ELLE en denim


Hello girls!

Comment allez-vous? Je vous retrouve aujourd'hui avec mes inspirations sur le dernier numéro de ELLE, spécial Jean. Et le premier numéro de Françoise Marie Santucci, à la tête de la rédaction :)

On commence par les faits de société! 
Comme je vous le disais, Françoise-Marie Santucci signe ici son premier Edito. Et son message est clair: il n'est pas question de renier l'héritage de ELLE et de sa fondatrice Hélène Lazareff, (qui a eu l'idée du magazine après la Seconde Guerre Mondiale): ELLE restera un magazine féminin, féministe, à la fois léger et sérieux, mais sera également intégré dans son époque, tenant compte notamment des évolutions technologiques et de leur impact dans notre manière de consommer l'information, mais aussi de la diversité des femmes. Hâte de voir ces belles idées se concrétiser sur la durée! :) 
Plus loin, on retrouve un article intitulé "L'Islande, l'île de la parité" que tous les machistes du monde entier devraient lire. Ce pays est vraiment avancé sur les questions d'égalité des sexes: il est naturel pour eux que la maman ET le papa s'occupent des enfants et de la maison ; les entreprises ne prévoient aucune réunion entre 17 et 20 heures, pour aucun salarié, afin que les deux parents puissent aller chercher les enfants à l'école et leur faire faire leurs devoirs, à manger et prendre le bain (quitte à ce qu'ils reviennent travailler après). Les deux parents peuvent emmener leurs enfants en réunion sans que personne ne leur fasse les gros yeux ; le congé est parental et le papa doit prendre obligatoirement plusieurs semaines pour s'occuper de son bébé, sans pouvoir céder ses congés à la maman. Enfin, les instituteurs appellent aussi bien les papas que les mamans en cas de souci, sans distinction. Ah oui, et les papas sont quasiment obligés d'accompagner leur chère et tendre à toutes les échographies. Pour les Islandais, gagner moins d'argent que leur compagne ne veut pas dire que leur virilité est entachée :)  Et le mieux, c'est que les habitants de ce charmant pays ne comprennent pas que l'on puisse faire autrement, nous trouvent "bizarres", et plaignent notamment les femmes françaises qui doivent très souvent tout gérer et faire la vaisselle à la fin d'un repas de famille alors que ces messieurs fument le cigare dans leur fauteuil. Tout ceci s'explique par le fait qu'historiquement, il y a tellement peu d'habitants en Islande que tout le monde doit mettre la main à la pâte et dans tous les domaines. Bien sûr, rien n'est parfait, puisque la plupart des "principes" énoncés ci-dessus viennent surtout du droit des enfants, plutôt que du droit des femmes ; et les salaires féminins sont jusqu'à 18% inférieurs à celui des hommes. Quand bien même, le chemin intellectuel parcouru est hyper intéressant et nous devrions en prendre de la graine! 



Côté forme et beauté, ELLE nous donne quelques astuces pour le running :) On nous rappelle tout d'abord que courir est bon pour le moral et contre la déprime hivernale, car il nous permet de sécréter des endorphines et de l'adrénaline. On a donc ensuite une petite sélection shopping pour pratiquer cette activité avec plaisir et sans se faire mal: des chaussures pour tous les niveaux, des écouteurs qui nous permettent  de connaître les chiffres de notre course (même s'il existe des applis qui nous permettent d'avoir les mêmes infos sans dépenser 200 euros, bref) mais aussi des petites pastilles blindées de minéraux à glisser dans sa gourde, entre autres ;) 
Plus loin, ELLE illustre pour nous ce que donnent des sourcils travaillés et entretenus, avec 2 avant/après: les sourcils "bleachés" (coloré dans une teinte plus claire) permettraient par exemple d'avoir des sourcils moins marqués et donc plus originaux ; de même, donner à ses sourcils un brin de densité et d'épaisseur leur permettra de gagner en force et cela se répercutera sur le regard. Quelques astuces: épilez toujours vos sourcils à la pince à épiler, bien plus précise que les autres méthodes, et attaquez-vous à vos sourcils un bon coup, sans enlever 2-3 poils par-ci par là de temps en temps: ainsi, tous vos poils auront la même longueur ;) Et ne touchez ni l'épi de votre sourcil, ni en dessous, sous peine d'avoir le regard en "accent circonflexe: on travaille entre les sourcils et la queue du sourcil. Sinon, je ne sais pas si vous le saviez (moi, non) mais les françaises ont dernièrement davantage investi dans la beauté de leurs sourcils, avec un bon de 20% des dépenses en la matière en 2013!



