Greige Grazia

Bonjour bonjour!

Avoir un buraliste gentil et serviable, c'est hyper important pour moi. C'est la raison pour laquelle je suis dégoûtée de devoir aller acheter mon Grazia au Relay de la Gare Part Dieu: ils sont d'un désagréable! Pas un sourire et ils sont prêts à t'engueuler si tu n'as pas la monnaie. Vous vous dites alors: mais Elo, pourquoi tu y vas alors? Tout simplement parce que c'est la seule presse sur le chemin entre chez moi et mon arrêt de bus pour aller au travail et que je dois commencer à lire Grazia pendant le trajet (OR-GA-NI-SA-TION). Mais je me console en me disant que j'achète ELLE et tous les autres magazines aux dames buralistes en bas de l'immeuble de mon bureau et que, elles, elles sont gentilles. Du genre à vous reconnaître lorsque vous sortez du bureau et qu'elles ferment en même temps, à vous sourire et même à vous faire un signe de l'autre côté du trottoir :) Oui, avoir un buraliste gentil et serviable, c'est hyper important pour moi. Et notre porte-monnaie est aussi une forme de pouvoir ;) 



Mais bref, parlons donc de ce fameux Grazia ;) 




On commence avec les célébrités!
Suite au drame de Dropped, nous ne coupons évidemment pas à l'hommage à Camille Muffat et Florence Arthaud. Le premier est écrit par Laure Manaudou: elle exprime son chagrin bien sûr, d'autant plus grand que Camille suivait un peu ses traces. Nature et timide comme elle, la championne raflait tout sur son passage et s'entraînait très dur; ce qui ne l'empêchait pas de faire la fête avec ses amis avec lesquels elle se sentait vraiment à l'aise et d'avoir pris sa retraite à 24 ans pour profiter un peu de la vie. Elles se connaissaient depuis 10 ans! Concurrentes puis plutôt copines, elles se reconnaissaient dans leurs points communs et Laure savait que Camille était ravie de partir en Argentine...Vient ensuite le tour de Florence Arthaud: on nous rappelle son caractère de battante, son palmarès impressionnant, mais aussi l'incroyable sang-froid dont elle avait fait preuve lors de son pasage par-dessus bord en 2011: elle était restée plusieurs heures dans l'eau, avec son portable étanche à lutter pour sa vie! Cela rend son accident d'hélicoptère encore plus bête je trouve: elle avait survécu à tellement pire! Florence Arthaud était également une femme à l'aise dans un milieu d'hommes, qui voulait créér une course 100% féminine pour permettre à d'autres navigatrices de se faire un nom. Ces proches nous parlent également de son caractère entier, révolté et idéaliste. Une vraie personnalité donc! Et, coup du sort, son livre autobiographique, Cette nuit, la mer est noire,  sort justement en ce moment...






Puis, le beau Richard Madden répond à quelques questions: souvenez-vous, il incarnait le prince Robb Stark dans Game Of Thrones! Et si vous avez craqué pour lui et envie de le revoir à l'écran, il campera un autre prince très bientôt, dans Cendrillon, aux côtés de Lily James (Downton Abbey) :) L'acteur irlandais nous confie qu'il es reconnaissant de la notoriété que GOT a pu lui apporter, mais qu'il n'a pas été mécontent de quitter le tournage et surtout de jouer ensuite dans un film avec un happy end! :) Mais il adore toujours autant la série et défend son pote Kit Harrington de lui révéler les intrigues! Son emploi du temps allégé lui a également permis de tourner dans Une Promesse de Patrick Lecomte et Bastille Day: et il apprend le français pour pouvoir jouer dans notre langue. Mais c'est qu'il serait presque parfait ce petit Richard dis donc :) 
Surprise ensuite, puisqu'une double page est dédiée à Franck Sinatra! Le crooner aurait eu 100 ans cette année et New York, bien sûr, lui rend hommage, avec une rétrospective: l'occasion de nous révéler 5 petites choses que les fans et les autres peuvent ignorer au sujet de l'interprète de New York New York. On apprend par exemple qu'il aimait le ukulélé, même s'il n'en jouait pas très bien, qu'il adorait la musique classique et qu'il peignait :) Il était également très amoureux d'Ava Gardener, qui avait une clé de chacune de ses maisons même après leur divorce (même s'il l'avait acheté après leur séparation) mais aussi de Jackie Kennedy, avec laquelle il n'a pourtant passé qu'une seule nuit, à son grand désespoir: la First Lady l'aurait en effet jeté comme un malpropre après leur gros câlin et aurait renvoyé toutes ses lettres d'amour ensuite :s J'ai beaucoup aimé cet article! :)



