AdELLE

Hello girls!


Comment vous portez-vous aujourd'hui? Si vous passez une mauvaise journée, j'espère en tout cas vous la rendre plus douce avec cet article :) Article consacré au ELLE de la semaine, dont j'ai aimé la couverture, avec Adèle Exarchopoulos mangeant un très bon gâteau en s'en mettant partout ;) Plus sympa que les poses artificielles auxquelles on a droit d'habitude, non? Même si bon, j'ai un petit (gros?) coup de gueule, que je vous livre en fin de billet. #hashtagsuspense

En attendant, voici mes coups de coeurs dans le ELLE de la semaine ! 

On commence avec les célébrités! 
Un page est notamment consacrée à Enjoy Phoenix! La youtubeuse française et lyonnaise (double cocorico!) est une immense star aujourd'hui mais confie que si elle a commencé les vidéos, c'était à la base pour se faire des amis. Parce que, même si on pourrait penser que cette jolie blonde était très populaire auprès de ses camarades, il n'en est rien: elle a subi le harcèlement à l'école et sur les réseaux sociaux. Ce qui ne l'a pas empêchée de rebondir et même de largement réussir avec ses vidéos beauté, à tel point qu'elle sort aujourd'hui un livre, #EnjoyMarie pour conseiller les jeunes filles. Et même si elle croule sous les partenariats et est même reconnue dans les rues de Lyon, elle reste une fille simple, qui répond à tous les commentaires de ses abonnées, par exemple. Bravo!
On poursuit avec l'égérie du numéro, Adèle Exarchopoulos! Elle est venue à l'interview très simplement, seule, sans attachée de presse alors qu'elle était tout de même invitée le lendemain au prestigieux MET Ball (dont on parle juste après!) et que le cinéma des deux côtés de l'Atlantique lui fait les yeux doux :) Elle est également égérie Louis Vuitton, qui lui correspond bien, pour son côté à la fois doux et fort, un peu comme elle, qui peut avoir des airs de (gentille) sale gosse. L'actrice de 21 ans est cette année à Cannes, avec Les Anarchistes, un film d'époque avec Tahar Rahim mais également à l'affiche de deux autres films, comme  The Last Face, qu'elle tournera pour Sean Penn en Afrique du Sud. Pour le rôle de bénévole française de la Croix Rouge en Afrique qu'il lui a confié, il lui a demandé de s'immerger dans ce quotidien, qui l'a bouleversée! Elle partagera également l'affiche de Down By Love avec Guillaume Gallienne. La jeune femme, extrêmement "bienveillante" selon la journaliste, est également une cigale puisqu'elle a réussi à s'offrir un appartement dans le Marais avec ses cachets ; tout en étant frondeuse, avec une répartie incroyable :) Un joli portrait! 







On terminera avec Alison Wheeler, qui nous décrit son joyeux quotidien durant le Festival de Cannes. Elle commence par nous confier qu'elle préfère largement se glisser dans des vêtements doudou et des grosses chaussettes pour se remettre des soirées durant lesquelles les talons de rigueur et qu'elle amène un chargement de pansements et de vitamine C avec elle ;) Comme moi, elle boit 15 000 thés par jour et espère qu'entre deux tasses, elle arrivera à faire des interviews d'actrices sympas pour Canal et même d'alpaguer d'immenses acteurs et réalisateurs comme Woody Allen! Elle va sûrement assister aux projections à partir de 21 heures avec sa copine Natacha Polony, tout en essayant de manger équilibré (et surtout solide). Beau programme ;) 

On poursuit avec la mode?
ELLE commence par passer en revue les tenues portées par les stars au Bal du MET. Si la transparence de la tenue Givenchy de Beyoncé en a fait baver plus d'un(e), la jolie robe longue couleur jade de Kendall Jenner l'a mise en valeur tout en rappelant subtilement le thème de la soirée, qui était la Chine. En revanche, le rappel était bien moins subtil pour Sarah Jessica Parker, qui, en plus de sa robe, portait une coiffe en forme de flammes, comme pour rappeler celle du dragon. Quant à Cara Delevigne, elle n'a rien fait comme tout le monde, puisqu'elle était en combinaison pantalon, laissant apparaître ses tatouages :) J'ai été surprise que ELLE n'ait pas mentionné la robe à la traîne XXL de Rihanna, qui, bien que très grandiloquente, était également tout à fait dans le thème de la soirée ;)



