Sparkling Grazia

Bonjour tout le monde!


Vous allez bien? Zoom aujourd'hui sur le dernier numéro de Grazia! Un numéro qui rend hommage aux années 90 et à ces personnages emblématiques, comme Kate Moss et Claudia Schiffer, notamment dans le dossier beauté :) Entre autres!


On commence avec l'actu et le lifestyle!
Premièrement, Nora prend un bain. Oui, dit comme ça, on s'en fout mais je me suis vraiment reconnue dans cette chronique de la miss Hamzaoui. parce que, oui, moi aussi, j'aimerais savoir me détendre dans un bain et mettre des huiles essentielles et plein d'autres trucs cool tout ça tout ça. Mais comme Nora, je mets trop d'eau chaude déjà et après je me brûle les pieds ; ensuite j'ai chaud, je n'arrive pas à me détendre parce que j'ai mal au cou et je ne sais pas comment lire mon livre sans mouiller les pages. Rassurez-moi, vous aussi? :) 

Plus sérieusement, on parle ensuite du duel Clinton/Bush: on le sait depuis dimanche, Hilary se présente donc à la primaire démocrate pour ensuite tenter de briguer la présidence et elle devrait se trouver en face du frère de George Bush, alias Jeb Bush. Et on peut dire qu'elle a une sacrée longueur d'avance: tout d'abord, elle est la femme de Bill, qui est le président le plus populaire de tous les temps et qui a notamment bénéficié d'un climat économique très favorable ; au delà de ça, elle a également une "expérience colossale" qui donne une grande crédibilité. Mais Jeb quant à lui, est l'un des rares républicains à être pour l'immigration (sa femme est mexicaine) et a grandement travaillé sur son charisme et gagne du coup en prestance. Sans oublier que Jeb est un homme et que, malheureusement, c'est un avantage dans cette compétition, certains ayant eu l'idiotie de dire que "aucun homme ne votera pour Hillary: elle leur rappelle trop leur femme acariâtre". #sanscommentaire






Pendant ce temps, c'est le fameux duel Hipsters vs Capitalisme: enfin oui, mais non. En effet, cet article démontre que les petits commerces de proximité peuvent prospérer face aux mastodontes de la grande distribution. Les publics ne sont en effet pas les mêmes, les deux types de business ne s'adressent pas aux mêmes personnes! Même si, personnellement, je consomme auprès des deux "circuits" de distribution, par manque de moyens financiers, notamment et que je pense que finalement, les deux ne sont pas incompatibles, comme le montre très bien cet article ;) Il faut dire que ces petites boutiques à taille humaine, sont, d'après les sociologues, l'avenir puisqu'il permettent une untra personnalisation des achats, loin des produits standardisés des grosses chaînes. Ils seront capables d'adapter le produit au consommateur et non l'inverse! Les petits commerces (hipsters ou non, d'ailleurs) donnent également du sens à nos achats et rien que pour ça, on les aime :) Et c'est pour ça que les grosses marques comme Budweiser l'ont un peu mauvaise, n'hésitant pas à dire que la bière artisanale c'est pour les mauviettes dans leur dernier spot de pub. Mais mais mais?! Il ne faut pas s'énerver, il y a de la place pour tout le monde ;) Et au lieu de voir deux grosses entreprises s'affronter, on voit simplement une multitude de petites leur faire face, chacune à leur manière :) Qu'en pensez-vous?
On terminera avec l'ampleur que prennent les webséries: elles se font souvent avec un budget très serré  faisant parfois appel au crownfunfing mais avec une grande liberté d'écriture et de ton. Et on traite de tous les sujets! Des trentenaires occidentaux vivant comme vous et moi, de l'immigration nigérianne (Neffy), du genre (Félinin/Féminin) et de plein d'autres choses encore. Et cela ne veut pas dire qu'elles ne sont pas très bien faites, avec talent! Il n'y a également aucun suspense inutile car l'idée est d'être efficace et "choquer" de suite. Les webséries prospèrent au Canada, qui débloque pas mal d'argent pour ce qu'on appelle le "transmedia :) Elles pourraient bien préfigurer notre consommation de séries de demain, dans la mesure où nous commençons à regarder pas mal de séries via le web. Vous regardez ce genre de séries? :) 




Du côté des stars, on est gâtés puisque c'est une pléiade de célébrités à laquelle on a droit! En effet, Beyoncé, Madonna, Daft Punk, Calvin Harris, Chris Martin...ont été présents aux côtés de Jay-Z, qui a présenté sa plate-forme de streaming Tidal le 30 mars dernier. Elle est bien sûr disponible en France! Alors, feu de paille ou nouveau géant de la musique online? Il est encore bien trop tôt pour le dire mais en tout cas, Tidal risque de changer un peu la donne: en effet, la plateforme sera forcément payante (à partir de 10 euros). Et ce pour rappeler que la culture, la musique n'est pas gratuite, ne se fait pas seule. Et c'est bien pour ça que Jay-Z compte autant de soutiens célèbres, comme Taylor Swift qui s'était un peu battue avec Spotify, ne percevant rien via ce site de streaming pour ses chansons: l'une des autres forces de Tidal! Et vous, ça vous évoque quoi tout ça? Pensez-vous que Tidal peut survivre, avec ce business model, face à ses concurrents gratuits? Pensez-vous que les fans seront suffisamment fans pour payer pour écouter leurs artistes préférés?


