Fashionly Grazia


Hello girls!


Cette semaine, Grazia fait le poids d'un bottin: c'est normal, c'est le numéro Spécial Mode! Un numéro plutôt sympa, très riche (et pas qu'en pubs;)) avec des articles intéressants et d'autres un peu moins. Mais tout simplement parce que ces derniers sont souvent des "marronniers", c'est-à-dire des sujets qui reviennent régulièrement et dont on a un peu marre, il faut bien le dire (comme celui concernant la relation entre mode et art, souvent traité depuis plusieurs années :s).


Mais voyons ce que j'ai aimé lire dans ce numéro!


On commence avec les stars?
Une page est tout d'abord consacrée au beau Simon Baker :) Le mentaliste nous parle de ses bonnes habitudes forme et beauté, oui oui oui, parfaitement et de ses madeleines de Proust On apprend donc qu'il fait du surf (normal, il est australien) et qu'il essaie de bien dormir pour préserver son teint. Il adore également le café et pense que son style est toujours est "work in progress"! Sinon, il adore Coyote pour sa persévérance, la série Les Revenants et le livre Respire, dont il a acheté les droits et en faire son premier film en tant que réalisateur. On a hâte de voir ce que ça donne! :)
Petit focus ensuite sur les Césars! Et je rejoins Grazia qui nous dit que la jeunesse, la tolérance et la vbienveillance on tété récompensés ce soir là, malgré la longueur interminable de la cérémonie. Bravo à Pierre Niney pour son discours feel-good et son hommage à Gaspard Ulliel (qui méritait le César autant que lui) et à la fraîcheur de Louane Emera. mais moi, mon moment préféré, ca a été quand Kristen Stewart, qui ne connait pas Joey Starr, lui a demandé de poser le César sur la table à cause de ses mains trop moites pour le tenir: vu comment le rappeur a réagi, je pense qu'elle a compris qu'elle aurait peut-être pas dû le chatouiller ^^ Concernant Timbuktu, je n'avais pas du tout entendu parler de ce film mais son message est tout à fait à propos et ancré dans l'actualité (malheureusement, d'ailleurs). Et vous, vous en avez pensez quoi? Vous vous êtes ennuyées devant les Césars? 



Et concernant la beauté et la forme?
Tout d'abord, le magazine nous parle de "conscience food", au travers de la démarche de plusieurs foodistas. Elettra Wiedeman, par exemple, est une fin gourmet mais aussi diplômée en bio médecine et elle a rédigé une thèse sur l'agriculture urbaine: elle a d'ailleurs lancé son blog pour montrer la corrélation et la coexistence possible entre alimentation et éthique, respect de la planète, sans prise de tête. Elle veut simplement nous rappeler que nos choix de consommation, notre porte-monnaie nous donnent du pouvoir :) Elle aime également partager des recettes de famille, héritée de générations en générations, en nous expliquant leur histoire, leur "pourquoi du comment". Et surtout, la simplicité doit être au cour de l'assiette, tout comme le respect du produit! Comme dans TopChef (oui oui, je suis en train de regarder l'émission tout en vous écrivant ces modestes lignes ^^). Autres foodistas responsables à suivre: Olia Hercules, Athena Calderone, Mimi Thorisson et Rachel Khoo (dont j'adore le style ;)). #girlpower
Grazia attire notre attention sur des détails de défilés, que l'on pourrait avoir envie de reproduire au quotidien, ou bien le temps d'une soirée. On notera par exemple l'arrivée du trait de liner vert gazon ou, plus fou, les sequins collés à même la peau, près du regard ; pour en revenir au liner, au pourra également le faire commencer au milieu de l'oeil avec un trait bien épais! Les faux cils eux, migreront au centre de la frange, tandis que la french manucure partira sur le bleu layette. Sinon, la bouche sera très colorée et les sourcils toujours faussement soignés ;)



Terminons avec la mode, puisque c'est le thème central de ce numéro!
Grazia nous fait tout d'abord son petit débrief de la Fashion Week de New York. Et en retient que les carreaux XXL auront la côte l'hiver prochain, tout comme les bombers et les fourrures, qui n'ont pas dit leur dernier mot. La maille sera toujours bien présente, mais agrémentée de zip et de clous pour un esprit années 90 ; d'ailleurs, le bandana a également fait une incursion remarquée sur les catwalks (mais il ne passera jamais la porte de mon dressing!).
La rédaction nous présente ensuite Sandy Powell! Si ce nom ne vous dit rien, sachez qu'il s'agit de l'une des costumières phares d'Hollywood, déjà auréolée de trois Oscars: l'Académie a récompensé son travail pour la robe de la Reine Elizabeth dans Shakespeare in Love, puis pour Victoria les jeunes années d'une reine, et enfin pour Aviator. Elle a d'ailleurs retravaillé avec Scorcese dans Gangs of New York! Elle adore son rapport aux vêtements et, pour ce film, elle a réalisé pas moins de 1000 costumes :) (elle a apparemment plus de mal avec Leonardo Di Caprio, par contre :s) C'est aussi à elle que l'on doit la sublime robe bleue aux 10000 cristaux que portera Rose Lily James dans Cendrillon mais aussi celle de la marraine-fée (Helena Bonham-Carter), illuminée de LED. Il faut également savoir qu'elle a commencé sa carrière auprès de David Bowie et elle a d'ailleurs conçu le costume lamé argent de Jonathan Rhys-Meyers dans le film Velvet Golmine que Ziggy Sardust aurait pu porter :) Des costumes incroyables en tout cas, effectivement, un travail de maître :) 