La rédaction nous présente ensuite une nouvelle foodista", la traiteur healthy Angèle Ferreux-Maeght qui commence à se bâtir une sacrée réputation sur Paris. Issue d'une famille aisée d'artistes (elle est la petite fille du galeriste Aimé Maeght), elle a décidé de briser la tradition familiale en se lançant dans la cuisine, après avoir eu un coup de coeur pour la culture australienne, "ses magasins gluten-free, sa healthy food et ses sportifs". Elle a donc arrêté ses études de médecine et est retournée en Bretagne, à l'endroit où elle avait l'habitude de faire des périodes de jeûne: elle est devenue l'assistante de Céleste Candido, l'une des références dans le domaine et apprendre tout ce qu'il faut savoir sur la nourriture qui fait du bien au corps. Elle sera repérée par un producteur parisien qui va lui demander de cuisiner pour les grands dîners qu'il donne deux fois par mois : c'est ainsi que tout a commencé et aujourd'hui elle est sollicitée par les plus grandes marques et ne touche plus terre durant les Fashion Week! Elle va bientôt sortir un livre de recettes :) Mais attention! Elle ne veut pas entrer dans la case "puriste du vegan" et n'hésite pas à aller au restaurant voire au fast-food si elle peut y retrouver ses amis ; et elle qui adore la ville aime aussi aller se ressourcer dans la nature (elle a par exemple gravi le Mont Blanc). Une chose est sûre: elle est persuadée qu'une meilleure alimentation nous préserve des attaques extérieures, nous protège et nous fait nous sentir mieux. Une belle philosophie, qui, je trouve, va bien avec son univers coloré, un brin rétro et assez bienveillant et optimiste :) J'ai bien accroché :) 
On termine avec une interview: Léa Seydoux nous parle de ses deux nouveaux projets, très différents l'un de l'autre! En effet, si on sait qu'elle incarnera une James Bond Girl d'un nouveau genre (même si elle peut rien en dire de plus), on sait moins qu'elle tournera à nouveau avec Benoît Jacquot (Les Adieux à la Reine) dans Journal d'une femme de chambre. Elle y incarne donc une femme de chambre (sans blague), qui a la particularité d'avoir toujours un sourire narquois. Léa Seydoux nous avoue qu'elle avait besoin de tourner à nouveau avec un réalisateur avec lequel elle se sentait bien, tellement le tournage avec Kechiche a été éprouvant et exigeant ; il l'a quasiment dégoûtée du métier et elle s'est posée pas mal de questions par la suite. Elle a également demandé à ne pas se dénuder pour ce nouveau film. Elle nous explique aussi qu'elle essaie toujours de coller à l'univers du réalisateur pour lequel elle travaille pour coller à sa culture ; de même, elle aime vivre normalement, marcher dans la rue, prendre le métro, pour rester connectée à la vie réelle et pouvoir incarner tout type de personnages par la suite. Cet ancrage lui est necéssaire pour rester juste dans son jeu. Sinon, elle a adoré le tournage de James Bond et elle admire Daniel Craig pour son côté auto-didacte et son humour, "à la fois prolo et raffiné" ; elle aime également le travail de Marion Cotillard et d'Eva Green :) J'ai aimé cette interview, car on sent une proximité avec la star, qui se confie de manière assez simple et sincère, je pense :) 




