Marie-Claire & Jennifer

Bonjour bonjour!

Votre dimanche se passe bien? De mon côté, je serai sûrement à table lorsque vous lirez ces lignes dans la famille de mon copain: oui, Noël n'est pas encore terminé! Même s'il n'y aura pas d'échange de cadeaux, l'idée est de se retrouver avec de la famille un peu éloignée et de partager un repas ensemble, comme on n'a pas trop le temps de se voir dans le courant de l'année: un parfait esprit de Noël :) 

De plus, mes quelques jours de congé m'ont permis de prendre le temps de lire Marie-Claire: on en parle? :) 


On commence par les faits de société?
La rédaction a tout d'abord réalisé un article sur ces mères-courage, mères d'enfants handicapés. En effet, on met en lumière les grandes difficultés qu'elles rencontrent: la prise en charge totale de leur enfant même une fois adulte, qui, pour des raisons moteur ou mentales, ne peut se débrouiller seul ; mais aussi ses crises de colère assez impressionnantes si le problème vient d'un trouble du comportement. Mais le pire dans tout ça, c'est la solitude dans laquelle le gouvernement les laisse: dés que l'enfant sort du circuit scolaire, peu d'options s'offrent à leurs parents. Les places en institut spécialisés sont chères et les hôpitaux de jour, souvent des "plans B" ne sont pas toujours adaptés et peuvent aggraver la situation. Personnellement, j'ai vécu en famille d'accueil avec un jeune garçon handicapé, atteint d'un retard de développement intellectuel: après avoir fait un passage en CLIS, il a dû aller en hôpital de jour et effectivement, il a plus régressé qu'autre chose. La faute au manque de personnel mais aussi au "mélange" avec d'autres enfants, parfois plus handicapés et violents que lui, qui le tiraient vers le bas.Que faire, face à cette situation? Les mamans et les papas ne sont pas des professionnels et ne peuvent garder leur enfant à la maison, sans soins. Du coup, nombreux sont les parents à envisager de placer leurs enfants en Belgique: les établissements spécialisés y sont bien plus nombreux car "le secteur du handicap est ouvert aux entreprises privées"! Toutefois, si la plupart des établissements sont bien aux normes, agréés par l'Etat, d'autres ont simplement des autorisations d'ouverture et ne sont pas si fiables: des cas de maltraitance ont été signalés, le quota enfants/éducateur n'est pas respecté et les activités n'ont rien de stimulant. Mais les parents sont si démunis que les plaintes sont rares...En France, il manque encore 13000 places pour autant d'enfants en situation d'handicap, qui ne sont absolument pas pris en charge et c'est encore pire pour les jeunes adultes, qui eux, sont carrément oubliés du système. Que doivent faire les parents? S'occuper de leurs enfants à plein temps? Sans jamais avoir été formés? Alors que le risque pour leur vie est parfois réel, face à un enfant de taille adulte mais au QI d'enfant de 2 ans en pleine crise de colère/panique? Et comment allez travailler et gagner de quoi vivre dans ces conditions? Autant de questions à poser au gouvernement. 
Plus loin, Marie-Claire exprime son ras-le-bol face au sexisme des hommes politiques, quel que soit leur niveau. Et pour exprimer cette lassitude, elle a sélectionné les 10 phrases les plus insultantes envers les femmes qui ont été dites depuis octobre 2013, qu'elles soient en off ou directement dans les médias. Et il peut s'agir de phrases a priori anodines comme un compliment sur une tenue vestimentaire ou bien des sorties un peu paternalistes du genre "elle est toujours comme ça la petite?" (phrase signée Arnaud Montebourg au sujet d'une journaliste). Mais il y a également encore pire, comme les allusions dégoûtantes de certains misogynes (Gérard Collomb, Franck Keller) qui se demandent comme Najat Vallaud Belkacem a obtenu son poste (parce que forcément, comme elle est plutôt jolie, ce ne serait que grâce à la promotion canapé qu'elle serait parvenue à diriger le Ministère de l'Education Nationale) ou encore la déclaration de  Bernard Ronsin, qui n'hésite pas à dire que oui, il y des femmes très compétentes en politique mais qu'elles lui "pourrissent tellement la vie qu'elle seraient mieux avec des casseroles à faire la confiture."...et dire que ces hommes ont été élus par le peuple et donc par des femmes! Pour contrer ce sexisme, la député européenne écologiste Karima Delli a ouvert le Tumblr "Et sinon, je fais de la politique", que je vous encourage à aller voir: c'est...édifiant et consternant.
Et on continue un peu dans les clichés sexistes, avec un focus de Marie-Claire sur le métier d'hôtesse de l'air. Depuis que les avions volent, ce métier est en effet l'objet des plus grands fantasmes: des hommes bien sûr, mais aussi des femmes, qui aimeraient l'exercer. Il faut dire qu'il offre de nombreux avantages: il est plutôt bien rémunéré et permet de voyager aux 4 coins du monde, surtout quand on peut officier sur des longs-courrier et profiter des escales de plusieurs jours et des palaces 5 étoiles. Sauf que sous la couche de vernis, les rugosités apparaissent: dés sa création, ce métier a eu une connotation séductrices. Les filles devaient être être de bonne famille, grandes, minces et jolies (pas de "grosses", de filles au cheveux frisés ou mesurant moins d'1,62m) et le fait de parler anglais était limite secondaire ; on les dissuadait d'avoir des enfants, un mari et une vie de famille (elles devaient être assez "disponibles" pour les passagers et le mariage leur était interdit jusqu'en 1963) et puis, avec leurs horaires, s'occuper d'enfants était juste impossible, selon les dires des patrons des compagnies (mais où sont les papas?). Et puis, si on a choisi des femmes pour servir les passagers à bord, c'tait aussi pour les "rassurer" et leur montrer que si une femme peut voyager ainsi, les hommes le peuvent aussi! #soupir Si aujourd'hui, cette vision sexiste est un tout petit peu dépassée (mais pas tant) et que les hôtesses sont autorisées à porter un pantalon et des chaussures plates (depuis seulement 2000), le contexte économique vient encore ternir le tableau: crise oblige, les budgets des compagnies ont été revus à la baisse. Les hôtesses, quand elles ne sont pas licenciées, doivent accepter des salaires de misères et surtout des vols assez courts, qui ne leur permet pas d'être bien payées et de voir du pays, surtout dans les compagnies low-cost :s Toutefois, ce métier est aussi une porte de sortie pour les habitantes des pays en crise, comme en Espagne ou en Grèce, puisqu'il leur est accessible. Et vous, vous avez déjà rêvé d'être hôtesse de l'air?




