Azur Madame Figaro

Bonjour les filles!

Votre journée se passe bien? Vous profitez enfin des températures estivales? De mon côté, si tout se passe bien, je suis en train de profiter d'un petit week-end avec mon amoureux en Ardèche :) Il fait très froid, donc pas de bronzette ni de baignade au rendez-vous, par contre :(

Toutefois, je ne vous abandonne pas, puisque voilà mes impressions sur le Madame Figaro du mois:) 

Petit mot de beauté ensuite, avec des astuces coiffures de plage. Certes, les vacances sont derrière la plupart d’entre vous mais certaines de ces idées coiffures peuvent être réutilisées à la ville :) On peut par exemple protéger ses cheveux du soleil avec un petit chignon bun, ou nœud, préalablement imprégnés d’un spray thermo-protecteur :) On peut également le retenir avec un joli serre-tete pour un bel effet plaqué voire miser sur une couronne de fleurs :) Et la tresse est toujours une bonne idée, surtout si elle est vaporeuse et un brin désordonnée, soit en arrière, soit sur le côté. Et pour protéger et discipliner des cheveux colorés, secs, ou bouclés, on peut appliquer des soins sans rinçage voire un masque, sans le passer à l’eau.

Madame Figaro se fait bucolique ensuite, avec des recettes fleuries, créations imaginées par le  chef Fabrice Idiart : on pourra par exemple essayer, pour épater un petit peu la galerie, le jus de kiwi et fleurs de sureau, le merlu « Jeanne » (avec des fleurs de bégonia) ou encore les fraises de Bayonne et biscuit sans farine, accompagnées de verveine. Le chef du restaurant-spa La réserve nous explique également comment cuisiner la capucine, la fleur de courgette, le souci ou la lavande et avec quoi les associer : la lavande va par exemple bien avec « de la viande d’agneau et des sauces au miel » :)



Et les stars ?
Premièrement, Mélissa Theuriau nous parle de ses projets professionnels : la jolie journaliste, qui a percé, on le sait, en présentant Zone Interdite a décidé de passer derrière la caméras et de produire et réaliser des documentaires sociaux, par le biais de sa société 416 Prod : son ambition ? « Décoller les étiquettes ». Elle veut comprendre les gens, enquêter, fouiller et montrer à tous que les préjugés n’ont pas lieu d’être. Elle défend en ce moment son projet Liberté, égalité, improvisez » qui montre l’impact positif du théâtre sur les jeunes, notamment ceux faisant partie des ZUS, en filmant ceux d’un lycée bordelais. Un sujet inspiré par son mari, Jamel Debbouzze, qui « s’est réalisé », ainsi : Mélissa espère que cette initiative fera des émules dans d’autres établissements français. On nous explique également son parcours : après une école de journalisme (l’ICM), elle va obtenir un stage chez MatchTV et rencontrer Frédéric Lopez, qui va lui permettre d’entrer chez LCI : toutefois, lorsqu’à 26 ans la jolie blonde refuse le JT de 20 heures, elle est renvoyée sans sommation... et atterrit chez M6. Aujourd’hui, elle est parfaitement heureuse ! Et après un documentaire sur Luc Besson dont elle admire le travail, elle a très envie d’aborder le sujet des Roms, en essayant de ne pas tomber dans les écueils habituels de ce sujet polémique.  
Ensuite, la journaliste Peggy Frey nous explique son épopée pour tenter d’obtenir une interview de George Clooney, lors d’un dîner de gala donné par Omera, dont il est l’ambassadeur : direction donc Shanghaï, pour une opération discrète d‘infiltration : elle a d’abord essayé de le traquer à son hôtel, en arpentant les couloirs de la partie « penthouse » toute la nuit et en se rendant à la piscine très tôt le matin pour le débusquer : raté ! Vient ensuite le fameux dîner, auquel George se rend très tard (après l’entrée) pour éviter les journalistes (pas de chance) : notre aventurière va passer le reste de la soirée à l’affût, se faisant à chaque fois damner le pion par une autre jeune femme à la moindre occasion, et finir par n’obtenir qu’une petite photo en compagnie de l’acteur…qui est traversée par un faisceau lumineux, donnant l’impression que la photo est truquée ! J’en connais une qui doit être contente de son voyage (sans oublier la réaction, qui lui a payé le voyage pour rien) !^^


Puis, on retrouve la jolie Laëticia Casta, qui se livre en mots mais aussi en images, avec de superbes photos illustrant son interview. Elle est à l’affiche du film Des Lendemains qui Chantent, dans lequel elle incarne une conseillère de Mitterrand fraîchement élu à la présidence. Elle explique qu’elle s’est inspirée de Ségolène Royal et de Najat Vallaud Belkacem pour incarner Noémie, une jeune femme du PS qui finira par être déçue de l’action du gouvernement et du pouvoir en général, qui va l’éloigner de la vie amoureuse. Elle nous parle aussi de sa fille adolescente, qu’elle voit se transformer et hériter de son caractère bien trempé, tout en ayant sa propre identité :) Et si cette dernière voulait embrasser la vie d’artiste, Laëticia ne l’en dissuaderait pas : en effet, elle pense que c’est un univers qui permet de grandir, de mûrir et de découvrir plein de choses ; mais aussi de se blinder, comme elle-même a pu le faire lorsqu’elle a essuyé de violentes critiques à l’égard de son rôle de Falbala dans Astérix et Obélix : cela ne l’a jamais empêchée de continuer à jouer, bien au contraire ! Et cette actrice solaire et indépendante incarnera également Arletty (qui a réellement existé) sur grand écran, une française ayant une relation avec un Allemand Hans Jürgen Soehring en temps de guerre : elle explique que comme pour Bardot dans « Gainsbourg, vie héroïque », elle n’a pas voulu « singer » Arletty, mais plutôt partir de sa propre idée de « l’intimité d’Arletty » sans être dans l’imitation. Deux beaux projets, donc pour cette splendide Corse :)



