pour réussir, car lui même ne connait pas grand chose en matière de mode. Comme Kate Moss, par exemple, qu'il a rencontrée en 2006 et dont la vision de la marque a tout de suite "matché": ce sont même de grands amis maintenant! Un portrait assez inspirant, même si j'ai l'impression qu'il s'agit plus d'un homme d'affaires au sourire carnassier :s



Qu'en est-il des gourmandises? 
Madame nous propose un petit dossier original, avec des Recettes caféinées! Devenu ultra hype notamment grâce à Nespesso et aux coffee shops dans lesquels on connait la provenance des grains que l'on moud, il est également riche en goût et quoi de mieux pour se booster le matin? Il serait également très bon pour la mémoire ses ati-oxydants en font un allié jeunesse aussi puissant que le thé. Cela vous donnera peut être envie de tester la pintade laquée au café ou encore la crème caramel au café? :) Personnellement, je n'aime pas vraiment le café, que je trouve trop amer: mais je me surprends à apprécier les liégeois au café, certains cappuccinos! Et une fois, le café m'a plutôt sauvé la mise: alors que je comatais sévère dans la salle d'attente de ma gynéco qui avait plus d'une heure de retard, sans ma tablette, sans magazine et avec mon portable déchargé, j'étais tellement fatiguée et je m'ennuyais tellement que j'ai bien failli m'endormir ; j'ai donc cédé et suis allée me prendre un café au distributeur et je dois dire que j'ai ressenti l'effet booster quasi immédiatement! Je ne sais pas si c'est l'effet placebo ou parce que je n'en bois jamais, mais ça a été très efficace sur moi ce jour là :) 

Du côté des stars, on retrouve Keira Knightley! Qui, comme dans les autres magazines dans lesquels on l'a vue ces derniers temps, mise sur son côté garçon manqué et très naturel en dehors de caméras. Elle dit être contente d'être considérée comme une jolie fille, même si elle préfère se prémunir de ce genre de choses en gardant la tête et en n'oubliant pas que "ce qu'on admire aujourd'hui est ce que l'on rejettera demain" ; elle rappelle également que son image publique est façonnée par le maquillage et les tenues et que ce n'est pas vraiment elle.De même, sa "beauté", son visage est un matériau qu'elle utilise pour son travail: il ne conviendra donc pas à tous les films et à tous les projets qu'elle aimerait réaliser! Elle se demande également si sa filmographie est cohérente: mais au fond, elle s'en moque et explique qu'elle fonctionne au coup de coeur et ne peut pas prévoir à l'avance dans quels type de choses elle va se lancer. Enfin, cette star très discrète explique qu'elle s'est mariée en France parce que la vie privée est y respectée, plus qu'à Londres par exemple, qui est pourtant sa maison.



On termine par l'actu!
La rédaction nous dresse tout d'abord une petite liste de "Petits snobismes de printemps"à adopter ou non :) On pourrait donc voir le popcorn comme la nouvelle douceur à déguster (au même titre que les cupcakes, les macarons et les choux en leur temps), et le sweat SANS message comme le tic fashion à adopter. De même, faire du vélo est toujours aussi bien vu, tout comme le do-it yourself! Le centre de loisirs pour les grands également une bonne idée (le week-end, "dans une ambiance coffee shop), tandis qu'on enverra les petits dans une prestigieuse faculté milanaise (la Bocconi) aussi bonne que les anglo-saxonnes, en version moins onéreuse. Et le yuzu devient également un nouvel allié beauté ;) 
Madame nous parle également de la Blogueuse, dans le sens général du terme. Qui est dépeinte comme une fille "parfaite", ultra créative et connectée, qui sait faire plein de choses, qui a toujours de bonnes idées  et dont on adore dévorer les billets. Elles sont également les bonnes copines des hautes sphères mode, voyagent aux 4 coins du monde, et on peut vraiment les envier pour ça. C'est plutôt très positif donc! Et ça fait plaisir de voir une relation "apaisée" entre journalistes et blogueuses. Mais la vie parfaite ds blogueuses a tendance a en irriter plus d'une, même si, toutes, loin s'en faut, sont dans ce cas de figure! La rédaction en profite pour faire un petit zoom sur quelques chefs de file de la blogo, comme Garance Doré, ben sûr, mais aussi, Lisa Gachet (Make my Lemondade), qui époustoufle tout le mode par sa fraîcheur et son inventivité (et connait un grand succès, assez fulgurant mais amplement mérité), la cuisinière Mimi Thorisson, aussi douée derrière une casserole que jolie et sympa, ou encore la voyageuse Sarah Yates :) Et vous, qui mettriez-vous dans ce petit top? :) 
Enfin, dans son article "L'argent des femmes ne fait pas le bonheur", Madame Figaro rappelle que lorsqu'une femme gagne mieux que son compagnon, il reste tout de même un petit "hic". Surtout que maintenant, 52% des femmes européennes interrogées par Professional Women's Network touchent effectivement un meilleur salaire que leur homme! C'est une avancée majeure, même si les inégalités de salaire entre hommes et femmes pour un même poste restent vives et que cette étude ne concerne qu'une certaine élite de femmes diplômées, CSP+. Et le malaise ressenti face à cette avancée reste grand: les femmes osent moins souvent demander une augmentation de salaire à leur N+1, espérant que ce dernier voit de lui même la qualité du travail accompli pour le récompenser, car elles n'ont pas été élevées ainsi ; elles estiment également qu'avoir un salaire supérieur fait d'elles "le chef de famille", le "bread-winneur", un rôle qu'elles se sentent coupables de "voler" à leur compagnon. Qui se sentent en effet bien dépourvu face à ces business women qui assurent sur tous les fronts, et même parfois honteux. Mais le problème de fond est plus important: l'argent doit-il définir la place que l'on occupe dans le couple? "La puissance" ne doit-elle pas venir d'ailleurs? On assiste à un bouleversement de la place de homme et de la femme dans le couple, que l'on va devoir faire évoluer. Qu'en pensez-vous?




Jolies photos!




A demain les filles! Je vous parlerai du Marie Claire du mois, pile pour finir le mois d'avril :) 








CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!