Vanessa & Marie-Claire

Hello sweeties!


Vous allez bien? Hop, avant que le mois d'avril 2014 soit définitivement derrière nous, j'en profite pour vous parler du Marie-Claire du mois, avec un petit coup de gueule On y va?

Un petit mot de mode pour commencer? Marie-Claire fait un petit zoom sur le Top cropped et veut nous prouver que l'on a pas besoin d'avoir un corps de rêve pour le porter! A la ville, on le choisira dans une matière rigide avec une jupe à godets et une pochette, par exemple. Et, pour dissimuler un petit ventre, on le choisit le bas taille haute  ou on le porte sur une chemise :) Pour une version sport, on l'assortit à un short dans le même esprit, avec des sandales très féminines, avec un fin débardeur si on a pas encore d'abdos ;) Alors les filles, prêtes à tenter l'expérience?

Pour ce qui est des stars, on retrouve la cover-girl du mois, Vanessa Paradis! Elle nous parle de son rôle de mère juive conservatrice dans Apprenti Gigolo de Turturro, qui a découvert l'actrice dans l'Arnacoeur et l'a trouvée formidable, tout comme Woody Allen, avec qui elle partage l'affiche du film et qui ne la connaissait pas auparavant. Un rôle qui, selon le réalisateur, lui aurait permis de surmonter sa séparation avec Johnny Depp, sujet que la star n'a pas DU TOUT l'intention d'aborder en interview et dont elle esquive les questions! Et elle préfère raconter que le tournage du film a été impressionnant pour elle, mais aussi très drôle, notamment grâce aux répliques de Woody Allen :) Sympathique interview mais qui ne parvient pas à me la faire apprécier :s Quoiqu'elle va faire un film de filles, Sous les Jupes des Filles, qui va sortir bientôt et qui a l'air top :) 



On continue sur l'actualité!
Plus loin, on fait un petit détour avec les différentes unes de Marie Claire à l'international: j'aime toujours, c'est hyper intéressant de voir les questions que les femmes peuvent se poser à l'autre bout du globe. Ici, on apprend donc que les Américains aiment planer en consommant une liane indigène, qui est très dangereuse, qui "rend fou et tue" ou que les Ukrainiennes sont touchées par l'alcoorexie", qui consiste à beaucoup boire et ne rien manger, tandis qu'en Afrique du Sud, les musulmanes respectant les principes religieux comme le hidjab, peuvent se montrer très créatives en termes de style :)
Ensuite, on a le témoignage d'une maman d'une jeune harceleuse: Chloé, qui a pourtant été elle même persécutée plus jeune à l'école, "s'amusait" à embêter Marie, par jalousie et avait entraîné sa bande d'amies avec elle, en la bousculant et l'humiliant. Bouleversée par la culpabilité, elle a fini par avouer à sa maman que Marie n'allait plus à l'école à cause d'elle: la petite a été hospitalisée pour des maux de ventre très handicapants, symptômes de sa détresse. La maman nous explique la honte qu'elle a ressentie face aux parents de la pauvre petite, aux autres parents, les questions qui l'on assaillie et la peur qu'elle a eue en sachant ce que risquait sa propre famille (exclusion de Chloé et enquêtes des services sociaux) si les parents de Marie risquait de porter plainte. Un récit qui montre que la douleur peut être partagée par les parents d'une jeune harceleuse et que les enfants, même les siens, peuvent être parfois très cruels.



