Fragrance Grazia

Coucou les filles!


Je vais aujourd'hui vous parler d'un magazine que j'ai lu dimanche soir, au bord du sommeil: Grazia! En effet, après une semaine de travail chargé, une journée marathon de samedi pour préparer l'anniversaire de mon chéri et une soirée ayant terminé à 5 heures du mat, j'étais bien bien claquée dimanche. Surtout que j'ai également dû nettoyer l'appartement dimanche, faire une lessive, l'étendre, repasser la précédente et que j'ai joué à Just Dance pour pallier mon séchage de running dominical :s Donc autant vous dire que quand j'ai chopé mon Grazia, les articles à l'intérieur avaient intérêt d'être intéressants pour éviter que je ne m'endorme sur les pages. Et certains ont réussi ce test ;) 

On commence avec la mode?
Grazia nous parle tout d'abord des marques qui sortent des collections spéciales Fêtes: non, pas seulement des pièces un peu plus habillées issues de leurs collections d'hiver, mais bien des micro collections dédiées aux festivités de fin décembre. L'occasion pour elles de miser sur de jolies pièces, de qualité, bien coupées et plus "précieuses"! La Redoute a par exemple de nouveau collaboré avec Ba&ash pour une micro capsule très soir, tout comme Repetto et ses modèles tutus et ses accessoires dorés ; pendant ce temps &Other Stories a baptisé sa collection imaginée pour l'occasion Celebration. Sandro, Maje et Claudie Pierlot ont décidé, quant à elles, de réunir leurs pièces très habillées en une seule collection, afin de "les mettre en valeur". Alors, prêtes à faire les boutiques pour trouver LA tenue de la Saint Sylvestre? :)
La rédaction souligne également le travail des créateurs de dressing mixtes: Wilfried Lantoine, Monsieur Lacenaire, Maison Labiche, Haspen, Boyish, la Comédie Humaine, ou du moins les fondateurs de ces griffes encore réservées aux initiés expliquent leur démarche. Ils expliquent notamment que les filles empruntent naturellement certaines de leurs pièces au dressing masculin, même si tous sont à peu près d'accord pour dire que les les pièces doivent être un peu plus cintrées pour leur aller: mais les pulls en maille ou encore les accessoires ne posent pas ce problème! Ces créateurs et créatrices ont également remarqué qu'assez souvent, ce sont les filles qui vont faire le shopping de leur chéri et qu'elles finissent par craquer pour un vêtement tomboy au passage. Pour finir, ils ne sont pas complètement farouchement opposés à ce qu'un couple soit habillé de la même manière et encore moins à ce qu'un homme assume de porter des vêtements aux couleurs et aux détails dits plutôt "féminins" :) Je suis d'accord! J'ai un ami qui porte souvent des pantalons de couleur (prune, vert, rouge) mais cela ne fait pas du tout "efféminé", loin de là :)



Passons aux faits de société et à l'actualité :) 
Le tueur de Ben Laden est sorti du silence: et oui, et il s'agit de Robert O'Neill. Il n'a pas hésité à dévoiler son nom et à s'exposer pour être considéré comme un héros de la nation. Sauf que. Sa vanité risque de lui coûter la vie et celles de ses proches: non seulement sa tête est mise à prix par les réseaux islamistes, mais sa famille est également en grave danger. Surtout que l'armée, qui n'a pas du tout apprécié son déballage, comme le gouvernement, le descend dans l'opinion et ne semble pas encline à l'aider, malgré les supplications de son épouse. Même ses voisins lui ont demandé de déménager, par peur d'être des dommages collatéraux d'un attentat à son encontre. En plus de cela, ses compagnons d'armes, vexés que Robert tire la couverture à lui alors que l'assaut contre Ben Laden était un travail d'équipe, le méprisent aujourd'hui. Il aurait pu terminer sa carrière comme il l'avait poursuivie, avec héroïsme et pléthore de décorations, mais son orgueil et sa recherche de reconnaissance aura eu la peau de son statut de héros. Too bad!
Plus terrible encore: la stérilisation des femmes indiennes, qui s'est terminée dans le drame tout récemment. 13 femmes sont mortes suite à des stérilisations réalisées à la chaîne, en raison d'un manquement aux règles élémentaires d'hygiène: nettoyer et changer les outils entre chaque patiente (même si le docteur pris en faute, qui a réalisé 80 opérations en un temps record, affirme que c'est un médicament pris avant l'opération qui est en cause). Il faut savoir qu'en Inde, la stérilisation définitive est assez courante (37% des femmes y ont recours) car largement plébiscitée et encouragée par le gouvernement pour contrôler les naissances, avec une prime à l'arrivée pour les femmes qui franchissent le pas, que ce soit une prime ou des cadeaux. Le problème, c'est qu'elles confondent contraception et stérilisation, par manque d'informations, et ne savent pas toujours que l'opération est définitive. Et surtout, on leur dit qu'il s'agit d'une opération sans danger et d'une importance toute relative, alors que ce n'est bien sûr pas le cas, surtout dans les conditions dans lesquelles elles sont réalisées! 12 femmes meurent des suites d'une stérilisation tous les mois dans le pays. Leurs maris les y poussent, bien sûr, préférant les laisser courir le risque de mourir alors que eux pourraient tout à fait subir une vasectomie, également "rémunérée" par les autorités et mêmes davantage que pour les femmes: mais on ne touche pas au corps et à la virilité de ces messieurs, vous comprenez...Surtout qu'une prime encore plus grosse, l'équivalent d'une petite fortune, est versée en cas du décès de la patiente :s



