Summerly ELLE



Bonjour les filles!


J'espère que vous allez bien? De mon côté, je reste toujours aussi circonspecte par rapport à ELLE: en effet, comme je l'exprimais la semaine dernière, ELLE est un magazine dont je commence à me lasser. Et cette semaine me laisse un sentiment mi-figue-mi-raisin, puisqu'il y a de chouettes articles dans ce numéro mais retrouver des sujets qui ont déjà été traités dans Grazia cette semaine ou dans l'un des précédents numéros (celui concernant la définition du cool apportée par l'écrivain Jean-Marie- Durant ou encore ce sujet sur les enfants Smith, dont, en plus, je me fiche complètement) me chiffonne un peu. Donc, voilà, je ne sais toujours pas si je vais continuer de lire ELLE une fois que je ne recevrai plus mes numéros offerts suite à mon abonnement à leur newsletter! 

En attendant, voyons tout de même ce que j'ai aimé y lire :) 



Petit mot de beauté pour démarrer avec des conseils beauté quand on est atteinte du cancer: il est par exemple très important de bien hydrater sa peau, qui subit lors des traitements! L'idéal est de choisir un produit à la composition pas trop chimique ni complexe mais également de compléter ce soin par une protection solaire. Idem pour les cheveux, on mise sur un produit très doux, sans sulfates et si vous avez perdu votre chevelure, préparez votre cuir chevelu à la repousse avec, là encore des soins bien nourrissants. Pour la manucure, on opte pour des bases avec des formules au silicium pour renforcer les ongles et des couleurs nude, qui vont masquer les éventuelles imperfections. On essaie également d'apporter de la lumière son teint, avec des crèmes fluides et lumineuses :)



Côté actualité, ELLE est allée poser quelques questions à Marie-Alix Canu Bernard: cette avocate, en plus de se présenter à l'élection de vice-batônnière de Paris est connue pour avoir défendu Amedy Coulibaly par le passé. Elle nous explique qu'elle a du coup pas mal côtoyé avant l'attentat de l'Hyper Casher, et qu'elle n'a pas cru, sur le moment, qu'il était l'auteur de cette atrocité. Le jour J, elle a tenté d'entrer en contact avec lui via le Raid pour tenter de lui parler, mais elle ne nous révèlera pas si elle elle y est parvenue, "engagée à ne pas répondre à cette question". Même si elle est d'accord pour dire que le système pénitentiaire ne permet pas aux prisonniers de se réinsérer au moment de leur sortie, elle persiste à dire que les actes de son ancien client sont impardonnables et que le "terrorisme n'a rien à voir avec la religion". Concernant sa carrière de pénaliste, elle rappelle qu'elle est dure, notamment émotionnellement, et prenante et que les femmes ne sont pas toujours incitées à poursuivre dans cette voie, d'autant que le droit est un milieu assez machiste, surtout quand elle a débuté. Mais elle n'a rien lâché et arrive à prendre confiance en elle lors de ses plaidoiries. Elle aimerait que la proportion des femmes qui arrêtent de plaider après 10 ans de carrière chute et qu'on leur permette de grimper dans la hiérarchie, de devenir associée tout en étant maman, grâce à des systèmes de garde d'enfants, par exemple. On lui souhaite en tout cas bonne chance dans son élection de vice-batônnière de Paris :)




Et les stars? 
Benjamin Biolay se confie au sujet de son parcours et son nouvel album : le musicien rend en effet hommage à Charles Trenet dans un album de reprises, n'en déplaisent à ceux qui soulignent que le chanteur populaire a en fait collaboré avec les nazis lors de la Seconde Guerre Mondiale. Benjamin Biolay, lui, préfère nous dire que Trenet et lui partagent le bonheur des choses simples, mais également une certaine pudeur cachée par la mélancolie. En revanche, si Charles a été très porté sur la bouteille, Benjamn a décidé de stopper tout ça et notamment la vodka ; et il a été très ému par l'action héroïque du jeune homme qui a caché des clients lors de l'attentat de l'hyper-casher, se demandant si lui en aurait fait autant. Loin de lui l'idée de défendre l'idée que la musique était mieux avant mais plutôt de mettre en lumière le fait que la musique de Trenet reste actuelle. Le chanteur nous explique aussi qu'il aimerait vraiment que l'on porte attention à sa musique, au delà de son look et de ses propos dans la presse et qu'il aimerait avoir un parcours à la Alain Bashung :) Pensez-vous qu'il s'en approche?
On retrouve ensuite Mathilde Seigner, qui assure la promotion de son nouveau film, Une Mère, dans lequel elle campe un rôle de maman donc, plus sombre qu'à l'accoutumée pour l'actrice. La réalisatrice, Christine Carrière est celle qui l'a lancée il y a des années et elles sont toujours restées en contact depuis. Mathilde avait très envie de jouer ce rôle de mère indigne qui n'arrive pas à aimer son adolescent de fils, même si elle a conscience qu'il s'agit d'un tabou et qu'elle espère que les gens comprendront qu'elle n'est pas comme ça. Pourtant, elle même n'a pas l'instinct maternel et ne faisait pas de la maternité un objectif dans sa vie, bien au contraire: elle a eu son fils à près de 40 ans et aujourd'hui, elle en est dingue. Mais elle déteste le fait d'avoir toujours peur pour lui et de n'être jamais certaine que tout va bien et continuera de le rester . Elle est également ravie d'avoir eu un garçon et non une fille, car il n'y a pas du coup de problème de projection : et même si elle accepte de vieillir, elle a de plus en plus de mal à se voir à l'écran sans retouches :s Mathilde Seigner reste toutefois un peu amère envers le milieu du cinéma: elle n'attend plus les récompenses et a conscience qu'elle paie encore sa maladresse lors des Césars 2012 :s Elle aimerait également que les hommes réalisateurs aient moins peur d'elle sur les tournages, pour qu'ils puissent la diriger de manière à ce qu'elle sorte le meilleur d'elle même. Mathilde Seigner est-elle une actrice que vous appréciez?