Et en parlant de Rihanna, ELLE s'interroge sur le fait qu'elle soit à la fois égérie Puma et égérie Dior. Certes, c'est une immense star, qui vend des millions de disques et qui a su imposer sa propre image: mais est-ce logique qu'elle prête son visage à deux marques si différentes? En fait, Rihanna arrive à jouer sur les deux tableaux: la jeune femme sportive et conquérante mais aussi la femme fatale à Versailles, dans une ambiance très noire. Et justement, Rihanna est la première égérie noire de Dior et rien que pour ça, je dis chapeau bas. Même si j'ai très hâte de savoir ce que va donner cette campagne, afin de savoir enfin si Rihanna peut effectivement représenter une marque aussi luxe et classe, avec son image sulfureuse.
On conclut enfin cette rubrique mode avec un très beau dossier concernant un couturier incroyable que j'aime beaucoup : Azzedine Alaïa! La sortie de son parfum, un peu forcée par le groupe qui détient sa griffe, le groupe Richemont (non pas comme la raclette ^^) est l'occasion pour la rédaction de retracer le parcours du créateur. Né à Tunis dans une formidable ambiance cosmopolite où les juifs, les musulmans et les chrétiens cohabitaient sans problème, il a débarqué à Paris à 18 ans, soutenu par Habiba Menchari, grande féministe tunisienne et maman de l'une de ses amies (qui deviendra elle-même muse d'Hermès) qui lui permettra d'intégrer la maison Dior mais surtout de rencontrer Madame Zehrfuss, qui sera sa marraine dans le milieu de la mode. Une grande histoire d'amitié et complicité se noue entre Azzedine et cette dame, qui va lui présenter au Tout-Paris. Il tient également à rendre hommage à 3 autres femmes qui l'ont fait tel qu'il est: sa grand-mère, exigeante et anti-conformiste, sa soeur qui n'aimait pas coudre et l'a laissé le faire pour elle et sa sage-femme, qui lui prêtait ses magazines de mode, forgeant son amour et sa connaissance du milieu :) Inventeur du body et du legging, Azzedine Alaïa est petit par la taille (1,58, comme moi!) mais grand par le talent, ses robes sont toujours des réussites, qui rendent hommage au corps de la femme, grâce à un savoir faire incroyable de la coupe. Et s'il déteste saluer à la fin d'un défilé, c'est plus par timidité et égard envers toutes ses équipes qui travaillent aussi durement que lui que par mépris. Il a même refusé la Légion d'Honneur! Et pour en revenir à son parfum (oui parce que c'est quant même ça, son actu!), simplement baptisé Alaïa, il voulait un parfum qui ne sente rien, mais donne une sensation de fraîcheur, comme "ces sceaux d'eau fraîche que l'on verse l'été sur le carrelage en Afrique du Nord" :) Si ce genre de fragrance vous plaît, il sera disponible dés le 15 juin dans un joli flacon noir mat surmonté d'un bouchon doré :)



On termine avec les faits de société ;) 
La rédaction se penche premièrement sur notre âge culturel: chacun d'entre nous, à cause de son histoire, de son éducation de ses expériences, de ses coups de coeur, préfère certains courants culturels à d'autres, qui ne sont pas forcément en lien avec son âge réel. Beaucoup de jeunes, par exemple, portent aux nues Jimmy Hendrix ou Elvis! Certaines personnes de générations précédentes peuvent être de leur avis, estimant qu'on ne peut pas refaire mieux que ce qui a déjà été fait, tandis que d'autres aimeront découvrir les nouveaux talents cinématographiques, musicaux ou littéraires. Mais si on aime telle ou telle oeuvre, c'est surtout en fonction des émotions qu'elle nous fait ressentir, au contexte...et il y a donc une grande part sentimentale dans nos coups de coeur. Aujourd'hui, on peut se dire qu'il y a trop de stars, de chansons, de films, et ce à cause d'Internet: mais Internet nous a également donné accès à des artistes très différents et nous permet parfois de redécouvrir des chanteurs d'une autre époque ou bien de dénicher des pépites toutes jeunes, mais très pointues. Internet à donc permis à la culture de devenir intemporelle. Et comme le dit  Arnaud Viviant avec une grande justesse, "ce qui caractérise les jeunes, ce n'est pas tant le type de culture qu'ils consomment que la façon dont il y accèdent". Je vous laisse méditer là-dessus ;) 
Enfin, ELLE met en lumière la culture de l'échec, née aux Etats Unis, qui gagne la France. On en entend beaucoup parler dans le milieu startup (dans lequel j'évolue) parce qu'il est propice à la création d'entreprise, à l'innovation et donc au risque d'échecs, qui arrivent souvent. Mais ce n'est pas un souci! Les échecs nous font réfléchir, prendre du recul et finalement rebondir et c'est en cela qu'ils sont une bonne chose. Cette façon de penser, loin de la culture française, semble néanmoins faire son trou et des FailCons (des conférences sur l'échec) essaiment un peu partout dans notre beau pays. Et les recruteurs ne regardent plus d'un oeil torve un candidat ayant eu l'audace de dire qu'il a dû stopper son dernier projet, faute de réussite. Au contraire! Ce qui compte, c'est comment on a géré cet échec, comment on l'a vécu et ce qu'il nous a apporté, les leçons qu'en en a tirées. C'est en tombant qu'on apprend à se relever! Je suis heureuse de voir que cette culture s'importe chez nous et que cela nous permettra d'être plus percutants et créatifs :) 




Sélection shopping!



#BonPlan






Jolies photos!




Passons à présent à mon coup de gueule: j'en veux un peu à ELLE de nous avoir vendu un numéro gourmand, alors qu'il n'en est rien: aucune série de photos dans la même veine que la couverture, pas une seule recette de gâteaux, pas un seul dossier pâtissier, ou un dossier beauté gourmande, une sélection shopping avec des vêtements aux délicieux motifs. On a simplement droit à une pauvre page, nous expliquant que certaines personnes décident de se reconvertir dans la pâtisserie familiale pour procurer des plaisirs simples et authentiques à leurs clients. Rien de neuf, donc ou de très intéressant, du coup! Je suis donc un peu remontée.


Sur ces bonnes paroles les filles, je vous fais tout de même de gros bisous et prenez soin de vous ;) 





CONVERSATION

1 commentaires:

  1. Je l'ai reçu dans ma boite aux lettres mais pas encore eu le temps de le lire juste de regarder les échantillons fournis ^_^

    RépondreSupprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!