Estrella ELLE

Bonjour les filles!


Nous voici de plein pied dans 2015! Je vais donc vous donner mon ressenti sur le premier numéro de ELLE de cette nouvelle année :) Un numéro un peu plus léger que d'habitude en termes de nombre de pages (je soupçonne la rédaction d'avoir pris des congés de Noël ;)) mais plutôt très bien fourni en articles intéressants :) Comme quoi ;)

On commence avec les stars!
Il est tout d'abord question des fiançailles de Cameron Diaz! Et oui, l'actrice serial loveuse et insaisissable semble avoir trouvé son âme soeur et prête à se faire passer la corde au cou. Mais, ce qui étonne le plus, hormis cela, c'est surtout le profil de l'heureux élu: il s'agit de Benji Madden, chanteur tatoué du groupe de rock Good Charlotte. Ca + sa petite taille (1.70m) et il est définitivement à l'opposé des anciens amoureux de l'actrice, qui avait tendance à ne choisir que des beaux gosses comme Justin Timberlake ou Jude Law. Et Benji s'inscrit un peu dans la tendance hipster, revendiquant son droit à être lui mais aussi à rester un grand enfant: il collectionne les poupées Horror Dolls par exemple. C'est ce qui a dû plaire à Cameron, dont on connaît l'humour potache, un peu gras et garçon manqué parfois ;) Toutefois, elle voit aussi en Benji une épaule solide pour construire leur vie ensemble... :) Vive les mariés!
Cover-girl cette semaine, Mélanie Thierry répond à quelques questions de la rédaction :) L'actrice, assez rare, s'illustre sur les planches avec la pièce de théâtre Anna Christie, et sera également à l'affiche de 2 films en 2015:le road movie Perfect Day avec Benicio Del Toro et Je ne suis pas un salaud, aux côtés de Nicolas Duvauchelle, qu'elle juge "flamboyant" dans ce film. Un tournage assez particulier d'ailleurs pour elle, tellement l'équipe était réduite! Concernant son parcours d'actrice Mélanie Thierry est assez complexée: non pas par les projets auxquels elle a pu participer mais par le fait qu'elle n'ait pas passé son bac et qu'elle n'ai pas réussi le Conservatoire: mais la profession ne semble pas lui en tenir rigueur pour autant, puisqu'elle fait définitvement partie du payage français, grâce notamment au César décroché pour Le Dernier pour la Route". Mais complexée, Mélanie Thierry l'est aussi pour son physique: elle se juge "potelée"! Alors que, soyons honnêtes, c'est plutôt une très belle femme. Avis partagé par son amoureux, Raphael, qui n'hésite pas à dire par mail à la rédaction de ELLE, qu'elle estmagnifique, lumineuse, et "qu'elle a beaucoup d'humour et d'autodérision", bien qu'elle soit "solitaire", timide et pudique. C'est beau :) 




Et les faits de société?
Premièrement, la rédaction s'interroge sur la place du papa dans le destin des hommes politiques. En effet, pour bon nombre de nos gourvernants, la figure paternelle était soit absente soit très très exigeante. Les Présidents des USA sont nombreux à avoir eu un père violent/alcolique/aux abonnés absents (Obama, Clinton, Reagan) tandis que la majeure partie des Premier Ministre anglais avaient été abandonnés ou orphelins du côté paternel. Stupéfiant, non? Le papa de Churchill, lui, "s'amusait" à lui renvoyer ses lettres en corrigeant ses fautes d'orthographe et en lui mettant des appréciations peu sympathiques...En France, Christiane Taubira voue une haine sans limite à son père, qui a abandonné sa mère et faturait même à sa maman le lait pour les biberons qu'elle venait lui acheter dans son épicerie...Ségolène Royal a poursuivi son père en justice pour qu'il finance les études de sa fratrie, tandis que le père de Moscovisci ne l'a disputé quand il lui a annoncé qu'il avait fini 6ème de l'ENA, arguant qu'il "aurait pu travailler". Ouch! Bon, tous les enfants ayant un père difficile ne se lancent pas en politique mais une majeure partie de nos dirigeants ont un souci de ce côté-là....Intéressant!
Dans son article "Les princesses sont-elles réac?", ELLE passe encore au grill Disney, trop connu pour imaginer des princesses "parfaites", qui sont assez soumises, enclines aux tâches ménagères et ne vivant que pour épouser leur prince. Et ce, même quand les histoires originales sont plus sombres et complexes que ça: Ariel, dans le conte d'Andersen, ne se marie pas dans la joie mais finit abandonnée au fond de l'océan :s Mais, qui voudrait d'une fin comme celle-ci? Pas les petites filles et leurs parents, par exemple, qui se bousculent en salles pour voir les aventures de leurs héroïnes préférées, rapportant des millions à la firme américaine. Et la libération des femmes n'a rien changé au phénomène, bien au contraire!  Moi la première, j'irai sûrement voir la nouvelle version de Cendrillon avec Lily Rose (Downton Abbey). Mais est-ce bien responsable par rapport à l'éducation des petites filles? Alors, certes, les dernières héroïnes Disney semblent moins gnangnan, comme Raiponce, Rebelle ou La Reine des Neiges: toutefois, elles sont toutes obligées de maîtriser, voire abandonner leur pouvoir pour que tout se termine bien...Que deviendra la nouvelle venue, Moana, "une jeune navigatrice de Polynésie qui part découvrir le monde"?: réponse en salles obscures, mais pas avant 2016.



