Old & Young Madame Figaro

Hello sweeties!


Comment se passe votre dimanche? La météo est aussi pourrie chez vous qu'à Lyon? Je ne suis que désespoir: il est fait si beau lundi, mardi, mercredi et là, paf, c'est le week-end, j'ai le temps d'en profiter, d'aller courir, de me promener, de lire sur le bacon...et voilà que le ciel nous donne sur la tête. Je me console en me disant qu'on est qu'en avril et que le meilleur est devant nous :) 

En attendant des jours plus cléments, donc, j'ai lu le très chouette Madame Figaro du mois, tout de rose vêtu et plein d'articles très chouettes :) 

On commence avec la mode!
J'ai tout d'abord apprécié les petites interviews de modèles sur 3 générations, (elles ont entre 20 et 80 ans) parlant de leur âge, de leur parcours et de leurs envies :) Par exemple, l'allemande Renata Reuter, 80 printemps au compteur nous dit que c'est à 40 ans qu'elle était la plus heureuse, grâce à la rencontre de son mari, alors que Madeleine Hjort, qui vient de passer le cap de la trentaine se sent plus femme et plus forte qu'à 20 ans. La sublime Eveline Hall, 69 ans se dit ravie de mener la vie qu'elle mène à son âge et nous explique qu'être belle à son âge n'est pas chose banale et qu'on est belle différemment ;  et surtout, cela reflète bien la vie qu'elle a eue, avec ses hauts et ses bas. Elle déclare également qu'à 70 ans on peut être belle et sexy et plus jeune: je trouve ça intéressant, car on a tendance à penser que les uns ne vont pas sans l'autre :) Un bel article, plein de petites leçons, illustré par un joli shooting transgérationnel, avec de très beaux clichés! 



Un peu après la bataille (mais c'est normal pour un mensuel), Madame nous parle de la Paris Fashion Week! Elle en retient que l'on portera toujours des grands plaids en guise de manteaux cet autome, que la mini jupe reviendra en force (Mugler, Cédric Charlier), que les pantalons taille haute seront les stars de la saison (Carven, Courrèges), ainsi que l'esprit cavalier (Lanvin, Hermès). J'ai également aimé les petites citations de couturiers émaillant ce récapitulatif, et explicitant leur démarche lors de la création de leurs dernières collections.  Guillaume Henri nous dit par exemple que la femme Ricci séduit les hommes mais toutes les femmes peuvent s'y identifier car elle est sans artifices, quand Karl Lagerfeld nous confie qu'il a voulu une "french collection" très exagérée pour contrer le "french bashing" (et on l'on remercie). Très sympa! 