Et les stars? 
Et bien la covergirl du numéro, Jennifer Lawrence, nous livre une petite interview, accompagnée de son petit chien, Pip! Du fin-fond du Kentucky, la jeune Jennifer rêvait déjà de cinéma, après avoir été "approchée" à New York: ses parents, pas franchement ravis, ont d'abord exigé qu'elle finisse ses études. Qu'à cela ne tienne, elle a économisé durant toute l'année scolaire pour retourner à NYC l'été suivant et "y prendre des contacts". Mais il faut dire que déjà toute petite, elle adorait faire le show, monter des scénarios et y impliquer ses parents: et elle ajoute, le plus naturellement du monde, qu'elle n'a jamais douté de sa réussite. Elle profite également de l'interview pour dire tout le mal qu'elle pense de la presse people, qui non seulement, ne s'intéresse pas à son travail mais en plus, raconte n'importe quoi et ne respecte rien, surtout pas son intimité. Alors certes, elle a décidé de s'installer à Los Angeles mais elle ne voit pas pourquoi elle devrait retourner dans le Kentucky pour y être tranquille ; et elle espère que sa nouvellemaison sécurisée la protègera des paparazzi. Heureusement qu'elle peut compter sur sa bonne humeur et son grand sens de l'humour pour rire de certaines rumeurs colportées sur elle :) Elle pense d'ailleurs que sa vie avec sa famille pourrait faie une très bonne comédie. Et dans le futur, l'actrice n'écarte pas l'idée de devenir réalisatrice. Aucune mention, ans cette interview, des fameuses photos divulguées sur le Web: une volonté de l'actrice, de la rédaction? A moins que cette interview n'ait été faite AVANT le scandale? Aucune idée. Mais en tout cas, tant mieux que Jennifer Lawrence ne soit pas réduite à ça car, je l'ai vu dans Happiness Therapy et j'avais aimé sa façon de jouer :) 
L'une des tops les plus célèbres au monde, Linda Evangelista, nous parle de sa routine beauté! Il faut dire qu'à 49 ans, elle reste une femme magnifique :) Elle nous confie que sa maman, catholique et italienne ne lui donnait pas du tout de leçons de séduction, bien au contraire: pourtant, étonnamment, c'est elle qui l'a inscrite dans une école de mannequin. Pour ce qui est des produits qu'elle utilise, autant elle est assez fidèle aux rouges à lèvres et aux vernis, autant pour sa peau, elle n'hésite pas à tester plein de choses; à condition qu'il y ait toujours une protection solaire! Elle fait également beaucoup de sport (un coach vient quasi tous les jours et elle a tous les équipements disponibles chez elles), mange bioau maximum, évite "le sucre et le fromage" mais elle ne veut pas entendre parler de ces jus détox, qui selon elle, n'apportent rien de bon. Et à presque 50 ans, elle est heureuse de dire qu'elle connaît maintenant parfaitement son corps et sait ce qui lui convient ou pas ; de même, elle n'envisage pas de sortir de chez elle sans être un minimum apprêtée ou du moins les cheveux propres et les mains manucurées, avec une jolie veste. Et oui, top un jour, top toujours ;) 


