Winky ELLE


Bonjour bonjour!


Ca sent la fin de l'année! Nous ne sommes plus qu'à une poignée de jours de Noël (7, j'ai compté, 7!) et le Jour de l'An sera vite là pour prendre la suite. Une période de fêtes que j'aime, pour recevoir et offrir des cadeaux mais aussi parce que j'aime les bons sentiments qui les entourent, même si je suis bien consciente qu'ils sont parfois artificiels. Par exemple, je dis souvent aux cousins de mon chéri, qu'on ne voit que pour Noël, qu'on devrait se voir dans le courant de l'année, vu qu'on s'entend très bien et qu'on habite pas très loin: mais, bien que ça parte d'une intention très sincère et d'un bon sentiment, on ne le fait jamais :s Mais qu'importe, j'aime les fêtes de fin d'année et personne, personne, ne me fera changer d'avis! Non, même pas ceux qui sont contre les cadeaux (et même pas pour des raisons religieuses), le fois gras, la bûche et les réunions familiales juste par plaisir de ne pas faire comme tout le monde et gâcher la fête ;) 

Bon en attendant tout ça, si on parlait du ELLE de la semaine? :)

Et on commence avec les stars!

Il est tout d'abord question de Malia et Sasha Obama: en effet, les deux jeunes filles ont fait "polémique" outre Atlantique, lors de la cérémonie de la dinde de Thanksgiving, au cours de laquelle le Président des Etats Unis grâcie une dinde. Pourquoi? Tout simplement pour leurs tenues, jugées trop courtes pour certains mais aussi et surtout pour leur attitude: elles avaient l'air de s'ennuyer à mourir! Enfin bref, ce sont des adolescentes et le fait que des caméras soient braquées sur elles ne suffisent plus à les effrayer. Mais pourquoi tant de haine? Surtout, d'ordinaire, les enfants de P.résident, on y touche pas: elles sont très préservées, on ne les voit en public que très rarement et les journalistes ont pour mot d'ordre de les laisser tranquille: c'est à la règle à laquelle tout le monde se plie! D'ailleurs, la journaliste qui a osé critiqué Sasha et Malia est aujourd'hui sans emploi. Mais les petites entorses ont toujours eu lieu, que ce soit sous Reagan (sa fille était critiquée parce qu'elle lisait à table) ou sous Clinton (Chelsea était moquée pour son physique). Mais n'est-ce pas une manière, au fond, de viser le Président? S'il ne sait pas s'occuper de ses enfants, pourquoi ferait-il mieux avec le pays? On ne sait pas mais en tout cas, Sasha et Malia sont strictement encadrées par des gardes du corps, mais aussi par leur mère et par leur père, qui exigent de dîner tous les soirs avec elles à 18h30 :) 
Ensuite, place à la cantatrice Cécilia Bartoli! Elle assure la promotion de son nouvel album, Saint Petersbourg, pour lequel elle nous explique avoir beaucoup travaillé, en Russie, notamment pour trouver des morceaux lyriques précieux et rares, presque oubliés, qu'elle amène à la lumière. Elle pense d'ailleurs que c'est grâce à ça qu'elle vend toujours autant de disques, malgré la crise! Elle déclare aussi que sa voix a mûri avec le temps, comme un bon cogac et qu'elle n'arrivera jamais à arrêter ses grimaces lorsqu'elle: mais cela ne l'embête pas du tout et elle rit d'ailleurs de voir le  contre ténor et Youtubeur Kimcilia Bartoli la parodier. Cécilia Bartoli nous confie aussi qu'elle Ste Cécile est la patronne des musiciens et qu'elle a toujours baigné, depuis toute petite, dans l'univers de l'Opéra puisque ses parents y travaillaient et qu'elle y était toujours fourrée! ^^ Elle a pu percer dans la musique grâce à une espèce d'Incroyable Talent à l'italienne il  y des années de ça et revenir à l'Opéra de Paris, qu'elle avait adoré lors de sa première visite, alors qu'elle n'avait que 18 ans. Elle vit aujourd'hui avec son mari, en Suisse et se désole de voir l'Italie délaisser autant la culture, notamment l'Opéra de Rome, obligé de "licencier à tout de bras". En revanche, elle refuse, à présent de travailler avec son mari, même si c'est à la base, sur les planches qu'ils se sont rencontrés. Bien que je ne connaisse pas grand grand chose à la discographie de Cécilia Bartoli, j'ai été contente de la lire, car ça change un peu des stars de d'habitude :) 



