Grazia, Diane & Cannes

Bonjour tout le monde!


Comment allez-vous? Votre journée se présente bien (ou s'est bien passée, en fonction de l'heure à laquelle vous lisez cet article? ;)). Personnellement, tout va bien: j'ai décidé de prendre un peu plus de temps pour moi, de faire moins de choses mais de les faire bien, de faire les bons choix. Prenons soin de nous, on s'en remerciera et nos proches aussi ;) Du coup, cela risque d'avoir quelques répercussions ici: mon rythme de publication est assez conséquent (à raison d'au moins 4 ou 5 articles par semaine) et j'en suis ravie mais je crois qu'il faudrait que ma Ptite Bulle me laisse un petit peu respirer. J'ai envie de faire un tout petit peu moins de billets mais de prendre un vrai plaisir à les faire et vous proposer du contenu vraiment de qualité :) Enfin, essayer ;) Qu'en pensez-vous? 

En attendant, je me suis penchée sur le cas du Grazia de la semaine, assez axé sur le Festival de Cannes, avec la jolie Diane Kruger en couverture :) 

On commence avec le lifestyle et l'actualité ;) 
Premièrement, l'Edito du rédacteur en chef nous apprend que non, le journal papier n'est pas mort et pour le prouver, le magazine, hebdomadaire à la base, deviendra un quotidien durant le Festival de Cannes. Je vous rassure, on aura bien notre numéro tous les vendredis, mais une version PDF est mise en ligne tous les jours, le Daily Cannes. On y trouve pas mal de critiques des films du jours mais également des anecdotes et des battles de looks: très Cannes quoi! Qu'en pensez-vous? Belle initiative, non? :)  
On continue sur cette lancée web, avec l'inventeur de Ubu, Kenneth Goldsmith: cet homme est l'un des piliers de la gratuité culturelle via Internet, avec son site donc, qui distribue des pépites cinématographiques, musicales et littéraires sans demander aucun argent. Les artistes le détestent mais beaucoup de personnes les découvrent grâce à Ubu. Kenneth continue dans cette voie avec un livre, Théorie de Kenneth Goldsmith, dans lequel il reprend des "mots déjà prononcés ou écrits dans d'autres contextes", pour dire ce qu'il voulait lui et ainsi faire réfléchir les gens sur le contexte des paroles parfois énoncées et qui font polémique. Il plagie? Il s'en moque! Il vaut aussi que l'on e rende compte que le fait de copier n'est pas si moche, surtout si on s'en sert pour en faire autre chose. De plus, comme il le dit, "la nouvelle autobiographie, c'est notre historique d'ordinateur": on peut raconter notre propre histoire avec des mots que l'on a pas nous même tapés mais qui nous définissent. Que pensez-vous de cette démarche? :) 


Grazia met ensuite en lumière la relation tumultueuse entre Instagram et les règles. Rupi Kaur a posté cette photo sur le réseau social, qui l'a supprimée par deux fois puis remise en ligne en disant qu'il s'agissait d'un simple "problème technique". #mouais Encore un exemple qui démontre bien que les réseaux sociaux ne sont pas tout à fait à l'aise avec le corps féminin, dans sa réalité: oui aux gamine hyper sexualisées, retouchées, très très maigres et tout ça, mais non aux vrais seins (les photos des mamans qui allaitent sont effacées, de même que celles où les femmes posent seins nus, Rihanna peut en témoigner) et encore moins aux règles. Pourtant une femme, c'est ça aussi, et non, les règles ne sont pas sales! C'est comme, je ne comprends pas notre honte, à nous, les filles, quand une pochette de serviette hygiénique sort de notre sac: c'est pourtant normal qu'on en ait, non? C'est le contraire qui serait étonnant, quand même. Donc, arrêtons d'avoir peur des règles, promis, ça mord pas, les gars ;) 