Une page est ensuite consacrée à une actrice indienne que l'on ne connaît pas beaucoup, Richa Chadda: elle a pourtant fait son petit effet à Cannes en étant au casting du film Masaan, long métrage qui a remporté deux prix. Elle nous glisse qu'elle a toujours voulu exercer ce métier au grand dam de ses oncles et tantes, car elle aime faire rire et attirer l'attention : mais, comme son personnage dans le film d'ailleurs, elle revendique son indépendance et également son droit à faire un mariage d'amour et non arrangé, comme l'ont fait ses parents. Richa exprime également sa volonté de faire partie du cinéma indépendant en Inde et non de Bollywood, surtout que les Indiens semblent davantage se tourner vers ce genre d'oeuvres ces derniers temps, car il lui permet de raconter des "histoires incroyables" :)
Plus loin, une page est bien sûr consacrée à Doutzen Kroes, égérie de ce numéro. En plus d'un shooting montrant les tendances beauté de l'été (le vernis bleu, les sports de combat dans l'eau, la peau comme mouillée...), on nous explique que la jolie mannequin est née au Danemark et que jusqu'à ce qu'elle soit repérée par l'agence Viva avec laquelle elle travaille toujours, elle n'avait aucune conscience de sa beauté et que la mode était bien loin de ses préoccupations! Autrefois ange de Victoria Secrets, elle est aujourd'hui maman de deux enfants et elle n'arrive pas à déléguer leur éducation à une tierce personne, ni l'entretien de sa maison par ailleurs. Son secret? L'organisation! Elle se dit également très heureuse de ne pas avoir débuté sa carrière à notre époque, tellement les réseaux sociaux peuvent être violents...Quant à ses projets futurs, on pourra les voir sur grand écran: elle sera en effet à l'affiche de Nova Zembla "un film d'époque en 3D néerlandais" mais également d'un petit film de Barthélémy Grossmann, qui n'est pas distribué. Je ne sais pas pourquoi, mais je trouve que les parcours de Doutzen Kroes et Natalia Vodianova sont assez similaires...je les confonds souvent en tout cas! Peut-être parce qu'elles sont blondes, aux yeux bleus, absolument divines, mamans et qu'elles essaient de percer dans le 7ème art? Sûrement ;)
Et on termine avec Michelle Gilbert, la directrice de la communication de Facebook et Instagram, qui nous parle de ses habitudes de geekette. Elle commence sa journée en lisant ses mails et en consultant l'actualité tech sur Techcrunch et elle ne jure que par Nike+ Running pour aller faire son sport, mais également sur 8 Tracks pour écouter des playlists en fonction de son humeur (comme moi!) :) Elle possède également un mini-drone et elle adore le filtre Toaster sur Instagram, mais également le service de covoiturage Blablacar, qui selon elle, dispose  d'un "modèle économique intelligent". Et pour les enfants, elle conseille l'application Pili Pop pour leur apprendre à parler anglais ainsi que Cargo Bot pour faire des puzzles en famille :)





On conclura ce billet avec l'hommage rendu par la rédaction à Catherine Rousso. Si, comme moi, vous ne connaissez pas cette dame, il s'agit de l'une des grandes rédactrices mode de ELLE mais également une styliste respectée: une pluie de collègues et de créateurs louent son talent, mais également sa franchise et son air toujours enjoué: Alber Elbaz, Nathalie Rykiel, Jean-Paul Gaultier, Bouchra Jarrar, Agnès, Karl Lagerfeld, Agnès B..ont tous écrit un petit mot pour rendre hommage à cette femme qui n'a pas hésité à faire poser des mannequins sur une grue pour les shooter en plein Paris, sans demander d'autorisation: pas besoin en 1974! Elle est également l'auteur de la série de photos immortalisant la collection scandaleuse Libération d'YSL que l'on retrouve à l'exposition à la fondation Yves Saint Laurent. C'est elle qui a repéré Kenzo, Isabel Marant, Guillaume Henry ou encore Jean-Paul Gaultier également! Une grande dame de la mode donc, on l'a bien compris, mais qui s'est éteinte il y a quelques jours à 70 ans, des suites d'une longue maladie. Qui pour lui succéder?






Jolies photos!






Sur ce les filles, gros bisous! 






CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!