Et la mode? 
ELLE nous plonge dans la soirée des British Fashion Awards, avec des clichés des meilleurs moments de la cérémonie anglaise. Ainsi, Victoria Beckham est allée chercher son prix de la Marque de l'Année en larmes, Cara Delevigne était entourée de sa grande soeur et de ses muses Karlie Kloss et Kate Moss pour se voir remettre l'Award du Top Model de l'année, tandis qu'Anna Wintour arborait l'une des dernières créations de son ami John Galliano, comme si pour pardonner ses méfaits et lui permettre "officiellement" de revenir dans le milieu. Et, outre Cara Delevigne, Kate Moss était très complice avac son amie de longue date, la sublime Naomi Campbell :) 
Ensuite, la rédaction nous démontre à quel point la mode parisienne est le fruit de l'immigration: et oui! N'en déplaise aux puristes, la haute couture parisienne ne serait pas ce qu'elle est si de grands couturiers n'avaient pas choisi notre beau pays pour exercer leur art. C'est le conservateur du Musée de l'Immigration Olivier Saillard qui s'en est rendu compte et qui a décidé d'en faire une exposition, jusqu'au 31 mai 2015: Cristobal Balanciaga est par exemple venu à Paris après avoir fui le franquisme espagnol, tandis que Paco Rabanne était un "réfugié apatride". Sans oublier Kenzo Tagada qui lui, n'a pas eu besoin d'histoire tragique pour poser  ses valises en France et présenter ses créations à ELLE en 1976: et aujourd'hui, la griffe défile toujours à Paris et est dirigée par la américain Humberto Leon et Carol Lim. La France a également accueilli à bras ouverts la marque Comme des Garçons tout comme le groupe de créateurs belges les 6 d'Anvers, dont Londres ne voulait pas. Et n'oublions pas que Chanel est dirigée par l'Allemand Karl Lagerfel ;) Et c'est donc ce mélange de cultures, de compétences de maîtrises qui donne son identité à la mode parisienne, excellente à la base mais encore plus riche de toutes ses influences. C'est beau!



On continue avec la beauté et le fameux dossier beauté, spécial fêtes! C'est donc Karlie Kloss qui prête ses traits aux photos de "démonstration", qui vous aidera sûrement à trouver des idées maquillage pour le 25 et surtout pour le 31! Oui, parce que la rédaction a clairement misé sur l'or, couleur du Réveillon par excellence: il s'invite sur nos sourcils, sur nos paupières (agrémenté d'un trait de liner turquoise), mais aussi, plus original, sur nos oreille et nos joues, déposé en pochoir, avec une matière gel (et une jolie queue de cheval). Très chouette! Ensuite, la top nous dit quelques mots  sur sa routine beauté: elle aime beaucoup l'huile de coco et d'argan naturelles pour nourrir sa peau et ses cheveux , tout comme les mascaras L'Oréal et les bougies Diptyque, pour se détendre. Elle qui aime les gestes simples, elle conseille de recourber ses cils avec une petite cuillère et nous assure qu'il vaut mieux peu de maquillage pour se mettre en valeur, que trop, pour se cacher. Elle boit également énormément d'eau, avec quelques gouttes de jus de citron de temps à autre et des jus de carottes; mais elle est aussi une grande sportive (elle était danseuse) et cours très régulièrement, par exemple. Et je vous rappelle que la top a monté sa boîte Karlie's Kookies dont les bénéfices permet d'offrir des repas aux personnes nécessiteuses. Jolie, saine et généreuse, donc:)




