Simone & ELLE


Hello sweeties!

On est mercredi! Et si c'est le jour des enfants c'est aussi et surtout le jour du ELLE de la semaine :) Qu'en pensez-vous? :)



Commençons par les célébrités :) 
Il est tout d'abord question de Kim Kardashian et de son dernier coup d'éclat. Madame Kayne West n'a en effet rien trouvé de mieux à faire que d'exposer son illustre postérieur dans une série de clichés pris par Jean-Paul Goude. Et bien sûr, le Net s'en ai donné à coeur joie, à grand renfort de détournement: elle est devenue un mème! Et comme je le disais dans ce tweet, j'en étais écoeurée de la voir partout. Mais pour ELLE, la jeune femme démontre surtout sa grande maîtrise du buzz et de son image, en ayant adopté les codes 2.0 ; elle est même appelée "l'impératrice de la pop culture actuelle"! Ce serait son aptitude à ne pas se prendre au sérieux et à tout oser qui feraient qu'elle soit si suivie et surtout, qu'elle "fascine". Et elle a également réussi à faire de son "gros c*l", une oeuvre d'art, bouleversant les codes de la féminité: le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle assume ses rondeurs! Pour le magazine, c'est également une "créatrice de notoriété" et rien pour ça, il faut du talent. Moui...mais elle pourrait aussi utiliser cette "compétence" à des fins plus utiles, non?
Place ensuite au très beau Jake Gyllenhaal, qui nous parle de son nouveau film Night Call, qui est sorti hier en salles. Il a perdu 18 kilos pour le rôle et incarne un caméraman un brin glauque puisqu'il aime capturer les scènes d'accidents avant l'arrivée des secours: il dit avoir voulu le représenter comme hyène, qui, décharnée et impitoyable, rôde autour de ses proies. Et c'est apparemment réussi puisque certains ont parié sur sa nomination aux Oscars en tant que Meilleur Acteur. Les oeils les plus observateurs pourront notamment déceler que la scène dans il casse un miroir à coup de poing est une impro totale ;) On en profite aussi pour nous rappeler que Jake est issu d'une famille de cinéma, avec papa réalisateur et maman scénariste et une soeur, Maggie Gyllenhall également actrice. C'est peut-être aussi pour cela que l'acteur a décidé de se tourner vers des films plus indépendants et de s'éloigner des blockbusters, qui ont pourtant assis sa notoriété et d'envisager de réaliser ses propres films. Jake Gyllenhall est donc une star à suivre et ce n'est pas pour me déplaire ;) 



Viennent ensuite les faits de société!
Et bien sûr, le magazine a rédigé un large dossier intitulé "L'IVG et nous". Rappelons qu'hier, nous fêtions les 40 ans de l'adoption de la Loi Veil, dépénalisant l'avortement. Elle a réussi à mener ce combat, malgré les attaques (parfois odieuses! en la comparant aux nazis par exemple, alors qu'elle même avait été déportée) des parlementaires, la colère des pro-vie, et la retenue de son propre camp, la droite. Elle a tout de même réussi a réunir tous les bords, à "museler" l'Eglise et cela, officiellement pour des raisons de santé publique, tellement les ravages des avortements clandestins ont été considérables sur les femmes ; mais bien sûr, le combat en filigrane était la liberté des femmes à disposer de leur corps! Et cette loi a véritablement bouleversé la vie des femmes, qui pouvaient sortir de la clandestinité et avorter dans des conditions sanitaires bien moins dramatiques sans être condamnées pour meurtre. Certaines ont décidé de témoigner pour ELLE: elles expliquent que non, l'avortement n'a rien d'anodin et qu'elles décident souvent de garder le silence sur cet acte médical, qui reste tabou ; d'autres, qui ont connu l'époque avant la loi, racontent leur terreur en apprenant leur grossesse puis de mourir en subissant une IVG clandestine et surtout leur peur d'être rejetées voire condamnées par la société. Mais aucune ne regrette, et certaines sont reconnaissantes d'avoir eu un compagnon en soutien à leurs côtés lors de cette épreuve difficile. Tout en se désolant que certains professionnels de santé se permettent de les juger lors des examens médicaux, de les torturer psychologiquement et de vouloir les dissuader de pratiquer l'IVG. Puis, notre Ministre de la Santé, Marisol Touraine est accompagnée de Véronique Séhier, co-présidente du Planning Familial pour dresser l'état des lieux de l'IVG aujourd'hui: toutes deux sont d'accord pour dire que si ce droit est inaliénable, il est constamment remis en cause, surtout ces derniers temps, avec la parole décomplexée de certains opposants réac. Elles veulent également que, concrètement, l'avortement puisse être accessible à toutes: le clause de conscience des médecins, la fermeture des centres IVG doivent par exemple être éradiqués! Marisol Touraine rappelle que l'IVG est à présent 100% remboursé par l'Etat, même si le déplacement et les examens complémentaires sont encore à la charge de la patiente, comme le note Mme Séhier. Elle aimerait aussi que la gratuité de la contraception soit valable pour les jeunes étudiantes et travailleuses, jusqu'à 25 ans: elles sont en effet les plus concernées par l'IVG. Toutefois, pas d'amalgame: oui la contraception existe et évite les grossesses non désirées mais n'est pas infaillible; même la plus responsable des femmes peut se retrouver à devoir avorter! Arrêtons donc les discours moralisateurs, soyons tolérants, humains et comprenons "qu'il y a autant de situations que de femmes" comme le dit notre Ministre. Je conclurai en disant que le ministère a d'ailleurs ouvert un site d'info sur l'IVG, ivg.gouv.fr, permettant de se renseigner sur le sujet mais aussi d'éviter les autres sites web, sous lesquels se cachent souvent des mouvements pro-vie. Je me permets également d'ajouter que le docu-fiction sur Simone Veil qui est passé hier sur la 2 était formidable! J'ai juste été choquée de voir qu'il était toujours d'actualité, tellement les propos haineux déclamés hier trouvent un écho abject aujourd'hui...



