Nova & Glamour



Hello girls! 



Vous allez bien? Personnellement, mon samedi se passe plutôt bien: je suis allée bruncher chez des copines à un charmant endroit de la Croix Rousse appelé l'Instant Pâtisserie (qui propose un brunch à volonté pour seulement 20 euros!), j'ai enfin reçu ma commande Mademoiselle R de la Redoute et là, je profite d'un après midi de tranquillité pour rédiger ce post, entre deux sessions de Just Dance ;) Même si je vous avoue que j'écris ce billet sur mon balcon et qu'il fait un orage de fou furieux là, tout de suite.

Ce numéro de Glamour est plutôt sympa et j'y ai trouvé plein de petites choses à vous raconter ;) 

On commence avec les stars?
Ce mois-ci, dans la rubrique On dit merci à , on retrouve Caitlyn Jenner, bien sûr, mais aussi Tavi Gevinson: la blogueuse mode star a répondu à la critique du blogueur The Sartorialist, qui expliquait qu'il ne comprenait pas comment une personne aussi jeune pouvait écrire sur la vie, en lui répondant que lorsqu'une personne s'en prend ainsi aux plus jeunes, c'est que cela traduit un sentiment "de peur et d'insécurité". Et toc! La marque de sous-vêtements The Lonely Girl Project propose par exemple à ses clientes de poser avec leurs produits achetés sur Instagram, sans retouches, afin de défendre leur vision de la beauté universelle, se trouvant dans toutes les morphologies :) Bravo!
On en vient ensuite à Natalia Vodianova, l'égérie de ce numéro: un joli portrait, avec de belles photos, mais je n'ai pas envie de revenir sur l'enfance difficile de la top-model russe, dans une extrême misère, qui a eu la chance d'être castée par une agence de mannequins et de partir aux quatre coins du monde, avant d'investir une partie de son argent dans l'association "Naked Heart", venant en aide aux enfants russes. C'est ce qui revient A CHAQUE FOIS quand on parle d'elle, et ça me soûle un peu. Non, j'ai préféré qu'elle nous parle de sa grand-mère, une belle dame rousse qui aimait mettre du rouge à lèvres bien rouge, était coquette et sportive à la fois, puisqu'elle courait quotidiennement ; elle lui a d'ailleurs appris à tirer partie de ses sourcils, sans les épiler! C'était également elle qui menait son couple, qui lui a montré ce qu'est une femme forte et qui fait qu'aujourd'hui, elle ne se laisse pas faire par son mari, Antoine Arnault: elle n'hésite d'ailleurs pas à parler de "dispute de pouvoir" et affirme son besoin d'indépendance, même si son homme "est un homme très gâté, [...] qui al'habitude que les femmes soient heureuses d'être avec lui. Mais attention, elle en très amoureuse, pensent qu'ils sont complémentaires et ils prévoient d'avoir de nouveaux enfants (alors qu'ils en ont déjà 4!) ;)




Et la beauté? 
Premièrement, j'ai aimé l'article "Quand Leandra Medine découvre le contouring", comme une sorte de chronique écrite par la blogueuse star: elle explique qu'elle est du genre très naturelle en termes de beauté et que c'est ce qu'il a poussée à poster une photo d'elle au réveil sur Instgram, sans fards: si certains ont apprécié, d'autres ne se sont pas gênés pour lui faire des commentaires désagréables. Elle a donc décidé de prendre un cours avec Charlotte Tilbury (maquilleuse célèbre qui a notamment des cosmétiques à son nom) pour rester assez light sur son teint mais faire de son mieux pour l'embellir tout de même: elle a donc appris les subtilités du contouring! Elle a donc bien intégré que le bon geste doit être indécelable, et simplement jouer sur les volumes naturels du visage, tout en lui redonnant un certain équilibre. En plus du bon geste, il faut également trouver le bon pinceau! J'ai aimé cette page, qui, je pense aurait tout à fait pu se retrouver sur The Man Repeller, son blog car tout est raconté de manière simple et à la troisième personne. Tous les gestes de la maquilleuse sont expliqués dans le détail, si cela vous intéresse ;) 
Enfin, Glamour casse 10 idées reçues sur le soleil: en effet, il faut par exemple arrêter de penser qu'une peau qui ne prend jamais de coups de soleil n'a pas besoin d'être protégée car les U.V.A, qui ne provoquent pas de brûlures, contribuent au vieillissement de la peau, qu'elle soit mate ou non. De même, il faut bien avoir conscience que l'on bronze derrière une vitre, notamment en voiture (ou, comme moi, dans un bureau vitré). Concernant la vitamine D, elle n'a pas besoin que l'on prenne de longs bains de soleil pour se fixer: 15 minutes suffisent et la crème solaire n'empêche pas cette assimilation, donc ça marche, même protégée. Le parasol protège également bien du soleil, mais n'oublions pas qu'un tiers des rayons est reflété par le sol! En revanche, il est vrai qu'il faut éviter de s'exposer lorsque le soleil ne fait pas d'ombre sur le sol, donc entre 11 heures et 16h :)



On passe à la forme!
La rédaction nous parle d'un nouveau super aliment que les healthy girls commencent déjà à s'arracher, le moringa: recommandé par la médecine ayurvédique, il contient une quantité de fer hallucinante, plein de vitamines A, de calcium, de potassium et de protéines, entre autres. Une petite bombe de bonne choses, dont on peut profiter en faisant une cure d'un mois à raison d'une cuillère par jour dans sa boisson chaude du matin. Dans nos soins cosmétiques, le moringa est un actif anti-pollution formidable :)
Glamour énumère ensuite pour nous les petits breaks que l'on peut faire tout au long de la journée pour recharger ses batteries et gagner en efficacité: au réveil, on se met debout dans l'herbe ou devant une fenêtre et on prend le temps de se connecter à la nature et à faire le plein d'idées positives ; à midi, on relaxe ses yeux fatigués par l'écran en faisant tourner ses yeux 12 fois dans dans un sens puis 12 fois dans l'autre. A 16h, petit massage des tempes avec de l'hiles essentielle de lavande tout en respirant profondément puis, en rentrant du boulot, vers 19h, on respire et on secoue ses mains pour enlever les énergies négatives :)



