Romantique Paulette

Bonjour tout le monde!

Comment allez-vous ce matin? :) Si vous le voulez bien, on se retrouve avec le billet du dernier Paulette :) Un numéro très doux et romantique, dans lequel le blanc, la dentelle et la mousseline ont toute leur place. Surprenant pour un numéro d'été me direz-vous? Effectivement, ça l'est! Mais finalement, cela change des imprimés tropicaux que l'on peut voir partout en ce moment et puis, ces thèmes ne sont-ils pas intemporels? :) 

Un joli numéro en tout cas, comme très souvent avec Paulette :) 


Et on démarre avec les stars!
Et notamment avec l'égérie de ce numéro, la douce Mathilde Warnier. Enfin, douce, il ne faut pas trop chercher tout de même puisqu'elle a clashé Nicolas Bedos dans l'émission Au Field de la nuit et avait bien taclé son livre! ^^ Cette jeune journaliste est également égérie Cacharel et a décidé de se sentir femme pour ce shooting très "virginal" pour Paulette, avec de la lingerie romantique. Des jolies photos très réussies, joliment éthérées :)
Puis, on fait la connaissance d'une jeune femme dont je n'avais jamais entendu parler, Irina Aupetit Ionesco. Ce journaliste / Djette nous reçoit chez elle, dans un univers assez poudré :) Elle nous parle de sa collection de vinyles qu'elle partage avec son chéri et qui représente bien leur histoire d'amour, puisqu'ils se sont rencontrés lors d'un festival et vont souvent voir des concerts :) Elle garde également les vêtements précieux et vintage de sa grand-mère, qui adore les pièces rares! Elle-même adore s'habiller selon son humeur et son état d'esprit du jour, sans style réellement arrêté, même si elle adore mixer en portant des robes Castelbajac. Et elle a évidemment toute sa place dans ce numéro romantique puisqu'elle est très amoureuse de son chéri, qu'elle se voit comme "une grande amoureuse" et qu'elle adore sa lingerie de mariage. L'article est accompagné jolies photos tamisées, où l'on voit une Irina douce et souriante dans le décor de son appartement, c'est très apaisant :)



Plus loin, c'est l'acteur Félix Moati qui répond aux questions de la rédaction. Fils de Serge Moati, il ressemble beaucoup à Belmondo et s'en amuse, même s'il sait qu'il ne pourra pas "copier son groove"! Il est également tombé sous le charme de Charlotte Le Bon lors du tournage de Libre et Assoupi et il a également adoré travailler avec Baptiste Lecaplain sur ce projet, avec un tournage sur tout un mois, "dans un appartement du Marais". Il exprime également tout son mépris pour les personnes qui cherchent l'amour sur Meetic et Tinder, estimant que une façon de jouer la sécurité. Il nous confie également que son papa ne voulait pas qu'il fasse le métier d'acteur et qu'il ne l'a pas du tout aidé, du coup: c'est sa rencontre avec Michel Leclerc, son père spirituel, qui l'a mis le pied à l'étrier, malgré son ascendance et son rôle dans le film LOL, qu'il a détesté. ce n'était donc pas du tout gagné, mais il y est arrivé! :)
Pour terminer, Paulette revient sur le parcours de la danseuse étoile Alice Renavant, qui fût semé d'embûches! Elle qui vient d'accéder à son rêve ultime est passée par de multiples épreuves pour y arriver: tout avait pourtant bien commencé, puisqu'elle a commencé très jeune et s'est révélée très douée: elle était la meilleure et arrivait même à avoir de très bonnes notes à l'école. Toutefois, la compétition et le monde très fermé de la danse classique vont l'étouffer, jusqu'à ce qu'elle baisse les bras et prenne énormément de poids (20 kilos!) ; elle est sur le point de devoir quitter l'Opéra quand la chorégraphe allemande Pina Bausch la choisit pour son ballet Le Sacre du Printemps: durant les répétitions, elle apprendra également la danse contemporaine, qu'elle trouve très complémentaire à la version classique. Aujourd'hui parfaitement remise de cette période de prise de poids et de régimes à répétition, elle avoue aimer profiter de la vie et manger ce qui lui fait plaisir, tout en prenant du temps pour elle. Et cela semble lui réussir, puisqu'en plus d'être maintenant Danseuse Etoile, elle accompagne le groupe Indochine sur scène au Stade de France ce mois-ci :)




