Sous les jupes de Grazia

Hello girls!


Comment allez-vous? Je vais vous parler du Grazia de la semaine, avec un numéro qui sent bon l'été! :) Et que j'ai lu à la fin du fameux EVJF de ce week-end, pour récupérer un peu avant d'aller faire un gros dodo: et il n'y a pas à dire: lire un bon magazine pour se relaxer, c'est très efficace :)

On commence par les faits de société!
Et avec une initiative très simple mais salutaire pour les jeunes qui sortent le soir sans moyen de locomotion pour rentrer, ou qui sont obligés de prendre les transports en commun et leur lot de mauvaises surprises: Teenage'Car. Elle est née grâce à une maman toulousaine, Anne Trolliet, qui passe prendre les jeunes à la sortie des boîtes entre 1 et 3 heures du matin, assistée de ses filles, avec 2 véhicules. Une super idée, non? Et qui tranquillise bien des parents...Il ne reste plus qu'à attendre que les pouvoirs publics la soutiennent, afin que son idée se développe dans toute la France!
Ensuite, la journaliste Lélia Posay est partie à la rencontre des harceleurs de rue, afin de comprendre leurs motivations, les raisons pour lesquelles ils se permettent d'accoster les filles, sans aucune gêne. C'est vêtue d'une jupe au-dessus du genou qu'elle a mené sa mission : et si elle a rencontré des jeunes hommes dragueurs mais pas méchants, elle a également eu quelques frayeurs. Certains lui ont expliqué qu'ils apostrophent les jolies filles, juste comme ça, tout en sachant très bien qu'ils ne sont jamais arrivés à aller plus loin avec elles de cette manière ; surtout qu'ils cherchent une "relation sérieuse!". Mais ceux-ci ne se permettront jamais d'insulter une fille qui repousse leurs avances ou qui les ignore: ils s'estiment respectueux! D'autres, en revanche, estiment qu'une fille en jupe est une salope qui cherche à se faire accoster ; ils n'hésitent pas également à faire des "gestes obscènes"...Mais leur excuse ne fonctionne puisque la pire "rencontre" que la courageuse journaliste a pu faire a eu lieu alors qu'elle était en jean et en baskets: le gars n'a pas hésité à la menacer si elle ne le s****t pas! Selon lui, on a qu'à "tracer" si on est pas contente et ne surtout pas lui rétorquer que ça ne se fait pas car il peut devenir très violent :s Un article vrai, assez choquant mais qui relate la réalité quotidienne...J'ai également aimé l'idée qu'elle aille aux devants de ces hommes et qu'elle se soit présentée à eux en tant que journaliste, je trouve que ça donne encore plus l'impression d'une vraie "investigation".



Et la mode? Et bien comme tous les premiers numéros du mois, on a maintenant le dossier mode du mois, qui récapitule toutes les tendances des 30 prochains jours :) Ainsi, l'hologramme à la part belle et s'invite sur les sacs, les chaussures et même sur les poches des robes, tandis que la nouvelle lubie est de superposer tee shirt et brassière! Mais avec la brassière au-dessus, sinon, c'est moins fun ;) De même, le bandana fait son grand come-back (encore un coup du revival nineties, ça!) mais aussi son imprimé, que l'on pourra retrouver sur les shorts et maillots de bain!

On poursuit en beauté avec un dossier auto-bronzants! Des autobronzants qui ne sont plus nos ennemis nous faisant une peau orange et zébrée, grâce notamment à de nouvelles textures, en gelée ou en marmelade, qui permettent de mieux unifier le produit. Certaines marques permettent également de moduler le bronzage du visage, en ajoutant quelques gouttes d'un sérum dans ca crème de jour (Clarins ou L'Oréal). De même, les poudres de soleil ne font plus un teint de cagole cartonnée, puisque certaines sont light et combinent soins hydratants et illuminateurs :)