Plus loin, Paris Hilton répond à quelques questions ! Oui oui, vous avez bien lu ^^ L’héritière joue les DJ cet été et va lancer un nouveau single appelé Come Alive et elle en fait donc la promotion ici. Elle nous dit sans ciller qu’elle est timide (!), qu’elle trouve les snobs vulgaires et qu’elle déteste les harem pants. Elle se définit en revanche comme une personne douce, gentille qui fait attention aux autres : elle va régulièrement voir les patients atteints de cancer à l’hôpital de Los Angeles, par exemple. Plus en accor avec l’image que l’on peut avoir d’elle, elle ne part jamais en vacances sans un bikini et son iPhone, adule Chanel et a fait de YOLO son mantra. Mais plus surprenant, elle parle également de faire évoluer son empire immobilier ainsi que sa propre marque (qui se porte bien depuis qu’elle a rendu ses produits plus accessibles) et elle nous confie qu’elle adore faire des lasagnes maison. Une interview pas passionnante mais on sent vraiment que Paris est une jeune femme gentille, peut-être même un peu trop, car elle a un petit côté nunuche naïve :s Mais je pense également qu’elle doit en jouer. Non ?
Pour terminer, il est question du beau Chris Pratt, actuellement à l’affiche du film Marvel Les Gardiens de la Galaxie, apparemment très réussi. On nous parle un peu de sa vie et de son parcours : il a été repéré dans un restaurant de crevettes à Hawaii, et a fait ses preuves en jouant dans la série familiale Everwood ; il explosera avec une autre série, plus drôle, Parks and Recreation : son personnage était au début prévu pour n’apparaître qu’une seule fois, mais devant l’insistance des fans de la série, Chris est devenu un acteur récurrent du show  :) Le programme prenant fin l’année prochaine, il est actuellement en tournage avec notre Omar Sy national pour la suite de Jurassic Park ! Il a également étoffé sa palette de jeu et bluffé son monde avec Le Stratège et Zero Dark Thirty. Beau et doué, donc :)




Côté lifestyle, la journaliste Marion Galy-Ramounot nous explique comment s’est passée sa digital détox, au Vichy Spa Hôtel Les Célestins. Après avoir dû abandonner son petit smartphone dans une boite à la réception pour 3 jours, elle a pu lire des livres concernant les dangers des écrans (il est apparemment possible de faire un quasi-infarctus lors de nos pics d’over connexion !o-O) dans sa petite chambre sans télé et manger des repas diététiques, puisqu’apparemment, se sevrer de la haute technologie passe par un rééquilibrage alimentaire. Elle va également sociabiliser pour de vrai avec les autres pensionnaires et faire un petit tour chez la sophrologue de l’établissement, avant de se faire faire des massages thaï. Une fois la cure finie, Marion retrouve son portable avec émotion, ainsi que toutes ses applications chéries, tout en checkant ses mails et prenant plein de photos. Trois jours de cure auront-ils été suffisants pour lui permettre de décrocher et de ne plus faire partie de la moitié des cadres qui ne supportent pas d’être coupés du Web durant plus de 72 heures et qui lisent leurs mails dans leur lit, au coucher et au lever ? #passisûr

On termine sur un petit mot de mode ? La rédaction est littéralement en pâmoison devant la saison 2014-2015 Haute Couture de Paris, qui, pour elle, montre réellement le talent de l’Hexagone en la matière. Raf Simons a habilement mélangé les influences du 18è avec les années 50 et des inspirations plus futuristes, avec un penchant pour le Zip, star de sa collection pour Dior. La maison Chanel, quant à elle, a surpris tout le monde avec des créations contenant du ciment, donnant une collection architecturale inspirée du « rayonnement du 17ème ». Et si Jean Paul Gaultier a proposé une collection vampirique avec une Conchita Wurst en robe de brocart pour le dernier passage, Valentino a séduit l’assistance avec une collection épurée, monacale et antique qui « redonne à la haute couture sa part sacrée ». La jeune créatrice Bouchra Jarrar n’est pas en reste, avec des silhouettes très rock, parfois preppy et un brin sportswear, avec du cuir, des paillettes, du tweed et du tulle, et un peu de léopard glissé dans tout cela : « c’est la rue qu’on surclasse », « d’une sophistication impeccable » :)




Jolies photos!



Voilà les filles! Sur ce, je vous fais d'énormes bisous! 





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!