Puis, on peut lire des témoignages bouleversants de "Ces mères privées de leurs enfants par le jihad": Dominique raconte par exemple comment son fils Julien est parti en Syrie en emmenant avec lui sa femme enceinte et sa fille de 22 mois, ainsi que sa belle-soeur et son mari. Alors que rien ne pouvait le laisser prévoir! Il s'était converti à l'Islam grâce à un ami tunisien très tolérant aux dires de sa maman mais que les choses ont changé après son mariage, sous l'influence de son beau frère: il s'est laissé pousser la barbe et sa femme s'est voilée de la tête aux pieds; lui qui était si altruiste et voulait être infirmier est donc parti combattre. Il lui a toutefois envoyé un mail récemment pour lui dire que tout allait bien: mais Dominique, elle, veut seulement retrouver sa famille, entière et bien vivante. Ilham, elle, doit vivre le cauchemar de savoir sa petite fille de 3 ans, Jana, auprès de son ex-mari en Syrie et de ne pas pouvoir s'occuper d'elle et savoir si elle va bien et ne manque de rien? Son ancien compagnon ne l'a pas rendue à la fin d'une visite parentale autorisée et l'a emmenée à des millions de kilomètres d'elle, sans que les autorités (elle avait signalé sa disparition assez rapidement) ne lui vienne en aide. Elle explique que son côté intégriste est survenue quand elle est tombée enceinte: elle lui a imposé le niqab ou l'avortement et quand il a su qu'il serait papa d'une petite fille, "son ton s'est durci": elle a fini par le quitter et a accoucher anonymement, mais il l'a retrouvée et a reconnu sa fille, ce qui lui a donné le droit de l'emmener au loin? Des récits déchirants, qui montrent les dangers de l'embrigadement de ces monstres, notamment via la réseaux sociaux à grands coups de vidéos de propagande. Il faut les stopper! 
On terminera sur une note un peu plus joyeuse et futile, avec Fiona S et son article "J'ai testé devenir une star d'Instagram". L'une de mes chroniqueuse préférée a donc pris d'assaut ce réseau social, bien décidée à cartonner et à collectionner les likes! Elle a appris que les chats, les cheveux et les ongles sont les sujets les plus populaires: qu'à cela ne tienne, elle décide de faire un selfie d'elle poortant son chat (tout en montrant ses ongles) tout en montrant une mèche de cheveux. Raté: sa photo n'obtient que 12 likes! Elle passe ensuite à la photo du chat uniquement mais avec un filtre moche, en compétition avec un selfie pris avec le filtre le plus populaire (Willow): son chat remporte largement la partie! Elle en était au point d'harceler ses amis pour obtenir leurs likes lorsqu'elle est revenue à la raison, en allant les liker IRL :) Un article drôle mais qui m'a également permis d'apprendre qu'Instafriends et Instafollow permettent de savoir qui like le plus dans ses abonnés et eux qui ne laissent pas de petits coeurs ou pire, décident de se désabonner ; de même, Webstagram permet de suivre les tendances d'Instagram, avec les meilleurs comptes et hashtags par exemple :) 