On termine avec les stars? 
En premier lieu, on a Laëticia Casta qui défend son rôle dans le film Sous les Jupes des Filles: elle se dit ravie de tourner une comédie (ce qu'elle n'avait pas fait depuis Astérix!) et de jouer le rôle d'une avocate que les sentiments rendent malade (au sens propre du terme) avec des effets gastriques sonores ^^ Elle a également choisi les vêtements de son personnage, à la fois modernes et classiques :) Ce rôle casse un peu son image de fille glamour, mais elle ne fait pas pour ça, elle le fait parce que c'est un vrai film sur les femmes. On devrait également la retrouver dans un autre film, le sien, puisqu'elle vient d'écrire son premier scénario :)
On retrouve d'ailleurs ensuite la réalisatrice de Sous Les Jupes des Filles, Audrey Dana! Elle explique qu'elle a voulu faire un film sur la gente féminine qui soit "trash" mais jamais vulgaire. Son film s'ouvre d'ailleurs sur une scène où son personnage a ses règles dans son lit, sans tampon ou serviette bien sûr! Mais elle avait besoin de faire une comédie 100% féminine, pour casser le mythe qu'"en France, si tu veux te marrer au cinéma, tu vas voir un mec". Et de désacraliser l'image de princesse des femmes. Elle explique également qu'il a été un peu difficile d'être la boss en étant la femme, surtout quand la première scène à tourner, dans laquelle elle joue, veut qu'elle soit en guêpière! Mais l'atmosphère était assez détendue :) Pour son premier film, M6 l'a beaucoup soutenue, tout comme les actrices, qui ont accepté de toutes avoir le même cachet, très bas que ceux qu'elles ont pu avoir :) Ce film me tente beaucoup moi en tout cas!



Il est ensuite question de la sécurité de notre président: en effet, une enquête menée par le journaliste américain Samuel Laurent démontre que notre chef de l'Etat, dans son éternel souci de "normalité", a considérablement allégé son dispositif de protection (26 personnes de moins que sous l'ère Sarkozy) et que ses ballades en scooter l'exposent de manière un peu trop dangereuse. Alors que l'on sait que la France et donc son leader sont en ligne de mire des autorités terroristes, le journaliste affirme l'avoir entendu de la bouche même de l'un de leurs dirigeants. L'affaire Gayet le démontre bien: si les paparrazzi ont réussi à le traquer et à filer François Hollande aussi facilement, cela veut dire qu'une personne mal intentionnée avec un petit peu de moyens peut en faire autant et atteindre à la vie de notre président.Surtout que les agresseurs sont en général sur-entraînés et sont de très bons snipers! Le journaliste préconise d'infiltrer ses organisations terroristes et d'aller voir, sur le terrain, comment les contrer concrètement. Qu'en pensez-vous?
Puis, on nous parle du styliste de Rihanna, Mel Ottenberg. Ce serait à lui que l'on doit le style de la belle barbadienne: un style qui choque souvent, mais qui fait couler beaucoup d'encre et qui fait l'identité de Rihanna, son moyen d'émerger parmi les nombreuses chanteuses de RnB qui existent. Et ça marche puisque le bob qu'elle porte sur la fameuse couverture de Lui devrait faire son grand retour cet été et qu'elle a reçu, hier, le prix CFDA (Council of fashion Designers of America) de l'année! Pour info, le styliste collabore avec des magazines comme GQ, Harper's Bazaar et Purple (il est rédac chef mode de ce dernier), et est réputé pour son style "irrévérencieux" mais aussi pour son sens de l'adaptation. Il travaille pour Rihanna depuis trois ans maintenant et il en très heureux, la chanteuse n'hésitant pas à tout expérimenter comme le décolleté fessier qu'elle arborait lors de la fête post MET Ball, dans sa robe dorée Stella McCartney. Personnellement, je n'en démords pas: c'est quand elle est la plus simple et la plus couverte qu'elle est la plus jolie, comme lors du défilé croisière de Dior!
On termine avec Pharell Williams mais surtout avec sa femme Helen Lasichanh. Il forme un couple très harmonieux et fusionnel et bien qu'ils soient amis depuis des années (avant que Pharell soit connu), ils sont officiellement amoureux depuis 7 ans. Pharell dit d'ailleurs d'elle qu'elle est sa "bestie"! Et ce joli brin de femme ne semble pas étrangère au succès de son mari: très discrète sur sa vie, elle parle très très peu en public (les journalistes l'appellent Madame 20 mots!) mais c'est à elle que l'on doit le style Pharell, arty et pointu. Elle lui a tout appris en la matière, l'a inséré dans ses cercles et l'a initié aux astuces de la mode. Et elle n'hésite jamais à porter des talons de 15 centimètres à côté de son mari, qui ne se sent pas du tout offensé d'être plus petit que sa dulcinée #commecestmignon C'est ce mélange de modestie, de sens du style et de liberté qui la rend unique! :) 





Sélection shopping!
Maillot de bain en élasthanne, H&M, 10 euros
Maillot de bain en polyester et élasthanne, Undiz, 23 euros





Jolies photos!




Bonne journée les filles! 





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!