ELLE à Saint Trop'



Bonjour les filles!

Ce début de semaine se passe bien pour vous? Ici, je reviens d'Ardèche, pour un week end au vert avec un temps sublime. Seul petit bémol: je suis partie courir sans la campagne et je ne suis pas du tout habituée aux montées et aux descentes du ce terrain, moi qui court toujours sur les quais du Rhône ou bien dans des parcs: résultats, j'ai voulu trouver un chemin plat ou en descente pour ne pas avoir à me taper les montées et je suis allée plus loin que ce que j'avais prévu et surtout, j'ai fait le chemin du retour, avec les montées donc, en marchant, avec la nuit prête à tomber et l'orage prêt à éclater...heureusement, je suis arrivée à la maison 10 minutes avant que tout ça n'arrive! Mais je vous avoue que je n'en menais pas large. 

Bref, avant toutes ces péripéties, j'ai lu le ELLE de la semaine, au soleil sur un petit transat (et chopé un coup de soleil au passage) : et je suis un peu restée sur ma faim. Peu d'articles m'ont donné envie de les lire! J'ai un sentiment d'inachevé. Et je dois vous avouer qu'ELLE est un magazine qui commence à me lasser en ce moment, surtout après le coup d'Inès de la Fressange en invitée spéciale la semaine dernière, alors que la belle Parisienne est mariée au patron du groupe qui gère le magazine. 

En attendant de voir si je vais continuer à le lire, voici les articles que j'ai tout de même lus dans ce numéro! 



On commence avec les stars?
Premièrement, dans son article "Le clip, nouveau podium?", ELLE se demande si  en effet, de plus en plus de mannequins se font un nom et émerge de la foule de leurs consoeurs  grâce aux vidéos accompagnant les chansons des plus grandes pop stars. Derniers exemples en date, Winnie Harlow dans Guts over Fear de Sia et Eminem et surtout la pléiade de tops dans le clip phénomène de Taylor Swift Bad Blood. Cindy Crawford, Cara Delevigne, Karlie Kloss et Gigi Hadid sont aux côtés de la chanteuse pour jouer les superhéroïnes badass et c'est plutôt une réussite. Si cette bande rappelle celle formée par George Michael, Freedom 90 par les super models Claudia Schiffer, Naomi Campbell, Cindy Crawford (et oui, déjà à l'époque!) et co, ici, elles jouent de vraies femmes de pouvoir, au delà de la simple jolie fille de décoration. Et le le format vidéo, plutôt court, plaît aux stars et au public, c'est parce qu'il a un fort potentiel viral et n'est pas trop chronophage, deux choses très importantes à notre époque!



La rédaction de ELLE s'est rendue sur les lieux du tournage de la série Orange is the New Black à Brooklyn, qui va entamer sa troisième saison sur Netflix. Une série dont le succès critique et public n'est plus à faire, grâce à des personnages forts, atypiques et attachants, surtout dans un univers aussi particulier que la prison. La journaliste nous explique que les pièces, comme la cantine sont bien plus petites qu'elles ne le paraissent sur écran, permettant aux réalisateurs de ne prendre qu'une vingtaine de figurants pour donner l'illusion d'une grande pièce bondée ; et les actrices portent les vrais vêtements et sous-vêtements des prisonnières! Des révélations très intéressantes, même pour moi qui n'ai pas encore pris le temps de regarder le show: mais avec tout le bien que j'en entends et que j'en lis, je pense que je vais profiter de la pause estivale pour m'y mettre ;) 
Et on termine avec Maria Sharapova, qui nous donne ses astuces forme! Elle nous explique suivre un régime assez équilibré, certes, mais qu'elle s'autorise 20% de craquages dans son alimentation, tout en essayant de beaucoup boire (dont 50cl d'eau avant chaque repas (!)) et de privilégier les produits bio, mais également d'éviter le gluten. Sinon, pour se détendre, elle adore lire, écouter de la musique (London Grammar ou du hip-hop) ainsi qu'aller en Indonésie. :) Et la star du tennis qu'elle est nous rappelle qu'elle s'entraîne 8 heures par jour avant chaque compétition et elle essaie de toujours rester au top niveau, pour "rester motivée" :)