ELLE nous présente ensuite les nouvelles choses de 2015, celles qui vont faire le buzz et que l'on devrait adorer! Pour la beauté, on aimera les "coussins de teint" qui délivreront la bonne dose de produit tout en nous permettant de l'étaler en douceur, mais aussi les huiles pour les lèvres, légères et bien brillantes. Azzedine Alaïa sortira également ses propres fragrances pour femmes :) Côté culture, le nouveau tome de Millenium sortira à la fin de l'été, pendant que Norman fait salle comble avec son premier one-man show, partout en France. Et alors que côté cuisine, on se pâmera pour les baos (des petits pains chinois farcis), côté mode, Phoebe Philo se lâche avec une collection colorée et strassée et le jean se portera chic et indigo. Alors, prêtes les filles? :) 


Puis il semblerait que l'espace contre-attaque! En effet, notre fascination pour l'univers ne semble pas tarie: les collections de mode ont mis à l'honneur les matières techniques comme le Néoprène et brillantes, ainsi que les chaussures compensées et le cinéma a lui aussi tiré des plans sur la comète, avec Interstellar et le nouveau Star Wars. N'oublions également pas le fabuleux voyage du petit robot Philae à bord de la sonde Rosetta pour explorer la comète Tchouri. D'ailleurs, l'engouement pour l'espace viendrait également du fait que la plupart des projets spatiaux entreprise il y a des années ne se concrétisent que maintenant, au regard du délai de voyage de tous ces petits engins. L'espace représente également un havre de paix international, où tout est encore à faire, à découvrir, à défricher, qui rappelle également l'âge d'or des années 60, alors que la conquête spatiale n'en était qu'à ses balbutiements: une manière d'oublier que sur Terre, tout n'est pas rose de nos jours...
L'amour se monnaie à Kinshasa, c'est que ce que nous explique ELLE. En effet, dans la capitale du Congo, qui est une ville immense, la précarité est le lot de nombreux habitants et habitantes. Et ces dernières ont maintenant l'habitude d'aller draguer les hommes, afin que ces derniers leur offrent de quoi manger ou lui donnent simplement de l'argent. Mais, comme nous l'explique l'article, il n'est pas question de prostitution ici: c'est simplement que, comme il manque, l'argent est au coeur de toutes les relations. Mais cela n'exclut pas les vraies relations et sentiments même si le compte en banque va décider de l'issue de l'histoire. Les femmes veulent un homme chic (un beau mec bien habillé, pas forcément riche)-chèque (là, il faut qu'il le soit)-choc (qui les fasse vibrer. Du coup, certaines accumulent les histoires, pour retrouver ces trois ingrédients magiques composant l'homme idéal. Comme elles l'expliquent, elle n'ont "plus les moyens d'être romantique"! Dans ce pays, l'Etat n'est pas capable de subvenir aux besoins de la population, le système économique est enrayé (l'argent ne circule plus et le dollar est la monnaie transactionnelle) et, "tout manque" comme nous le dit Victoire, l'une des habitantes. Toutefois, ils ont tous envie d'avoir les mêmes choses que les pays occidentaux et deviennent donc matérialistes...Et si les hommes ont eu plusieurs épouses durant longtemps dans le pays, aujourd'hui, ils n'en ont plus les moyens et les filles, qui se sont émancipées, ont moins peur de "collectionner les aventures".Toutefois, les filles qui ont disposé d'une bonne éducation, sont en général bien loties au niveau emploi dans les banques et ONG et n'ont pas besoin de chercher un homme qui subviendra à leurs besoins ; le poids de la religion en empêche certaines également. Espérons en tout cas que leur situation s'arrange...