Plus positif ensuite, il est question de ces personnes, qui, grâce à leurs clichés sur les réseaux sociaux, nous donnent à voir un autre visage de l'Afrique. Oui, la menace islamiste est là, oui, la précarité et les difficultés économiques sont présentes: mais cela ne veut pas dire que l'Afrique est une pays résigné, qui se laisse mourir, comme on aime parfois le penser en Occident. Ugaaso Abukar Boocow, "employée du Ministère de la Reconstruction" en Somalie montre aussi à quel point les paysages sont beaux, les gens tous différents et "ouverts sur le monde". Internet leur permet également de montrer qu'ils ont plein d'idées, entrepreunariales, culturelles, sociales...Et je trouve ça chouette! :) 
On terminera cette rubrique avec quelque chose de moins joyeux puisqu'il est question de la jeunesse Front National. Car oui, dans le Sud de la France, les jeunes sont très friands des théories fumeuses et d'un autre âge de Jean-Marie Le Pen et de sa nièce Marion Maréchal le Pen. Il faut dire que la jeune députée sait jouer de son image pour les attirer et leur "montrer la voie": sa stratégie est d'être proche d'eux, de devenir leur "copine" puis de leur donner des postes, des mandats au sein du Front National, en ciblant essentiellement les jeunes filles de bonne famille, un peu comme elle. Ces "recrues", aimantées par l'esprit de "famille" insufflé par le parti, un sentiment d'identification par rapport à Marion, et, il faut bien le dire, les opportunités électorales, sont nombreuses et loyales. La seule chose un peu positive là-dedans, c'est qu'on se rend bien compte que ces jeunes ne comprennent pas toujours les idées du FN (même si beaucoup parlent de "racisme anti-blanc", ont fait la Manif pour tous et ont des familles qui ont souvent baigné dans cette "atmosphère")et qu'ils sont surtout une facade instrumentalisée par le parti pour tenter de lui donner une image moderne, surtout face aux sympathisants PS et UMP qui sont en général plus âgés. Mais qu'on ne s'y trompe pas: les idées de Marion sont les mêmes que Jean-Marie, aussi radicales. Il faut simplement bien gratter sous le vernis.


Plutôt "drôle" de mettre ces deux photos côte à côte, non? ;)


On continue avec la mode!
Tout d'abord, la jolie nous parle de l'exposition Miss Dior, dont elle est bien sûr l'égérie. 17 artistes féminines se sont réapproprié la célèbre Miss, au travers d'arts très différents, comme la peinture, la sculpture ou encore la vidéo, et leur travail est exposé à l'Ullens Center for Contemporary Art, à Pékin. Celle qui a le plus touché l'actrice est le petit film de Shirin Neshat car c'est lequel dans lequel elle s'est plus investie: elle y a joué, et interprété une palette d'émotions très large :) Elle commente certaines oeuvres, tout en avouant ne pas être une grande connaisseuse, mais avec une certaine intelligence ; et nous avoue que petite, sur le tournage de Léon, à Paris, elle suppliait sa maman de l'amener au musée Dali, à Montmartre :) Et aujourd'hui qu'elle vit dans notre capitale, elle est ravie de l'importance de sa nouvelle vie culturelle! Concernant la position des femmes dans le monde de l'art, elle explique simplement que le sexisme est partout, y compris dans ce domaine et qu'il faut donc le combattre. Natalie nous rappelle également que Christian Dior, lui, s'intéressait et connaissait plein de choses sur des formes d'art très différentes, qui ont nourri son travail de créateur. De même, selon elle, la mode a tout à fait sa place dans les musées, car il s'agit tout simplement d'une forme d'art, qui, en plus, comme tous les arts, est représentatif de la situation d'une société à une période donnée :) Et pour prouver que Natalie Portman est bien une artiste, elle présente en ce moment son premier film en tant que réalisatrice à Cannes, Une histoire d'amour et de ténèbres!
La mode, en mode survie? Et oui: les univers à la Walking Dead et Mad Max semblent avoir gagné les créateurs, puisque beaucoup ont imaginé des silhouettes "bouclier", avec des jeux de superposition et de matières. Les teintes "nature", comme le greige, le kaki, le camel sont de la partie, ainsi que la maille, prête à nous protéger des catastrophes climatiques ou nucléaires, ou en tout cas à nous réchauffer en cas de nuit dans la forêt. Il faut dire aussi que c'est la grande tendance aux vêtements dits "techniques", qui nous donnent du style, tout en étant protecteurs: les parkas Canadian Goose se vendent hyper bien en France alors qu'il ne fait pas si froid chez nous, tout comme la Mountain Jacket de The North Face. Pendant ce temps, la "sandale des marcheurs du GR20" est vendue chez le très hype Opening Ceremony, quand The Broken Arm vend des chaussures siglées Salomon. Et oui, on revient vers une mode plus durable, plus utile au quotidien": et le style là dedans, reste-il intact? #VousAvez4Heures