On passe au lifestyle et aux faits de société!
Bon, je pense que je vais me répéter de semaine en semaine, mais, encore une fois, j'ai bu la chronique de Nora Hamzawi, me disant que j'aurais plus l'écrire! La chroniqueuse et humoriste nous parle aujourd'hui de son obsession pour la bouffe: à chaque fois qu'elle fait un truc relou, elle pense à la récompense salée qu'elle va s'accorder ensuite ; et si elle fait du sport, c'est uniquement pour pouvoir un peu plus se lâcher sur les burgers! Bec salé depuis son enfance, elle adore les olives noires sur la pizza, les endives au jambon et les quenelles ; et avant de dormir, elle pense à son petit déjeuner du lendemain! Oui, ça peut sembler un peu obsessionnel, mais je suis un peu comme ça aussi: j'adore manger et, à la fin d'une journée de boulot chargée, je me réconforte ou récompense (ça dpend des jours) avec un bon repas: pas forcément gras ou malsain mais un truc que j'aime bien! Et je préfère 1000 fois aller au restaurant qu'en boîte de nuit. Enfin bref, je suis une fille qui aime manger et dont la nourriture est un peu le moteur aussi ;) 
Moins drôle, on nous parle ensuite d'Elsa Di Meo, en guerre contre le FN. La députée socialiste, battue l'année dernière par  David Rachline, nous dépeint ce qu'est devenue la ville de Fréjus depuis. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on est loin du FN presque gentil prôné par Marine Le Pen! Fréjus est devenue une ville où la culture a perdu sa place et dans laquelle on enlève les terrains de sport aux jeunes  ; les centres sociaux ont moins de fonds pour fonctionner tout comme les écoles. Et le pire, c'est que la parole raciste s'est décomplexée, mettant en péril le "vivre-ensemble" entre les différentes communautés. De plus, le Conseil Municipal ne semble pas du tout enclin à entendre les critiques constructives et n'est donc pas très démocratique sur ce point. Il faut donc bien comprendre que ce qui se passe à l'échelle de cette ville se produirait à l'échelle nationale si le FN accédait au pouvoir: voulons-nous d'une France sans culture, qui n'aime ni les jeunes, ni les étrangers ni la démocratie? Je ne pense pas. Où alors, c'est qu'on aime pas ce qui fait l'ADN de la France, tout simplement. 




On passe à la mode!
On a  tout d'abord droit à un 2ème compte rendu de la Fashion Week de Paris! La semaine dernière, je m'étais un peu étonnée que Grazia n'est pas mentionné le sublime défilé Chanel: mais c'est normal, c'est tout simplement que la rédaction a traité le sujet de la semaine de la Mode sur deux numéros, au gré des défilés (la Fashion Week a duré 9 jours). Et l'enthousiasme de la rédaction quant aux créations présentées n'a pas faibli puisqu'elle pense toujours que Paris a une longueur d'avance sur les autres capitales de la mode., elle a adoré les manteaux yétis de McCartney et Vuitton, les pantalons en cuir de Saint Laurent ou Sacai (une grosse tendance, que j'ai pu apercevoir autant sur les podiums que dans la rue!), mais aussi la première collection de Vanessa Seward. Elle note également que la couleur rouge sera celle de la saison prochaine, comme l'ont montré Givenchy, Hermès, Balanciaga, Loeve ou Isabel Marant. Et bien sûr, la Brasserie Gabrielle de Chanel a remporté tous les suffrages :) 
Petit focus ensuite sur la Collection Libération d'YSL: cette collection avait fait scandale à l'époque, puisque qu'en 1971, Yves Saint Laurent avait décidé de revisiter le dressing des femmes des années 40. Les journalistes en avaient été offusqués et certains avaient même quitté le défilé avant la fin! Il faut dire que le sujet de l'Occupation était très sensible à l'époque et on en parlait pas, le traumatisme étant encore trop grand et palpable. Yves Saint Laurent a donc mis un coup de pied dans la fourmilière et ce n'est pas passé auprès de tout le monde, surtout que le créateur était jeune et n'avait pas connu cette période sombre. Mais son talent a fait le reste et cette collection est tout simplement restée iconique! Tellement, qu'elle sera présentée à la Fondation Pierre Bergée-Saint Laurent jusqu'au 19 juillet. 
On termine avec un point baskets! Véritable tendance du moment, elles font un come-back retentissant aux pieds de toutes les modeuses. Mais une basket ne ressemble pas forcément à une autre et Grazia les classe en plusieurs "familles. On a par exemple "les minimales", souvent blanches, en contradiction avec les "extravagantes", colorées, pailletées, imprimées ou encore surélevées par un plateau arty, comme chez Marc Jacobs. Les "authentiques", elles expriment l'amour des fashionistas pour les modèles tels que la Stan Smith, ou la New Balance, tandis que les "techno-running" plaisent aux sportives mais aussi aux fans des matières techniques et des gadgets 2.0 :) De quelle famille faites-vous partie? :) 







Sélection shopping!
Pochette en coton, Mim, 13 euros
Savon des Métiers, sudcorner.com, 6.50 euros






Jolies photos!






Et vous, votre buraliste, vous l'aimez? ;) 

Sur ce les filles, je vous souhaite une très bon lundi!





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!