Et la mode? 
J'ai beaucoup aimé l'article "Itinéraire d'un pull: de la pampa aux podiums". Marie-Claire nous emmène en Uruguay, petit pays "progressiste" en matière de droits des femmes (le droit de vote leur a été accordé en 1927 et l'IVG y est légale) mais aussi royaume de la laine. Cette matière première est exploitée par  des coopératives comme Manos Del Uruguay et reçoit des commandes des plus grandes maisons de mode comme Stella McCartney, Prada ou Dries Van Noten: et ce, grâce à la qualité de leur laine, de leur expertise mais aussi grâce ou à cause du drame du Rana Plaza, qui a forcé certaines griffes à revoir leurs modes de production et à les rendre plus éthiques. Ce statut de tisseuses au sein de Manos Del Uruguay a d'ailleurs sauvé la vie de nombreuses femmes, qui ont pu y trouver un travail et échapper à la misère, tout en pouvant moduler leurs horaires pour s'occuper de leur famille ; cela leur a également permis de rester dans leur village et de ne pas avoir à aller en ville et être confrontée à sa dureté. Toutes sont en tout cas fières de faire ce travail et de savoir que leur dur labeur sera présenté sur les plus beaux défilés de la Fashion Week: quand on sait qu'il leur faut 7 heures pour tricoter une manche et quand on voit ce qu'elles arrivent à faire malgré des modèles assez difficiles à réaliser, elles peuvent être fières, en effet :)
La rédaction revient également sur le retour de John Galliano : le couturier est revenu par la petite porte, avec un stage chez Oscar de la Renta pour ensuite avoir été nommé à la tête de la direction artistique de Margiela! Cela grâce à un entrepreneur convaincu du talent de Galliano, qui a la réputation de n'offrir qu'aux"braves", aux courageux et survivants. Mais le milieu pourra-t-il pardonner ses excès et son horrible tirade anti-sémite de 2011? Les clientes et clients de Margiela pourront-ils acheter des vêtements imaginés par John Galliano, notamment les riches habitants de Manhattan dont la plupart sont de confession juive? Il est encore trop tôt pour le dire, mais une chose est sûre, le créateur a décidé d'abandonner sa vie passée: phagocyté par le rythme infernal des collections, doté d'une aura de superstar de la mode, rongé par les drogues l'aidant à tenir le choc, John Galliano ne pouvait que craquer. Et après une période de rehab épaulé par son amie Kate Moss, et de low profile, il a opté pour plus de simplicité, ce qui explique son choix de travailler pour Margiela: le créateur n'est pas au centre de leurs modèles, mais les modèles eux-mêmes font le show ; le créateur doit se tenir dans l'ombre et ne pas trop montrer son visage: cette détox devrait permettre à John Galliano de rester concentré, au mieux de sa forme et surtout lui éviter les dérapages. Et même si leurs univers semblent antinomiques, ils semblent finalement assez proches: la collection "Homeless" de Galliano pour Dior en 2000 aurait pu être réalisée par Margiela aujourd'hui. Et, surtout, Galliano est connu pour son incroyable talent, sa vision et sa facilité à créer, que les plus durs rédacteurs de mode ont porté aux nues dans leurs articles: si le "feu sacré" de Galliano est encore là, il devrait signer une première collection très réussie pour Margiela. Réponse en janvier! 




