Womanly Glamour

Coucou tout le monde!


Et si, pour se réconforter de ce week-end pluvieux on prenait le temps de lire le Glamour du mois? Je dois avouer que vraiment, Glamour est le premier mensuel que je lis parmi les autres. Je l'aime beaucoup, car je le trouve à la fois tendance et intelligent, avec plein de thèmes différents. Je crois l'avoir déjà dit mais je le répète :) Si je devais m'imaginer la femme Glamour, je vois une femme cultivée en jupe crayon et talons hauts, qui assume de ne pas être parfaite, d'avoir des petits défauts, des petits secrets et qui a envie d'apprendre plein de choses :) 

Et justement, voyons ce que l'on peut apprendre ce mois-ci ;) 


On commence avec les faits de société? 
Tout d'abord, comme très souvent, j'ai adoré la chronique de Lisa Sicignano, cette fois-ci intitulée 14 Oscars que vous aimeriez décerner: elle attribuerait donc le meilleur Oscar du costume pour la tenue d'Hollande en "chapka en poils de yak", l'Oscar de la sincérité à sa soeur qui n'hésite pas à lui dire dés qu'un petit truc cloche chez elle ou encore l'Oscar du Meilleur Espoir à son chéri qui lui raconte que ses potes ont changé l'heure de son mobile pour qu'il rentre bien à la bourre de sa soirée. Et bien sûr, elle gratifierait de l'Oscar d'honneur ses parents "pour l'ensemble de leur oeuvre" ^^ Je valide et je pense qu'on en ferait toutes de même ;) 
Glamour met ensuite en avant la tendance anti-vaccins: en effet, suite aux nombreux scandales pharmaceutiques, beaucoup de parents estiment qu'il est trop dangereux de faire vacciner ses enfants. En effet, durant les premiers mois de la vie, on inocule aux bébés des molécules qui permettent de les immuniser contre des maladies éradiquées de nos jours dans les pays développés; et pour ces mamans et ces papas souvent très à l'aise financièrement, très éduquées et tendance "bio", "qualité", qui font plein de recherches pour se faire leur avis les risques sont trop grands pour ne pas se poser la question. Il suffit simplement de ne pas trop voyager pour éviter les maladies contre lesquelles on est pas vacciné! Ils estiment également qu'ils doivent avoir le choix de faire vacciner leurs enfants ou non. Sauf qu'aux Etats Unis, les autorités sanitaires ont noté la résurgence de maladies éliminées depuis longtemps (comme la rougeole ou la coqueluche) dans les quartiers les plus huppés d'Hollywood notamment, où le taux de vaccination est comparable à celui du Soudan. Et les vaccins sauvent quand 3 millions de vies humaines tous les ans! Donc, la question se pose et est loin d'être tranchée.
Pour terminer, le magazine tente de répondre à la question Qu'est-ce qu'une femme? et des personnalités y répondent :) Et bien sûr, leurs réponses divergent! Parce que oui, être une femme (ou un homme) va plus loin que le simple attribut que l'on a entre les jambes et certains n'ont pas une vision très progressiste de la gente féminine...Il est donc grand temps de remettre les pendules à l'heure! Le chercheur Férédéric Ducarme rappelle par exemple qu'il y a une grande différence entre le sexe, qui est une réalité biologique et le genre, qui est une construction sociale, qui peut donc changer en fonction de la société dans laquelle on se trouve. Selon lui, la nature "n'est pas prescriptive" et si être homosexuel va contre la nature, porter des lunettes ou des chaussures n'est tout autant. La professeure de marketing Elisabeth Tissier Desbordes nous glisse également que les femmes sont une cible commerciale segmentées, avec les jeunes et les mamans notamment, qui réagissent positivement ou non à des codes: couleurs chaudes, formes courbes, musiques romantiques...mais que tout cela tend à évoluer avec les nouvelles générations et l'arrivée des hommes sur le marché des "cibles" à privilégier par les pros. La neurobiologiste Catherine Vidal explique, quant à elle, qu'il y a plus de différences entre les individus pris seuls qu'entre les sexes lorsqu'on parle de leurs fonctions cognitives, tout simplement parce que notre cerveau se forge en fonction de notre histoire personnelle. En revanche, je suis un peu moins d'accord avec la féministe Lierre Keith, qui estime que les transsexuels ne doivent pas être considérés comme des femmes, car ils n'ont jamais connu la "subordination" de leur corps par les hommes (elle rappelle qu'en Inde, les femmes de certains villages n'ont plus qu'un seul rein parce que les hommes ont décidé, à leur place) de vendre l'autre). Et vous, qu'en pensez-vous?:) 