On poursuit avec la mode!
Pour ce numéro très blanc et romantique, Paulette met à l'honneur la femme vestale, la déesse à la robe immaculée et drapée, symbolisant souvent la passion et la tragédie. On nous parle de Madame Grès, qui au siècle dernier, avait fait de ce pli sa signature, voyant la couture comme de la sculpture (sculpture, statue, statue grecque, mythologie: on y revient! :)). Le couturieur Alber Albaz, par exemple, reste très admiratif de son travail. Il semblerait que la très talentueuse Yinqin Yi ait repris le flambeau, maniant la drapé "hellénistique" pour la maison Léonard, dont elle a été nommée directrice artistique: elle avait imaginé la robe mint et drapée qu'Audrey Tautou portait lors de la cérémonie d'ouverture du Festival de Cannes l'année dernière (visible par ici) :) Sublime!
Il est ensuite question de la grande griffe de demi-couture Maison Vionnet, qui vient de se réveiller après des années de sommeil, grâce au styliste Hussein Chalayan: les créations sont drapées (tiens tiens), aériennes, vaporeuses mais néanmoins colorées, à la fluidité et au tombé parfaits. Intemporelle, la maison Vionnet mise aujourd'hui sur de nouveaux textiles et des "découpes laser". Paulette nous explique l'histoire de Madeleine, sa créatrice dans les années 20: vue comme une architecte du tissu, elle travailla à la libération de la femme, avec des robes près du corps ; et ses employées avaient accès à une crèche, à une cantine et avaient même droit à des congés payés (qui n'étaient pas encore inscrits dans les droits des travailleurs à l'époque). Et, après des décennies de sommeil suite au décès de Madeleine en 1975, la Maison Vionnet retrouve sa grandeur passée :)





Et la beauté?
Pour ce numéro plein de douceur, un article consacré au lit était obligatoire :) Surtout qu'il se révèle être un bel atout beauté! Bon déjà, parce que bien dormir, c'est la base de traits reposés et d'une peau en pleine santé ; mais aussi parce qu'il y a de petites nouveautés qui sont là pour nous aider à être aussi fraîche que la rosée du matin! Des oreillers en soie par exemple, pour ne pas froisser la peau et prévenir l'apparition des rides, donc mais aussi les draps en satin :) Et on n'hésite pas à faire poser son masque capillaire pendant son sommeil, dans un serviette de bain :) 


On termine avec les articles lifestyle!
Toujours dans le cadre de ce numéro blanc et romantique, Paulette nous a concocté un dossier "Mariages à la cool"! On nous explique que les mariages "guindés" sont out et que de nos jours, la tendance guiguette, par exemple, a la côte, avec un joli décor bucolique et des meubles tout mélangés. Pensez également à faire simple et que le résultat vous ressemble au maximum: inutile de se borner à faire une pièce montée parce que "ça se fait toujours à un mariage" si vous n'aimez pas ça! Paulette nous présente ensuite des professionnelles du mariage, comme Elise Hameau, créatrice de robe de mariée couture et de très haute qualité, qu'elle aimerait que ses clientes puissent transmettre à leurs filles sur plusieurs générations: elle confirme d'ailleurs que les mariées d'aujourd'hui veulent des robes simples mais parfaitement coupées avec un petit détail original. La rédaction nous a également fait une petite liste de blogs spécialisé dans le mariage et nous rappelle qu'H&M propose une très jolie robe blanche brodée à 80 euros et que William Carnimolla a dessiné une jolie collection pour Tati :) Pour faire des économies, Paulette préconise également de réduire le nombre d'invités au repas, de faire soi-même la déco en récupérant des meubles vintage chez Emmaüs et de se pomponner en suivant les nombreux tutos des blogueuses et autre youtubeuses, entre autres astuces :) 
J'ai beaucoup aimé l'article "Mon mec est fleur bleue": Alexandra nous raconte son quotidien avec son chéri, très romantique, donc, qui se plie en 4 pour elle. Il lui prépare des dîners aux chandelles et l'emmène à l'opéra pour son anniversaire et lui a offert une jolie bague qu'il avait lui-même choisie! Il aime Desperate Housewives et Dirty Dancing et peut tout à fait lui préparer son bain quand elle revient du travail pour ensuite commander des sushis o-O  Et il organise lui-même leurs voyages en amoureux! Mais attention, il n'en reste pas moins viril et sportif: car oui, être "fleur bleue" ne veut pas dire "être une fille" ;) En lisant l'article, je me dis que cette fille a beaucoup de chance! J'aimerais être autant chouchoutée: mais mon côté très "control freak" aurait du mal à lâcher prise, je pense. Et puis, je me sentirais trop redevable! et vous les filles, vous aimeriez être ainsi couvée?



Sélection shopping!
Top brodé, H&M, 24,95 euros
Shorty en dentelle, Undiz, 7,95 euros
Couronne de fleurs en tissu, Asos.fr, 15 euros
Sandales en similicuir, Tati, 5,99 euros






Jolies photos!





Voilà les filles! Ce numéro tout doux vous a-t-il plu? Gros bisous! 






CONVERSATION

2 commentaires:

  1. Il n'y a que de belles tenues dans ce numéro

    Kisses
    http://www.mademoisellemode.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai! Moi aussi j'aime bien ces tenues féminines, vaporeuses et romantiques :) bisous!

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!