Grazia McQueen

Hello sweeties !

Cette semaine démarre bien pour vous ? :) Je vais vous donner mes impressions sur le Grazia de la semaine, un chouette numéro qui m’a accompagnée lors de mon don du sang samedi dernier, notamment dans la file d’attente de la consultation avec le médecin avant le don :) Il m’a permis de destresser ;)

Et on commence avec l'actu et les faits de société! :) 
La chroniqueuse Nora Hamzaoui souligne tout d'abord l'importance que peut avoir un point météo sur notre humeur de la journée: je ne sais pas vous mais moi, un rayon de soleil ça me donne tout de suite la patate et le sourire :) Mais comme tout le monde non? Nora partage en tout cas mon avis et quand elle parle de météo, ce n'est pas qu'elle n'a rien à dire: c'est un sujet de conversation à part entière! J'adore aussi les changements d'heure, enfin surtout celui du printemps ;) Elle m'a également beaucoup fait rire quand elle explique qu'elle ne comprend pas pourquoi il y a toujours des gens qui présentent la météo à la télé de nos jours alors qu'on a tous des smartphones et des applications et que du coup, peut-être qu'on devrait envisager de payer un gars pour nous donner l'heure à la télé ^^
La rédaction nous parle ensuite de Pascale Boistard: si on en entend pas beaucoup parler, c'est pour elle qui est garante du droit des femmes dans notre pays, depuis que François Hollande a décidé de confier à Najat Vallaud Belkacem le Ministère de l'Education Nationale. Et de rétrograder la question du droit des femmes avec un simple secrétariat d'état, sous la tutelle du Ministère de la santé...:s C'est l'une des raisons pour lesquelles on ne la voit pas beaucoup! Les féministes ont également été stupéfaites de sa nomination, puisque le combat du droit des femmes n'a jamais été le sien, jusqu'à présent! Elle planche en tout cas sur des projets en cours, comme la pénalisation des clients de prostituées, les pensions alimentaires non payées et le harcèlement de rue. Espérons qu'elle fera du bon travail et attendons avant de juger, donc ;) 
Le magazine nous parle enfin des infophobes, de ces phobiques de l'information qui ont décidé de se déconnecter de la violence du monde. Et oui, il faut dire que les nouvelles ne sont jamais très réjouissantes et qu'on ne parle jamais des trains qui arrivent à l'heure mais toujours de ceux qui sont en retard #métaphore Sans oublier que l'on est sans arrêt sollicité via les chaines d'info spécialisées, les réseaux sociaux, notre smartphone..Et c'est trop, l'overdose éclate! On croit devenir acteur du monde en étant au courant de tout à la seconde près, alors qu'en fait, on ne peut réellement agir, dans la majorité des cas. D'où un sentiment de frustration et même, n'ayons pas peur des mots, de désespoir immense :s Les personnes qui décrochent le font parfois suite à la naissance d'un enfant, afin d'avoir le sentiment que le monde est meilleur qu'il est décrit dans les médias ; d'autres préfèrent la consommation d'infos intelligente, en s'abonnant à des newsletters thématiques ou bien qui récapitulent toute l'actualité en un mail. Et cela, fatalement, nous fait changer notre perception du monde :) Ils se défendent également en disant que "ce n'est pas en regardant une vidéo d'une agression raciste sur Youtube que l'on devient un bon citoyen" : c'est pas faux! Et vous, qu'en pensez-vous? Sinon, je suis assez fan de l'idée de L'Imprévu, un site-web qui sera lancé au printemps et allant réellement au coeur de l'actualité puisqu'on y traite des sujets qui ont été délaissés par les médias traditionnels et qui n'ont plus été suivis par ces derniers au bout d'un certain temps, dés qu'une autre actualité l'a chassée en fait. Je dois dire que je suis, moi aussi, souvent lassée du discours en boucle des médias de leur acharnement sur une sujet à un instant T et du turn-over incroyable entre ces news. JE m'en suis notamment rendue compte suite aux attentats de Charlie: si j'étais scotchée sur BFM lors des assauts, j'en ai vite eu marre dés la semaine suivante. A part me foutre le cafard, ça ne faisait rien d'autre! 





Et la mode? 
Grazia nous fait son débrief des Fashion Weeks de Londres et Milan et est un peu étonnée: en effet, la femme glamour à l'italienne devient plus cocon tandis que la brit punk et créative devient plus femme et conquérante. Les rôles ont en effet été inversés! J.W Anderson, dont on parlait dans Madame Figaro a d'ailleurs proposé des silhouettes très colorées, très lamées, très eighties, très "Girls  Wanna Have Fun", tandis qu'Erdem a laissé sa sagesse au placard avec des créations plus imposantes, avec des matières plus lourdes et des inspirations victoriennes. Les marques italiennes, elles, n'ont eu d'yeux que pour les manteaux cocon (Fendu, Max Mara) et les codes boyish (Armani). Incroyable, non?
La rédaction nous rappelle ensuite qu'une exposition est consacrée à Jeanne Lanvin au Palais Galliera et ce, depuis hier et jusqu'au 23 août. La rétrospective ne se fait pas de manière chronologique mais est une manière de montrer la créatrice comme on ne l'avait jamais vue: très discrète, Jeanne Lanvin a créé sa maison dans les années 20 et s'est illustrée en proposant des tenues portables par toutes les femmes, peut-être un peu plus celles de Coco Chanel ou Elsa Schiaparelli. Elle n'aimait d'ailleurs pas tellement les mondanités et préférait la compagnie des femmes intellectuelles de son temps, comme Colette :) Il faut dire qu'elle n'a connu le luxe et le succès qu'à l'âge de 50 ans et qu'elle avait les pieds bien sur terre! Elle était d'ailleurs une redoutable femme d'affaires mais ne dessinait pas elle-même ses modèles ; et elle a tout de suite compris l'importance du lifestyle, avec des lignes femmes, homme, enfant, mais aussi décoration et sport. Un modèle largement suivi aujourd'hui par une multitude de griffes! Un portrait très intéressant, qui, je pense, doit-être formidable à aller découvrir au musée :) 




