Reddy Grazia

Bonjour les filles! 


Oui aujourd'hui c'est férié, mais en général, qui dit lundi dit billet Grazia par ici :) Pâques ou pas Pâques, chocolat ou pas chocolat, voici donc mes impressions sur le dernier numéro! Sympathique mais pas non plus exceptionnel. Voici ce qui a attiré mon attention!

Et on commence avec les faits de société!
Grazia attire tout d'abord notre attention sur la tragique histoire de Raif Badawi: ce blogueur saoudien a été emprisonné pour apostasie (rejet de sa religion, donc rejet de l'Islam) après avoir "osé" questionner les agissements de son gouvernement, qui est, on le sait, pas tellement ouvert sur les questions théologiques. Avoir publié son billet l'a donc mené en prison et à subir 1000 coups de fouet...Et il risque maintenant la peine de mort. L'Arabie Saoudite n'a que faire des plaintes de sa famille, soutenue par la communauté internationale et restera inflexible car son pays est doté d'un Constitution fondée sur la charia, point. Notre gouvernement, lui, ne s'exprime pas sur le dossier, tandis que nos eurodéputés ont voté "contre une résolution réclamant l'annulation de sa condamnation". L'arrivée d'un nouveau roi en Arabie Saoudite va-t-elle changer la donne? Espérons :s


Soigner avec des substances illicites? Oui, c'est possible selon certains spécialistes américains. Et non, on ne parle pas ici simplement du cannabis médical prescrit dans certains Etats des USA, mais de drogues plus dures, comme l'ecstasy, le LSD ou les champignons magiques. En effet, certains groupes de chercheurs ont mené des expériences sur des personnes très très dépressives par exemple: le fait de partir en trip et de laisser, finalement l'inconscient dériver, a permis à ses personnes de se connecter à leur moi très très intérieur, à comprendre certaines choses très enfouies et à se parler à elles-mêmes comme on leur disait de le faire en thérapie. Mais attention: tout est très encadré et les patients/cobayes doivent rendre des comptes pour juger de la véritable efficacité de ce traitement. D'ailleurs les médecins ont ainsi pu constater que les effets de ces substances sont ressenties encore bien longtemps après la prise (sur des années),ce qui veut dire qu'une dose peut suffire à guérir. Pour l'instant, les résultats sont donc très concluants et la MDMA médicale devrait être légale en 2021: cela permettra-t-il d'éviter les suicides des soldats revenus d'Afghanistan souffrant de stress post-traumatique?




Côté beauté, la rédaction nous donne "Les 30 secrets des pros du cheveux": ces pros sont par exemple David Lucas, David Mallett, Farida b, Delphine Courteille (hairstylist L'Oréal Professionnel) ou Olivier Lebrun (coiffeur créateur Garnier Fructis). Et ce que j'ai A-DO-RE dans cet article, c'est que les astuces données sont de véritables trucs de grand-mère, avec des produits que l'on a tous chez soi ou que l'on peut détourner facilement. Par exemple, pour dompter les frisottis autour du visage (ma hantise, personnellement), on les nourrit pour les détendre et les plaquer, avec de la crème pour les mains ou un baume à lèvres. On peut également apporter de la matière à une cheveu fatigué  avec de l'eau chaude et du sel de cuisine (avec de l'aloe vera si possible), ou de la bière :) On peut également troquer le gel pour de l'eau sucrée qui va également fixer ou encore replacer la mousse coiffante par de la mousse à raser. Et, surprenant, le thé vert filtré et ajouté à l'eau de rincage avec du citron rend les cheveux bouclés plus éclatants. Et si voulez des reflets auburn dans vos cheveux bruns, on peut faire bouillir des oignons rouges et filtrer l'eau, avant de la mettre dans un vaporisateur et de se pshitter les cheveux ;) Dingue, non?