ELLE épingle ensuite un sujet épineux: la big data. La big data est composée de toutes les données que nous laissons sur la Toile, au gré de nos connexions et de nos déambulations sur les Internettes. Il faut savoir que tout ce que nous faisons en ligne est compilé, archivé et que rien n'est effacé ; dans le même temps, nous sommes si nombreux que toutes ces données sont diluées dans la masse. Le problème, c'est que ceux qui y ont accès dans leurs archives sont des entreprises privées: Facebook, Apple, Google et Amazon et la question est de avoir: qu'en font-ils? Comment sont-elles utilisées? Nos objets du quotidien sont-ils nos alliés ou des espions? L'article nous rappelle également que quand "un produit est gratuit, c'est que nous sommes le produit"! Et les startups disposant des grandes bases de données sont celles dont la valeur est la plus grande, en témoigne WhatsApp. Toutefois, en France en tout cas, ces données sont protégées et sont notre propriété personnelle: il est donc a priori interdit d'en faire commerce ; et Google a reçu un nombre important de demandes, lorsque l'Union Européenne lui a imposé d'accepté le "droit à l'oubli". Et pour les dirigeants de ce monde, toutes ces données sont la clé pour "sauver le monde", toute cette connaissance pourra nous aider à comprendre un grand nombre de choses, en faisant des corrélations entre certaines variables: la robotisation nous aidera au quotidien, les objets connectés également (comme les Google Glass) et l'OMS s'en sert déjà pour détecter les épidémies tandis que les médecins peuvent également soigner le cancer avec certains logiciels. Comme quoi, rien n'est jamais blanc ou noir ;) 
Pour ce numéro spécial bijoux, ELLE est allée à la rencontre de certaines lectrices afin de savoir quel collier, bague ou bracelet leur sont précieux , au delà de leur prix. Pour Tara, ces deux pendentifs égyptiens achetés à Londres avec sa meilleure amie sont ses porte-bonheur alors que Claire a hérité ses boucles d'oreilles en diamant de sa maman que son grand-père lui avait offertes. Rym, quant à elle, a reçu son collier de son papa, qui l'avait longtemps porté: depuis qu'il est mort, elle le porte à son cou, comme son père était toujours près d'elle. Clara, elle, s'est offert sa mon Chocolat lors de son passage à l'âge adulte. Comme quoi, les bijoux sont parfois très lourds de sens! Et vous, en possédez-vous? :) 



Il est ensuite question des jouets de notre enfance remasterisés! Comme c'est bientôt Noël, cela pourrait en inspirer plus d'une ;) Car en effet, outre une nouvelle version du Furby contrôlable par smartphone que l'on doit nourrir et distraire, les rayons jouets se sont également étoffés d'un Spirograph (qu'est ce que j'ai pu y jouer étant petite!) nouvelle version, d'un Mille Bornes digital et d'un Monopoly customisable, dont on peut rebaptiser les rues. Trop cool, non? :) 
Petit détour par Lyon ensuite, en fin de magazine, puisque ELLE nous parle du programme de la Fête des Lumières :) Les habitants de notre jolie ville ainsi que les nombreux touristes  pourront donc voir la Cathédrale Saint Jean parée de noir, de blanc et de touches de couleur, révélant la beauté architecturale du lieu, tandis que le quai des Célestins laissera place à deux géants de lumière, racontant des histoires accompagnés du "son mélodieux de la kora, une harpe d'Afrique de l'Ouest" et qui interagissent avec le public. Concernant l'Hôtel de Ville mise lui aussi sur le partage et l'interaction et se transformera en décor de film inquiétant, avec de "mystérieux sanctuaires" et des monolithes. Entre plein d'autres jolies animations qui ne manqueront pas de rendre Lyon encore plus magnifique qu'elle ne l'est déjà (moi, chauvine? Si peu!).
Lyon toujours avec une présentation du Musée des Confluences, un tout peu plus complet que celui des 69èmes. Ce musée ouvrira le 20 décembre et se veut véritablement la rencontre entre deux univers: la philosophie et la science. Selon la journaliste, la première impression que laisse ce Musée est assez incroyable: la hauteur de la verrière est à couper le souffle, avec cette grande goutte d'eau en guise de pilier central. Les expositions temporaires prendront ensuite place dans le Nuage au 1er étage, avec 3 grandes salles, tandis que les expositions permanentes seront au 2ème étage dans le Cristal. Mais toutes ces expositions auront pour thème  "les grandes questions de l'Homme": origines, espèces, sociétés, éternités. D'où venons-nous? Quelles sont les espèces qui nous entourent, comment ont-elle évolué? Comment vit-on en société? Et enfin, quelles sont nos croyances et comment voyons-nous la mort? Mais le musée est également un "lieu de rencontre", puisque que l'on pourra déambuler sur les terrasses et le jardin public! Mais aussi se restaurer, attablés à la Brasserie gastronomique du chef deux étoiles Guy Lassaussaie ou bien au Café :) 





Jolies photos!




Sur ce, à demain les filles, gros bisous! 





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!