Et la mode?
ELLE nous fait son débrief sur la Fashion Week parisienne: le mot clé en est la tendresse. En effet, les tenues sont jolies, fraîches et surtout mettent en avant le confort et la douce féminité, sans entraves. Au menu: robes chemises, bermudas matelassés, tuniques de soie, combinaisons et surtout, chaussures plates en toute occasion. Dior, Balanciaga, Lanvin, Margiela, Loewe, ils se sont tous donné pour mot d'ordre de laisser la femme "libre de ses mouvements". Loewe d'ailleurs semble avoir tiré son épingle du jeu cette année: le créateur irlandais J.W Anderson (de tout juste 30 ans) a en effet charmé l'auditoire avec des tenues légères mais intemporelles et parfaitement maîtrisées, avec des twists couleurs et des mélanges audacieux (bleu clair en haut et orange en bas, par exemple). Le orange sera également la couleur phare de la saison prochaine, tout comme la lingerie apparente, mais dont la matière s'apparente plus au maillot de bain qu'à la parure en dentelle! Et bien sûr, la rédaction a rendu un vibrant hommage à Jean-Paul Gaultier, qui a présenté sa dernière collection de prêt-à-porter :) Et moi aussi, j'ai aimé la robe "vestale rock" d'Isabelle Marant: courte, de couleur rouge, elle est à la fois ravissante et conquérante avec un buste "antique" et une jupe courte avec des jolis volants :) 
ELLE nous raconte ensuite l'histoire du denim, qui fête cette année ses 80 ans! Le jean a notamment contribué à l'émancipation féminine car, dans les ranchs des années 30, les femmes en portaient pour monter à cheval, alors que tout pantalon leur était interdit! Levi's va alors saisir l'occasion en proposant son Lady Levi's. En France, le denim sera importé à la libération du pays par les Américains et Marilyn Monroe enfoncera le clou en apparaissant à l'écran dans "Rivière sans retour" vêtue d'un boyfriend. Mai 68 lui permettra de s'installer dans le vestiaire des jeunes, devenu vêtement contestataire et ne parlons par des pattes d'eph des années 70 ;) Il est aujourd'hui devenu un basique, que certaines top models arborent seul dans leurs shootings pour montrer qu'il se suffit à lui même. Bien sûr, aujourd'hui porter un jean n'est pas un élément différenciant: sauf quand on sait le choisir et que l'on mise sur un modèle qui nous va, ou que l'on opte pour une pièce vintage. La seule révolution est son incursion dans le monde du luxe et de la politique: Cécile Duflot en partait un lors de son premier Conseil des Ministres (avec le tollé que l'on connaît...) Le jean n'a donc pas encore fini de nous surprendre et de conquérir le monde... ;) 