Et on continue (et on conclut) avec l'actu et les faits de société! 
ELLE rend tout d'abord hommage aux femmes astronautes: il faut dire que Google lui a emboîté le pas avec un doodle en hommage à Sally Ride, première femme astronaute américaine. Il y en a bien besoin tant elles sont peu nombreuses dans le domaine: enfin si, il y en a, mais elles sont victime du plafond de verre, les empêchant de dépasser celui de la stratosphère (oui, je suis poète à mes heures ^^). Les postes à responsabilités leur échappent encore, et c'est bien dommage. Surtout qu'elles sont si nombreuses à rêver d'un destin à la Gravity! Alors, comment on s'y prend pour changer les choses, concrètement? Parce que je ne suis pas sûre que les Space Camps américains puissent bouleverser les mentalités à eux tout seuls :s 
La rédaction nous dévoile ensuite les secrets de La Lanterne: cette demeure, pavillon de chasse de Versailles situé à quelques kilomètres de Paris, pourrait être le vrai lieu du pouvoir, plus "réel" que l'Elysée, qui a des airs de vulgaire "façade" à la lecture de cet article. Ce petit domaine permet au Président de s'échapper de la capitale, pour s'y reposer, prendre du recul, abriter ses amours, partager des moments avec sa famille ou encore préparer sa stratégie politique et organiser des réunions de travail un peu plus confidentielles. Pour l'anecdote, la Lanterne a été construite au 18ème siècle par le Prince de Poix et  décorée par André Malraux, dans un esprit "Grand Siècle et sixties" : elle a ensuite été le refuge de Balladur, Chirac puis Sarkozy: Jacques Chirac a d'ailleurs été le premier président à s'approprier la Lanterne, puisque la tradition était de la "prêter" au Premier Ministre. Et aujourd'hui, c'est Julie Gayet qui y ferait des apparitions! Je pense que la Lanterne pourrait nous éclairer sur bien des secrets d'Etat....
Et on terminera ce billet avec le portrait et le combat de la courageuse Aïcha Ech-Chenna: cette Marocaine se bat pour le droit des femmes depuis des années et vient de remporter une première victoire. Le roi l'a consultée sur la question de l'avortement, illégal dans le pays, et a consenti à l'autoriser en cas de viol, et de malformations! Un véritable retournement de situation alors qu'un fatwa avait été émise à son encontre, pour avoir parlé d'inceste et des mères célibataires, entre autres,  à la télévision. Il convient de rappeler que les mamans seules sont des pestiférées au Maroc et qu'elles sont bien souvent obligées d'abandonner leur bébé à la naissance pour éviter d'être considérées en paria...Elle a donc décidé, dans les années 80, de monter une garderie pour les aider puis de fonder l'association Solidarité Féminine: elle permet aux mamans de se former à un métier en 3 ans, pendant que le personnel s'occupe des enfants en crèche et garderie. Bravo à elle, vraiment! Surtout quand on sait que sa vie à elle n'a pas été simple non plus, qu'elle a vécu dans la propreté et sous le joug d'un beau père, "pourtant gentil", qui voulait lui faire arrêter l'école et lui couvrir les cheveux, avant que sa maman ne l'envoie ne l'envoie chez sa soeur et lui permette de poursuivre des études. 





Sélection shopping!


Jolies photos!





Et vous les filles, ce ELLE vous a plu? 






CONVERSATION

1 commentaires:

  1. Je te rejoins sur ce numéro du magazine je me suis ennuyée graaaave en le lisant ... Pour une fois que je le lisais en papier la grosse déception.
    Bravo pour avoir trouvé qlq trucs à nous mettre sous la dent :)

    RépondreSupprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!