Le magazine partage ensuite avec nous les 22 commandements mode qu'il faudra respecter cette saison! Ainsi, parmi les bonnes habitudes mode dans lesquelles ont peut piocher, l'association fleurs XXL et accessoires masculins, les mélanges noir et blanc, l'arrivée du turban et de la résille ou encore de la corde. Je suis également fan des imprimés jungle adoucis avec des teintes militaires, de la broderie modernisée avec un perfecto ou des pièces plus sportives mais surtout du "bermuda loose", qui apparemment sera vraiment partout cet été, pour mon plus grand bonheur! Je piquais ceux de mon frère quand j'étais ado ;)
Zoom ensuite sur le look Seventies, qui, on le sait depuis quelques mois, fait son grand come-back. Mais hors de questions de déambuler en col pelle à tarte et pattes d'eph' à paillettes! On va plutôt opter sur d'autres pièces phares de l'époque, comme la robe voile, a mixer avec un bun, des sandales plates et de beaux bijoux, façon déesse ou reine antique. Si on aime les choses plus structurées, le blazer sera idéal surtout avec un débardeur à bretelles spaghetti, très fin, en dessous ; la veste kaki safari, quant à elle, ira très bien avec des derbys, par exemple! La pantalon flared "s'envisage façon bourgeoise" avec une chemise blanche et des bottes à talons carrés tandis que la combinaison va de pair avec des codes très féminins, comme la ceinture à la taille, les talons et la bouche rouge :)





Puis, Grazia nous apprend à maîtriser le blanc. Le blanc, est bien évidemment la couleurs de l'été, de tous les étés, tellement elle est incontournable. Mais comment l'adopter cette saison? Selon les journalistes, on peut miser sur le denim blanc, par exemple, avec un pull en maille bleu marine ; en version plus "romantique", brodée, on dénude une épaule et on associe son top à une robe au plissé soleil. Si vous avez envie d'un look plus loose, n'hésitez à choisir un pantalon loose, que vous matcherez avec un haut plus près du corps, tout en total look blanc :)
On terminera avec Julie de Libran, qui est maintenant à la tête de Sonia Rykiel ! La jeune femme a la tâche de redonner des couleurs à la griffe française suite au départ de sa créatrice en 2009. Le premier défilé a eu lieu il y a quelques jours, dans la boutique de Saint Germain des Prés de Rykiel. Comme souvent, elle a envie d'injecter de l'énergie et du caractère à la marque, de chahuter ses fondamentaux, sans les renier: elle aime ses rayures, mais veut ajouter de la couleur et du jean, notamment! Elle reste également fidèle à l'esprit de la maille libre et sensuelle. Pour en revenir à Julie, elle nous confie qu'elle a appris la liberté et la créativité grâce à son enfance aux Etats Unis mais aussi à sa famille d'artistes et, bien que la photographie lui ait toujours plu, c'est finalement la mode qui l'a emporté: elle l'a d'ailleurs apprise dans une grande école de mode à Milan mais aussi auprès de grands noms, comme Gianni Versace, Miucca Prada ou Marc Jacobs. Et si elle ne pensait pas forcément atterrir chez Rykiel, c'est une marque qu'elle avait l'habitude de côtoyer, avec le dressing de sa maman. Sinon, elle  a entrepris d'en changer le logo, le packaging mais aussi d'ouvrir des pop-up stores :) Qu'en dites-vous?



Sélection shopping!
Pantacourt en poyester, boohoo.com, 20 euros
Vernis bo.ho, 5.95 euros





Jolies photos!





Bisous les filles!






CONVERSATION

2 commentaires:

  1. Encore beaucoup de chose intéressantes dans cet article. Heureusement que tu es là pour faire le ri et nouos le sprésenter, pas sure que j'aurais eu la patience de lire les articles en entier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh merci tu es adorable :) Ce commentaire me touche, je me sens utile :) bisous!

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!