Grazia profite également de ce numéro pour faire un zoom et un hommage à Alexander McQueen. Le dossier nous rappelle l'enfance difficile de ce créateur de génie, qui, né dans une banlieue pauvre et dans une famille peu aimante et abusive a mis à profit ces tragiques épreuves et cette noirceur pour imaginer des silhouettes futuristes, comme issues d'un rêve douloureux. Le rêve et le conte de fées se clashent avec les ténèbres, avec génie. Le "rottweiller de la mode" comme il était surnommé a également officié chez Givenchy et y a insufflé son état d'esprit inconventionnel, voulant simplement repousser les limites et rappeler au luxe la dureté et l'humanité de la vie, aussi. Il en a choqué du monde avec ses shows "pornographiques" et son bumster et il faut dire que ses silhouettes sont souvent effrayantes :s Mais elles ont une vraie âme, une vraie histoire, sont des oeuvres et non uniquement des vêtements portables et surtout vendables. Et sa technique irréprochable a fini par convaincre tout le monde! Quel dommage que ça n'est pas suffi à paiser son âme et éviter sa pendaison en 2010... Il aurait encore pu faire de telles choses!
Autre griffe, autre créateur: Lacoste et Felipe Oliveira Baptista! Il semblerait que ce couple fonctionne plutôt bien puisque l'on dit que ce dernier à réussi a réinjecter un peu de classe au crocodile devenu malgré lui le compagnon des cités. Beaucoup n'hésitent pas à dire que Lacoste est maintenant une marque de luxe. Mais comment Felipe a-t-il fait? Il a tout simplement rendu la marque moderne en épurant la communication et surtout les modèles: il ne renie en rien les codes sporty de la marque et adore les analyser pour voir qu'il "y a 1001 façons de votre notre griffe" mais l'a simplement rendu plus mode, plus "couture" avec un vrai art de vivre. Il n'hésite également pas à bousculer les codes, avec une ligne de maroquinerie Chantaco, qui est là pour porter la marque vers le luxe ; et les boutiques sont maintenant surtout là pour présenter les collections couture de Lacoste que le prêt à porter. Et aujourd'hui, Lacoste est en pôle position pour tirer avantage du virage sporty qu'a pris le monde de la mode mais aussi bien placée pour montrer aux autres comment proposer des vêtements techniques qui respectent le mouvement du corps. Chapeau! 




Et on terminera avec les tendances mode mars! Dans les 4 prochaines semaines, Grazia prévoit l'arrivée en fanfare du pantalon à pont, complètement 70's et nous explique qu'on sera divines avec, si on l'associe à un petit pull en maille :) La jupe crayon est également bien vue avec un tee-shirt blanc à l'imprimé déclaré, tandis que la résille gagne du terrain, tout en transparence, tout comme les baskets dites "minimales ;)

Du côté des stars, l'égérie de ce numéro est donc Clothilde Hesme! Elle sera à l'affiche du film Le Dernier Coup de Marteau, dans lequel elle incarne une maman atteinte du cancer, qui doit élever son enfant seule, suite au départ de son compagnon chef d'orchestre avec lequel elle est séparée. Et selon le journaliste, CLothilde porte le rôle à merveille, sans pathos et tout en délicatesse :) Il faut dire qu'elle a une grande confiance en la réalisatrice, qui l'a laissée jouer de manière assez libre et pour laquelle elle s'est rasé la tête sans problème. Et puis, elle a surtout voulu parler de la relation mère-enfant que de la maladie L'actrice nous explique qu'elle ne se souvient pas bien de son adolescence, tellement elle a l'impression d'être née en arrivant à Paris, après avoir suivi ses soeurs qui se rêvaient actrice. Elle, elle voulait être mannequin mais c'est suite à des rencontres quasi providentielles (notamment Joao César Monteiro) qu'elle a pris des cours au Conservatoire et poursuivi dans le cinéma, notamment grâce à Philippe Garrel, qu'il a ensuite fait jouer dans Les Amants Réguliers. Le rapport au corps est très important pour elle, surtout dans les fils où les lignes de dialogue ne sont pas si nombreuses comme dans le Dernier Coup de Marteau ; un corps qu'elle n'aimait pourtant pas. Bien qu'elle soit très belle et qu'elle a tout de même été mannequin, elle voulait se détacher de cette image de jolie fille  et s'est dirigée droit vers le cinéma d'auteur, très exigeant et dans lequel le physique compte beaucoup moins. Mais cela a un peu évolué aujourd'hui et est à l'aise avec sa beauté et son androgynie, notamment :) J'aime bien cette actrice, découverte dans Les Revenants, comme pas mal de monde :) Il faut dire que la série a largement contribué à la sortir du "cercle des initiés" ;)




Jolies photos !





Prenez soin de vous les filles :)






CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!