On termine avec les stars!
Premièrement, Najat Vallaud Belkacem se livre sans aucun tabou. Elle explique qu'elle ne prête pas attention aux attaques dont elle est la cible, tellement elle est complètement absorbée par sa tâche ; de plus, elle l'assure, ces personnes haineuses ne représentent qu'une minorité: la plupart des Français sont enthousiastes et chaleureux. Elle a également un grand sens de l'humour et de l'auto-dérision qui font qu'elle ne prend pas ses attaques au sérieux et elle n'hésite pas à imaginer les personnes qui l'intimident dans des "situations ridicules" ;) Elle déclare que les parents, les enseignants et l'Education Nationale doivent communiquer et collaborer pour que les anti-ABCD de l'égalité, par exemple, ne puissent plus dire n'importe quoi,  complètement désinformer les papas et les mamans, et se servir d'eux contre la politique en vigueur : pour ce faire, son Ministère doit leur expliquer concrètement et simplement quelles actions il compte mettre en place.  Elle aimerait également favoriser l'apprentissage et le retour à la formation pour les jeunes ayant quitté l'école et ce jusqu'à 25 ans. Dans son entourage, elle n'hésite pas également à favoriser les profils méritants, sans regarder leurs origines sociales ou leurs diplômes :) Najat nous confie aussi qu'elle a toujours aimé l'école, depuis son plus jeune âge, car l'école était pour elle un "dépaysement": elle ne sortait jamais et ses frères avaient plus de libertés qu'elle et ses soeurs ; de même, elle a eu de très bons exemples de ses aînés, qui l'ont toujours tirée vers le haut: et elle est bien consciente que l'influence des plus grands est importante pour les élèves...Enfin, elle nous glisse qu'elle se demande tous les jours si elle est à la hauteur de la tâche, mais que cela n'est pas forcément négatif puisque cela lui permet de se dépasser en permanence. Une interview réellement à coeur ouvert, sans langue de bois, dans lequel la Ministre parle de tout sans se cacher. J'ai vraiment apprécié! 
Ensuite, c'est la brillante Lena Dunham qui se prête au jeu et nous parle de son livre, Not That Kind of Girl, qui est en quelque sorte ses mémoires. Elle couche sur le papier son enfance choyée et aisée à New York auprès de parents artistes, puis l'arrivée de ses TOCS et des histoires d'amour malheureuses mais aussi de son côté hypocondriaque, que l'on associe très volontiers à son personnage Hannah. Elle veut exposer à tous qu'elle ne rentre pas dans le moule dans lequel la société veut faire entrer les femmes et profiter de la voix que lui a donné la série Girls pour inciter à toutes les femmes  à être elles-mêmes, sans aucune contrainte sociétale. Et ce, même si elle est très jeune pour écrire ses mémoires! Elle est également ravie d'entendre des fans lui dire que de la voir nue dans sa série, avec le corps imparfait qu'elle a, leur a permis de reprendre confiance en elles :) Et de voir que certaines grandes pop stars comme Beyoncé ont remis le féminisme au centre des interrogations du quotidien, grâce à leur grande influence! Elle-même se bat pour l'avortement et s'est engagée dans une ONG de planning familial :) Concernant la mode, elle dit se moquer des critiques acerbes des journalistes (même si c'est vrai que ses tenues ne sont pas toujours du meilleur goût): elle porte les looks qu'elle veut, du moment qu'elle les aime! Idem pour les choses immondes que les conservateurs peuvent dire concernant ses positions sur l'IVG, par exemple: elle ne s'en excusera jamais, bien au contraire. Et c'est pareil pour les acteurs qu'elle dirige sur les plateaux de tournage: son rôle l'oblige parfois à être "bossy" et à dire "non", c'est comme ça. Cette interview me confirme ce que je savais déjà au sujet de Lena Dunham: elle est libre, elle est intelligente, elle est féministe, elle est talentueuse et je l'adore :) 



Pour terminer, ELLE pose quelques questions à Xavier Dolan. A tout juste 25 ans, ce petit prodige du cinéma a bluffé son monde avec le film Mommy à Cannes: il confie qu'il connaît la violence ressentie et exprimée par Steve, car lui-même était assez violent et qu'il a même arrêté l'école à 15 ans ; et il avait les mêmes grimaces que lui! Il confie aussi qu'il aime profondément ses personnages;  il aime leur énergie et leur combativité malgré le sentiment d'abandon et la misère. De même,  sa maman est un fil rouge dans ses créations, que l'on retrouve un peu partout :  et il l'aime sa maman, même s'il a vécu en pension pendant son enfance parce que c'était "plus simple pour elle". Quant à son père, il n'a jamais vraiment eu de rapports avec lui, même si c'est à lui qu'il doit son goût du cinéma. Et il le confie sans problème: il a commencé à faire ses films très jeune sans faire d'études, par instinct et en apprenant sur les plateaux ; mais aussi parce que cela lui permettait d'interpréter les rôles qu'il voulait! Pour finir, il déclare que son film est un hommage à toutes les mamans et à l'amour qu'elles portent à leurs enfants :)




Jolies photos!



Alors les filles? Que pensez-vous de ce nouveau numéro? :) 





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!