Passons aux stars!
Sachez tout d'abord qu'une autobiographie intitulée Michelle Obama, A Life sortira demain! Le journaliste Peter Slevin a en effet enquêté sur la vie de la First Lady et nous en livre un portrait touchant, montrant que les fêlures de Michelle font ce qu'elle est aujourd'hui. Depuis toute petite, elle a toujours eu peur de décevoir ses proches par exemple et faisait tout pour être aussi douée que son frère: pas première de la classe mains néanmoins excellente élève, elle tombe des nues quand ses professeurs la dissuadent de candidater à Princeton: elle sera néanmoins acceptée par cette fac prestigieuse! Et comprendra vite qu'une étudiante noire dans cette école élitiste, ça fait tâche :s Elle s'accroche donc deux fois plus, intègre ensuite Harvard et fait un stage dans un cabinet d'avocat durant lequel elle rencontrera Barack :) Un Barack déjà très ambitieux, qui veut se lancer en politique: et, même si Michelle lui a souvent reproché de délaisser sa famille et de trop se reposer sur elle concernant l'éducation de leurs filles pour gagner des voix, elle a toujours été là pour lui. Comme quoi, derrière chaque grand homme, il y a toujours une femme ;) 
La rédaction nous parle ensuite de J.K Rowling le Robin des Bois de la littérature: oui, l'auteure de la saga Harry Potter est une romancière à très grand succès, dotée d'une fortune colossale. Mais cette mère de famille et business woman se souvient néanmoins de ses moment de galère, lorsqu'elle a a du fuir un mari violent avec sa fille sou le bras, sans le sou accueillie chez sa soeur. Elle a donc à coeur de redonner un peu de ce qu'elle a aujourd'hui, notamment à de bonnes oeuvres et elle a également tenu à ce que les film Harry Potter soient tournés en Angleterre, avec des techniciens et des acteurs anglais. N'en déplaise à la Warner! Elle a également un droit de regard sur les goodies et refuse de proposer à la vente des objets de pacotille pour faire de l'argent : et tout cet argent part aux associations qu'elle soutient. JK Rowling sait également attiser l'intérêt des fans, avec notamment des nouvelles et histoires exclusives publiées sur Pottermore ;) En tout cas, moi, j'ai TRES envie d'aller voir l'exposition consacrée à son héros à Paris, surtout après avoir lu le billet de Natacha Birds ;)




Il est également question de l'histoire d'Albertine Sarrazin: son nom ne vous dit sûrement rien mais si je vous dis que sa vie sera retranscrite sur grand écran dans le film l'Astragale dés mercredi avec Leïla Bekhti dans son rôle, aux côtés de Reda Kateb, ça devrait vous intéresser ;) Née en 1937 à Alger, Albertine a vécu, une vie pas très évidente dans les années 50: abandonnée par sa famille, elle est adoptée par un couple qui décide de s'installer en France...puis, elle est abusée par un ami de la famille à l'âge de 10 ans avant d'être nouveau abandonnée par ses parents à 15: s'en suit un roadtrip avec l'une de ses amies/amantes vers Paris et la prostitution. Et surtout 7 années de prison suite à un braquage ayant mal tourné dans une épicerie. Oui, ça fait beaucoup! Mais heureusement, cette vie assez triste sera éclairée par l'amour qu'elle porte à Julien, qui lui demande sa main et l'épouse en 1959. C'est durant ses années de captivité qu'Albertine rédige ses Mémoires: elle meurt à 29 ans "d'une trop forte dose d'anesthésie pendant une opération du rein" et c'est son cas, porté devant les tribunaux par son mari, qui oblige aujourd'hui les médecins à faire des prises de sang avant les opérations. Une vie digne d'un film en effet, porté par la réalisatrice Brigitte Sy qui a donc fait le choix de la qualité avec des très grands acteurs et des images seulement en noir et blanc. Ah et si le film s'appelle ainsi, l'Astragale, c'est parce que la jeune Albertine s'était fracturé ce petit os du pied en sautant d'un mur, une blessure qu'elle a traînée toute sa (courte) vie.
La rédaction est ensuite allée interviewer Azealia Banks! La jeune chanteuse arrive donc avec une demi heure de retard sans s'en excuser outre mesure et reste fidèle à son image très provoc. Oui, Azaelia, il ne faut pas trop la provoquer! Née à Harlem et ayant grandi sans papa, elle s'est forgée une espèce de carapace mais surtout une grande culture hip-hop qu'elle revendique aujourd'hui ; mais surtout la rappeuse n'a pas la langue dans sa poche, affirmant sans crier gare qu'elle déteste les Américains blancs et son pays. La faute, surtout, au racisme. Mais en même temps, elle refuse d'accepter Iggy Azaela comme une rappeuse véritable, du fait de sa couleur de peau! Azealia revendique également son indépendance: elle refuse de se plier aux diktats de l'industrie du disque et n'a pas exemple pas hésité à déchirer le contrat la liant à son label en 2014 ; de même, elle en a ras le bol d'entendre Diplo se vanter de l'avoir découverte: si elle n'avait pas été douée, il ne l'aurait pas choisie! Une jeune femme qui n'a donc pas peur de dire ouvertement ce qu'elle pense (notamment sur Twitter) et dont le tout premier album, après 3 ans de peaufinement, vient de sortir: il s'appelle Broke With Expensive Taste ;) 






Jolies photos!



Sur ce, gros bisous les filles et profitez bien ce de ce jour de congé ;) 





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!