Et les stars? 
Pour commencer, Jeanne Damas nous donne sa vision de la mode et du style. Blogueuse, actrice, égérie (pour Simon Porte Jacquemus), la jeune femme fait plein de choses et a évidemment son opinion concernant les vêtements. Elle revendique un look très simple, mais féminin et un peu vintage, un look assez intemporel qui est élégant sans jamais verser dans la "mode à tout prix" et la tendance. Elle aime bien sûr Jane Birkin et Kate Moss, mais également les créateurs come Dries Van Noten et Acne. Elle est également dingue de son sac Messenger d'YSL également ses chaussures à petites brides signées Valentino ; mais attention, pour elle, "trop de logo tue le logo"! Elle ne pourrait pas vivre sans ses talons et remercie sa maman de lui avoir transmis son sens de l'élégance et du style :)
Vient ensuite une jolie interview de Mélissa Theuriau et Jamel Debbouzze, dans le cadre de la promotion de leur film commun "Pourquoi j'ai pas mangé mon père". Mélissa rappelle que Jamel travaille sur ce film depuis 7 ans et qu'elle admire sa tenacité, son sens de l'effort ; Jamel, lui nous dit qu'il aimerait que ce film fasse rire les familles et leur faire partager un moment d'amour :) Ils nous expliquent que le tournage du film a été assez éprouvé, puisque filmé avec des capteurs et qu'ils ont du apprendre à bouger comme des singes avec un coach. Jamel nous glisse également qu'il adore diriger des acteur et révéler leur talent mais aussi qu'il remercie chaleureusement les personnes qui ont cru en lui quand il était jeune car, sans eux, il serait resté un Arabe, petit, pas très beau et handicapé dans sa cité, "foudroyé par le jugement" ; de même, sa famille lui a toujours appris à rire, à dédramatiser. Sa maman lui faisait des "Ramadan surprise" quand il n'y avait plus assez à manger à la maison et "grâce à elle, [il] n'a jamais perçu qu'on vivait dans la misère". Les deux amoureux sont également très touchants car ils se font des compliments, qu'apparemment, ils ne s'étaient jamais faits :) Même si il arrive qu'ils confrontent leurs avis de manière un peu explosive, on sent qu'ils s'aiment vraiment et c'est beau. Et non, ils n'ont pas l'impression de former un couple mixte, car le mélange de leurs deux cultures se fait très naturellement et leurs deux familles s'entendent très bien :) Je ne suis pas encore allée voir Pourquoi Je n'ai pas mangé mon père, mais je n'en ai entendu que des éloges! Et on dirait que Jamel Debbouzze ait réussi son pari puisque c'est un carton. Et comme il le dit: sa chance, il l'a méritée et Mélissa également :) 



Petit détour par la planète médias puisque Madame Figaro nous parle de Vice Media. Ce magazine créé il y a 20 ans est aujourd'hui un poids lourd du secteur et vient de débaucher Alyssa Mastrononaco, ex directrice adjointe du cabinet de Barack Obama, dans l'idée de séduire un public féminin. Pourtant, il y a 20 ans, les trois fondateurs, canadiens et un brin hipsters, voulaient écrire des articles assez "mâles" (comprenez bourrin) mais surtout assez à contre-courant des sujets du moment, pas du tout dans l'actualité, mais plus fouillés et tout le temps intéressants, du coup : cela a attiré toute une communauté arty et underground, qui a porté le succès du magazine, gratuit. Vice est connu pour ce côté "contre culture", fait pour les jeunes, qui ont en ont marre des médias traditionnels et veulent trouver d'autres infos. Les lecteurs sont également fans du côté artistique assez pointu de Vice, qui édite un numéro photo tous les ans, par exemple et a choisi Spike Jonze comme directeur artistique du contenu vidéo! Et tout ce travail a été payant puisque l'empire Vice comporte le magazine papier et Vice.com donc, mais aussi plein de plateformes de contenus web, comme Noisey pour la musique, Motherboard pour tout ce qui est tech et Vice News, traitant de géopolitique. Vice est aussi une boîte de production de documentaires et vient de lancer Broadly, une chaîne web spécialement pour les femmes, traitant de sujets très différents. Bon, je suis un peu sceptique face à l'idée de créer une chaîne POUR les femmes (comme si on ne pouvait pas comprendre celles des hommes...) et d'embaucher une femme pour la promouvoir, mais en tout cas, le succès semble sourire à Vice média, dont l'un des fondateurs est toujours actionnaire majoritaire et sillone toujours la planète pour ses reportages.
On peut ensuite lire une interview, assez rare, de la créatrice Donatella Versace. Et, aussi étrange que cela puisse paraître, elle veut un peu briser cette image de femme très forte qu'elle a bâtie au cours de sa carrière: elle reste très exubérante, parle vite et fort, côtoie les grandes stars de ce monde mais montre des fêlures. Elle dit par exemple ressentir un trac immense avant la présentation de chaque collection et avoir envie, à ce moment là, de tout refaire et améliorer ; même saluer à la fin du défilé lui demander beaucoup, tellement ça la stresse! Elle aimerait que les gens voient qu'elle est plus fragile qu'il n'y parait car il y a a quand même des matins où elle se lève en pleurant! o_O Cela ne l'empêche de rappeler qu'elle est née dans une famille calabraise dans laquelle les femmes sont très fortes et très indépendantes des hommes, même si ce sont eux qui dirigent. Mais pour elle, "les femmes travaillent mieux et en font plus" et "aucune femme ne devrait avoir peur ou se sentir diminuée". On sent également que Donatella est une "vraie mamma", qui aime vraiment ses enfants! Pour parler de son travail de créatrice, elle reste fidèle à l'esprit Versace, puisqu'elle nous glisse que le "less is more" n'a pas autant "d'allure" que le "more is more" ;) Elle tient à ce que ses créations reflètent le corps de la femme, ses courbes, avec du glamour et des matières inédites :) Un entretien très intéressant et plutôt peu commun puisque je ne crois pas avoir déjà une interview de Donatella Versace dans la presse depuis que je tiens ce blog. Et vous?