Il est ensuite question des jeunes syriennes à marier: l'horrible conflit qui s'y déroule met les familles dans une situation plus que précaires, obligée de fuir leur pays et de se rendre dans des camps. Là, de riches hommes leur rendent visite et leur promettent argent et travail en échange de la main de leur fille : beaucoup acceptent, au pied du mur. Sauf que souvent, ces jeunes filles ne sont là que pour assouvir les désirs sexuels de ses messieurs, qui finissent par les abandonner, une fois lassés: ils ne se marient avec elles que pour avoir des relations sexuelles respectant le Coran, dans le cadre de l'union et c'est encore mieux si la jeune mariée est vierge. Honteux et tellement hypocrite! Surtout que ses mariages n'ont aucune valeur légale, l'âge minimum étant de 18 ans alors que ces jeunes filles sont souvent mineures ; mais ce sont elles qui devront porter la "honte" d'être divorcée, la chose étant très mal vue, alors qu'elles pensaient pouvoir poursuivre leurs rêves et être à l'abri du besoin, ainsi que leur famille....Ces riches hommes, souvent sahoudiens sont des monstres opportunistes! Et ont même des rabatteurs, qui leur font une présélection dans les camps: un petit business s'est donc monté, encore une fois au détriment des femmes :s
Sinon, on peut également découvrir le quotidien de Charlotte, "la fille des bois": cette Nantaise d'origine s'est installée dans la Creuse, et a acheté un petit terrain dans la forêt, sur lequel elle a construit sa petite habitation, après avoir lu des livres sur la question. Et elle a tout fait de A à Z, le tout prenant plus d'un an! Elle ne regrette pas du tout son mode de vie, même si cela lui a coûté sa relation amoureuse et que certains amis lui ont tourné le dos. Et si les villageois l'aime bien et lui donnent même parfois à manger, le maire de la commune, lui, est moins coopératif: il la dénonce aux impôts pour fraude à la taxe d'habitation (qu'elle n'a pas à payer n'ayant ni fondations, ni eau ou électricité) et aurait même envoyé des "hommes menaçants" sur son terrain. Elle a alors eu très peur pour sa petite cabane de 6 mètres carrés, qui n'a pas tout le confort moderne mais a l'air cosy et chaleureuse! Elle n'a jamais froid en hiver et n'a même jamais rencontré autant de gens que depuis qu'elle habite dans la fôret! Pour vivre, elle a finalement décidé de demander le RSA, même si cela lui pose un cas de conscience mais aimerait se lancer dans l'artisanat et notamment dans la vannerie (elle a planté des saules pour avoir la matière première) :) Incroyable, non?



On termine en beauté?
Dans son dossier "Maigrir c'est dans la tête", Marie Claire veut nous faire comprendre les blocages qui peuvent nous empêcher de mincir et de se nourrir correctement. On commence avec le témoignage d'une jeune femme, qui a toujours été ronde mais, pour qui la féminité passait forcément par "l'androgynie", tellement elle était complexée par ses formes, pourtant très féminines: elle raconte ses privations qu'elle s'est infligée depuis l'adolescence et le déclic qui lui a permis de vraiment mincir: "se laisser vivre", manger comme elle en ressentait le besoin, pour finalement s'accepter et...fondre. Ensuite, des spécialistes nous donne les principales raisons du blocage et des dérives alimentaires: une éducation dans une famille enrobée, ou au contraire dans une famille où l'on doit toujours faire attention, les émotions, mais aussi la peur du changement de son apparence, même si on a envie de mincir! Par contre, là où je suis moins d'accord, c'est quand je lis "maigrir, c'est réinvestir sa capacité de séduction": je pense qu'il y a des personnes rondes qui sont très à l'aise quand vient le moment de séduire et de faire "des gros câlins"! Donc, par pitié, arrêtons de considérer les personnes rondes comme des victimes car certaines le vivent très bien et non, être gros n'est pas un signe d'échec ou quoi que ce soit. Idem, quand je lis l'édito de Marianne Mairesse, la rédactrice en chef adjointe : "Maigrir c'est aussi recouvrer sa liberté": certes, on se sent mieux quand on est affinée, mais comme doivent le prendre toutes les personnes "enveloppées" qui vous lisent, Madame? On nous donne ensuite des "règles d'or" à suivre pour surmonter le "blocage": ne pas hésiter à ne pas finir son assiette, tout d'abord, savoir quand on a vraiment faim (c'est à dire quand notre corps réclame du "carburant" et non pas quand notre coeur ou notre tête nous "brassent"), mais aussi savoir apprécier les moments de gourmandise pour s'en rassasier, en mangeant doucement et dans de jolies (petites) assiettes. Entres autres! Un dossier en demi teinte donc, avec de vrais conseils mais aussi des affirmations qui stigmatisent les personnes grosses alors que certaines sont bien ainsi, et heureusement! 
C'est bientôt l'été! On aura toutes sûrement envie de pique-niques durant la pause déjeuner et quoi de mieux que des recettes de lunch boxes fraîches de pour ça? On pourra donc tester de tsatsikurry, avec des crevettes, de la coriandre et des concombres, le couscous cannelle et boulettes d'agneau ou encore le taboulé de quinoa menthe passion. En plus d'avoir l'air savoureux et facile à faire, ce sont des idées hyper originales, donc :)




Jolies photos!



Sur ce, des bisous les filles! 







CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!