On termine avec le lifestyle? 
Le magazine met en lumière un phénomène que Be avait également évoqué dans ses pages: les happy solos. Ce sont ces célibataires qui ont décidé de ne pas faire de l'amour leur priorité et de rester tranquille au quotidien. Et ils en sont très heureux! Ils ont en effet rejeté le modèle dominant du "je me case avec mon amoureux dans notre 2 pièces après nos études et avant le mariage et les enfants" pour ne pas subir les inconvénients du couple. Les femmes, notamment, devenues indépendantes financièrement et lassées de devoir s'atteler aux tâches ménagères croient en l'adage "mieux vaut être seule que mal accompagnée" ; elles sont également, pour certaines, effrayées par le fait que les couples ne sont plus forcément si stables qu'auparavant. Il vaut donc mieux bien s'occuper de soi-même que mal s'occuper d'un couple! C'est aussi une manière de se protéger et de se barricader, en quelque sorte. Le problème, c'est que notre société a parfois du mal à les comprendre et à les accepter, comme si ces personnes étaient folles: alors que non! Elles ont juste choisi une autre voie, une autre manière de vivre, loin des carcans et inventent leur "propre norme". Mais attention, il n'y a rien de définitif: elles peuvent avoir envie de se poser si elle trouve le bon! De même, les parents de certaines familles recomposées décident de garder chacun leurs maisons, tout en étant très amoureux. Mais après tout, chacun fait comme il veut, non? 
ELLE s'est ensuite intéressée à ce qu'il se passe après le burn out: et oui, car après une longue pause et une expérience éprouvante, il n'est forcément si facile de reprendre le chemin du bureau. La bonne nouvelle, c'est que la plupart des "victimes" font plus attention à elles et évitent de retomber dans une spirale infernale. la plupart changent d'ailleurs de voie et se tournent vers des métiers artistiques, plus "sociaux",  écrivent des livres ou  se syndiquent! La mauvaise nouvelle c'est que certains malchanceux sont mis au placard à leur retour, sous prétexte qu'ils ont été absents trop longtemps, ou ne sont pas assez solides pour assurer :s Mais l'important dans l'histoire est d'avoir prix conscience d'avoir franchi ses limites et de devoir se préserver: ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort comme on dit! Et il vaut parfois mieux prendre du temps pour soi, se ménager, pour être plus productif ensuite: les pauses sont indispensables et si votre boss ne comprend pas ça, peut-être seriez vous mieux ailleurs. Il en va de votre santé voire de votre vie! Vous souvenez-vous de l'histoire de cette jeune taïwanaise morte d'une crise cardiaque après avoir travaillé jours d'affilée sans dormir? Le travail c'est la santé, mais ça peut aussi vous tuer :s Alors préservez-vous, vous n'en serez que plus efficaces ;) Et avoir une vie équilibrée, qui ne tourne pas qu'autour du travail, c''est également primordial, pour ne pas s'effondrer au cas où ça tourne mal.
On conclura avec un focus de la rédaction sur le webzine Jooks. Le site qui veut être "le meilleur pote" de ses lecteurs est réputé pour son ton décalé et un peu vulgaire ; mais est également tâclé pour l'aspect très sexiste de certains de ses articles (comme celui-ci. Ou celui-là. Ah celui-là n'est pas mal dans son genre non plus). Sous prétexte de restaurer la parité! Et oui, selon eux, les magazines féminins ne se privent pas pour taper sur les hommes...Sauf que ça ne va pas si loin! Et même si leurs articles sont écrits au second degré (ce que l'on ne sait pas vraiment), ils sont tout de même perturbants et mettent mal à l'aise ; et que dire de leurs lecteurs un peu stupides qui peuvent les prendre au sérieux? Les auteurs revendiquent ce côté subversif et aiment faire réagir: ils sont également persuadés que "nous vivons dans un monde ultra-féminisé, où les codes sont dictés par les femmes": on croit rêver! Ils ne voient pas également d'un très bon oeil que les hommes se mettent à la beauté et la cuisine et estiment que "la masculinité doit bien s'exprimer quelque part", comme la masculinité, encore une fois, n'était forcément que synonyme de beauf-attitude :s Le problème c'est que leur site cartonne, que les hommes s'y retrouvent apparemment, que certaines filles les trouvent drôles et que même Canal + a voulu en faire une nouvelle mini-série à la Bref, ce qu'ils ont refusé. La provoc fait vendre! Même si cela doit encore confronter les deux sexes l'un contre l'autre...C'est moche! Alors certes, tous les articles ne sont pas si horribles, certains peuvent être drôles, mais quand on est borderline, on finit par franchir la barrière. Ce que Jooks fait régulièrement. Allez un petit dernier pour la route.




Jolies photos!




Gros bisous les filles! 





CONVERSATION

2 commentaires:

  1. Comme toi je suis contente de lire quelques mots à propos de Cécilia bartoli. depuis plusieurs moi je me suis bcp documétée sur le brun our plusieurs amis proche y ont été confrontés ou en souffrent actuellement. L'équilibre des activités sport , affective et travail sot indispensable. Identifier ce qui nous a fait craquer pour l'éviter aussi. C'est tres répandu le burn out ms la honte empêche d'en parler souvent. J'aime bcp les photos sélectionnées dans les arbres, une lumière et une ambiance très particulière bô choix :)

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est tellement rare! Et ça change :)
    Malheureusement le burn-out pet tous nous toucher sans que l'on y fasse attention et c'est bien ça le pire...Tu fais bien de te documenter! Oui et pourtant, nous ne devrions pas en avoir honte...
    Oui ces photos sont vraiment jolies, je suis d'accord avec toi :) Merci <3
    Gros bisous et merci de ton petit mot :)

    RépondreSupprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!