Du côté des stars?
Des Oscars sexistes? La question est posée par Glamour. En effet, hormis les polémiques provoquées par les non nominations de certaines, comme Jennifer Aniston, ce qui a frappé pour cette nouvelle édition, c'est la manque cruel de nommées féminines, toutes catégories confondues. Les actrices sont par exemple peu à jouer des rôles oscarisables, simplement par les scénaristes ne leur en écrivent plus ; il leur est également assez difficile de se faire une place dans les blockbusters, genre plébiscité par les studios en ce moment (même si Back Widow aura sa propre franchise avec toujours Scarlett Johansson dans le rôle titre et que WonderWoman sera réalisé par Michelle MacLaren). Il faut également rappeler que les femmes sont de plus en plus nombreuses à se tourner vers le cinéma indépendant, moins visible pour l'Académie des Oscars. Alors, verdict?  Oui, les Oscars ont un peu foiré sur ce coup là mais les femmes ont-elles besoin d'eux pour confirmer leurs statuts d'actrices ou réalisatrices? #vousavez4heures
Georgia May Jagger nous parle un peu d'elle et nous confie ses petites astuces et habitudes beauté :) Elle aime aller prendre l'air dans un espace vert quand elle est chafouin et, surprise, elle peut tout à fait sortir sans être reconnue!Et elle adore le tricot ;) Elle déteste les cafards et les corbeaux et aurait pu être jongleuse ou vétérinaire si elle n'avait pas été mannequin. Hormis le parfum Angel dont elle est l'égérie, elle adore la Créaline de Bioderma et la marque capillaire Philip Kingsley. Côté ligne, elle essaie de ne pas manger de sucre 5 jours par semaine, nage souvent et fait des "chorés sur Janet Jackson" avec ses copines ;)



Une page est ensuite consacrée à Asaf Avidan. Son nouvel album Gold Shadow  (disponible dans les bacs) est un mélange de soul et de blues, pour mieux refléter la douleur ressentie suite à sa rupture avec son amoureuse avec laquelle il était depuis 6 ans. Selon la journaliste qui a pu l'écouter, il est très "grandiloquent" et dramatique dans le bon sens du terme, chargé d'émotion: tout à fait comme lui donc! Rien de déprimant toutefois dans cet opus, simplement de moment de douce noirceur et de sentiments intenses. Pas mal donc pour un second album (Asaf Avidan avoue qu'il avait davantage de pression que pour le premier, vu que cette fois-ci, il était attendu)! Après le cancer qu'il a réussi à combattre alors qu'il n'avait que 21 ans, l'artiste semble donc avoir trouvé sa voie :)

Pour ce qui est de la mode, la rédaction se demande si la mode ne manquerait de créativité? Depuis quelques saisons, les tenues sont en effet assez sages, pratiques, étudiées pour être portées tous les jours et donc assez commercialisables auprès du grand public. Apparemment, ce manque de folie serait due à la crise qui oblige les créateurs à penser "rentable" mais aussi au rythme des collections, qui épuise l'inventivité et l'imagination des couturiers. On ne fait donc plus des vêtements pour asseoir une vision artistique, un univers mais pour vendre. Les clientes ont également envie de se tourner vers des intemporels parfaitement coupés et travaillés, qu'elles pourront porter plus d'une saison. On évoque également la crise du marché chinois et le retour des USA sur le devant de la scène, plutôt connus pour leur pragmatisme et moins pour leurs extravagances stylistiques. Les créateurs eux-mêmes, notamment de la nouvelle génération, ont complètement intégré les codes du marketing et n'ont aucun complexe à parler chiffres, rentabilité et vision stratégique ; alors que leurs aînés, eux, avaient davantage tendance à être rebutés par la vision commerciale, venant brider leur créativité :s



On continue en beauté!
Glamour nous parle ensuite de ces révélateurs beauté, de ces petits gestes et produits qui nous permettent de nous sentir mieux dans notre peau, de nous rebooster et qui, finalement, signent notre look. Parmi ceux-ci, on peut trouver la frange, qui donne un côté juvénile à n'importe quel visage ou le liner graphique, qui structure le regard. Certaines peuvent également changer et trouver leur identit en coupant leurs cheveux à la garçonne, en devenant blonde platine, ou encore en travaillant ses sourcils. Personnellement, je mise sur le lipstick, bien rouge pour me redonner confiance, mais aussi pour paraître maquillée en toute circonstance, alors que j'ai en général la main très légère sur le reste du make-up ;) Et vous?
L'un des grands challenges de la beauté est de lutter contre la pollution: en effet, ce type d'agression est dévastateur pour la peau et il faut vraiment essayer de l'en protéger. La pollution entame les défenses naturelles de la peau, accélérant les signes de l'âge et de sécheresse :s Ainsi, on peut commencer par intégrer un bon "bouclier" dans sa routine du matin avec des soins blindés d'anti-oxydants mais aussi grâce aux pigments de notre maquillage qui font barrage ; et on n'hésite pas à en remettre un petit peu tout au long de la journée. Le soir, on démaquille bien, si possible avec des soins avec rinçage à l'eau et la nuit, on nourrit bien sa peau, pour la blinder et on boit une tasse de rooibos, plein d'anti-oydants ;)




Sélection shopping!
Baume Frosties, Asos, 4.29 euros





Jolies photos!

 



Et hop! Billet fini! Et vous, qu'avez-vous retenu de ce Glamour? :) 





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!