Pour terminer, la rédaction nous donne de bonnes habitudes quand on travaille de chez soi, en tant que freelance. Premièrement, l'idée est de se discipliner en s'imposant un rythme (même si on le choisit nous-mêmes, en fonction de notre vie de famille, par exemple) mais aussi en cloisonnant la vie de bureau et la vie personnelle: on installe son burau dans une pièce dédiée et on l'ménage de manière organisée mais également motivante, avec des plantes, des rangements...Et on oublie les tâches ménagères quand on est en mode "travail"! N'hsitez également pas à vous faire des to-do lists en pririsant les tâches sur un tableau par exemple en calculant le temps que vous voulez y consacrer. Enfin, comme le travail de freelance est assez solitaire, essayer de travailler dans un lieu de co-working de temps en temps ou dans un coffee-shop :)

Petit mot de beauté pour finir, avec 3 success story: celles de Dyptique, Kiehl's et M.A.C. La première est née à Paris en 1959 et était à la base une boutique de décoration: mais au vu de l'intérêt des clients pour les lampions de la vitrine, Yves Coueslant, son créateur, décide de se tourner vers les objets ethniques et artisanaux et ce n'est que 10 ans plus tard (et un coup de pouce de Sylvie Vartan qui vante leurs mérites dans ELLE en 1966) qu'il se lance dans la bougie, avec les senteurs Thé, Aubépine et Cannelle. Et l'aventure ne s'arrête pas là, puisqu'après les produits pour le corps en 2009, Diptyque a imaginé des produits pour le visage :) La marque Kiehl's, quant à elle est plus ancienne puisqu'elle est née en 1851 à New-York, de la main du pharmacien herboriste John Khiel. le premier parfum Original Musk sera lancé dans les années 20 mais, trop fort, il ne convaincra personne avant les années 60 ; par la suite, la marque lance des produits cosmétiques dont l'après shampooing Formule 133 mais aussi la crème hydratante pour homme la Blue Astringent Herbal Lotion, en 1964 (dont Andy Warhol était fan). Saviez vous qu'il se vend 1 Lip Balm (créé en 1969) toutes les 15 secondes aujourd'hui? Kiehl's fait également partie du groupe L'Oréal :) Enfin, la plus récente des 3, M.A.C, a 31 ans aujourd'hui et l'idée de son créateur Frank Toskan, était de mettre à la portée de toutes le maquillage professionnel. Après avoir une boutique à Toronto, la marque va conquérir le monde de la mode et Linda Evangelista va  la propulser en déclamant son amour pour le crayon à lèvres Spice (en 1986): M.A.C est lancé et va notamment collaborer avec Madonna, histoire d'enfoncer le clou. Aujourd'hui, la marque est une référence, son Matte Russian Red, un classique et sa prochaine collaboration se fera avec Miley Cyrus.




Jolies photos!






 Voilà les filles! Alors qu'en avez-vous pensé? Des bisous! 






CONVERSATION

2 commentaires:

  1. Je connais très peu la filmographie de Mélanie thierry sem apprécie patticulierement sa discrétion et son minois.
    Le débat sur les princesses ca me fait sourire mais c'est sur que ca ne serait plus Disney mais des films dramatiques si on allait au bout de la logique et de réalité sociale et féminine . En tout cas j'aime bien les différent detournements qu'on trouve sur internet comme si elles vivaient à notre époque quels looks ou quelles personnalités auraient elle....
    L'art olé sur Kinshasa est désolant quand la pauvreté n'est pas que financière mais aussi affective, c'est encore plus moche enfin la pauvreté de toute façon peut pas être belle.

    Allez a la prochaine lecture

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idem pour Mélanie Thierry :)
      Oui, mais c'est triste que la "magie" de Disney passe par ce genre de logique sexiste :s Moi aussi, j'aime bien ces détournements :)
      Parfaitement d'accord avec toi pour Kinshasa.
      Gros bisous!

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!