Lana & Grazia


Hello sweeties!

Comment allez-vous? Ici je me réjouis d'avance parce que ma semaine de travail va être très courte (je suis en week-end mercredi midi!) et parce que ça y est, c'est la semaine de Noël! L'excitation est à son comble, j'ai tellement hâte d'être le 25 :)

Et, ce week-end, en plus préparer mon sapin de Noël, j'ai lu le Grazia de la semaine ;) 


Petit point mode pour commencer avec le premier défilé pré-fall de Dior orchestré par Nicolas Ghesquière. Le créateur s'est largement inspiré de l'héroïne Rachel de Blade Runner, et a donc imaginé des femmes un peu cyborg et androïdes avec pas mal de matières métalliques, pailletées (surtout sur les hauts), mais aussi vernis. les sous pulls et autres cols roulés sont aussi de la partie mais aussi certains "lainages anglais", comme le tartan. La veste bar a été aussi largement détournée tout le long du défilé, pour s'intégrer au reste de la collection :) Et bien sûr, c'est la ville futuriste de Tokyo qui a accueilli la maison française pour ce show.Il fallait oser et le résultat est assez bluffant! Même si je me demande comment cette tendance pourra être adaptée à la rue...

Petit mot forme et beauté ensuite, avec un point de la rédaction sur le régime au beurre: oui oui, vous avez bien lu. Le business man Dave Asprey assure qu'il a perdu un poids colossal (45 kilos) et gagné 20 points de QI avec ce régime. Sauf que bien sûr, ce n'est pas si simple: si la perte de poids est impressionnante, il risque de reprendre très vite en continuant ainsi, sans oublier qu'un régime trop riche en lipides peut avoir des conséquences cardio-vasculaires. Et si le beurre est effectivement un aliment très important pour les habitants des contres très froides (comme au Tibet), il ne convient pas à notre vie dans un climat tempéré comme ici! Enfin, Dave Asprey pense qu'il vaut mieux se lâcher sur le gras mais complètement oublier le sucre, ce qui va à l'encontre des principes d'équilibre alimentaire. Un nouveau régime dont il faut se méfier donc, voire carrément zapper! Par contre, s'il y a un régime 100% raclette qui fonctionne, appelez-moi! ^^





On passe aux faits de société et à l'actu :)
Grazia attire d'abord notre attention sur le revers de la mobilisation #BringbackourGirls: en effet, aujourd'hui, on se plaint que peu de stars se mobilisent encore pour la cause de ces pauvres lycéennes, seule Alicia Keys et une poignée d'autres se montrant lors des manifestations. Mais il semblerait qu'il y ait une raison logique à cela: nous aurions donné trop d'importance à Boko Haram et la vie ces lycéennes ont bientôt trop de valeur à leurs yeux pour qu'ils les relâchent si facilement. Il vaudrait donc mieux agir en sous-marin, avec l'aide de l'armée nigériane, qui, malheureusement, semble trop corrompue pour agir...Pendant ce temps, une cinquantaine de lycéennes auraient réussi à s'échapper, avec leur courage pour seule arme.
Grazia nous parle aussi de ces gens qui préparent le monde d'après: ils vont à l'encontre de notre mode de vie consumériste et imaginent pour nous des choses qui pourront rendre le monde meilleur, en faveur de l'environnement et socialement plus équitable. Ils aident notre monde à passer à l'étape d'après, au niveau au-dessus! Tout en ayant compris que l'on doit injecter une dose de fun à ces projets pour que les gens y adhèrent: parce que oui, on n'achète un tee-shirt  "green" que si ce dernier nous plait vraiment: le côté "bio" n'est que la cerise sur le cupcake, en général. On peut par exemple citer le projet de Lucy Orta, qui a installé un camp artistiques en Antartique, Antartica, afin de montre que les artistes de tout horizon peuvent échanger et collaborer, dans une zone internationale où les armes sont prohibées: l'idée même de la "citoyenneté mondiale!". De même, Karine Niego a imaginé une application qui localise toutes les initiatives green autour de nous (Greenraid), mais qui est également très peu gourmande en mémoire et en batterie ; Cédric Carles, lui a mis au point un équipement de DJ fonctionnant à l'énergie solaire, tout en étant assez puissant! On a également des initiatives plus "globales", comme Mathieu Baudin qui organise des conférences pour "appréhender le monde de 2040" animées par des philosophes, des démographes, des hackers...et qui sont gratuites. Bravo à eux, pour leurs idées vraiment novatrices :)