On termine avec un peu de forme? 
Madame Figaro fait tout d'abord un focus sur 3 cures détox qui montent en ce moment: la méthode alcaline, morpho-sanguine et bio-chimique. La première, comme nous le précisait Glamour, consiste à alcaliniser son alimentation, à la rendre moins acide qu'elle ne l'est à cause de son alimentation moderne, causant "vieillissement accéléré, douleurs chroniques et surpoids" ; elle privilégie les aliments comme l'avocat, la carotte, la banane, les épices et le gingembre, entre autres et préconise de manger avant 19 heures (pas toujours évident quand on bosse!). La méthode morpho-sanguine, elle, traque les intolérances alimentaires (comme le gluten) avec un bilan sanguin et mise plutôt sur une harmonie de la silhouette que sur un chiffre plus bas sur la balance ; et on fait une bonne détox, car le but est de donner au corps ce dont il a besoin et éliminer ce qui lui "fait du mal". La méthode biochimique, elle, chasse les mauvaises associations d'aliments qui perturbent la digestion et l'alimentation comme l'amidon et les acides (oubliez le riz au citron ou suivi de clémentines!). Une fois que l'on sait ça, on peut manger tout ce que l'on veut et surprise! Ce régime préconise de moins manger le matin et davantage le soir ;)
Puis, la rédaction nous donne les astuces minceur de femmes actives et malines, qui montrent que l'on peut travailler énormément ET faire attention à ce que l'on mange, tout en étant gourmandes. Catherine Barba (auteur de Shopping en ligne, même pas peur et d'un "rapport sur l'avenir du e-commerce pour Bercy), par exemple s'énergise avec un mélange de plantes appelé l'Elixir du Suédois, adore le BB Détox de Kusmi et, pour ne pas grossir, elle évite le stress, en relativisant toutes les tuiles qui lui arrivent. Alexandra Marang (directrice de la communication des Grands Hôtels Parisiens), elle, est plus disciplinée: elle se couche très tôt par exemple et ne saute aucun repas: et elle mange de tout, mais en portions raisonnables :) Toutes, de manière générale, affirment manger moins avec un repas d'excès et certaines font du sport pour équilibrer la balance ;)




Jolies photos!





Voilà les filles! Vous noterez que je n'ai pas parlé de l'interview de Natalia Vodianova, égérie de ce numéro: il est très bien, mais je n'y ai simplement rien appris de plus que ce que j'avais pu lire ici. Et j'avais plein d'autres choses cool à vous présenter :) 

Gros bisous! 





CONVERSATION

1 commentaires:

  1. Il a l'air top ce madame figaro je regrette presque de plus avoir a le soustraire de la pile de journaux de mon boss quand je travaillais à Lyon:) ton résumé et tes choix d'article sont comme la couverture, frais dynamique et plaisant à lire. Good job mademoiselle Elo. Bougies musique qui fait du bien pour lutter contre le dimanche gris. Et cours quand même, avec un peu de pluie ca donne l'impression d'être "propre" et ca montre ta détermination!

    RépondreSupprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!