Du côté des stars, comme je vous le disais, on retrouve une petite interview de Diane Kruger, qui revient au cinéma, après avoir fait un passage à la télévision avec The Bridge. Elle est à Cannes en ce moment pour défendre son film Maryland, aux côtés de Matthias Schonaerts: elle se dit ravie de voir que le film a été sélectionné et espère que Cannes se passera aussi bien que d'habitude pour elle. Qui, on le rappelle, a été maîtresse de cérémonie, membre du jury et sélectionnée dans plusieurs catégories ; par contre, elle l'assure: quand on est juré, on ne peut pas sortir faire la fête toute la nuit! Elle nous avoue qu'elle n'a pas de styliste personnel et qu'elle porte ce qu'elle a envie sur les tapis rouges, en fonction des collections de ses amis créateurs ; en revanche, elle vit une vraie relation avec la maison Chanel, qui la suit depuis qu'elle a 16 ans et pour laquelle elle vient de tourner "la prochaine campagne beauté. Concernant Maryland, elle a accepté la rôle parce qu'elle connaissait le travail de la réalisatrice Alice Winocour mais également pour le scénario ; et elle aime bien Mathias Schonaerts pour sa stature à l'américaine, qui fait que l'acteur belge peut jouer avec son "animalité". Elle même, elle aime l'idée de n'être ni française ni américaine et d'avoir joué dans des films très différents: on ne peut ainsi pas la mettre dans une case! En tout cas, elle est ravie de lever un peu le pied après des mois de tournage, loin de son amoureux (Joshua Jackson): et c'est maintenant elle qui va l'attendre pendant qu'il tourne la saison 2 de The Affair :)

Et on terminera avec Fiona et le régime sans sucre! Sa "conscience professionnelle" a donc poussé la journaliste à essayer cette tendance nutritionnelle, bien malgré elle: elle est totalement accro au sucre, revendiquant son coeur en fraise Tagada"! ^^ Je ne vais pas revenir sur les raisons du phénomène (essentiellement à cause d'un rapport de l'OMS et du CNRS, montrant que le sucre est aussi addictif que la cocaïne et que nous consommant bien trop de sucre par rapport à nos besoins journaliers) mais Fiona souligne un point intéressant: comment ctte no-sugar diet a-t-elle pu émerger alors que de plus en plus de pâtisseries mono-produit, souvent sucré (profiterole, éclair, chou, gaufre) ouvrent un peu partout? Personnellement, je pense que la nourriture, c'est simplement une question d'équilibre: on a besoin de sucre, mais il faut simplement ne pas en abuser. Arrêtons les régimes mono-maniaques! Bon, sinon, cette rubrique est délicieusement drôle, grâce à la plume acérée de Fiona qui me fera toujours rire ;) 





Sélection shopping!
Ballerines façon cuir et bord vinyle, Zara, 26 euros
Chemise sans manche en polyester, New Look, 25 euros



Jolies photos!






Voià les filles! Sur ce, gros bisous et prenez soin de vous ;) 





CONVERSATION

1 commentaires:

  1. Merci pour les sujets de philo ou débats il y avait de quoi faire 😀 Un Article de qualité et j'en suis certaine la qualite restera meme quand tu publieras moins. Il me semble que c'est un choix raisonnable.

    RépondreSupprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!