Côté mode, Felipe Oliveira Batista nous parle de la mini collection qu'il a imaginée pour Lacoste, René did it first: il faut rappeler que René Lacoste était un tennisman émérite, étant le "premier français à remporter l'US Open et la Coupe Davis" et c'est lui, qui, en premier, a porté un polo en coton sur le court, au lieu de la chemise blanche de rigueur: donc oui, René did it first! L'idée était donc de lancer une ligne de cette pièce iconique inventée par René, flanqué de ce désormais célèbre slogan, assortie de sweats et de pulls en jersey: toute une histoire selon Felipe, qui voit dans cette collection une valeur sentimentale. les stars sont déjà fans et les critiques mode saluent cette initative, qui même tradition , authenticité et modernité, grâce à des coupes maîtrisées et des matières toujours plus techniques. Felipe Oliveira serait-il en train de réussir à rendre Lacoste éminemment chic, bien loin des clichés des petites frappes des quartiers mal-famés?
Glamour décrypte ensuite pour nous le retour du jean droit , en train de supplanter le jean skinny, pièce pourtant phare des années 2000 et marotte de Kate Moss. Le boyfriend et le flare n'ont d'ailleurs pas réussi à la détrôner! Mais le jean droit a plus d'un tour dans sa manche: la coupe straight est bien plus flatteuse et confortable que le skinny tout en promettant une "silhouette nette" à condition de le choisir bien coupé, sans oublier qu'il est en général plutôt taille haute et couvre bien le ventre sans révéler nos bourrelets ou notre lingerie. A nous ensuite de le rend cool ou pointu avec des accessoires et des hauts adaptés, qui vont relever le côté assez classique du jean droit, car ce dernier supporte bien toutes les fantaisies. Comme le skinny mais avec le confort, qui dit mieux? :) 




On terminera avec les faits de société :) 
La rédaction fait la lumière sur un phénomène assez alarmants, les couples de raison: en gros, on ne choisit plus son compagnon ou sa compagne par amour mais plutôt par pragmatisme, en fonction de son emploi et de son compte en banque, mais également de sa vision des choses, assez traditionnelle, avec mariage et enfants. "Le chef de famille rêvé" selon les sociologues! L'amour ne serait donc plus l'ingrédient principal pour faire tenir un couple, mais un "plus" désormais dispensable. Mais pourquoi? Tout d'abord pour des raisons financières: la crise est passée par là, et avec un seul salaire, il est difficile de maintenir le même train de vie ; c'est également une sécurité pour l'avenir, , une façon d'etre sûre de ne jamais avoir à stresser pour l'argent et l'éducation des enfants, puisqu'il ne manqueront de rien et que le papa se révélera attentionné. Certains spécialistes pensent aussi que la lassitude ressentie par rapport au travail due au fait que nous ne sommes plus forcément récompensés pour nos qualités et notre investissement a "contaminé" les relations de couple et on préfère désormais la sécurité à l'épanouissement et l'adrénaline. Certains jeunes couples expliquent également rester ensemble malgré l'évanouissement de leur sentiment pour maintenir un équilibre de vie, un équilibre familial, eux qui souvent ont souffert du divorce de leurs propres parents. Triste, non?
Et on terminera avec la révolte du tampon: de plus en plus de femmes se soulèvent contre le tabou qui entoure les menstruations. Instagram a maintes et maintes fois censuré la photo d'une jeune qui dormait avec une tache de sang sur son bas de pyjama et son matelas, tandis que les publicités des marques reconnues comme Nana ou Always s'acharnent à représenter le sang par un liquide bleu. Plus propre, plus clinique? Pourtant, il n'y a rien de honteux dans le fait d'avoir ses règles et il n'y a rien de plus naturel, comme le fait de dormir ou de manger...Au Royaume Uni et en Suède, des femmes font de leur mieux pour que les femmes SDF aient accès à des serviettes et à des tampons, mais aussi pour que ces petites choses soient remboursées par la Sécurité Sociale. On parle également de supprimer les taxes sur les tampons au Canada. Et oui, car ce sont des besoins de première nécessité! Surtout quand on sait qu'en Inde, les femmes vivant à la campagne ne peuvent pas s'offrir de tampons ou de serviettes et font ce qu'elles peuvent avec des langes: mais cela ne les empêche pas de développer des infections pouvant déboucher à des problèmes de fertilité. De même, certaines femmes qui souffrent atrocement lors de leurs règles (on parle d'endométrose) veulent que l'on reconnaisse cette maladie, notamment au travail ; même si, dans le même temps, on s'insurge que certains pays asiatiques octroient des jours de congés aux femmes lors de leurs menstruations. Ceci est un débat mais ce qui n'est pas discutable, c'est qu'il faut arrêter de voir les règles comme une "souillure", quelque chose de sale et d'avoir honte de les avoir: alors arrêtons de rougir comme un tomate quand notre tampon/serviette sort de notre sac ;) J'aime aussi la phrase : "Imagine if men were as disgusted with rape as they are with periods": le monde serait sûrement un monde plus sûr! 





Jolies photos! 



 



Sur ce, les filles, je vous souhaite un excellent dimanche et je vous dis à demain :) 





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!