Et les stars? 
Après l'article au sujet du regain de popularité de Jacques Chirac et Alain Juppé il y a quelques semaines, Grazia nous parle du retour en force de Lionel Jospin! Et oui, l'ancien Premier Ministre est de retour, en remplaçant Jacques Barrot ("brutalement décédé") au Conseil Constitutionnel: il pourrait bien voir son aura s'étendre. Bien que décrié en son temps pour de multiples raisons et retiré de la vie politique après son échec de 2002, il inspire encore du respect et rappelle surtout le temps de la cohabitation heureuse avec Jacques Chirac, sans couacs aussi énormes que sous l'administration Hollande. Il faut dire qu'il avait également la conjoncture économique avec lui, avec très peu de chômage et surtout un secteur tertiaire et surtout technologique en plein boom à l'aube des années 2000, juste avant l'éclatement de la bulle Internet! Mais il était également parvenu à rassembler la gauche et à faire passer des lois extrêmement ancrées à gauche, donc, comme les 35 heures, la CMU et le Pacs, que l'on a toujours aujourd'hui. Aimeriez-vous le revoir aux commandes? Ou estimez-vous qu'il faut passer à autre chose? 
Vient suite Lana Del Rey, en couv du numéro! En plus d'un très joli shooting, on a droit à une longue interview, au sujet du nouvel opus de la belle, Ultra-Violence ; l'occasion également de revenir sur ses états d'âme et sa vision de la célébrité. Assez timide, elle a toujours eu du mal à sortir de son cocon, d'autant que les attaques à son encontre ont été assez violentes : elle a également mal vécu les questions insidieuse des journalistes, qui lui ont demandé si elle avait vraiment couché pour réussir, suite à l'écoute de sa chanson Fucked My Way To The top, qui n'a bien sûr rien d'autobiographique. Elle évoque également son amour pour les années 50 et de la vie nocturne de l'époque également, même si c'est une période qu'elle n'a pas vécue: elle en aime la texture, l'ambiance, l'esthétique et elle aurait adoré avoir une résidence dans un club new-yorkais, pour revisiter des classiques et partager ses propres morceaux. Elle a également beaucoup aimé faire sa tournée dans des villes "chargées d'histoire comme Detroit, qui a une vraie identité. LA nous glisse aussi que l'ère des réseaux sociaux fait qu'elle a l'impression d'être spectatrice de sa vie: et pour la grande introvertie et perfectionniste qu'elle est, qui n'aime pas les personnes trop "changeantes" c'est parfois difficile à vivre. Elle a le sentiment qu'hormis ce qu'elle a dans le coeur et dans la tête, plus rien ne lui appartient :s Sinon, Lana espère aujourd'hui que son album va marcher et est déjà en train décrire le prochain, plus jazzy et "conventionnel" dans la structure des chansons, selon ses dires.
On terminera avec l'une des légendes de la chanson, Barbra Streisand! L'occasion d'un ouvrage lui étant dédié est l'occasion pour Grazia de nous rappeler l'histoire de la fameuse Barbra: d'origine modeste et ayant quitté l'école adolescente, la jeune Barbra a attiré l'attention de Broadway grâce à sa voix exceptionnelle, bien sûr mais aussi grâce à son physique, légèrement"marqué" (strabisme + nez un peu long): et les producteurs ont bien fait de miser sur elle, puisque la pièce Funny Girl a connu un succès plus que retentissant, asseyant son statut de superstar (elle avait déjà 10 opus à son actif). On nous dépeint une jeune femme très "control freak", n'acceptant de ne mettre en avant que son profil gauche et surtout maîtresse de la réalisation de la pièce. Elle va ensuite remporter un Oscar et décider de casser son image proprette avec la pièce La Chouette et le Pussycat: mission réussie! En plus de son aura de superstar perfectionniste, Barbra est l'aimée des féministes car elle arrive à gérer maternité et carrière sans aucun accro ; elle est également un fervent soutien de la cause gay, environnementale et anti-armes. Parfaite! Aujourd'hui encore, elle est une icône intouchable et a remporté de nombreux prix en tant que productrice ; et n'oublions pas, qu'en son temps, Bill Clinton a pu compter sur son soutien pour être élu. Grazia conclut en disant que "la vraie Queen B", c'est Barbra et il semblerait donc qu'elle soit en effet un modèle pour toutes les chanteuses d'aujourd'hui :)






Jolies photos!




Bonne journe les filles, prenez soin de vous! :) 

Numéro gentiment envoyé par la rédaction




CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!