Petit détour par la planète mode ensuite, puisqu'il est question du couturier Cristobal Balanciaga. En effet, ses créations sont exposées à la Cité de la dentelle et de la mode de Calais avec une mise en lumière sur son travail de la dentelle et c'est donc l'occasion d'en savoir un peu plus sur lui ;) J'ai donc appris qu'il a fui la guerre civile espagnole et qu'il a créé sa première collection en 1937: Coco Chanel et Christian Dior étaient ses premiers fans! Il faut dire que Balanciaga était l'un des rares à savoir coudre, en plus d'imaginer les silhouettes. On retrouve aujourd'hui son "oeuvre" dans les "silhouettes baby doll" et le layering, la superposition, entre autres :) Il faut également savoir qu'il était très timide et ne se montrait jamais en public, même pas à la fin de ses défilés! Il aurait certainement détesté les réseaux sociaux. Balanciaga a fermé sa maison de couture en 1968 mais Nicolas Ghesquière l'a fait renaître de ces cendres, après d'autres tentatives moins fructueuses de la part d'autres directeurs artistiques. Et elle fait aujourd'hui partie des grandes maisons de couture, même si Cristobal n'aurait pas forcément approuvé qu'elle renaisse après sa mort, aux dires des connaisseurs de l'histoire de la marque :s



Et on terminera avec l'une des grandes promesses de ce numéro: le dossier beauté spécial nineties! Je vous préviens, il est TRES riche! Deux icônes de l'époque sont un peu mises en concurrence: Kate Moss, qui représente la nude attitude, le "less is more" et Claudia Schiffer, qui elle, incarne le glamour. Il faut dire que les années 90 sont la décennie des tops dans le sens où ces filles, Naomi Campbell, Linda Evangelista, se sont réellement imposées, se sont fait un nom et ont marqué au fer rouge cette période. Et il a y eu des choses sympa en termes de beauté durant les nineties! On parlait du nude: il a été inventé par François Nars à cette époque, voulait joliment infuser la couleur sur la peau et donner simplement un coup de frais: mais le nude n'est pas si facile à réussir! Les beautistas ont été aidées par des produits comme la Touche Eclat d'YSL et autres primers, highlaters et palettes de contouring, sans oublier l'indispensable anti-cernes ;) C'est également à cette période que sont apparus les produits cosmétiques en pharmacie, avec des marques comme Nuxe, Roger & Gallet, Idealia ou la Roche Posay: leur côté safe et sérieux a joué en leur faveur mais également leur travail sur les textures et les emballages, pour arriver à l'équilibre d'aujourd'hui, entre la sécurité et le "glamour". On a également un petit point autobronzant, un point cheveux,manucure, mascara,  un point sports d'eau comme l'aquagym, née également il y a 20 ans. Sinon, le match crayon à lèvres/gloss a toujours lieu aujourd'hui, même si le gloss a perdu en collant ce qu'il a gagné en pigmentation, en légèreté et en confort quand le crayon glissé sous le rouge à lèvres permet de le faire tenir plus longtemps et dessine parfaite le contour des lèvres, pour un rendu sophistiqué (s'il est de la même couleur que le rouge à lèvres!). Grazia nous dresse également la liste des produits stars, toujours iconiques aujourd'hui nés dans les annés 90, comme le spray Peaux Sensibles d'Avène, le beurre corporel de The Body Shop, l'huile au Monoï d'Yves Rocher et les shampooings au flacon vert de Fructis ; les parfums ne sont pas en reste puisque qu'on a eu Angel (Thierry Mugler) , Lolita Lumpicka ou encore l'Eau d'Issey (Issey Myake). Et on conclura  avec les maquilleurs qui ont émergé durant cette décennie et qui sont encore des pointures aujourd'hui, comme Tom Pecheux, François Nars, ,Pat McGrath ou encore Diane Kendal. Un très large dossier, franchement très très intéressant, dans lequel j'ai appris plein de choses :) Et qui m'a un peu rappelé les séries que je regardais ado, car les actrices avait une routine beauté très 90's ;) 






Jolies photos!




Gros bisous les filles!





CONVERSATION

1 commentaires:

  1. Un Grazie particulièrement interssant et au contenu fournis. Personne en vivant pas dans une grande ville les petits commerces c'est une habitude d'y allez mais si on vient d'inaugurer 2gros centres commerciaux près de chez moi. Effectivement il y a de place pour tout le monde, si on cesse de réfléchir dn terme de rentabilité financière ou temporelle et qu'on prend le temps de faire les choses avec plaisir et avec goût.

    Le coup du bain le soir, c'est un moment rêvé mais souvent décevant pour les mêmes raison que toi mais je suis quand même comme une dingue qd il y a une baignoire la ou je loge.

    Quand au reste des articles tindal, une femme à la tete du pays le plus puissant du monde j'attend de voir, je ne suis pas contre ils aura sûrement du positif mais c'est que dans le temps qu'on le constatera.

    A plus cocotte

    RépondreSupprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!