Fragrances de Grazia

Bonjour les filles!


Prêtes pour cette nouvelle semaine, marquée par un nouveau jour férié et par un méga pont peut-être pour certaines d'entre vous? :) En tout cas, lumière aujourd'hui sur le Grazia de la semaine....qui, comme le numéro précédent, ne m'a pas transcendée. Il faut dire aussi que je ne suis pas fan de Florence + The Machine qui fait la couverture du numéro et pas aussi enthousiasmée par la découverte d'un inédit de Gainsbourg. Et que certains sujets avaient déjà été traités par d'autres magazines (comme celui concernant les soldates kurdes, vues dans ELLE); Donc du coup, ça enlève quelques petits éléments. Mais, j'ai quand même trouvé de quoi me mettre sous la dent ;)

On commence avec les célébrités et notamment avec une petite page consacrée à Lisa Gachet! La super blogueuse qui se cache derrière Make My Lemonade nous confie qu'elle ne peut pas se passer de son iPhone et qu'elle adore Wonderwoman ;) Côté nineties attitude, Say My Name des Destiny's Child ou encore Tu m'oublieras de Larusso sont des classiques pour elle, tout comme la série Hartley Coeurs à Vif! Aujourd'hui, elle est plutôt Game of Thrones et adorerait aller vivre à Noosa Heads en Australie pour sa lumière si particulière. Et, comme on peut s'en douter en voyant son blog et son univers, les jolies images sont sa "drogue légale favorite" :)

Et la mode? 
La mode est-elle décidée à rire? On peut se le demander. En effet, l'humoriste américain James Corden a fait rire toute l'assistance lors du dernière show Burberry: même Anna Wintour s'est esclaffée! On a également beaucoup parlé de Ben Stiller et Owen Wilson, qui ont fait une apparition à la fin du défilé Valentino. Et la rédaction s'en réjouit, car selon elle, la mode était bien trop sérieuse ces dernières années, surtout après les années 80 et la flamboyance de Karl Lagerfeld et de Jean-Paul Gaultier durant cette décénnie. Un grand vide a donc subsisté, jusqu'en 2015, donc. Ah si, Alber Elbaz avait fait danser ses mannequins sur Pitbull il y a 4 ans. Mais sinon...Moschino a lui aussi déridé le fashion pack, enpropsant des modèles reprenant le graphisme de McDonalds, donnant une crédibilité "pop" à l'enseigne, comme le disent les experts. Même si tout est écrit et calculé, ça fait quand du bien, un peu de légèreté, non? :) 






Grazia met ensuite en avant une campagne assez originale, dans une page intitulée: "Détournement de luxe". Vous avez sans doute vu ces photos montrant des sans-abris avec pour légende Yves Sans Logement ou Jean-Paul Galère, en reprenant ainsi les grands noms de la couture française. Il s'agit en fait d'une initiative de l'association Aurore qui lutte contre l'exclusion et en faveur des SDF, qui veut marquer les esprits et rappeler que non, il n'est pas normal que 4000 personnes dorment dehors rien qu'à Paris. Et qu'il ne faut pas s'intéresser à eux uniquement à l'entrée de l'hiver, comme les médias ont pris l'habitude de le faire. Mais attention, loin d'Aurore l'idée de mettre riches et pauvres en conflit: ils ont simplement voulu reprendre à leur compte la visibilité de ces grandes marques nationales et même internationales. Qu'en pensez-vous? Bonne idée ou non?
Puis, la rédaction nous parle d'un sujet, qui n'est certes pas nouveau, mais reste intéressant, la relation entre sport et mode. Il faut dire que les marques de sport sont plutôt en avance sur tout ce qui est travail de coupe et matières techniques et que le sport, comme le running, connait un effet de mode plutôt important, expliquant également l'attrait des modeuses pour des marques et des silhouettes plus "fittées". Ainsi, Kanye West a signé une collection assez réussie pour Adidas, tandis que Stella McCartney continue de collaborer avec la griffe pour ses modèles sporty, même si elle vient de lancer sa propre gamme (StellaSport). Ce que l'on observe ces derniers temps, ce sont surtout les approches expérimentales des maisons sportives en termes de tissus techniques notamment: des brevets sont déposés très régulièrement! Et c'est cette palette d'innovations qui intéresse les couturiers, les créateurs, pour leur permettre de s'amuser, de s'exprimer et d'explorer des pistes inédites et novatrices.  Et selon Pascale Montfort "Si Gabrielle Chenel était encore en vie, ce serait vers les marques de sport qu'elle se tournerait car c'est là que ce situe l'avant garde". Cela ne devrait pas s'arrêter de sitôt puisque les grandes maisons comme Lanvin et Louis Vuitton s'intéressent à des marques encore plus pointues car destinées aux sports de montagne comme Salomon. Affaire à suivre! 