Un peu de beauté se glisse ensuite, avec un shooting et un dossier parfums! Outre les fragrances stars de la saison (Black Opium de YSL, Sweet de Lolita Lumpicka, Dahlia Divin de Givenchy, ou encore Love Story de Chloé), on trouve un article intéressant sur les noms donnés en parfums. Ces derniers sont classés en 4 grandes familles, selon le sémiologue Anthony Mathé: le nom "mantra" comme La Vie est Belle, le nom "matière" comme le Cuir d'Ange d'Hermès, le nom "romance" comme Baiser Volé de Cartier et le nom "griffe comme Mu Burberry de Burberry. Le nom est bien sûr là pour vendre du rêve, raconter une histoire, donner une identité et se base avant tout sur les sens et l'émotion, même si bien sûr, la connotation marketing et commerciale est bien là. Enfin, le magzine répond à nos interrogations: le parfums sur les cheveux peut-il les déssécher? Non. Où faut-il l'appliquer? "Là où la température du corps est la plus élevée" (poignets, nuque, derrière l'oreille)...Entre autres :)



Et on terminera avec les stars!
Tout d'abord, place à la discrète Bérénice Béjo: la rédaction nous la décrit comme une femme simple et chaleureuse qui s'excuse platement pour 3 minutes de retard :) Dans cette interview, l'actrice nous explique qu'elle a tout de suite accepté le rôle que lui a offert son compagnon dans le film The Search, pensant que ce serait "facile": toutefois, elle a rapidement déchanté, en voyant les monologues et en jouant face à un petit garçon de 9 ans "qui ne parlait que le tchétchène". Elle confie également que Michel Hazanavicius a fait en sorte d'écrire un film juste, qui ne manquerait pas de respect aux russes ou aux tchétchènes, mais qu'il ressentait le besoin de parler de cette guerre que le cinéma a peu traitée. Bérénice nous glisse aussi qu'elle aime que les gens disent qu'elle est sympa, ainsi que les acteurs qui remercient leurs équipes, jusqu'au dernier des techniciens ; très naturelle, le manque de maquillage ne l'a pas du tout dérangée pour tourner The Search et qu'elle a appris le protocole des promotions américaines lors du tourbillon The Artist et des Oscars. Elle note d'ailleurs que cela est peu présent dans le cinéma français, même si Marion Cotillard importe ce concept de la promotion marathon et très "star". Elle n'a également pas honte de dire qu'elle voulait vraiment son César pour The Artist et qu'elle regrette parfois que les médias aient davantage suivi Jean Dujardin qu'elle: mais c'est le jeu! Enfin, elle fait taire les mauvaises langues en explicitant que son mari ne la choisit pour ses films que s'il sens qu'elle est faite pour le rôle. Sinon, côté projets Bérénice Béjo est en tournage avec deux films, l'un avec Tim Roth (Lie to Moe) et Robert Pattinson, et l'autre Mélanie Laurent et Audrey Tautou, entre autres :)
Pendant ce temps, Airbnb trouble la vie des people: et oui, le site d'hébergement mondial permet à des personnes comme vous et moi d'aller squatter quelques jours à New York, Hollywood ou Malibu. Et c'est dans cette dernière zone que le procédé pose problème: il s'agit en effet d'un endroit où les stars sont assez protégées, au calme et peuvent se promener et aller chercher leurs enfants librement, décontractées et "sans fards", tant les habitants sont, soit des stars comme eux, soit très discrets. Sauf que maintenant, certains touristes résident temporairement dans des maisons voisines et sont assez impolis: ils klaxonnent, font du bruit et importunent les stars! D'autres font la fête jusqu'à pas d'heure, causant tapage nocturne et provoquant l'arrivée des pompiers assez fréquemment, alors que ce genre d'évènements est très réglementée dans cette zone résidentielle. Les seuls voisins ravis de l'expérience sont ceux de Paris Hilton: eux qui n'en pouvaient plus des "sets" continuels de la starlette apprentie DJ ont regretté ses pensionnaires temporaires qui étaient discrets et "adorables". Et oui, quand la populasse se mêlent aux demis-dieux du star système, cela fait grincer quelques dents...Mais je pense aussi que certains doivent effectivement être très pénibles :s





Sélection shopping!
Top en coton mélangé, H&M, 20 euros
Pochette en velours et métal doré, New Look, 20 euros 
Peignoir en satin, Nelly, 13 euros






Jolies photos!




Bisous les filles et bon courage en ce début de semaine! 

Numéro gentiment offert par la rédaction




CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!