Une nouvelle coupe pour une nouvelle vie? C'est la question beauté de Marie-Claire ce mois-ci. 5 femmes ont accepté de passer sous les ciseaux de Fred et entre les mains expertes de la styliste Laurence Alexandre et de nous livrer leurs sentiments avant et après le relooking. Des relookings assez réussis et bluffants, d'ailleurs, qui montrent, une fois de plus, qu'un bon coup de ciseaux et un changement de dressing peuvent bouleverser un look et une identité finalement. Pour moi, le changement le plus réussi est celui de Jade 42 ans: sa coupe courte et son look un peu rock lui font perdre 20 ans! Elle explique qu'elle  n'avait jamais osé franchir le pas dans sa vie d'adulte, car son métier d'actrice lui impose d'avoir les cheveux longs, puisque le cliché de l'asiatique veut des cheveux longs ; toutefois, elle se trouve bien plus sexy comme ça et je suis bien d'accord avec elle! Dans d'autres cas, un coup de ciseaux, rien qu'un, peut tout changer: la frange de Charlotte lui donne un air plus pétillant et original que lorsqu'elle n'en avait pas, tandis que la chevelure bouclée d'Emmanuelle se révèle avec un bon dégradé :)


On termine avec un petit point food, et forcément, des idées de recettes de fêtes, qui pourront encore servir pour le 31 ! En tout cas, moi qui vais recevoir l'une de mes meilleures amies pour fêter Noël ensemble, la veille du Réveillon, je m'y suis penchée avec attention :) Bon, même si ça semble encore un peu trop élaboré pour moi, j'adorerais réussir  le bonbon de volaille aux herbes anisées et chutney datte-kumquat, le palet de foie gras et mangue acidulée ou encore le crémeux chocolat et ananas confit au caramel passion. Rien que les noms envoient du rêve, et je ne vous parle pas des photos ;) 




Jolies photos!



 



Sur ce les filles, je m'en vais finir ce petit marathon de Noël et je serai d'attaque pour une nouvelle semaine dés demain :) 






CONVERSATION

4 commentaires:

  1. Hello :) Je passe juste te mettre un petit commentaire pour te dire que le 6 janvier à 13h sortira enfin mon article sur Paulette, j'ai mis énormément de temps pour le faire mais entre les examens, le blocus, et les articles obligatoires ben pas évident de trouver du temps lol ... Enfin voila il est écrit, fini et prévu pour cette date, je parle bien évidemment de ton blog et de ton concours ;) J'espère que l'article te plaira :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'irai voir ça avec grand intérêt :) Il faut juste que je me souvienne de la date :) Merci beaucoup! Oui je comprends, on est toutes un peu débordées en ce moment :) Bisous!

      Supprimer
  2. Les photos sont très jolies sur cet article :)

    RépondreSupprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!