Pour terminer, Fiona nous parle de sa relation avec le jean flare! Et il reflète bien mon impression à son sujet ;) Oui, certes, le flare, c'est le style à la seventies, ça fait de super longues jambes et un ventre plat et ça amène forcément une caution pointue à une tenue. Le souci, c'est qu'il est tellement long qu'on ne voit plus nos jolies chaussures (que l'on doit obligatoirement choisir à talons) et que notre jean a souvent tendance à traîner par terre et à tout récupérer sur son passage...^^ Sans oublier que cette année, on le portera très près du corps et très taille haute, le rendant peu commode pour...respirer ou bouger. C'est un petit peu exagéré, certes, mais pas si éloigné de la vérité, non? ;) 

Et les faits de société?
Il est ensuite question de Success Kid: Success Kid est en réalité Sam Griner et cette photo de sa bouille déterminée a fait le tour d'Internet il y a quelques années, devenant un mème sur la Toile après que sa maman l'ait postée sur son Flickr. Une "success-story" comme tant d'autres, me direz-vous, si ce n'est que cette photo pourrait bien sauver la vie du papa de Sam. En effet, ce dernier a besoin d'une greffe de rein et, après avoir lancé un appel aux dons sans grand succès, il a décidé de révéler son identité: ce qui a eu pour effet de donner un coup d'accélération incroyable à la récolte de fonds! Dans cette chronique, Titiou Lecoq s'offusque de ce phénomène, expliquant qu'il est triste que, de nos jours, avoir un enfant mignon et populaire sur Internet est une condition sine qua non pour lever de l'argent et que c'est ainsi que les particuliers décident de donner un peu de leurs économies à tel ou tel projet. De mon côté, ce qui me fâche le plus, c'est l'exploitation de l'image de cet enfant et à des fins personnelles, finalement, ainsi que le "pathos" qui l'accompagne. Mais après,  cela s'est toujours passé ainsi et je peux comprendre que dans sa situation, le papa ait décidé de profiter de sa position pour sauver sa vie, après des années à n'avoir rien touché quand d'autres personnes utilisaient l'image de son enfant impunément. Non?




La rédaction décrypte pour nous un petit objet qui pourrait bien révolutionner notre quotidien: l'Apple Watch. Mais comment Apple compte-il s'y prendre? La marque joue sur le fait que cette montre est l'objet le plus connecté à notre corps qu'ils ont conçu, puisque l'on peut envoyer nos vibrations et battements de coeur à nos proches ; de même, plusieurs modèles ont été designés par des grandes stars comme Katy Perry, Beyoncé ou Karl Lagerfeld, afin d'y apporter une caution mode et glamour. Bon, par contre, elle ne sera compatible qu'avec des iPhone 5 ou 6! Mais cela ne l'empêchera pas de cartonner puisque des experts tablent sur 1 million de précommandes. Et vous, voyez-vous l'Apple Watch comme une super invention ou un gadget supplémentaire?
On découvre enfin les pérégrinations de Mathieu Sapin à l'Elysée: le dessinateur a en effet été autorisé à infiltré le coeur du pouvoir et à le "croquer", en dévoiler ses coulisses dans une BD appelée Le Château. Le dessinateur nous apprend par exemple que tous les cadeaux faits par d'autres chefs d'Etat (et pas toujours du meilleur goût) sont "rangés" dans une pièce dédiée et nous explique les détails du protocole, appliqués par les chefs de cuisine notamment. Ce livre est éminemment intéressant parce qu'il nous raconte comment l'Elysée a vécu cette année 2014 assez difficile pour le gouvernement et pour la France (révélations de la relation avec Julie Gayet, débâcle de la gauche aux départementales, les bonnets rouges, le chômage...) ; et elle se termine sur une note guère plus joyeuse, puisque les attentats de Paris sont évoqués à la toute fin. le dessinateur nous explique que oui, François Hollande lui a donné son accord car il l'avait déjà suivi lors de sa campagne, mais aussi parce qu'il savait qu'il n'irait pas trop loin. Et Mathieu Sapin a donc pu se rendre très régulièrement au Château comme il l'appelle, en se faisant très discret, mais efficace :) Plutôt un chouette projet, qui peut nous apprendre pas mal de choses, en espérant que l'auteur ne se soit pas trop censuré, qu'en pensez-vous? 



On termine en beauté, avec un large dossier consacré aux parfums. Après une série de photos mettant en scène des affiches représentant des parfums dans la rue, Grazia a demandé aux nez, aux créateurs des différents parfums du moment d'en dessiner une sorte de portrait chinois. Ainsi, François Demachy, auteur de Fève Délicieuse de Dior, voit cette fragrance comme une poire Belle-Hélène, un restaurant d'Hélène Darroze, une addiction chocolatée, comme un tissu moiré ou encore la lumière chaude du crépuscule. Mathilde Laurent voit sa création Vétivier Bleu de Cartier comme un morceau de bois flotté ou un Stimorrol (bonbon mentholé danois) tandis que pour Thierry Vasser, la Petite Robe Noire est comme la verrière du Grand Palais, un sorbet, un film d'Audrey Hepburn ou un moment de fête. Un article est également consacré à la place de la rose en parfumerie: elle fait partie de la plupart des best-sellers des dernières années, que ce soit pour les grandes marques ou bien pour d'autres plus confidentielles mais qui marchent bien (Dear Rose, Chez Patou). Souvent associée à des notes chaudes ou bien plus fraîches, la rose a connu un retour en grâce en 2007 après avoir été longtemps considérée comme une fleur un peu ringarde et mémérisante en parfumerie. Ce sont donc des parfums comme In Love Again d'YSL, Trésor de Lancôme ou bien encore La Vie est Belle de la même maison, qui lui ont permis ce come back, tout comme La Petite Robe Noire de Guerlain. Comme je le disais, elle s'accorde avec toutes les notes (épicées, sucrées, fraîches, acidulées) et son caractère universel la rend irremplaçable. Sans oublier qu'elle est souvent associée à la beauté. Et si vous voulez vous la jouer en société, sachez que la rose Damascena, "rose bulgare" est celle qui est la plus utilisée en parfumerie ;) 




Sélection shopping!
Maillot de bain en polyamide et élasthanne, Monoprix, 35 euros




Jolies photos!




Bisous les filles et prenez soin de vous!





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!